Test

[Test] Dreame V11 : un aspirateur balai performant et abordable

Gadget

Par Alexandra Bellamy le

Le dernier aspirateur balai sans fil de Dreame vient d’être lancé ; la marque chinoise l’a baptisé V11. Du fait de sa forme et de sa panoplie complète d’accessoires, cet aspirateur multifonction permet de nettoyer toute la maison. Il est également pourvu d’un écran OLED fournissant des informations pendant l’utilisation. Enfin, il embarque une batterie qui promet jusqu’à 90 minutes d’autonomie. Tout cela pour un prix particulièrement accessible (environ 300 euros sur AliExpress). En bref, Dreame nous promet la lune. Mais ce V11 a-t-il réussi à la décrocher lors de notre prise en main ?

La jeune marque chinoise Dreame, qui a vu le jour en 2015 et fait désormais partie de « l’écosystème Xiaomi », est spécialisée dans l’entretien des sols. Elle développe et commercialise en effet des aspirateurs balais ainsi que des aspirateurs robots. L’entreprise dispose de son propre département de recherches et développement qui constituerait même 80% de son équipe.

Léger et pratique

Dès le déballage, nous sommes surpris par la ressemblance frappante entre certains accessoires et fonctions de ce Dreame et l’équipement des récents modèles de Dyson – une ressemblance que Dreame entretient volontiers en ayant donné les mêmes noms à ses produits (V11 et précédemment V10). Même la première lettre du logo de Dreame rappelle quelque chose…

L’écran numérique est clairement inspiré de ce que propose le fabricant britannique. Idem concernant la brosse douce en forme de rouleau recouvert de tissu ou encore la mini turbo brosse avec son système d’ouverture latéral à l’aide d’une pièce de monnaie…

Première bonne surprise : le Dreame V11 est léger (1,6 kg selon les données constructeur) et son poids est bien équilibré. On peut nettoyer le sol pendant un certain temps sans peiner. Du fait de sa forme, on le retourne facilement pour nettoyer en hauteur – pour aspirer une grille d’aération, le dessus d’un meuble ou déloger quelques toiles d’araignée, par exemple. Enfin, en détachant le tube d’aspiration et en utilisant les petits accessoires, on peut dépoussiérer un meuble, un matelas, un canapé, des coussins ou encore l’intérieur d’une voiture. De ce point de vue, le Dreame V11 est pratique et maniable, d’autant que les accessoires s’enclenchent et se retirent facilement, sans forcer.

Comme la grande majorité des aspirateurs qui adoptent cette forme, le Dreame V11 ne tient pas debout tout seul. Lorsque l’on fait une pause pendant la séance de ménage, il faut le caler contre un meuble ou mieux, le poser au sol.

Un usage polyvalent qui nous laisse un peu sur notre faim

La panoplie d’accessoires est complète, surtout pour un appareil vendu à un prix raisonnable. On trouve tout d’abord une brosse motorisée, qui adopte la forme d’un rouleau en tissu – c’est la seule destinée au nettoyage des sols. Dreame fournit également une mini turbo brosse motorisée et complète la dotation de petits accessoires : un suceur long doublé d’une brossette fine, un suceur plat lui aussi doublé d’une brossette et un raccord qui prend la forme d’un tuyau flexible extensible. Pour finir, une station d’accueil à accrocher au mur est livrée. On apprécie que Dreame ait prévu des emplacements pour accueillir tous les petits accessoires – ceux-là même qu’on égare toujours au fond du placard…

Les accessoires sont en plastique assez léger et « sonnent un peu creux ». Sans pour autant paraître fragiles, ils sont constitués d’un plastique de qualité moyenne. De ce point de vue, rien de comparable avec le fabricant que Dreame espère égaler. Si le Dreame V11 ne semble pas présenter de fragilité particulière, au bout d’une semaine d’utilisation dans un environnement domestique classique, les inscriptions initialement présentes sur le filtre sont déjà effacées et le plastique autour de l’écran est égratigné, sans que nous ayons souvenir de l’avoir cogné.

Les accessoires destinés à l’ameublement sont classiques, mais efficaces : ils permettent de nettoyer à peu près tout, en atteignant les moindres coins et recoins. Le raccord flexible, un accessoire rarement fourni, est une bonne idée, par exemple pour aller nettoyer en hauteur (aération de fenêtres par exemple ou grille de VMC), atteindre certains recoins dans une voiture ou encore au fond d’un placard.

Quant à la brosse en forme de rouleau, le mode d’emploi la recommande pour nettoyer « les surfaces dures » (parquet, carrelage, linoléum, marbre) n’évoquant pas de solution pour dépoussiérer les moquettes ou les tapis. Lors de nos tests, nous avons constaté que cet accessoire permettait de nettoyer sans problème de la moquette fine. En revanche, nous n’avons pas réussi à aspirer notre tapis de salle de bains, plus épais. Nous nous étonnons tout de même que Dreame n’ait pas choisi de fournir une brosse plus polyvalente, d’autant que parmi les accessoires vendus sur son site, il existe une « carpet brush », une turbo brosse plus classique qui s’adapte mieux à tous les types de sols.

Une aspiration efficace sur les sols durs

Nous avons réalisé notre prise en main en situation d’usage réel, sur du carrelage et du parquet en présence de deux chats qui perdent copieusement leurs poils. Nous avons complété le test en utilisant la moquette fine du couloir de notre immeuble.
En matière d’aspiration, le Dreame V11 a assuré dans toutes les situations. Il propose trois niveaux de puissance : éco, moyenne et turbo. Nous n’avons jamais eu besoin de recourir à la puissance turbo pour obtenir des résultats satisfaisants, ni sur nos sols durs, ni même lors du nettoyage de nos coussins ou de notre matelas. La mini turbo brosse s’avère d’ailleurs très efficace pour déloger les poils d’animaux des tissus, même sans utiliser la puissance d’aspiration la plus élevée. Dreame lui prête également des vertus d’élimination des acariens, liées aux vibrations qu’elle émet.

