Test

Impressions : Resident Evil : The Mercenaries 3D

Par Rédacteur Invité le

C’est un fait : la 3DS va manger du Resident Evil à toutes les sauces. A la sauce “new wave” avec un épisode Revelations qui s’annonce complètement fou (mais qui n’était malheureusement pas jouable mercredi dernier vous savez où…), mais également à une sauce plus classique, sentant tout de même le déjà-vu et le déjà […]

C’est un fait : la 3DS va manger du Resident Evil à toutes les sauces. A la sauce “new wave” avec un épisode Revelations qui s’annonce complètement fou (mais qui n’était malheureusement pas jouable mercredi dernier vous savez où…), mais également à une sauce plus classique, sentant tout de même le déjà-vu et le déjà joué. Et oui, c’est à ce volet qu’on a pu se frotter.

resident-evil-the-mercenaries-3d-nintendo-3ds-1291999221-019

Non pas qu’on ait le moindre à priori face à cet épisode sous-titré The Mercenaries 3D. Mais il faut tout de même avouer qu’on s’attendait à un peu plus de fantasie de la part de Capcom. Comprenez : vu le titre du jeu, vous savez déjà sans douté compris qu’il était question de reprendre le mode Mercenaires implanté au sein des RE 4 & 5, et de les réinjecter dans un jeu qu’on imagine facturé 50€. WAIT WUT ? Mais n’allons pas trop vite en besogne, à l’heure où j’écris ces lignes, je suis incapable de vous détailler le contenu de la version finale du soft. Cependant, ce que j’ai pu en tester revenait aux niveaux du village de Resident Evil 4 et du village (et oui…) de Resident Evil 5. Le tout en contrôlant au choix Léon, sa soeurette, Hunk ou Jack “pourri de service” Krauser. Chaque personnage possédant évidemment ses forces et faiblesses, traduites par l’équilibrage de leur besace de départ, composée d’armes et de soins sensiblement différents. Bref, une fois la session de jeu lancé, vous avez quelque chose comme 2 minutes pour tenter de réaliser le plus de kills possibles, en tentant s’il vous plait d’enchainer le plus rapidement possible les headshots sur des ennemis souvent vivaces, et en essayant d’amasser les précieuses munitions et secondes supplémentaires disséminées aux 4 coins des niveaux. Rien de bien nouveau pour quiconque ayant déjà touchés aux épisodes 4 & 5 de la saga donc. Et ce n’est pas l’interface désormais gérable via l’écran tactile de la console et la réalisation graphique, pourtant plus qu’honorable, qui viendront nous faire tiquer. Bref, attendez-vous à un résultat peut-être efficace, mais diablement classique…

C’est un fait : la 3DS va manger du Resident Evil à toutes les sauces. A la sauce “new wave” avec un épisode Revelations qui s’annonce complètement fou (mais qui n’était malheureusement pas jouable mercredi dernier vous savez où…), mais également à une sauce plus classique, sentant tout de même le déjà-vu et le déjà joué. Et oui, c’est à ce volet qu’on a pu se frotter.

resident-evil-the-mercenaries-3d-nintendo-3ds-1291999221-019

Non pas qu’on ait le moindre à priori face à cet épisode sous-titré The Mercenaries 3D. Mais il faut tout de même avouer qu’on s’attendait à un peu plus de fantasie de la part de Capcom. Comprenez : vu le titre du jeu, vous savez déjà sans douté compris qu’il était question de reprendre le mode Mercenaires implanté au sein des RE 4 & 5, et de les réinjecter dans un jeu qu’on imagine facturé 50€. WAIT WUT ? Mais n’allons pas trop vite en besogne, à l’heure où j’écris ces lignes, je suis incapable de vous détailler le contenu de la version finale du soft. Cependant, ce que j’ai pu en tester revenait aux niveaux du village de Resident Evil 4 et du village (et oui…) de Resident Evil 5. Le tout en contrôlant au choix Léon, sa soeurette, Hunk ou Jack “pourri de service” Krauser. Chaque personnage possédant évidemment ses forces et faiblesses, traduites par l’équilibrage de leur besace de départ, composée d’armes et de soins sensiblement différents. Bref, une fois la session de jeu lancé, vous avez quelque chose comme 2 minutes pour tenter de réaliser le plus de kills possibles, en tentant s’il vous plait d’enchainer le plus rapidement possible les headshots sur des ennemis souvent vivaces, et en essayant d’amasser les précieuses munitions et secondes supplémentaires disséminées aux 4 coins des niveaux. Rien de bien nouveau pour quiconque ayant déjà touchés aux épisodes 4 & 5 de la saga donc. Et ce n’est pas l’interface désormais gérable via l’écran tactile de la console et la réalisation graphique, pourtant plus qu’honorable, qui viendront nous faire tiquer. Bref, attendez-vous à un résultat peut-être efficace, mais diablement classique…