Test

[Test] Huawei P40 Pro, un nouveau sacre sans Google

Android

Par Anh Phan le

Officialisé le 26 mars 2020 lors d’une conférence en ligne, on a pu testé depuis plus d’une semaine le nouveau Huawei P40 Pro, nouveau smartphone porte-drapeau du constructeur chinois et concentré sur la photo.

Annoncé en ligne le 26 mars 2020 dernier, le nouveau Huawei P40 Pro représente le nouveau smartphone premium dédié à la photo du constructeur chinois. Comme ce fut le cas du Mate 30 Pro en septembre dernier, le P40 Pro arrive bien armé d’Android 10 mais il est dépourvu des services Google.

Il va falloir s’y habituer, les nouveaux smartphones de Huawei seront sans les services Google et on ne voit malheureusement pas d’éclaircies du côté des États-Unis. Toujours est-il que pour ce test, on s’est bien évidemment mis dans la peau d’une personne capable de se passer des services Google. A notre grande surprise, cela s’est avéré moins rédhibitoire qu’en septembre dernier.

Le secteur des smartphones premium est plus qu’encombré désormais, surtout avec l’arrivée de nouveaux concurrents sérieux comme Oppo et Xiaomi. Du coup, pour se différencier des concurrents, le P40 Pro propose un nouveau bloc photo polyvalent. Le plus gros défi de Huawei sera non pas ses concurrents, mais de convaincre le consommateur de pouvoir se passer de ces fameux services Google.

Meilleurs prix pour le Huawei P40 Pro

HMS pour Huawei Mobile Services

Si vous souhaitez acquérir le Huawei P40 Pro, il est impératif que vous reconnaissiez comprendre que ce produit utilise HMS en lieu et place de GMS. Si vous êtes déjà familier avec les HMS pour Huawei Mobile Services, allez directement au prochain chapitre. Et sinon, pour faire simple, si vous êtes dépendants des applications Google, autant vous avertir de suite, ils ne seront pas disponibles sur le P40 Pro.

Maintenant, comme tous les appareils connectés, il n’y a pas vraiment de soucis pour les mails ou l’agenda puisque ce sont des standards et que vous pourrez les récupérer sur n’importe quel client mail classique. Pour notre part et notre test sur le P40 Pro, on a jeté notre dévolu sur Microsoft Outlook. En revanche, c’est un peu plus problématique pour les applications comme YouTube, Google Maps, Google Drive ou autres. Si les applications mobiles ne fonctionnent pas, vous pourrez toujours y accéder via votre navigateur web et heureusement pour nous, Google est plutôt du genre à soigner ses applications web donc si oui, ce n’est pas spécialement pratique, cela a le mérite de fonctionner, même Google Photos par exemple. Maintenant, si vous pensez vraiment applications, certaines applications comme Chrome ou Maps sont facilement remplaçables (respectivement Opera et Here WeGo pour notre part). Dans la réalité, en dehors des applications Google, on a retrouvé à peu près 90% de nos usages d’un smartphone Android sur le P40 Pro. Alors oui, cela ne concerne que nous pour le coup et chacun a un usage différent, mais à notre grande surprise, vivre sans Google, c’est assez facile au final. Ce qui semblait rédhibitoire en septembre 2019 ne l’est plus forcément en avril 2020.

 

Il faut bien comprendre que le P40 Pro tourne bien avec un système d’exploitation qui n’est autre qu’Android. A ce titre, c’est un peu comme Windows 10. Si vous pouvez bien évidemment ne passer que par le Store officiel de Microsoft, rien ne vous empêche d’installer n’importe quelle application en récupérant les fichiers d’installation (*.exe sur Windows et du coup, *.apk pour Android). C’est comme cela que fonctionnent d’ailleurs les smartphones Android en Chine puisque Google n’y est pas le bienvenue et du coup, c’est pour cela qu’on retrouve des stores alternatifs complètement indépendants de Google. Le hic, jusqu’à maintenant, c’était que c’était un peu l’anarchie et Huawei, avec son AppGallery, essaie d’y mettre de l’ordre et de la clarté.

D’ailleurs, durant ce test et malgré le confinement, on est parti sur le principe qu’on allait se passer des services Google et on a été les premiers surpris de voir qu’on a été capable de retrouver un usage similaire à ce qu’on peut avoir avec n’importe quel smartphone Android qui tourne avec les GMS. Si le début a été quelque peu chaotique, on a vite été surpris par la communauté autour de Huawei qui a mis en place des applications utiles à l’installation de tout ce qui peut manquer sur l’AppGallery de Huawei. Pour comprendre, il faut savoir que la majorité des stores alternatifs à Google Play Store fonctionnent de concert avec les éditeurs qui sont, en général, prêts à mettre à disposition les *.apk de leurs applications. Il n’y a pas tout bien évidemment, loin de là, mais on a été impressionné de retrouver l’essentiel sur notre P40 Pro.

