Test

[Impressions] LEGO Le Hobbit : Le « Call of Duty » de la brique [PS4]

Par Fabio le

Comme Noël, la Saint Valentin et Halloween, pas une année n’échappe à la sortie d’un (ou de plusieurs même) LEGO-le-jeu-vidéo-de-votre-choix. Pour 2014, nous commencerons avec LEGO...

Comme Noël, la Saint Valentin et Halloween, pas une année n’échappe à la sortie d’un (ou de plusieurs même) LEGO-le-jeu-vidéo-de-votre-choix. Pour 2014, nous commencerons avec LEGO Le Hobbit. Une recette maitrisée pour une adaptation séduisante.

LEGO The Hobbit_GoblinTown16

La licence LEGO me renvoie à ma tendre enfance où, entre deux promenades parmi les tournesols des champs alentours, je bâtissais quelque incroyable château en briques, ma créativité seulement bridée par le prix couteux – déjà – des jouets danois. Mais depuis une petite dizaine d’années, le problème en question se pose beaucoup moins, d’une parce que j’ai plus 15 ans, de deux parce que TRÈS régulièrement, Traveller’s Tales ravive nos souvenirs avec un LEGO : Le jeu vidéo.

LEGO The Hobbit_GoblinTown12Bon, avouons que le nouveau LEGO n’a quand même, visuellement, plus grand-chose à voir avec les LEGO de nos jeunes âges, voire même avec les premiers épisodes vidéoludiques. Rien à voir non plus avec la liberté de construction – on parlera plus de déconstruction, ici – du jeu originel ; LEGO : Le jeu vidéo propose des périples balisés, mis en scène avec amour et ponctués par des cinématiques très convaincantes.

LEGO The Hobbit_GoblinTown21D’ailleurs LEGO : Le Hobbit est sacrément beau (sur PS4 du moins, la version essayée). Impressionnant même : de détails dans les environnements, de jeux de lumière, dans les animations des héros (Gandalf, Bilbo, etc.). Le nouveau titre de Traveller’s Tales respire la maîtrise technique. Une maitrise qui se retrouve également dans la mécanique de jeu, qui, comme d’habitude, emprunte à tous les genres et alterne phases de plateformes, de combats, puzzles et même mini-jeux de rythme avec QTE à la clé.

LEGO The Hobbit_GoblinTown22LEGO : Le Hobbit couvre les deux premiers films, on retrouve naturellement tous les personnages emblématiques de la série (et même les moins emblématiques, puisqu’ils sont plusieurs dizaines à dispo), chacun doté de diverses armes et de compétences qui les rendront utiles à un moment ou à un autre de l’aventure : pour activer un mécanisme à distance, taper avec suffisamment de force contre un objet, etc.

LEGO The Hobbit_GoblinTown32Ah, et oui, on peut bien entendu jouer à deux en coopération, parce que c’est sympa la coopération, même si c’est peut-être ici que le bât blesse un tout petit peu, avec un écran parfois trop chargé. Dans notre démo, on jouait d’ailleurs à deux, on a d’abord eu à défier le boss illustré dans le second visuel, que l’on a battu en tuant des vagues de ses sbires, en l’assommant avec une caisse, puis en se prenant par le bras pour lui assener un coup d’épée. On a ensuite enchainé avec des phases de plateformes plus traditionnelles. Bon, on s’y est perdu un peu, la situation n’est pas toujours lisible dans les gros combats, et quelques petits problèmes de perspectives subsistent quand les deux joueurs ne sont pas collés.

Et là, vous pouvez rire tout doucement – je vous vois ! – et vous dire que cette « impression » ne révolutionne pas le monde des « impressions » mais que voulez-vous, la recette des jeux estampillés LEGO est aussi huilé qu’une sardine royale. Le Call of Duty de la brique que je vous disais.

LEGO Le Hobbit, sortie le 11 avril, sur 3DS, Mac, PC, PlayStation 3, PlayStation 4, Wii U, Xbox 360 et Xbox One

Comme Noël, la Saint Valentin et Halloween, pas une année n’échappe à la sortie d’un (ou de plusieurs même) LEGO-le-jeu-vidéo-de-votre-choix. Pour 2014, nous commencerons avec LEGO Le Hobbit. Une recette maitrisée pour une adaptation séduisante.

LEGO The Hobbit_GoblinTown16

La licence LEGO me renvoie à ma tendre enfance où, entre deux promenades parmi les tournesols des champs alentours, je bâtissais quelque incroyable château en briques, ma créativité seulement bridée par le prix couteux – déjà – des jouets danois. Mais depuis une petite dizaine d’années, le problème en question se pose beaucoup moins, d’une parce que j’ai plus 15 ans, de deux parce que TRÈS régulièrement, Traveller’s Tales ravive nos souvenirs avec un LEGO : Le jeu vidéo.

LEGO The Hobbit_GoblinTown12Bon, avouons que le nouveau LEGO n’a quand même, visuellement, plus grand-chose à voir avec les LEGO de nos jeunes âges, voire même avec les premiers épisodes vidéoludiques. Rien à voir non plus avec la liberté de construction – on parlera plus de déconstruction, ici – du jeu originel ; LEGO : Le jeu vidéo propose des périples balisés, mis en scène avec amour et ponctués par des cinématiques très convaincantes.

LEGO The Hobbit_GoblinTown21D’ailleurs LEGO : Le Hobbit est sacrément beau (sur PS4 du moins, la version essayée). Impressionnant même : de détails dans les environnements, de jeux de lumière, dans les animations des héros (Gandalf, Bilbo, etc.). Le nouveau titre de Traveller’s Tales respire la maîtrise technique. Une maitrise qui se retrouve également dans la mécanique de jeu, qui, comme d’habitude, emprunte à tous les genres et alterne phases de plateformes, de combats, puzzles et même mini-jeux de rythme avec QTE à la clé.

LEGO The Hobbit_GoblinTown22LEGO : Le Hobbit couvre les deux premiers films, on retrouve naturellement tous les personnages emblématiques de la série (et même les moins emblématiques, puisqu’ils sont plusieurs dizaines à dispo), chacun doté de diverses armes et de compétences qui les rendront utiles à un moment ou à un autre de l’aventure : pour activer un mécanisme à distance, taper avec suffisamment de force contre un objet, etc.

LEGO The Hobbit_GoblinTown32Ah, et oui, on peut bien entendu jouer à deux en coopération, parce que c’est sympa la coopération, même si c’est peut-être ici que le bât blesse un tout petit peu, avec un écran parfois trop chargé. Dans notre démo, on jouait d’ailleurs à deux, on a d’abord eu à défier le boss illustré dans le second visuel, que l’on a battu en tuant des vagues de ses sbires, en l’assommant avec une caisse, puis en se prenant par le bras pour lui assener un coup d’épée. On a ensuite enchainé avec des phases de plateformes plus traditionnelles. Bon, on s’y est perdu un peu, la situation n’est pas toujours lisible dans les gros combats, et quelques petits problèmes de perspectives subsistent quand les deux joueurs ne sont pas collés.

Et là, vous pouvez rire tout doucement – je vous vois ! – et vous dire que cette « impression » ne révolutionne pas le monde des « impressions » mais que voulez-vous, la recette des jeux estampillés LEGO est aussi huilé qu’une sardine royale. Le Call of Duty de la brique que je vous disais.

LEGO Le Hobbit, sortie le 11 avril, sur 3DS, Mac, PC, PlayStation 3, PlayStation 4, Wii U, Xbox 360 et Xbox One