Test

[Impressions] Crush Your Enemies : quand des indépendants réinventent le RTS

Par Fabio le

Ils ont bossé sur This War of Mine, puis ils ont créé le studio Vile Monarch à deux, qu’ils présentent comme un « hard rock game studio ». Surtout, ils ont développé un des jeux de stratégie en temps réel les plus efficaces de ces dernières années.

Au premier coup d’œil, à cause de ses graphismes sommaires et de sa sortie sur supports mobiles, Crush Your Enemies pourrait passer pour un énième clone de Clash of Clans. Avec ses paysans et ses archers, le jeu des Polonais semblait même s’aventurer du côté d’un Age of Empires : Castle Siege (qui a occasionné chez nous quelques cauchemars). Très vite heureusement, les développeurs nous ont rassurés. Ils nous ont même étonnés en déclarant qu’il n’y aurait pas de micro-transactions dans le jeu. Crush Your Enemies était peut-être laid, mais au moins, il ne coûterait pas très cher.

On a ensuite pu mettre les mains sur le jeu, dont l’action se déroule sur deux plans : une « carte du monde » qui symbolise notre progression et sur laquelle notre personnage avancera de château en château (et pas grand-chose de plus) ; et la phase des combats/batailles qui représentent le cœur du jeu.

crushyourenemies2

Le premier atout de Crush Your Enemies, c’est sa simplicité. On a dit simple, pas simpliste, des jeux comme Hidden in Plain Sight ont prouvé qu’il était possible de créer des expériences intelligentes avec des contrôles réduits au minimum. Dans le jeu de Vile Monarch, chaque bataille dure entre cinq et 10 minutes et se déroule sur un seul écran de jeu. Tout se joue à la souris, avec laquelle on ne se servira que d’un seul bouton. Avec chaque bataille sont assignés trois objectifs : survivre X minutes, contrôler tous les terrains, détruire tel bâtiment ennemi, ne pas perdre une troupe, etc. Chaque objectif validé donne un point de respect. Ces points de respects permettront de débloquer les étapes suivantes sur la carte du monde.

crushyourenemies1

Si la prise en main est immédiate, il y a quand même un certain nombre de règles qui régissent les combats et que l’on découvrira pendant les premières escarmouches. Par exemple, que le champ de bataille est découpé en cases. Ces cases sont autant de terrains qui peuvent soit être vôtres, soit appartenir à l’ennemi, soit être neutres. Première règle : vos troupes ne peuvent pas avancer en terrain ennemi sans avoir conquis un terrain adjacent. Pour conquérir un terrain, c’est simple, il suffit d’y poster des troupes pendant un petit laps de temps. Plus vos unités sont nombreuses, plus le terrain est conquis rapidement. C’est également valable en défense : si votre adversaire veut attaquer vos unités ou vos bâtiments, il devra venir à votre contact en accaparant vos terrains. Crush Your Enemies est avant tout une guerre de contrôle.

crushyourennemies3