Test

Test : Trauma Center : Under The Knife (Nintendo DS)

Par Anh Phan le

Allez, qui n’a jamais rêvé de jouer au docteur ? Bon je sais, cela aurait été mieux avec votre voisine mais maintenant, vous pourrez y jouer tout seul 😉 Vous incarnez Derek Stiles, un jeune chirurgien qui débute dans un hà´pital d’Angeles Bay et il va vous falloir pratiquer votre métier au mieux afin de devenir […]

Allez, qui n’a jamais rêvé de jouer au docteur ? Bon je sais, cela aurait été mieux avec votre voisine mais maintenant, vous pourrez y jouer tout seul 😉

Vous incarnez Derek Stiles, un jeune chirurgien qui débute dans un hà´pital d’Angeles Bay et il va vous falloir pratiquer votre métier au mieux afin de devenir le meilleur chirurgien au monde. Pour cela, vous aurez tout l’attirail d’un chirurgien à  savoir, seringues, scalpels, drains, lotions, pansements, etc … Le jeu se déroule à  la faà§on d’un manga et alterne histoire sous forme d’images et de textes et opérations chirurgicales.

Une fois le patient et sa maladie connus, vous allez devoir user de vos connaissances pour guérir le patient et si au départ du jeu, on vous explique encore comment faire, il va vous falloir vous débrouiller seul par la suite ! Et le pire, c’est que vous devrez tout exécuter dans un temps donné avec ses contraintes et son lot de surprises. Et oui, parfois, une simple opération de routine va se transformer en cauchemar avec ses complications et rebondissements. Avec en plus votre assistante hystérique qui va vous stresser pour peu, à§a risque de suer sur votre DS 😉 Chaque opération suit une procédure et il vous faudra ne pas rater une étape sinon l’opération se bloquera et vous n’avancerez plus alors le compteur, lui, continuera de descendre. Mais à§a reste un jeu et chez Nintendo en plus, donc quoiqu’il arrive, si vous échouez, votre chirurgien en chef prendra le relais !

Alors comment cela se passe-t-il avec la NDS, et bien, l’écran supérieur vous permettra de voir les instructions et le stress de votre assistante tandis l’écran tactile servira à  visionner la partie du corps à  opérer. Vous aurez le choix entre une douzaine d’instruments en passant par le laser, la seringue, le scalpel ou encore le drain. Tout se fait au stylet. Par exemple, pour suturer, il va vous falloir choisir le bon outil et tracer un trait en zigzag pour simuler le fait que vous suturer quelqu’un avec un fil. De même pour faire un drain, choisissez l’outil, poser le sur la partie requise puis faites un mouvement de bas en haut. Voilà , tout cela est très bien expliqué et on se prend vite au jeu, votre performance dépendra donc de votre rapidité et de la précision de vos actes.

Là  o๠Trauma Center va pêcher, c’est sur le fait que le jeu ne s’adresse finalement pas aux joueurs standards, il est difficile et s’adressera plus aux hardcore gamers, certaines opérations se font à  la seconde près et vous demandera une précision “chirurgicale”, tellement que cela pourra en lasser certains. De plus, les phases de blabla sont parfois un peu longues mais d’un autre cà´té, cela colle avec le scénario très manga et avec son lot de rebondissements.

Graphismes : Les graphismes ne sont pas ce qui se fait de mieux mais ce n’est pas laid non plus, et c’est suffisant pour les opérations et si c’était trop réel, à§a risquera d’en faire vomire plus d’un 😛

Animation : Pas grand chose à  animer de ce cà´té. Ce n’est pas un drain ou une piqûre qui vont vous faire sauter au plafond

Jouabilité : Une jouabilité chirurgicale, rien à  redire

Durée de vie : 30 opérations de plus en plus difficile avec son lot de rebondissements, à§a le fait bien ! Et une difficulté assez élevé dans l’ensemble.

Son : Les thèmes sont assez variés et stressants au bon moment.

