Test

Impressions : The Lapins Crétins 3D

Par Rédacteur Invité le

Lorsqu’Ubisoft tient une licence, difficile pour lui de ne pas l’exploiter jusqu’à la moelle. Preuve avec ses Lapins Crétins, qui reviennent cette fois sur 3DS (pile-poil pour le lancement de la bécane, tiens donc…), et qui semblent petit à petit sacrifier la qualité sur l’autel de la rentabilité. Ambiance… On ne va pas vous mentir […]

Lorsqu’Ubisoft tient une licence, difficile pour lui de ne pas l’exploiter jusqu’à la moelle. Preuve avec ses Lapins Crétins, qui reviennent cette fois sur 3DS (pile-poil pour le lancement de la bécane, tiens donc…), et qui semblent petit à petit sacrifier la qualité sur l’autel de la rentabilité. Ambiance…



On ne va pas vous mentir : notre premier contact avec The Lapins Crétins 3D, un jeu de plates-formes destiné à la 3DS et embrassant un aspect 2D (pourquoi pas…) ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable. Quand bien même il est possible de déguiser son lapin comme bon nous semble avant de partir à l’aventure, on sent clairement que les développeurs en sont réduits à coller des pansements sur des jambes de bois, en essayant tant bien que mal de proposer des à côté aux allures de cache misère, qui pourraient éventuellement amuser les plus jeunes, sans toutefois être en mesure de faire illusion bien longtemps. Pourtant, j’avoue être amateur de l’humour gnan-gnan au possible des lapins. Mais trop c’est trop. The Lapins Crétins 3D ressemble trop à un jeu développé à la va-vite, histoire d’être à l’heure dans les rayons le 25 mars prochain. Ainsi, il propose un début d’aventure basique au possible, graphiquement loin de faire des étincelles, nous proposant d’évoluer dans un univers préhistorique (car il sera encore question de voyager dans le temps) jonché de plates-formes. Du déjà-vu, offrant en plus une difficulté loin d’être insurmontable (dans le but de charmer les plus jeunes ?), et une compatibilité avec les 3D dont nous n’avons toujours pas saisi l’intérêt. Il ne devrait, sauf surprise de dernière minute, rester dans les annales. Pour autant, à ce rythme, les lapins crétins, plutôt que d’amuser, devraient concrétiser l’exploit d’agacer leur base de fans pourtant fidèle. Un comble…

Lorsqu’Ubisoft tient une licence, difficile pour lui de ne pas l’exploiter jusqu’à la moelle. Preuve avec ses Lapins Crétins, qui reviennent cette fois sur 3DS (pile-poil pour le lancement de la bécane, tiens donc…), et qui semblent petit à petit sacrifier la qualité sur l’autel de la rentabilité. Ambiance…



On ne va pas vous mentir : notre premier contact avec The Lapins Crétins 3D, un jeu de plates-formes destiné à la 3DS et embrassant un aspect 2D (pourquoi pas…) ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable. Quand bien même il est possible de déguiser son lapin comme bon nous semble avant de partir à l’aventure, on sent clairement que les développeurs en sont réduits à coller des pansements sur des jambes de bois, en essayant tant bien que mal de proposer des à côté aux allures de cache misère, qui pourraient éventuellement amuser les plus jeunes, sans toutefois être en mesure de faire illusion bien longtemps. Pourtant, j’avoue être amateur de l’humour gnan-gnan au possible des lapins. Mais trop c’est trop. The Lapins Crétins 3D ressemble trop à un jeu développé à la va-vite, histoire d’être à l’heure dans les rayons le 25 mars prochain. Ainsi, il propose un début d’aventure basique au possible, graphiquement loin de faire des étincelles, nous proposant d’évoluer dans un univers préhistorique (car il sera encore question de voyager dans le temps) jonché de plates-formes. Du déjà-vu, offrant en plus une difficulté loin d’être insurmontable (dans le but de charmer les plus jeunes ?), et une compatibilité avec les 3D dont nous n’avons toujours pas saisi l’intérêt. Il ne devrait, sauf surprise de dernière minute, rester dans les annales. Pour autant, à ce rythme, les lapins crétins, plutôt que d’amuser, devraient concrétiser l’exploit d’agacer leur base de fans pourtant fidèle. Un comble…