Test

Impressions : Super Mario 3D

Par Rédacteur Invité le

Le roi de la plate-forme n’est décidément pas prêt de se faire détrôner. Attendu de pied ferme par les possesseurs de 3DS, Super Mario 3D a eu l’occasion d’atterrir entre nos mains, le temps de se dévoiler via 4 niveaux. Faire du neuf avec du vieux, voilà une recette qui n’est pas prête de disparaître…

Reggie Fils-Aime l’a confirmé lors de la conférence pré-E3 donnée par Nintendo en début de semaine : la firme au plombier a bien entendu le message de ses joueurs les plus fidèles, qui désirent voir de « vieilles » licences remises au goût du jour. Dont acte, avec ce Super Mario 3D, qui emprunte visiblement beaucoup aux divers volets de la licence du plombier, dont le très aimé Super Mario Bros. 3. Ainsi, le soft amorce le retour en fanfare du costume Tanooki, mais aussi des bateaux volants, dans lesquels les boss se terrent. N’allez pourtant pas croire qu’on nous cuisine une sorte de pot-pourri des Mario Bros. Car le jeu utilise d’une manière très intelligente l’effet 3D de la console, grâce des niveaux tout en profondeur, vous obligeant à évoluer sur divers plans. Un peu déstabilisante au départ, cette utilisation se révèle pourtant rapidement comme étant très efficace, et tranche radicalement avec les New Super Mario Bros. et compagnie, qui même s’ils demeurent très bon, commencent à sentir le réchauffé. Alors voilà, on y est : après quelques lignes passés à décrire ce qui nous attend, d’une manière assez globale, on se dit qu’il est tout de même très difficile de trouver lui des défauts. Certes, nous n’y avons joué qu’une petite demi-heure à tout casser, mais les dernières sorties de Mario n’ont pas eu l’occasion de nous décevoir. Non pas qu’on irait jusqu’à mettre une confiance aveugle en ce titre, mais certains parlent d’ores et déjà d’un futur classique. A confirmer…

Le roi de la plate-forme n’est décidément pas prêt de se faire détrôner. Attendu de pied ferme par les possesseurs de 3DS, Super Mario 3D a eu l’occasion d’atterrir entre nos mains, le temps de se dévoiler via 4 niveaux. Faire du neuf avec du vieux, voilà une recette qui n’est pas prête de disparaître…

Reggie Fils-Aime l’a confirmé lors de la conférence pré-E3 donnée par Nintendo en début de semaine : la firme au plombier a bien entendu le message de ses joueurs les plus fidèles, qui désirent voir de « vieilles » licences remises au goût du jour. Dont acte, avec ce Super Mario 3D, qui emprunte visiblement beaucoup aux divers volets de la licence du plombier, dont le très aimé Super Mario Bros. 3. Ainsi, le soft amorce le retour en fanfare du costume Tanooki, mais aussi des bateaux volants, dans lesquels les boss se terrent. N’allez pourtant pas croire qu’on nous cuisine une sorte de pot-pourri des Mario Bros. Car le jeu utilise d’une manière très intelligente l’effet 3D de la console, grâce des niveaux tout en profondeur, vous obligeant à évoluer sur divers plans. Un peu déstabilisante au départ, cette utilisation se révèle pourtant rapidement comme étant très efficace, et tranche radicalement avec les New Super Mario Bros. et compagnie, qui même s’ils demeurent très bon, commencent à sentir le réchauffé. Alors voilà, on y est : après quelques lignes passés à décrire ce qui nous attend, d’une manière assez globale, on se dit qu’il est tout de même très difficile de trouver lui des défauts. Certes, nous n’y avons joué qu’une petite demi-heure à tout casser, mais les dernières sorties de Mario n’ont pas eu l’occasion de nous décevoir. Non pas qu’on irait jusqu’à mettre une confiance aveugle en ce titre, mais certains parlent d’ores et déjà d’un futur classique. A confirmer…