Conclusion : Avec Trauma Center, c’est très simple, on n’aime ou on n’aime pas mais on ne peut que reconnaà®tre l’ingéniosité des developpeurs et la DS prouve encore une fois sa capacité à  amener des jeux originaux.

Note : 8/10

Allez, qui n’a jamais rêvé de jouer au docteur ? Bon je sais, cela aurait été mieux avec votre voisine mais maintenant, vous pourrez y jouer tout seul 😉

Vous incarnez Derek Stiles, un jeune chirurgien qui débute dans un hà´pital d’Angeles Bay et il va vous falloir pratiquer votre métier au mieux afin de devenir le meilleur chirurgien au monde. Pour cela, vous aurez tout l’attirail d’un chirurgien à  savoir, seringues, scalpels, drains, lotions, pansements, etc … Le jeu se déroule à  la faà§on d’un manga et alterne histoire sous forme d’images et de textes et opérations chirurgicales.

Une fois le patient et sa maladie connus, vous allez devoir user de vos connaissances pour guérir le patient et si au départ du jeu, on vous explique encore comment faire, il va vous falloir vous débrouiller seul par la suite ! Et le pire, c’est que vous devrez tout exécuter dans un temps donné avec ses contraintes et son lot de surprises. Et oui, parfois, une simple opération de routine va se transformer en cauchemar avec ses complications et rebondissements. Avec en plus votre assistante hystérique qui va vous stresser pour peu, à§a risque de suer sur votre DS 😉 Chaque opération suit une procédure et il vous faudra ne pas rater une étape sinon l’opération se bloquera et vous n’avancerez plus alors le compteur, lui, continuera de descendre. Mais à§a reste un jeu et chez Nintendo en plus, donc quoiqu’il arrive, si vous échouez, votre chirurgien en chef prendra le relais !

Alors comment cela se passe-t-il avec la NDS, et bien, l’écran supérieur vous permettra de voir les instructions et le stress de votre assistante tandis l’écran tactile servira à  visionner la partie du corps à  opérer. Vous aurez le choix entre une douzaine d’instruments en passant par le laser, la seringue, le scalpel ou encore le drain. Tout se fait au stylet. Par exemple, pour suturer, il va vous falloir choisir le bon outil et tracer un trait en zigzag pour simuler le fait que vous suturer quelqu’un avec un fil. De même pour faire un drain, choisissez l’outil, poser le sur la partie requise puis faites un mouvement de bas en haut. Voilà , tout cela est très bien expliqué et on se prend vite au jeu, votre performance dépendra donc de votre rapidité et de la précision de vos actes.

Là  o๠Trauma Center va pêcher, c’est sur le fait que le jeu ne s’adresse finalement pas aux joueurs standards, il est difficile et s’adressera plus aux hardcore gamers, certaines opérations se font à  la seconde près et vous demandera une précision “chirurgicale”, tellement que cela pourra en lasser certains. De plus, les phases de blabla sont parfois un peu longues mais d’un autre cà´té, cela colle avec le scénario très manga et avec son lot de rebondissements.

Graphismes : Les graphismes ne sont pas ce qui se fait de mieux mais ce n’est pas laid non plus, et c’est suffisant pour les opérations et si c’était trop réel, à§a risquera d’en faire vomire plus d’un 😛

Animation : Pas grand chose à  animer de ce cà´té. Ce n’est pas un drain ou une piqûre qui vont vous faire sauter au plafond

Jouabilité : Une jouabilité chirurgicale, rien à  redire

Durée de vie : 30 opérations de plus en plus difficile avec son lot de rebondissements, à§a le fait bien ! Et une difficulté assez élevé dans l’ensemble.

Son : Les thèmes sont assez variés et stressants au bon moment.

Conclusion : Avec Trauma Center, c’est très simple, on n’aime ou on n’aime pas mais on ne peut que reconnaà®tre l’ingéniosité des developpeurs et la DS prouve encore une fois sa capacité à  amener des jeux originaux.

Note : 8/10