Test

[Impressions] The Crew : L’Amérique, l’Amérique ! Tu veux l’avoir ? Ben tu l’auras ! [XBO, PS4]

Par Anh Phan le

Que les amateurs de jeux de course se réjouissent, de nombreux titres arrivent dans les mois et semaines à venir. Résolument orienté online, que cache The Crew sous son capot ?

the-crew

Au fur et à mesure de l’avancée technique de nos consoles, un constat s’est imposé pour les jeux de course dits “arcade” : Les gamers veulent plus de liberté. Si ces derniers apprécient toujours un bon vieux circuit, les développeurs semblent vouloir leur laisser le choix de la route. Burnout Paradise ou Test Drive Unlimited peuvent d’ailleurs en témoigner. C’est quand on est “free” qu’on a tout compris, n’en déplaise aux simulations les plus pointues. Et pour ce faire, Ubisoft a mis les petits plats dans les grands, puisque The Crew vous offre l’Amérique toute entière en pâture. L’occasion de découvrir une map imposante, truffée de défis en tout genre.

Évidemment, on range les Smarts et autres Laguna (malgré une excellente tenue de route!) pour passer sur des modèles qui vont rendre furibond Nicolas Hulot. Les Chevrolet Camaro côtoient les Ford Mustang (de 2015 oui môssieur) et sont vite rejoints par les Maserati et les Mercedes. Ces dernières sont finement modélisées et peuvent être tunées grâce à une vingtaine de réglages plutôt simples et bien pensés. Une fois sorti de l’atelier, il ne vous reste plus qu’à flamber d’est en ouest tout en défiant quelques fous du volant, et en récupérant un peu de cash.

2605071-acrevcrew+-+crew+-+2014-07-21+01-12-56+(p)54

Si les voitures, bien qu’un peu trop brillantes à notre gout, sont agréables à regarder, on s’arrêtera pour une fois sur les paysages très variés, qui donnent une vraie identité visuelle au jeu. Entre les couchers de soleil dans le désert du Nevada, l’ambiance nocturne de Los Angeles ou le crépuscule enneigé des montagnes du Colorado, il y a de quoi faire de belles cartes postales. C’est du propre, bien qu’on soit déçu que le tout ne tourne qu’à 30 fps.

Mais les joueurs ne sont pas là pour faire du tourisme, et Ubisoft entend bien les occuper un bon moment. En plus d’un mode solo (disponible en multi) que les développeurs nous ont décrit comme largement au-dessus de la moyenne du genre (attendez-vous quand même à du Fast et beaucoup de Furious), des dizaines de challenges vous attendent. Online oblige, vous serez très souvent accompagné de vrais concurrents puisque le jeu, qui fonctionne sous forme d’instance, vous indiquera en temps réel les seize joueurs les plus proches de vous.

TC_screen_PREVIEW_CrewBattleInSanFrancisco_140925_6pmCET

Vous pourrez néanmoins rejoindre vos amis en un clin d’oeil grâce à une option de téléportation. Mais également leur donner rendez-vous quelque part pour une petite course improvisée ! Une fois arrivé, de nombreuses options s’offrent à vous : course classique ou en monde ouvert, PvP, poursuite et interception de camions blindés…

Mais chacune de ces tâches requerra un type de véhicule différent, et vous pourrez opter pour du off-road complet, des voitures de circuit, en passant par des citadines bien nerveuses ou des muscle cars rutilantes. Notez d’ailleurs que la conduite diffère en fonction du véhicule, mais également du terrain que vous pratiquez. On reste sur de l’arcade, mais ce n’est étrangement pas aussi simple à manœuvrer qu’un Burnout ou un NFS. Certains bolides ont en effet tendance à déraper abusivement, et il ne sera pas rare de “visiter” les murs et la rocaille lors de vos premières sessions.

