Test

Impressions : Far Cry 2

Par Rédacteur Invité le

Après la douceur des plages insulaires du Pacifique et de leur sable fin proposé dans Far Cry premier du nom, Ubisoft s’est décidé à nous offrir un nouveau road trip au soleil, en Afrique cette fois. De la savane au désert, en passant par la jungle, c’est un véritable safari qui vous attend grâce à […]

Après la douceur des plages insulaires du Pacifique et de leur sable fin proposé dans Far Cry premier du nom, Ubisoft s’est décidé à nous offrir un nouveau road trip au soleil, en Afrique cette fois. De la savane au désert, en passant par la jungle, c’est un véritable safari qui vous attend grâce à la maestria technique de l’équipe de développement.

En effet, ce Far Cry 2 est bel et ben une réussite graphique et technique avec sa faune et sa flore africaine criante de réalisme. Sans parler des diverses effets tout bonnement impressionnants, tels le vent, le cycle jour/nuit ou la météo, rendant chaque environnement extrêmement vivant. Réussite totale sur ce plan, mais est ce suffisant pour en faire un bon FPS ? Ubisoft, conscient des dangers d’une suite trop semblable s’est en fait permis de reprendre le principe du premier épisode en incluant un vaste monde ouvert dans lequel le joueur est libre de circuler à pied ou en véhicule.
Nous vous laisserons le plaisir de découvrir le scenario, mais sachez cependant qu’il vous faudra jongler entre deux factions ennemies luttant pour la suprématie du territoire. A vous de choisir qui aider et quand en acceptant des missions, malheureusement peu originales. Il s’agira bien souvent d’aller foutre le souk chez l’ennemi, à l’autre bout de la carte afin de reprendre des points de contrôles qui serviront accessoirement de point de sauvegarde. L’occasion d’affronter des ennemis à l’IA perfectible, mais malgré tout extrêmement hargneux.

Si, globalement, la maniabilité reste très classique pour un FPS, les développeurs ont intégrés quelques éléments très séduisants. Tout d’abord, en ce qui concerne les armes, ne soyez pas surpris de les voir s’enrayer en plein combat si vous vous équipez de la première kalachnikov trouvée sur le corps d’un mercenaire en décomposition. Ensuite, sachez que la vie d’un baroudeur des tropiques est pleine de petites déconvenues physiques dont la plus commune…le paludisme ! Et oui, vous êtes malheureusement porteur du parasite et risquez à tout moment d’entrer en crise. Il va falloir faire très attention à la gestion de vos médicaments afin de ne pas être pris au dépourvu en pleine brousse. La dernière surprise, d’un tout autre genre, est elle aussi de taille. Le jeu gère de façon impressionnante la plus vielle peur de l’être humain…le feu. Pour vous en convaincre, il vous suffira de lancez un cocktail Molotov dans des broussailles et contempler la progression des flammes selon le vent, puis sa propagation sur la cabane en bois adjacente la consumant petit à petit…Cet élément pourra ainsi faire partie intégrante des tactiques que vous allez mettre au point dans vos diverses missions. Mais il va falloir être très prudent car il arrive souvent que l’on soit surpris par un vent capricieux rabattant un incendie de savane vers vous, vous encerclant et vous faisant rôtir comme un méchoui.

Sans surprise, ce Far Cry 2 s’annonce donc prometteur grâce à son mode solo tout simplement enivrant. Attention cependant à ne pas sous estimer le multi, en partie grâce à un éditeur de carte aboutit et simple d’utilisation que j’ai eu la chance de voir lors de la Game Convention, qui pourrait également ameuter une communauté de joueurs et s’afficher comme une valeur sûre du genre.. Reste à voir le résultat final de ce safari africain dès le 24 octobre.

(Article rédigé par Yannick)

Après la douceur des plages insulaires du Pacifique et de leur sable fin proposé dans Far Cry premier du nom, Ubisoft s’est décidé à nous offrir un nouveau road trip au soleil, en Afrique cette fois. De la savane au désert, en passant par la jungle, c’est un véritable safari qui vous attend grâce à la maestria technique de l’équipe de développement.

En effet, ce Far Cry 2 est bel et ben une réussite graphique et technique avec sa faune et sa flore africaine criante de réalisme. Sans parler des diverses effets tout bonnement impressionnants, tels le vent, le cycle jour/nuit ou la météo, rendant chaque environnement extrêmement vivant. Réussite totale sur ce plan, mais est ce suffisant pour en faire un bon FPS ? Ubisoft, conscient des dangers d’une suite trop semblable s’est en fait permis de reprendre le principe du premier épisode en incluant un vaste monde ouvert dans lequel le joueur est libre de circuler à pied ou en véhicule.
Nous vous laisserons le plaisir de découvrir le scenario, mais sachez cependant qu’il vous faudra jongler entre deux factions ennemies luttant pour la suprématie du territoire. A vous de choisir qui aider et quand en acceptant des missions, malheureusement peu originales. Il s’agira bien souvent d’aller foutre le souk chez l’ennemi, à l’autre bout de la carte afin de reprendre des points de contrôles qui serviront accessoirement de point de sauvegarde. L’occasion d’affronter des ennemis à l’IA perfectible, mais malgré tout extrêmement hargneux.

Si, globalement, la maniabilité reste très classique pour un FPS, les développeurs ont intégrés quelques éléments très séduisants. Tout d’abord, en ce qui concerne les armes, ne soyez pas surpris de les voir s’enrayer en plein combat si vous vous équipez de la première kalachnikov trouvée sur le corps d’un mercenaire en décomposition. Ensuite, sachez que la vie d’un baroudeur des tropiques est pleine de petites déconvenues physiques dont la plus commune…le paludisme ! Et oui, vous êtes malheureusement porteur du parasite et risquez à tout moment d’entrer en crise. Il va falloir faire très attention à la gestion de vos médicaments afin de ne pas être pris au dépourvu en pleine brousse. La dernière surprise, d’un tout autre genre, est elle aussi de taille. Le jeu gère de façon impressionnante la plus vielle peur de l’être humain…le feu. Pour vous en convaincre, il vous suffira de lancez un cocktail Molotov dans des broussailles et contempler la progression des flammes selon le vent, puis sa propagation sur la cabane en bois adjacente la consumant petit à petit…Cet élément pourra ainsi faire partie intégrante des tactiques que vous allez mettre au point dans vos diverses missions. Mais il va falloir être très prudent car il arrive souvent que l’on soit surpris par un vent capricieux rabattant un incendie de savane vers vous, vous encerclant et vous faisant rôtir comme un méchoui.

Sans surprise, ce Far Cry 2 s’annonce donc prometteur grâce à son mode solo tout simplement enivrant. Attention cependant à ne pas sous estimer le multi, en partie grâce à un éditeur de carte aboutit et simple d’utilisation que j’ai eu la chance de voir lors de la Game Convention, qui pourrait également ameuter une communauté de joueurs et s’afficher comme une valeur sûre du genre.. Reste à voir le résultat final de ce safari africain dès le 24 octobre.

(Article rédigé par Yannick)

stopwatch 4 min.
Test : Wipeout HD