Test

Test : Metroid Prime Hunters (Nintendo DS)

Par Anh Phan le

Ayant eu la Nintendo DS dans sa version américaine, il m’a fallu me contenter de la démo de Metroid Prime Hunters pendant près d’un an et demi. La démo était très sympathique et cela nous permettait déjà  d’entrevoir les possibilités qu’apportait l’écran tactile dans un FPS. C’est donc avec une certaine émotion que j’attendais cette version finale, en espérant que certains aspects de la démo eut été changé.

On peut le dire tout de suite, à§a le fait bien voire même très bien ! Pour l’histoire, un mystérieux message fait état d’un pouvoir ultime et évidemment, Samus est envoyé afin d’enquêter sur la chose. L’inconvénient, c’est que le message a aussi été intercepté par d’autres chasseurs de primes et que vous allez en rencontrer tout au long de l’aventure solo.

Une des choses qui surprend quand on lance le jeu pour la première fois, c’est la présence de cinématiques, elles sont magnifiques mais un peu courtes, dommage mais bon, pour une première, à§a le fait bien et on en redemande. Après la cinématique, comme à  son habitude, le vaisseau de Samus atterit, Samus en sort, un mouvement de caméra autour de l’héroà¯ne avant de zoomer pour finir par une vue à  la première personne. Et oui, Metroid Prime Hunters suit ce qui a été initialisé sur Gamecube et ce n’est plus un jeu en 2D comme les nouveaux épisodes sur GBA mais un FPA (First Person Adventure). Alors premier constat, les graphismes sont sublimes, vraiment du très haut niveau pour de la DS, c’est fin, on voit loin et le tout bouge très bien.

En parlant de bougeotte, par rapport à  la version démo, les contrà´les ont un peu évolué, maintenant on ne tire plus en tapotant sur l’écran mais en utilisant les boutons L et R, la croix permet de faire avancer ou reculer Samus et de faire les déplacements latéraux, et enfin l’écran tactile permet de viser avec un double-clic sur l’écran tactile pour sauter. De même, l’écran tactile sert aussi à  activer la deuxième forme de Samus ou d’un chasseur de prime mais aussi de changer d’arme et d’accéder aux raccourcis, le bouton Start vous permettra d’accéder à  la carte du niveau.

Alors au niveau des sensations, j’avoue qu’on n’est pas loin mais vraiment pas loin de la souris, c’est terriblement précis, bien plus que les manettes classiques, il vous faudra un petit temps d’adaptation quand même, mais jamais un système alternatif au couple clavier/souris n’a été aussi proche de reproduire la même réactivité et la même précision. Le seul inconvénient, c’est qu’en moment de panique, l’utilisation du stylet fait partir la visée un peu dans tous les sens pour certains et il faudra se calmer un peu pour récupérer le contrà´le de son viseur.

Cet épisode de Metroid est plus axé action et moins aventure, on ne cours plus après les capacités spéciales mais après de nouvelles armes, beaucoup plus fun et destructrice, à§a risque de déplaire à  certains mais j’aime bien, et c’est quand même mieux pour son orientation jeu en réseau. L’aventure en elle-même est assez linéaire et classique, avec des va-et-vients qui vous permettront d’ouvrir des portes impossible à  ouvrir avant, etc … Par contre, tout au long de l’aventure solo, vous rencontrerez en duel chacun des chasseurs de primes, c’est très sympa et à§a vous permettra de découvrir les capacités spéciales des différents chasseurs puisque vous pourrez les incarner en multijoueurs. Sans oublier en plus les boss de fin de niveaux. A noter la compatibilité du titre avec la cartouche vibrante de Nintendo, c’est léger mais j’avoue que à§a renforce les sensations de jeux 😉

Mais là  ou Metroid Prime Hunters excelle, c’est dans son cà´té multijoueurs, un peu à  la manière de Quake, tout est réglable, de la difficulté des bots au nombre de frags pour gagner. Avec ses 7 modes de jeux, ses 26 cartes, ses 6 chasseurs différents avec pour chacun ses propres capacités, vous aurez de quoi faire pour fragger chez vous ou en déplacement. Et pour parfaire le tout, le jeu avec une seule cartouche est très aboutie, certes, les clients ne pourront qu’incarner Samus et faire du deathmatch mais vous aurez accès à  tous les niveaux et les mêmes règlages que si tout le monde avait une cartouche. A noter la reconnaissance du micro pour se féliciter ou s’insulter entre les parties, dommage que à§a ne soit réservé qu’à  ses amis, mais bon, il ne faut pas oublier qu’on peut jouer avec le monde entier alors ce n’est pas plus mal

Graphismes : Magnifique, sans égal, tout simplement le plus beau jeu sur DS.

Animation : En solo, le jeu est fluide, on notera cependant et de temps en temps des ralentissements à  4 joueurs mais rien de bien vilain.

Durée de vie : Le mode solo est un peu court et se finira en un peu plus de 12h mais son mode WiFi Nintendo risque de vous accrocher longtemps, très longtemps.

Son : On retrouve les thèmes de la série, avec des effets sonores variés et collant parfaitement au jeu.

Conclusion : Je pense que vous l’aurez compris, Metroid Prime Hunters est une réussite, tant au niveau technique que de la jouabilité aux petits oignons. Et avec un mode multijoueurs très abouti, vous aurez de quoi faire !