En effet, se trouve dans l’AppGallery une application qui s’appelle TrouvApp. Ce n’est pas un store en soi, mais elle répertorie toutes les applications les plus populaires d’Android et permet de savoir si l’application est disponible ou pas en dehors du Google Play Store, si non, est-ce qu’elle fonctionne en mode web ou pas. Et si oui, sur quel store alternatif se retrouve disponible l’application en question. TrouvApp propose en plus des applications alternatives au cas où. Alors oui, tout n’est pas forcément disponible, mais j’ai pu retrouvé les essentiels comme Facebook, WhatsApp, Instagram, Twitter et même des jeux comme Brawl Stars ou Call of Duty Mobile, idem pour Netflix, OCS, MyCanal ou encore Molotov. Attention tout de même pour les applications de vidéos puisque le P40 Pro, malgré tout, ne supporte pas les DRM Widevine Level1, géré par Google, donc ne vous attendez pas à du contenu HD. Je vous liste les applications que j’ai téléchargées pour vous donner une idée. Le store alternatif que nous avons utilisé n’est autre que APKPure. Cerise sur le gâteau, APKPure met à jour toutes vos applications quand c’est disponible, comme le Play Store de Google. Le tout est finalement assez facile d’utilisation même si on garde cette sensation de bidouille comme à la grande époque de Windows ou Android. Mais l’avantage, c’est qu’il n’y aura pas besoin de root ou autres.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le nouveau Huawei P40 Pro vous propose :

 P40 Pro
Écran- OLED de 6,58 pouces
- Définition 1200x2640 (441ppp)
- Format 19,8:9
- 90Hz
- HDR10+
- Gorilla Glass 6
- DCI-P3
- Poinçon

Design- Contour en aluminium
- Dos en verre
- Finition dépoli
- IP68
SoC et GPU- Processeur Kirin 990
- GPU Mali-G76 MP12
- Gravure en 7nm
Mémoire- 8Go de RAM
- 256Go ou 512Go de stockage
- Port mémoire NM-Card jusqu'à 1To
Coloris- Black
- Blush Gold
- Silver Frost
Appareil photo- Quatre appareils photo, le principal avec un capteur couleur RYYB de 50 Mégapixels, l’ultra grand angle avec un capteur Ciné 3:2 RGGB de 40 Mégapixels, le téléphoto avec un capteur couleur RYYB de 12 Mégapixels, un capteur ToF
- Objectif grand angle SuperSpectrum de 27mm avec une ouverture de F/1.9
- Objectif ultra grand angle de 18mm avec une ouverture de F/1.8
- Objectif Périscope Zoom 5x de 125mm avec une ouverture de F/3.4
- Stabilisation Huawei AIS + OIS sur l’appareil photo principal et le téléphoto
- Traitement Leica
- Zoom : optique 5x et hybride 10x
- AF Octa PD Autofocus
- Flash LED Dual-Tone
- Reconnaissance de Scène via Intelligence artificielle
- 3ème Génération AI Image Engine
- Super Night Mode
- Huawei XD Fusion Engine
- Mode Super Resolution
- AI Best Moment
- Enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p/60 et 4K(2160p)/60
- Sensibilité vidéo allant jusqu'à 51200 ISO
- Ultra Slow Motion 7680fps
- Audio Zoom

- Capteur frontal de 32 MP
- Ouverture f/2.2
- Capteur ToF
- Capteur de Gestes
- Reconnaissance des visages 3D
- Autofocus
- HDR automatique
- Capture vidéo frontal en UltraHD à 60fps
Audio- Haut-parleur mono
- Pas de prise jack 3,5mm
Batterie- Batterie de 4200 mAh
- Huawei SuperCharge 2.0
- Recharge Sans-Fil 27W
- Recharge Inversée (Sans-Fil et Filaire)
Connectivité- Reconnaissance Faciale 3D
- Lecteur d'empreintes optique sous l'écran
- Bluetooth 5.1
- WiFi 6 Plus
- USB-C USB 3.1
- 2x nano-SIM + 1x eSIM
- 4G LTE
- 5G
Logiciel- Android 10
- EMUI 10.1
Taille et Poids- 158,2 x 72,6 x 8,95 mm
- 203g
Prix1099 €
Date de disponibilité 20 Avril 2020

Pour le packaging en soi, c’est classique et sans surprise, on retrouve un chargeur USB SuperCharge 2.0 40W, un câble USB Type-C vers Type-A, des notices pour une première prise en main et des écouteurs/kits mains libres USB-C. Et comme c’est un écran incurvé, pas de protection d’écran préinstallée sur le smartphone.