Et une autonomie de chameau – vraiment ?

Quant à l’autonomie, Dreame promet qu’elle peut atteindre « jusqu’à 90 minutes » pour un temps de charge total de 4 heures, soit une durée bluffante. Sachant que l’autonomie varie en fonction de la puissance utilisée ainsi que des accessoires, nous l’avons mesurée dans une configuration classique, à savoir en nettoyant le sol avec la brosse dédiée, à puissance d’aspiration moyenne. La batterie a tenu le coup pendant 30 minutes, une autonomie confortable, mais beaucoup moins impressionnante que la valeur annoncée, comme souvent (elle correspond sans doute à l’autonomie mesurée en mode éco avec un accessoire non motorisé).

Toutefois, il faut admettre que lors de notre test, le Dreame V11 n’a jamais manqué de batterie. Même en nettoyant en une seule séance tout notre appartement, notre canapé et notre matelas, nous ne l’avons pas pris en défaut.

Et le bruit dans tout ça ?

Dreame ne communique pas sur le niveau sonore de son V11. Cet aspirateur n’est pas très bruyant, même s’il produit un son plutôt aigu, qui peut lasser lors de longues séances de ménage. Rien d’insupportable toutefois. D’ailleurs, la rotation de la brosse douce pour le sol participe au bruit, le Dreame V11 s’avère donc plus discret lorsqu’on l’utilise avec les accessoires dédiés à l’ameublement (hors mini turbo brosse).

Un écran pratique mais qui ne va pas au bout du concept

Le Dreame V11 arbore un écran d’affichage OLED en couleur. Lorsque nous avons reçu le produit, toutes les informations s’y affichaient en chinois, ce qui est un peu déroutant. Mais en quelques manipulations indiquées dans le mode d’emploi, nous avons facilement changé la langue. Deux boutons sont placés en haut et en bas de cet écran : l’un sert à sélectionner le mode (éco, moyen, turbo) et le second à verrouiller l’aspiration – nous y reviendrons.

Cet écran affiche des informations comme le mode choisi ou un éventuel problème (système d’aspiration bouché par exemple), sans aller jusqu’à afficher une animation pour régler le problème. En cas de fonctionnement anormal, on peut se référer au mode d’emploi.

Nous trouvons bien plus regrettable que le niveau de batterie s’affiche précisément seulement lorsqu’on branche l’aspirateur, pas pendant qu’on l’utilise. Sur les côtés de la batterie, trois voyants qui s’éteignent progressivement pendant l’utilisation donnent une idée de son état. Quant à l’écran, il affiche un cercle bleu qui vire au rouge lorsqu’il reste moins de 20% de batterie.

Quand on branche le Dreame V11, un pourcentage précis s’y affiche – une indication vraiment pratique à l’usage ; dommage qu’on ne puisse pas la consulter pendant l’aspiration. En l’état, l’écran sert principalement de retour d’information quand on choisit un mode ou à signaler un problème.

Une ingénieuse fonction d’aspiration continue

Dreame a pourvu son V11 d’une astucieuse fonction d’aspiration continue. Il suffit de presser un bouton pour verrouiller l’aspiration ; on peut alors relâcher la gâchette. On stoppe l’aspiration en la pressant à nouveau – on peut ensuite la relancer de la même manière. C’est malin et pratique quand la session de ménage dure.

Un entretien qui semble plutôt simple

L’entretien d’un aspirateur est primordial pour préserver ses performances. En un peu plus d’une semaine de test, nous n’avons pas eu à nettoyer le Dreame V11 en profondeur, mais nous ne nous sommes pas privés de le démonter.

La vidange du collecteur est assez simple, il suffit d’appuyer sur un bouton pour ouvrir la trappe au-dessus de la poubelle. Notons au passage que le collecteur d’une capacité de 0,5 L doit être vidé souvent, surtout si on aspire des poils d’animaux en quantité.

Le filtre HEPA, lui, se déloge très simplement en le tournant légèrement. Il peut être lavé à l’eau, de même que le rouleau doux et la brosse de la mini turbo brosse, ainsi que le bloc de filtration. Pour déloger cet élément du collecteur, Dreame a eu une bonne idée : les accessoires pour l’ameublement se clipsent dedans, servant aussi de « poignée » pour tourner le bloc et le sortir du collecteur – cela évite d’attraper à pleine main cet accessoire couvert de poussière.

Ou l’acheter ?

Le nouveau Dreame V11 est disponible pour environ 300 euros chez AliExpress à l’occasion de son lancement le 9 juillet 2020. Son prix officiel est de 385 euros.

Notre avis

Agréable à utiliser, le Dreame V11 aspire les sols durs de manière très satisfaisante. Il est en outre fourni avec une panoplie complète d’accessoires, qui assure une polyvalence bienvenue. Dreame a ajouté ici et là de petites idées bien vues (comme l’aspiration continue). Du point de vue de la communication, il nous semble que la marque aurait pu se contenter de présenter cet aspirateur pour ce qu’il est : un appareil efficace, abordable, particulièrement bien doté pour son prix - plutôt que d’entretenir la ressemblance (voire la confusion ?) avec un leader du marché qui propose des appareils quasiment deux fois plus chers. Reste que le Dreame V11 présente un très bon rapport performances/prix.

8 / 10