The-Crew-Gameplay-26

La destruction des véhicules est d’ailleurs assez décevante, et parfois irréaliste vu la violence de certains chocs. Ubisoft indique pourtant que les dégâts rendront les voitures plus difficiles à manoeuvrer. Ce n’est pas rédhibitoire, mais cela reste dommage, d’autant plus que certaines courses durent très longtemps (50 minutes de côte à côte, mais “la ronde ” des États-Unis devrait prendre environ 4h) et qu’une dégradation accrue dans les tout derniers kilomètres ajouterait au réalisme global.

Le nom du titre l’indique, mais vous pourrez bien évidemment créer votre crew, et montrer aux adversaires de quelle essence vous vous chauffez. C’est évidemment la partie la plus séduisante du titre, puisque les confrontations devraient être beaucoup plus intéressantes qu’avec une simple IA. Et comme impossible n’est pas français, j’espère qu’une équipe de chtis à Las Vegas viendra représenter les trois couleurs !

TC_screen_PREVIEW_DowntownManhattan_140925_6pmCET

Plus sérieusement, cet aspect social se présente comme la force, mais aussi la faiblesse d’un jeu aussi ambitieux. Si accomplir les centaines d’objectifs entre copains paraît très alléchant, les gamers solitaires risquent de se lasser bien avant, malgré un meta-game particulièrement poussé. Le soft s’adresse donc aux joueurs organisés, ou disposant de nombreux amis possédant le titre. Dans le cas contraire, cette Amérique aura un arrière-gout de Lozère (sans les gorges du Tarn). Reste également une grande inconnue, pointée par de nombreux joueurs suite aux sessions sur la version bêta : la qualité du service online, qui déterminera aussi sans doute, selon qu’il y a du lag ou pas, la qualité de l’expérience.

Plutôt beau et complet malgré une conduite parfois déroutante, The Crew pourrait bien se faire une place de choix au milieu des prétendants au meilleur jeu de course arcade sur next-gen. La palanquée de défis présents devrait contenter une grande partie des joueurs, mais seuls les groupes d’amis sauront tirer la quintessence du titre, pensé avant tout comme une expérience en ligne.

The Crew est prévu pour le 12 novembre 2014 sur PS4, Xbox One, Xbox 360 et PC.

Que les amateurs de jeux de course se réjouissent, de nombreux titres arrivent dans les mois et semaines à venir. Résolument orienté online, que cache The Crew sous son capot ?

the-crew

Au fur et à mesure de l’avancée technique de nos consoles, un constat s’est imposé pour les jeux de course dits “arcade” : Les gamers veulent plus de liberté. Si ces derniers apprécient toujours un bon vieux circuit, les développeurs semblent vouloir leur laisser le choix de la route. Burnout Paradise ou Test Drive Unlimited peuvent d’ailleurs en témoigner. C’est quand on est “free” qu’on a tout compris, n’en déplaise aux simulations les plus pointues. Et pour ce faire, Ubisoft a mis les petits plats dans les grands, puisque The Crew vous offre l’Amérique toute entière en pâture. L’occasion de découvrir une map imposante, truffée de défis en tout genre.

Évidemment, on range les Smarts et autres Laguna (malgré une excellente tenue de route!) pour passer sur des modèles qui vont rendre furibond Nicolas Hulot. Les Chevrolet Camaro côtoient les Ford Mustang (de 2015 oui môssieur) et sont vite rejoints par les Maserati et les Mercedes. Ces dernières sont finement modélisées et peuvent être tunées grâce à une vingtaine de réglages plutôt simples et bien pensés. Une fois sorti de l’atelier, il ne vous reste plus qu’à flamber d’est en ouest tout en défiant quelques fous du volant, et en récupérant un peu de cash.

2605071-acrevcrew+-+crew+-+2014-07-21+01-12-56+(p)54

Si les voitures, bien qu’un peu trop brillantes à notre gout, sont agréables à regarder, on s’arrêtera pour une fois sur les paysages très variés, qui donnent une vraie identité visuelle au jeu. Entre les couchers de soleil dans le désert du Nevada, l’ambiance nocturne de Los Angeles ou le crépuscule enneigé des montagnes du Colorado, il y a de quoi faire de belles cartes postales. C’est du propre, bien qu’on soit déçu que le tout ne tourne qu’à 30 fps.

