Test

Impressions – Soul Calibur VI, la force tranquille

Jeux-Video

Par Mathieu le

« On ne veut pas faire de chantage aux joueurs en disant que ça pourrait être le dernier, mais en l’état c’est le cas ». Cette phrase, c’est le producteur de Soul Calibur VI, Motohiro Okubo qui l’a prononcé il y a quelques semaines. Ce sixième opus, le premier sur cette génération de consoles, va donc faire face à un sacré challenge dans un peu plus d’un mois, lors de sa sortie dans le monde. Et pour réussir à convaincre le plus grand nombre, le jeu de Bandai Namco compte bien sur ses deux modes histoires, distincts, que nous avons pu essayer durant près de trois heures.

Deux histoires, deux façons de jouer

Il y a vingt ans, les bornes d’arcade japonaises accueillaient le premier épisode de Soul Calibur (deux ans auparavant, Soul Edge sortait de son côté). En octobre prochain, c’est bien le retour d’une série de combats très appréciée à laquelle nous allons assister, le dernier opus datant tout de même de 2012. Pour cet épisode, Bandai Namco a souhaité frapper fort en proposant aux joueurs deux modes histoires : le premier, Chroniques de l’âme, est le plus classique tandis que le second, Balance de l’âme, marque un tournant pour la série.

Dans Chroniques de l’âme, le joueur évolue avec les grands héros de Soul Calibur dans une histoire qui s’inscrit logiquement par rapport aux événements passés. Deux choix s’offrent alors, le premier étant de suivre ce qui est conté chapitre par chapitre, le second permettant de découvrir les aventures inhérentes à chaque personnage. Toute l’histoire est construite sur une grande frise où se trouvent plusieurs chapitres et il est ainsi possible de switcher entre la trame de base et l’ensemble des événements propres aux héros de la série.

Le principal attrait de ce mode est bien entendu l’arrivée de Geralt de Riv, la grande star de la saga The Witcher. On note, après avoir pu faire chauffer la lame du « sorceleur », une véritable envie de la part des développeurs de rendre hommage au personnage créé par le romancier Andrzej Sapkowski. Toujours aussi charismatique, il fait d’ailleurs partie des héros qu’on a eu plaisir à prendre en mains puisqu’en plus d’être rapide et puissant, Geralt se veut très intuitif.

L’autre mode de jeu, Balance de l’âme, ne renie pas sa petite ambition de RPG. Ainsi, après avoir créé son propre avatar et choisi parmi une pléiade de races différentes, on se lance dans une aventure plus longue et complexe que celle citée précédemment. On peut ainsi se déplacer sur une grande carte et combattre de nombreux ennemis, via les missions principales ou des quêtes annexes afin de monter en niveau, mais aussi pour gagner objets et argent. Bien évidemment, on croise divers protagonistes de la série Soul Calibur qui se joignent à nous ou qui décident, au contraire, de nous affronter.

On est confrontés, tout au long de notre quête, à des choix qui auront de vrais impacts sur l’histoire et forcément la fin de l’aventure. Très intéressant, bien que peut-être un peu répétitif sur la durée, ce mode a l’avantage de proposer au joueur d’incarner un personnage qui lui sera propre, mais aussi d’adapter un style de combat plus personnel. Combat à distance, rapproché, coups puissants ou rapides, il faut constamment prendre en compte la puissance et le style de nos adversaires pour arriver à nos fins. Le fait de pouvoir acheter nos armes et les upgrader ajoute également une vraie touche RPG à ce mode qui devrait faire plaisir aux puristes à défaut de pleinement convaincre.

Toujours aussi rodé

En ce qui concerne le gameplay, ce nouveau Soul Calibur va très certainement enchanter les fans de la première heure. Toujours aussi dynamiques et variés, les combats sont une fois encore très agréables à réaliser avec des personnages qui ont tous leurs caractéristiques propres. Kilik et son bâton (pour ceux qui aiment garder leurs distances) ou Siegfried et son épée (pour ceux qui aiment en imposer) sont de retour, comme bien d’autres. On prend assez rapidement ses marques, même s’il s’agit d’une première expérience sur la série. La prise en main est très inspirée et permet d’enchaîner les combos avec aisance, bien qu’il faille un certain temps d’adaptation avant de comprendre toutes les subtilités du gameplay.

Si cet épisode permet aux nouveaux venus de tenter leur chance, ce sont bien les fans de la première heure qui devraient être enchantés de retrouver un opus avec un contenu conséquent, mais qui a également la bonne idée de rendre hommage aux travaux effectués ces dernières années.

Notre avis

Soul Calibur VI a toutes les cartes pour devenir un excellent jeu de combats et surtout l’un des titres les plus passionnants de la saga. Si certains voient en lui le digne héritier de l’exceptionnel Soul Calibur II, c’est surtout sa prise en main sans accroc et son contenu considérable qui pourraient faire une vraie différence. Reste à espérer que les modes seront assez diversifiés et que tous les joueurs pourront y trouver leur compte. Sortie calée au 19 octobre 2018 sur PS4, Xbox One et PC.