Pour son prix, comptez officiellement à partir 1099€ pour une disponibilité à partir du 20 avril 2020. En fonction des points de vente, vous pourrez même bénéficier d’une remise immédiate allant jusqu’à 150€. Enfin, si vous précommandez le P40 Pro, Huawei vous offrir une montre connectée Huawei Watch GT2 (voir notre test ICI), et durant le lancement, des Freebuds 3 seront offerts.

Le Design

Le Huawei P40 Pro propose une taille et un encombrement assez similaires au Mate 30 Pro et au P30 Pro. On n’est clairement pas en présence d’un smartphone XL. La finition est toujours aussi excellente et si vous avez encore des doutes sur la qualité, on peut vous rassurer que le smartphone remplit bien les conditions d’un smartphone premium. La nouvelle finition avec un dos en verre dépoli rend très bien et souligne élégamment le design général tout en rondeur.

Si on retrouve un design en rondeur avec un écran incurvé non seulement sur les côtés mais aussi sur le haut et le bas de l’écran. L’écran en lui-même ne contourne pas totalement le smartphone comme on avait pu le découvrir avec le Mate 30 Pro. D’ailleurs, exit les boutons de volume sur l’écran, on est revenu à des boutons de volume physiques. Pourquoi ? On n’a pas vraiment d’idées sur le sujet, mais puisque le P40 Pro s’adresse avant tout aux plus photographes, on se dit que le raccourci de l’appareil photo sur les boutons physiques semble plus logique. C’est un peu nouveau, mais le P40 Pro embarque désormais propose la reconnaissance faciale 3D, en plus d’un capteur d’empreintes optique sous l’écran de nouvelle génération. Ce dernier est plus rapide par rapport à la génération précédente et au quotidien, il tient bien ses promesses.

Au dos, exit le bloc photo carré, c’est un bloc photo rectangle, un peu comme ce qu’on vient de voir avec les récents Samsung Galaxy S20. Si le bloc photo est bien épais, il ne l’est pas autant qu’un Galaxy S20 Ultra par exemple. Au passage, les flashs et le rappel du partenariat avec Leica se retrouve dans le bloc photo. Et enfin, comme sur le Mate 30 Pro, on a droit à un simple haut-parleur mono dans la tranche basse de l’appareil qui accueille aussi la trappe pour les 2 nano-SIM, couplé à un port NM Card. Sur la tranche du haut, petite rareté en ces temps modernes, on retrouve un port IR.

Affichage et Audio

De prime abord, l’écran du Huawei P40 Pro n’est pas aussi impressionnant que l’écran Horizon Display du Mate 30 Pro. En effet, ici, pas d’écran qui s’étend sur la tranche, même si on retrouve des bords incurvés aussi bien sur les côtés qu’en haut et en bas de l’écran, ce n’est pas aussi impressionnant que sur le Mate 30 Pro. La dalle est de type OLED avec une diagonale 6,58 pouces avec une définition Full HD+ et un format 19,8:9.

Huawei a choisi une définition Full HD+ au détriment du Quad HD+. Il est vrai qu’en dehors d’un usage éventuel autour de la réalité virtuelle, il n’y a toujours pas trop de sens à proposer du Quad HD+ si ce n’est que ça consomme plus et qu’à l’oeil nu, il est quasiment impossible de faire la différence dans un usage quotidien. La dalle OLED en elle-même est équilibrée en terme de colorimétrie, de luminosité et d’angles de vision. Si cela ne vous suffit pas, Huawei met à disposition un outil pour rectifier le tir. On retrouve un niveau similaire à ce que proposait le Mate 30 Pro. Les contrastes sont forts et les noirs profonds. Dans mes usages, avec du surf sur le navigateur internet et les applications photo, je n’ai jamais eu à me plaindre des couleurs de la finesse d’affichage de l’écran.

Côté son, on retrouve un haut-parleur mono dans la tranche du bas du smartphone, pas de système de micro-vibrations comme sur le Mate 20 Pro. Le volume sonore est plutôt bien contenu si bien qu’avec des vidéos sur internet par exemple, le son ne sature pas trop et reste agréable. Après, c’est du mono et non de la stéréo, et comme d’habitude, ça sera suffisant pour du contenu court sur internet, mais ne pensez même pas à vous faire une série ou un film sans une enceinte externe ou des écouteurs. On notera enfin que non, il n’y a plus de prise jack et qu’il faudra passer par de l’USB-C ou le Bluetooth pour connecter un périphérique audio externe.