Note : 9/10

Et pour ceux qui veulent, voilà  mon Code Ami : 5025 8237 1170

Ayant eu la Nintendo DS dans sa version américaine, il m’a fallu me contenter de la démo de Metroid Prime Hunters pendant près d’un an et demi. La démo était très sympathique et cela nous permettait déjà  d’entrevoir les possibilités qu’apportait l’écran tactile dans un FPS. C’est donc avec une certaine émotion que j’attendais cette version finale, en espérant que certains aspects de la démo eut été changé.

On peut le dire tout de suite, à§a le fait bien voire même très bien ! Pour l’histoire, un mystérieux message fait état d’un pouvoir ultime et évidemment, Samus est envoyé afin d’enquêter sur la chose. L’inconvénient, c’est que le message a aussi été intercepté par d’autres chasseurs de primes et que vous allez en rencontrer tout au long de l’aventure solo.

Une des choses qui surprend quand on lance le jeu pour la première fois, c’est la présence de cinématiques, elles sont magnifiques mais un peu courtes, dommage mais bon, pour une première, à§a le fait bien et on en redemande. Après la cinématique, comme à  son habitude, le vaisseau de Samus atterit, Samus en sort, un mouvement de caméra autour de l’héroà¯ne avant de zoomer pour finir par une vue à  la première personne. Et oui, Metroid Prime Hunters suit ce qui a été initialisé sur Gamecube et ce n’est plus un jeu en 2D comme les nouveaux épisodes sur GBA mais un FPA (First Person Adventure). Alors premier constat, les graphismes sont sublimes, vraiment du très haut niveau pour de la DS, c’est fin, on voit loin et le tout bouge très bien.

En parlant de bougeotte, par rapport à  la version démo, les contrà´les ont un peu évolué, maintenant on ne tire plus en tapotant sur l’écran mais en utilisant les boutons L et R, la croix permet de faire avancer ou reculer Samus et de faire les déplacements latéraux, et enfin l’écran tactile permet de viser avec un double-clic sur l’écran tactile pour sauter. De même, l’écran tactile sert aussi à  activer la deuxième forme de Samus ou d’un chasseur de prime mais aussi de changer d’arme et d’accéder aux raccourcis, le bouton Start vous permettra d’accéder à  la carte du niveau.

Alors au niveau des sensations, j’avoue qu’on n’est pas loin mais vraiment pas loin de la souris, c’est terriblement précis, bien plus que les manettes classiques, il vous faudra un petit temps d’adaptation quand même, mais jamais un système alternatif au couple clavier/souris n’a été aussi proche de reproduire la même réactivité et la même précision. Le seul inconvénient, c’est qu’en moment de panique, l’utilisation du stylet fait partir la visée un peu dans tous les sens pour certains et il faudra se calmer un peu pour récupérer le contrà´le de son viseur.

Cet épisode de Metroid est plus axé action et moins aventure, on ne cours plus après les capacités spéciales mais après de nouvelles armes, beaucoup plus fun et destructrice, à§a risque de déplaire à  certains mais j’aime bien, et c’est quand même mieux pour son orientation jeu en réseau. L’aventure en elle-même est assez linéaire et classique, avec des va-et-vients qui vous permettront d’ouvrir des portes impossible à  ouvrir avant, etc … Par contre, tout au long de l’aventure solo, vous rencontrerez en duel chacun des chasseurs de primes, c’est très sympa et à§a vous permettra de découvrir les capacités spéciales des différents chasseurs puisque vous pourrez les incarner en multijoueurs. Sans oublier en plus les boss de fin de niveaux. A noter la compatibilité du titre avec la cartouche vibrante de Nintendo, c’est léger mais j’avoue que à§a renforce les sensations de jeux 😉

Mais là  ou Metroid Prime Hunters excelle, c’est dans son cà´té multijoueurs, un peu à  la manière de Quake, tout est réglable, de la difficulté des bots au nombre de frags pour gagner. Avec ses 7 modes de jeux, ses 26 cartes, ses 6 chasseurs différents avec pour chacun ses propres capacités, vous aurez de quoi faire pour fragger chez vous ou en déplacement. Et pour parfaire le tout, le jeu avec une seule cartouche est très aboutie, certes, les clients ne pourront qu’incarner Samus et faire du deathmatch mais vous aurez accès à  tous les niveaux et les mêmes règlages que si tout le monde avait une cartouche. A noter la reconnaissance du micro pour se féliciter ou s’insulter entre les parties, dommage que à§a ne soit réservé qu’à  ses amis, mais bon, il ne faut pas oublier qu’on peut jouer avec le monde entier alors ce n’est pas plus mal

Graphismes : Magnifique, sans égal, tout simplement le plus beau jeu sur DS.

Animation : En solo, le jeu est fluide, on notera cependant et de temps en temps des ralentissements à  4 joueurs mais rien de bien vilain.

Durée de vie : Le mode solo est un peu court et se finira en un peu plus de 12h mais son mode WiFi Nintendo risque de vous accrocher longtemps, très longtemps.

Son : On retrouve les thèmes de la série, avec des effets sonores variés et collant parfaitement au jeu.

Conclusion : Je pense que vous l’aurez compris, Metroid Prime Hunters est une réussite, tant au niveau technique que de la jouabilité aux petits oignons. Et avec un mode multijoueurs très abouti, vous aurez de quoi faire !

Note : 9/10

Et pour ceux qui veulent, voilà  mon Code Ami : 5025 8237 1170