Test

[En direct de l’E3] Mini-impressions : Get Even (FPS des anciens de Painkiller)

Par Fabio le

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via...

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Get Even.

Une histoire de vengeance va servir de prétexte à un drôle de jeu, hybride entre énigmes et FPS.

Ce mélange peut paraître étrange, voire contre nature, mais c’est bien ce qui vous attend dans Get Even. Vous allez bien alterner entre phases de réflexion et d’observation avec des phases de tirs comme on pourrait en voir dans n’importe quel jeu de guerre moderne.

Get Even vous met dans la peau d’un enquêteur aux méthodes peu orthodoxes. En effet, il sera possible, à partir d’une simple photographie, de se projeter dans une autre réalité. Ainsi, en observant la photo d’un cadavre, il sera possible de se projeter au moment de sa mort, afin de comprendre ce qu’il s’est passé. Notre smartphone sera notre meilleur ami, puisqu’il permettra de prendre de nouvelles photos qui viendront s’ajouter à un tableau, à la fois hub du jeu et récapitulatif d’indice, ce qui permettra à la trame d’avancer.

Des séquences de tirs viendront ponctuer le jeu. Certaines même, délicates, s’effectueront dans un long bullet time, afin, par exemple, de retourner une situation qui semblait alors inexorable. Dans la démo que nous avons pu voir, par exemple, ce bullet time a permis au héros d’éviter l’exécution de plusieurs personnes.

La narration semble très confuse, même si on ne sait encore rien du scénario. Quant aux graphismes, ils sont convaincants, malgré des décors peu flatteurs. En effet, on a eu droit qu’à des bâtiments gris et désaffectés, le stade de développement extrêmement précoce du jeu ne permettant pas plus de variété.

Get Even est pour le moment prévu sur PC et Xbox One. Pas avant fin 2015.

get even

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Get Even.

Une histoire de vengeance va servir de prétexte à un drôle de jeu, hybride entre énigmes et FPS.

Ce mélange peut paraître étrange, voire contre nature, mais c’est bien ce qui vous attend dans Get Even. Vous allez bien alterner entre phases de réflexion et d’observation avec des phases de tirs comme on pourrait en voir dans n’importe quel jeu de guerre moderne.

Get Even vous met dans la peau d’un enquêteur aux méthodes peu orthodoxes. En effet, il sera possible, à partir d’une simple photographie, de se projeter dans une autre réalité. Ainsi, en observant la photo d’un cadavre, il sera possible de se projeter au moment de sa mort, afin de comprendre ce qu’il s’est passé. Notre smartphone sera notre meilleur ami, puisqu’il permettra de prendre de nouvelles photos qui viendront s’ajouter à un tableau, à la fois hub du jeu et récapitulatif d’indice, ce qui permettra à la trame d’avancer.

Des séquences de tirs viendront ponctuer le jeu. Certaines même, délicates, s’effectueront dans un long bullet time, afin, par exemple, de retourner une situation qui semblait alors inexorable. Dans la démo que nous avons pu voir, par exemple, ce bullet time a permis au héros d’éviter l’exécution de plusieurs personnes.

La narration semble très confuse, même si on ne sait encore rien du scénario. Quant aux graphismes, ils sont convaincants, malgré des décors peu flatteurs. En effet, on a eu droit qu’à des bâtiments gris et désaffectés, le stade de développement extrêmement précoce du jeu ne permettant pas plus de variété.

Get Even est pour le moment prévu sur PC et Xbox One. Pas avant fin 2015.

get even