Test

[Impressions] ADR1FT : L’apesanteur pesante

Par Corentin le

[NdR : Le jeu a été conçu pour être joué avec un casque de réalité virtuelle. La session de jeu qui m’a été proposée ne comportait malheureusement pas l’accessoire à cause d’un problème indépendant de la volonté de l’équipe du jeu. J’ai quand même pu essayer ADR1FT avec un casque pendant quelques minutes ce qui améliore énormément l’immersion. Veuillez donc prendre en note le fait que le reste de ces impressions ne concerne qu’une expérience sans casque.]

ADR1FT SS 02

Quoi de plus fragile qu’une astronaute en dérive dans le vide froid de l’espace ? Quoi de plus stressant que de se retrouver sans aucun contrôle sur son environnement et de perdre tout repère ? Quoi de plus étouffant que de porter ce lourd scaphandre dans lequel on est obligé de suffoquer ? Quoi de plus angoissant que l’idée de toujours devoir chercher une recharge d’oxygène afin de prolonger son sursis de quelques minutes ?

Le tout début d’ADR1FT vous met dans cette situation stressante. Les déplacements sont très lents et les respirations de cette astronaute que vous incarnez sont assourdissantes. Dans la quantité de débris qui se présentent devant vous, des petites balises lumineuses vertes sont les premières choses que vous apercevez. La première chose qu’on a envie de faire est donc de s’y diriger. Bon réflexe, ces lueurs étaient émises par de petites bouteilles d’oxygène permettant de recharger les réserves de la combinaison.

ADR1FT SS 01

Elle n’est d’ailleurs pas en très bon état cette combinaison. Le casque est fissuré, l’oxygène s’échappe lorsqu’on n’est pas à l’abri d’une structure en métal et les informations à l’écran sautent. Si le joueur s’approche trop rapidement d’un obstacle et le percute, la structure même de sa combinaison en pâtira. Pour gérer sa vitesse et ses déplacements, l’astronaute devra d’ailleurs se servir de petits propulseurs qui fonctionnent à… l’oxygène. Cette décision de gameplay, celle d’avoir une ressource commune, ajoute à la tension générale du jeu, d’autant que la manœuvre qui en consommera le plus est l’immobilisation. Il vaut donc mieux être prudent avec la moindre impulsion que l’on se donne, car l’annuler coûte bien plus cher en carburant que de l’initier.

ADR1FT SS 03