Mais les joueurs ne sont pas là pour faire du tourisme, et Ubisoft entend bien les occuper un bon moment. En plus d’un mode solo (disponible en multi) que les développeurs nous ont décrit comme largement au-dessus de la moyenne du genre (attendez-vous quand même à du Fast et beaucoup de Furious), des dizaines de challenges vous attendent. Online oblige, vous serez très souvent accompagné de vrais concurrents puisque le jeu, qui fonctionne sous forme d’instance, vous indiquera en temps réel les seize joueurs les plus proches de vous.

TC_screen_PREVIEW_CrewBattleInSanFrancisco_140925_6pmCET

Vous pourrez néanmoins rejoindre vos amis en un clin d’oeil grâce à une option de téléportation. Mais également leur donner rendez-vous quelque part pour une petite course improvisée ! Une fois arrivé, de nombreuses options s’offrent à vous : course classique ou en monde ouvert, PvP, poursuite et interception de camions blindés…

Mais chacune de ces tâches requerra un type de véhicule différent, et vous pourrez opter pour du off-road complet, des voitures de circuit, en passant par des citadines bien nerveuses ou des muscle cars rutilantes. Notez d’ailleurs que la conduite diffère en fonction du véhicule, mais également du terrain que vous pratiquez. On reste sur de l’arcade, mais ce n’est étrangement pas aussi simple à manœuvrer qu’un Burnout ou un NFS. Certains bolides ont en effet tendance à déraper abusivement, et il ne sera pas rare de “visiter” les murs et la rocaille lors de vos premières sessions.

The-Crew-Gameplay-26

La destruction des véhicules est d’ailleurs assez décevante, et parfois irréaliste vu la violence de certains chocs. Ubisoft indique pourtant que les dégâts rendront les voitures plus difficiles à manoeuvrer. Ce n’est pas rédhibitoire, mais cela reste dommage, d’autant plus que certaines courses durent très longtemps (50 minutes de côte à côte, mais “la ronde ” des États-Unis devrait prendre environ 4h) et qu’une dégradation accrue dans les tout derniers kilomètres ajouterait au réalisme global.

Le nom du titre l’indique, mais vous pourrez bien évidemment créer votre crew, et montrer aux adversaires de quelle essence vous vous chauffez. C’est évidemment la partie la plus séduisante du titre, puisque les confrontations devraient être beaucoup plus intéressantes qu’avec une simple IA. Et comme impossible n’est pas français, j’espère qu’une équipe de chtis à Las Vegas viendra représenter les trois couleurs !

TC_screen_PREVIEW_DowntownManhattan_140925_6pmCET

Plus sérieusement, cet aspect social se présente comme la force, mais aussi la faiblesse d’un jeu aussi ambitieux. Si accomplir les centaines d’objectifs entre copains paraît très alléchant, les gamers solitaires risquent de se lasser bien avant, malgré un meta-game particulièrement poussé. Le soft s’adresse donc aux joueurs organisés, ou disposant de nombreux amis possédant le titre. Dans le cas contraire, cette Amérique aura un arrière-gout de Lozère (sans les gorges du Tarn). Reste également une grande inconnue, pointée par de nombreux joueurs suite aux sessions sur la version bêta : la qualité du service online, qui déterminera aussi sans doute, selon qu’il y a du lag ou pas, la qualité de l’expérience.

Plutôt beau et complet malgré une conduite parfois déroutante, The Crew pourrait bien se faire une place de choix au milieu des prétendants au meilleur jeu de course arcade sur next-gen. La palanquée de défis présents devrait contenter une grande partie des joueurs, mais seuls les groupes d’amis sauront tirer la quintessence du titre, pensé avant tout comme une expérience en ligne.

The Crew est prévu pour le 12 novembre 2014 sur PS4, Xbox One, Xbox 360 et PC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *