Test

Impressions : Ghost Recon Future Soldier

Par Rédacteur Invité le

Il y a quelques temps maintenant, nous avons pu redécouvrir (depuis la découverte initiale lors de l’E3 2011) le nouveau reboot de la série Ghost Recon. Sous-titré cette fois-ci Future Soldier, le titre fait un petit bond dans le futur.



Le futur sera technologique ou ne sera pas

Je me dois de vous l’avouer : lors de l’E3 2011, date de mon premier contacte avec Ghost Recon Future Soldier, j’avais trouvé que le titre n’était pas très réussi, aussi bien sur le plan technique que sur celui du gameplay. Du coup j’appréhendais un peu ce nouvel essai. Et bien, autant vous le dire de suite, le titre est nettement plus abouti maintenant. Visuellement déjà, le rendu est bien plus plaisant, et il se permet au moins d’être au niveau de la version console de BF3. Bref ! Ce n’est pas le plus important. Déjà premier point important, il s’agit d’un TPS (Third Person Shooter) et pas d’un FPS. Qui dit TPS, dit système de couverture. On retrouve ici un système assez proche de ce qui existe dans Gears of War par exemple. Le titre reprend par contre le système de squad traditionnel de la franchise, l’IA de vos camarades ghosts sera d’ailleurs toujours une très bonne indication de ce qui se passe autour de vous. Par exemple, si un de vos ghosts vous donne une indication en chuchotant, c’est qu’un ennemi est proche… Si vous jouez en coop (à 4 pour le coup) les informations se déclencheront seules, en fonction de l’environnement. Que ce soit en coop avec l’IA ou avec des joueurs humains, la notion d’aggro est bien présente. Les ennemis se concentreront sur celui qui fait le plus de dégâts. En dehors de cela, le titre affiche, un peu à la manière d’Assassin’s Creed des informations un peu partout à l’écran, autour de la zone cible de votre mission, ou sur les murs (comme dans Splinter Cell par exemple). On retrouve également pas mal de gadgets, comme un simili AR Drone qui permet de spotter sur votre carte tactique les ennemis qui seraient derrière une couverture. Seul inconvénient : celui-ci est fragile et peut se faire désactiver (il sera réutilisable après un temps d’attente). Dans le même genre, la grenade sensor qui permet de spotter également les ennemis mais dans une zone plus réduite est assez sympathique. Autre point phare du titre, le « Gunsmith » qui permet de personnaliser son arme en fonction de son sytle de jeu, mais aussi en fonction du rôle que l’on veut jouer dans l’escouade.

"On m'avait vendu un séjour all inclusive !"

On passe de GRAW à GRFS ?

Nous avons pu essayer lors de cette présentation 4 niveaux de la campagne solo. Je ne vais pas vous en parler beaucoup histoire de ne pas vous spoiler, mais vous retrouverez ce qui ce fait de plus classique dans le genre, à savoir des niveaux « infiltrations », des niveaux « bourrins » et des niveaux « sur rails » (au commande de la tourelle d’une jeep/char, ou d’un hélicoptère). Les niveaux se déroulaient d’ailleurs dans des environnements variés, notamment un camp de réfugiés en Ethiopie, un bidonville en Bolivie et une zone urbaine plus dense au Pakistan. La campagne solo devrait vous tenir devant votre console entre 12h et 16h. Ce qui n’est pas si mal si la promesse est tenue ! Pour finir, on nous à un peu parlé du multi, qui devrait sans doute aucun l’un des piliers du titre. Malheureusement, nous n’avons pas pu l’essayer, mais on sait que celui-ci est directement réalisé par Red Storm Entertainment (créateur de la franchise d’origine, et société du groupe Tom Clancy). On parle de niveau dynamique évoluant en cours de partie, et on me chuchote (mais c’est une indiscrétion) qu’un système de classe pourrait être présent. Une bonne surprise que ce nouveau Ghost Recon. On en reparlera plus en détail lors de test. Relativisions, ce n’est pas encore pour demain, puisqu’aux dernières nouvelles, Ghost Recon Future Soldier n’est prévu que pour le 24 mai prochain sur les PS3, Xbox 360 et PC.

Il y a quelques temps maintenant, nous avons pu redécouvrir (depuis la découverte initiale lors de l’E3 2011) le nouveau reboot de la série Ghost Recon. Sous-titré cette fois-ci Future Soldier, le titre fait un petit bond dans le futur.



Le futur sera technologique ou ne sera pas

Je me dois de vous l’avouer : lors de l’E3 2011, date de mon premier contacte avec Ghost Recon Future Soldier, j’avais trouvé que le titre n’était pas très réussi, aussi bien sur le plan technique que sur celui du gameplay. Du coup j’appréhendais un peu ce nouvel essai. Et bien, autant vous le dire de suite, le titre est nettement plus abouti maintenant. Visuellement déjà, le rendu est bien plus plaisant, et il se permet au moins d’être au niveau de la version console de BF3. Bref ! Ce n’est pas le plus important. Déjà premier point important, il s’agit d’un TPS (Third Person Shooter) et pas d’un FPS. Qui dit TPS, dit système de couverture. On retrouve ici un système assez proche de ce qui existe dans Gears of War par exemple. Le titre reprend par contre le système de squad traditionnel de la franchise, l’IA de vos camarades ghosts sera d’ailleurs toujours une très bonne indication de ce qui se passe autour de vous. Par exemple, si un de vos ghosts vous donne une indication en chuchotant, c’est qu’un ennemi est proche… Si vous jouez en coop (à 4 pour le coup) les informations se déclencheront seules, en fonction de l’environnement. Que ce soit en coop avec l’IA ou avec des joueurs humains, la notion d’aggro est bien présente. Les ennemis se concentreront sur celui qui fait le plus de dégâts. En dehors de cela, le titre affiche, un peu à la manière d’Assassin’s Creed des informations un peu partout à l’écran, autour de la zone cible de votre mission, ou sur les murs (comme dans Splinter Cell par exemple). On retrouve également pas mal de gadgets, comme un simili AR Drone qui permet de spotter sur votre carte tactique les ennemis qui seraient derrière une couverture. Seul inconvénient : celui-ci est fragile et peut se faire désactiver (il sera réutilisable après un temps d’attente). Dans le même genre, la grenade sensor qui permet de spotter également les ennemis mais dans une zone plus réduite est assez sympathique. Autre point phare du titre, le « Gunsmith » qui permet de personnaliser son arme en fonction de son sytle de jeu, mais aussi en fonction du rôle que l’on veut jouer dans l’escouade.

"On m'avait vendu un séjour all inclusive !"

On passe de GRAW à GRFS ?

Nous avons pu essayer lors de cette présentation 4 niveaux de la campagne solo. Je ne vais pas vous en parler beaucoup histoire de ne pas vous spoiler, mais vous retrouverez ce qui ce fait de plus classique dans le genre, à savoir des niveaux « infiltrations », des niveaux « bourrins » et des niveaux « sur rails » (au commande de la tourelle d’une jeep/char, ou d’un hélicoptère). Les niveaux se déroulaient d’ailleurs dans des environnements variés, notamment un camp de réfugiés en Ethiopie, un bidonville en Bolivie et une zone urbaine plus dense au Pakistan. La campagne solo devrait vous tenir devant votre console entre 12h et 16h. Ce qui n’est pas si mal si la promesse est tenue ! Pour finir, on nous à un peu parlé du multi, qui devrait sans doute aucun l’un des piliers du titre. Malheureusement, nous n’avons pas pu l’essayer, mais on sait que celui-ci est directement réalisé par Red Storm Entertainment (créateur de la franchise d’origine, et société du groupe Tom Clancy). On parle de niveau dynamique évoluant en cours de partie, et on me chuchote (mais c’est une indiscrétion) qu’un système de classe pourrait être présent. Une bonne surprise que ce nouveau Ghost Recon. On en reparlera plus en détail lors de test. Relativisions, ce n’est pas encore pour demain, puisqu’aux dernières nouvelles, Ghost Recon Future Soldier n’est prévu que pour le 24 mai prochain sur les PS3, Xbox 360 et PC.