Test

Impressions : Boogie (Wii)

Par Anh Phan le

Ahhh, la Japan Expo… Ses hordes de gothic lolita, ses cosplayers pas toujours bien inspirés, ses queues interminables et ses boutiques innombrables… J'avoue avoir été surprise par la grande place réservée aux jeux vidéos cette année, qu'ils soient ou pas musicaux… Beaucoup d'arcade, d'oldies, et aussi un énorme stand Nintendo sur lequel on pouvait, sans même trop faire la queue, tester des nouveautés et des avant premières. Cherchant depuis des mois à  nourrir ma Wii qui dépérit (la pauvre), j'ai esquivé Cérébrale Académie pour Boogie dont une petite vidéo ma foi fort sympathique a été postée ici il y a quelques temps.

Ahhh, la Japan Expo… Ses hordes de gothic lolita, ses cosplayers pas toujours bien inspirés, ses queues interminables et ses boutiques innombrables… J’avoue avoir été surprise par la grande place réservée aux jeux vidéos cette année, qu’ils soient ou pas musicaux… Beaucoup d’arcade, d’oldies, et aussi un énorme stand Nintendo sur lequel on pouvait, sans même trop faire la queue, tester des nouveautés et des avant premières. Cherchant depuis des mois à  nourrir ma Wii qui dépérit (la pauvre), j’ai esquivé Cérébrale Académie pour Boogie dont une petite vidéo ma foi fort sympathique a été postée ici il y a quelques temps.

Avant de continuer et de me faire injurier, sachez que mes propos ne reflètent que l’impression que l’on peut avoir lors d’un test de cinq minutes sur un stand lors d’une convention, stand animé par des jeunes gens peu formés et absolument pas au courant des caractéristiques de leur produit.

Les précautions d’usages étant faites, passons aux impressions proprement dites. Tout d’abord, si j’ai bien compris le menu, on peut chanter OU faire danser le personnage, mais pas les deux en même temps. Mince, moi qui pensais avoir affaire à  une exploitation originale et complète de l’aspect musical du jeu, c’est raté. J’ai donc opté pour l’aspect danse, les parties chantées ressemblant plus ou moins à  un Singstar sans les clips (on aime ou on n’aime pas les trémoussements du personnage pendant qu’on chante, c’est affaire de goût).

Les joueurs de Rayman et les Lapins Crétins ne seront pas dépaysés, il faut d’abord secouer la wiimote en rythme (je rassure ceux d’entre vous qui n’auraient aucun sens du rythme, une barre verticale relativement discrète défile en vous indiquant les temps). Et oui, selon les gens, le geste devient franchement tendancieux. De temps en temps, il vous sera demandé d’appuyer sur le bouton A pour réaliser des “figures” ou des pas de danse particuliers.
Pendant ce temps, avec le Nunchuk, il faut diriger votre personnage de manière à  ramasser les bonus qui arrivent de temps en temps.
Me voilà  donc à  tester le jeu sur “Mambo N°5”, entourée de gens franchement dubitatifs et d’animateurs très djeuns.
Pour peu que vous aimiez un tant soit peu la chanson sur laquelle vous jouez, battre le rythme exact (et non pas ce petit rythme personnel que vous chantonnez/tapotez sur votre bureau) deviens vite lassant. En outre, la prise en main manque d’intérêt, et se résume à  désolidariser un minimum les deux mains, un peu comme quand vous étiez petits et qu’on vous demandait de taper votre tête et de tourner votre main sur le ventre en même temps… Et… Et c’est tout. Les mouvements du personnage sont saccadés et bouclent facilement, le jeu (ou la chanson sur laquelle j’ai joué) manque de défi, de peps, bref, de tout ce qui fait d’un jeu musical un bon jeu.

Pour conclure sur une note positive, la playlist est intéressante et eclectique. On trouve aussi bien du RnB que ce qui passait dans vos boums, si si, il y a dix ou vingt ans de à§a, en passant par Grease.
Sorti de là , j’espère qu’un test plus approfondi me donnera tort, mais en ce qui me concerne, Boogie vient de passer du stade “jeu attendu” au stade “déjà  vu, déjà  fait”.

Ma Wii n’a pas fini de jeûner…

Ahhh, la Japan Expo… Ses hordes de gothic lolita, ses cosplayers pas toujours bien inspirés, ses queues interminables et ses boutiques innombrables… J’avoue avoir été surprise par la grande place réservée aux jeux vidéos cette année, qu’ils soient ou pas musicaux… Beaucoup d’arcade, d’oldies, et aussi un énorme stand Nintendo sur lequel on pouvait, sans même trop faire la queue, tester des nouveautés et des avant premières. Cherchant depuis des mois à  nourrir ma Wii qui dépérit (la pauvre), j’ai esquivé Cérébrale Académie pour Boogie dont une petite vidéo ma foi fort sympathique a été postée ici il y a quelques temps.

Avant de continuer et de me faire injurier, sachez que mes propos ne reflètent que l’impression que l’on peut avoir lors d’un test de cinq minutes sur un stand lors d’une convention, stand animé par des jeunes gens peu formés et absolument pas au courant des caractéristiques de leur produit.

Les précautions d’usages étant faites, passons aux impressions proprement dites. Tout d’abord, si j’ai bien compris le menu, on peut chanter OU faire danser le personnage, mais pas les deux en même temps. Mince, moi qui pensais avoir affaire à  une exploitation originale et complète de l’aspect musical du jeu, c’est raté. J’ai donc opté pour l’aspect danse, les parties chantées ressemblant plus ou moins à  un Singstar sans les clips (on aime ou on n’aime pas les trémoussements du personnage pendant qu’on chante, c’est affaire de goût).

Les joueurs de Rayman et les Lapins Crétins ne seront pas dépaysés, il faut d’abord secouer la wiimote en rythme (je rassure ceux d’entre vous qui n’auraient aucun sens du rythme, une barre verticale relativement discrète défile en vous indiquant les temps). Et oui, selon les gens, le geste devient franchement tendancieux. De temps en temps, il vous sera demandé d’appuyer sur le bouton A pour réaliser des “figures” ou des pas de danse particuliers.
Pendant ce temps, avec le Nunchuk, il faut diriger votre personnage de manière à  ramasser les bonus qui arrivent de temps en temps.
Me voilà  donc à  tester le jeu sur “Mambo N°5”, entourée de gens franchement dubitatifs et d’animateurs très djeuns.
Pour peu que vous aimiez un tant soit peu la chanson sur laquelle vous jouez, battre le rythme exact (et non pas ce petit rythme personnel que vous chantonnez/tapotez sur votre bureau) deviens vite lassant. En outre, la prise en main manque d’intérêt, et se résume à  désolidariser un minimum les deux mains, un peu comme quand vous étiez petits et qu’on vous demandait de taper votre tête et de tourner votre main sur le ventre en même temps… Et… Et c’est tout. Les mouvements du personnage sont saccadés et bouclent facilement, le jeu (ou la chanson sur laquelle j’ai joué) manque de défi, de peps, bref, de tout ce qui fait d’un jeu musical un bon jeu.

Pour conclure sur une note positive, la playlist est intéressante et eclectique. On trouve aussi bien du RnB que ce qui passait dans vos boums, si si, il y a dix ou vingt ans de à§a, en passant par Grease.
Sorti de là , j’espère qu’un test plus approfondi me donnera tort, mais en ce qui me concerne, Boogie vient de passer du stade “jeu attendu” au stade “déjà  vu, déjà  fait”.

Ma Wii n’a pas fini de jeûner…