EMUI 10, Performances et Autonomie

Le Huawei P40 Pro est livré avec Android 10 ainsi qu’une surcouche EMUI 10. On l’avait déjà vu avec le test du P40 Lite (Voir ICI), Huawei a fait d’énormes efforts pour se détacher de plus en plus d’une interface trop similaire pour certains à iOS. Et du coup, pour peu qu’on active le tiroir d’applications, l’expérience est assez similaire à Android Stock, pour notre plus grand bonheur. Le tiroir d’applications se lance via un geste en bas de l’écran vers le haut, on peut switcher rapidement entre les dernières applications lancées. Que du bon finalement cet EMUI 10. Je ne reviens pas sur HMS et GMS, on l’a vu plus haut déjà.

La Huawei P40 Pro utilise le même SoC que le Mate 30 Pro, le Kirin 990 qui se différencie de son prédécesseur avec des performances en nette hausse et toujours une meilleure gestion énergétique. Le Kirin 990 gravé en 7nm, il est 23% plus performant que le Kirin 980, le GPU Mali-G76 est 39% plus performant et enfin, son nouveau NPU est 460% plus performant. D’ailleurs, sur les benchmarks, cela se voit rapidement avec des résultats assez proches des Qualcomm Snapdragon 855/855+ par exemple. Après, reste toujours que certaines applications (souvent les jeux ou benchmarks) ne sont pas forcément les mieux optimisées. Mais dans l’absolu, on n’a pas eu à se plaindre des performances au quotidien.

On a utilisé le Huawei P40 Pro avec un nombre conséquent d’applications et on n’a jamais senti de gêne ou de ralentissement. Le P40 Pro ne chauffe quasiment pas et ce, quelles que soit les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluides et dans un usage quotidien, il n’y clairement pas à se plaindre. Il reste encore des applications qui fonctionneront mieux sous le SoC Snapdragon de Qualcomm, mais c’est plus une question d’optimisation qu’autre chose. Dans la réalité, sur les smartphones haut de gamme et premium, on ne fait plus vraiment attention aux benchmarks puisque la puissance disponible dépasse nos besoins dans un usage quotidien et régulier.

Comme à chaque nouveau smartphone, il vous faudra quelques jours d’utilisation avant d’obtenir votre autonomie de croisière. Mais pour notre plus grand bonheur, avec encore une batterie de 4200 mAh, vous allez avoir de quoi faire pour tenir une journée. En plus de cela, Huawei a ajouté le SuperCharge 2.0 qui permet de charger le P40 Pro de 0% à 70% en seulement 30 minutes. Et ce n’est pas tout, on y retrouve la recharge sans fil rapide en 27W ! Pour faire simple, c’est aussi rapide qu’un chargeur filaire classique ! Et enfin, le P40 Pro propose aussi la recharge inversée qui permet de recharger d’autres smartphones et/ou d’autres accessoires.

A titre d’exemple d’une autonomie d’un usage plutôt classique.

Et une autre journée :

Photo et Vidéo

Pour la partie photo, Huawei continue son partenariat avec l’allemand Leica et la première chose qui saute aux yeux, c’est ce bloc photo arrière avec un nouveau design tout en rectangle. On retrouve désormais un bloc photo avec quatre d’appareils photo. Il y a le grand-angle standard, un ultra grand-angle et un zoom périscope de 5x (10x en hybride) ainsi qu’un capteur ToF. Le capteur principal est du même type que celui du P30 Pro, à savoir un capteur RYYB, mais au format bien plus grand. On rappelle que la capture de la couleur jaune permet de capturer plus d’informations. Du coup, en profitant de la puissance des derniers processeurs et de l’intelligence artificielle, le vert est recréé artificiellement après la capture.

Techniquement parlant, l’appareil photo principal propose un capteur SuperSensing Wide RYYB de 50 Mégapixels avec un objectif grand angle de 27mm et une ouverture de F/1.8. Le second appareil photo embarque un capteur RYYB de 12 Mégapixels avec un zoom périscope allant jusqu’à 125mm, une ouverture de F/3.4 et donc un zoom optique de 5x (10x en zoom hybride). Les deux proposent une stabilisation optique. Le zoom périscope propose donc un capteur similaire à celui de l’appareil photo principal, ce qui permet d’avoir un zoom bien plus efficace en condition de faible luminosité. On reviendra sur l’ultra grand-angle mais on notera ainsi toujours un mode Macro à 2,5cm et le capteur TOF qui permet une meilleure gestion des profondeurs de champs.

La Mate 30 Pro innovait avec un ultra grand-angle d’un nouveau genre et on le retrouve sur le P40 Pro avec une meilleure stabilisation vidéo. En effet, l’appareil photo ultra grand-angle propose un objectif plus lumineux (18mm et F/1.8) que la concurrence, mais surtout un capteur 3:2 RGB de 40 Mégapixels. Pourquoi ? Tout simplement parce que pour la vidéo, il vaut mieux revenir à un capteur RGB, plutôt que d’utiliser le capteur RYYB. À noter que c’est un capteur RGGB avec deux pixels verts ! Dans tous les cas, pour la vidéo, le P40 Pro utilisera en priorité l’ultra grand-angle parce que le capteur y est optimisé tant au niveau des pixels que de l’objectif de 18mm qui permet d’enregistrer des vidéos en grand-angle. Autre bénéfice de tout cela, on atteint en vidéo une sensibilité de 51.200 ISO et des ralentis allant jusqu’à 7680fps !

Bon, assez de techniques, comment cela se passe dans la réalité ? Commençons par la photo. Fort de l’expérience acquise avec le P30 Pro puis le Mate 30 Pro et les différentes mises à jour, les photos faites avec le P40 Pro sont impressionnantes quand les conditions de lumières sont idéales. Les couleurs sont contrastées et les photos fourmillent de détails avec en plus un bokeh naturel des plus agréables. Certains reprocheront une netteté trop marquée, d’autres non. Les photos au zoom ne sont pas en reste et on retrouve une qualité qui fait vraiment la différence avec un zoom impressionnant allant jusqu’à 10x sans problème. Mais là où le P40 Pro se distingue encore plus, c’est au niveau des photos en conditions de faible luminosité, ce qui n’est pas le cas de ses concurrents directs. Il reste encore quelques soucis d’expositions, mais en dehors de cela, c’est du tout bon ! En parlant de mode nuit, le P40 Pro est assez bon pour s’en passer en général.

Voici quelques photos d’exemple :

Du coté des selfies, on retrouve en façade un capteur de 32 Mégapixels avec un objectif dont l’ouverture est de F/2.2. Avec une telle résolution, cela permet à Huawei de mieux analyser la photo même. En plus de cela, on se retrouve avec un capteur TOF en façade et une reconnaissance de visage 3D, ce qui permet de mieux simuler un mode Portrait.

Et enfin la vidéo, durant l’annonce, Huawei avait mis l’accent sur la vidéo, sur tout ce qu’il avait fait en plus pour rendre la vidéo aussi performante que ses deux concurrents majeurs : Apple et Samsung. Si le Mate 30 Pro avait déjà fait un bon pas en avant, il y avait encore quelques couacs comme la stabilisation en retrait. Huawei a beaucoup travaillé sur le sujet et force est de constater que le P40 Pro s’en sort beaucoup mieux, rivalisant avec les derniers Galaxy de Samsung et les iPhone d’Apple. Il y a encore quelques soucis d’expositions, mais un grand pas en avant a été effectué par le constructeur chinois.

Meilleurs prix pour le Huawei P40 Pro

La Galerie Photo

Notre avis

Comme ce fut le cas avec le Mate 30 Pro, les relations houleuses entre Huawei et le gouvernement Américain font qu’il est difficile de se prononcer sur le Huawei P40 Pro. Le manque des services Google est bloquant pour de nombreuses personnes mais la vie sans Google est bien plus digeste en avril 2020 qu’en septembre 2019 mais il manque encore des choses. Il faut vraiment peser le pour et le contre et cela dépend de chacun.

Concernant le P40 Pro même, il n’y a pas grand chose à lui reprocher, c’est sans doute un  des tous meilleurs smartphones Android en de premier semestre 2020. Il est performant, excellent en photo, agréable au quotidien  avec Android 10 et EMUI 10, avec une grosse autonomie, le tout dans un design réussi.

La note tient bien évidemment compte du fait qu'on soit capable de se passer des services Google au profit des services Huawei. Encore une fois, si on ne peut pas se passer des applications Google, divisez la note par 2.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Ecran réussi
  • Design Général
  • Performances et Autonomie
  • Bloc Photo réussi et polyvalent
  • Pas de services Google
  • Un seul haut-parleur
  • Prix