Test

Nintendo DS : Mes impressions

Par Anh Phan le

Bon, comme vous le savez, après ma PSP et étant un geek, il m’a fallu récuperer une Nintendo DS et donc, grà¢ce à  ma maman qui habite aux USA, j’ai eu la chance d’acquérir la nouvelle console portable de Nintendo. Oui, je sais, j’aurais pu attendre la sortie officielle pour mi-mars mais non, trop impatient j’étais !

Sinon à  part à§a, il est vrai que j’étais assez impatient de tester la bête, surtout l’écran tactile, j’en ai tellement entendu parlé, que à§a allait sans doute changer plein de choses dans la faà§on de jouer et venant du monde Palm, PPC et Smartphone, je ne peux qu’adhérer au fait que jouer au stylet, c’est bien sympa, rapide, et pas prise de tête !
Comme pour l’ouverture de chacun de mes nouveaux joujoux, j’étais un vrai gamin et je vous avouerai qu’après avoir vu l’écran de la Sony PSP et son design très Hi-Tech, on tombe de très haut avec le design de la Nintendo DS qui fait très (trop ?) jouet, de même pour les écrans, même s’ils sont plus grand que la GBA SP, ils font petits par rapport à  celui de la Sony PSP.

La Galerie d’images est disponible ICI.

Il faut avouer que par rapport à  une GBA SP, la Nintendo DS en impose, elle est grande et massive et elle non plus, ne se logera pas facilement dans une poche de pantalon à  moins d’aimer avoir le pantalon tiré vers le bas. Au niveau de l’ergonomie générale, elle tient bien dans la main et même si les boutons sont assez petits, ils sont assez espacés pour ne pas tromper, de plus les boutons L et R ont été agrandis et sont maintenant vraiment accessible, contrairement à  ceux de la GBA SP. Par contre, comme à  son habitude, je trouve la croix directionnelle vraiment petite mais on s’y fait.

Les écrans sont lumineux et il n’y a pas de problèmes de cà´té là , j’aurais aimé pouvoir règler la luminosité parce que c’est soit allumé, soit éteint, donc la nuit dans son lit, à§a risque d’éclairer pas mal et gêner d’autres personnes 😉 Sinon, l’écran tactile ne se différencie pas de l’écran normale, même taille, même luminosité, il n’y a que le fait qu’il soit tactile qui différencie les deux. Je tiens à  noter que l’écran tactile semble bien solide, comparés aux écrans des PDAs et smartphones, là , on peut “violenter” l’écran. La résolution de l’écran est plus faible que la Sony PSP, et il n’y a pas de lissage donc si on est trop près d’une texture, ce sont les pixels assurés, l’ensemble reste correcte mais j’avoue ne pas avoir été bluffé graphiquement.

Comme chaque nouvelle console, il faut passé par la phase configuration, et, même dans sa version américaine, 6 langues sont disponibles dont le franà§ais et c’est bien sympa, les divers paramètres sont la date, l’heure, le nom de la console pour le WiFi, les préférences couleurs de l’interface, classique quoi.

Au niveau du son, c’est du tout bon, il y a 3 modes, casque, stereo et surround. Au casque, le son est très bon, et c’est sans doute ce qui vous permettra de profiter au mieux de vos jeux, Au speaker, c’est pas le top mais correcte, le mode surround rajoute un cà´té plus spacieux au niveau du son mais à§a reste accessoire et le volume se gère par un petit potentio-mètre.

Le WiFi est par défaut désactivé et s’enclenche automatiquement lorsqu’on a besoin de lui, les sauvegardes comme pour les anciennes consoles se gèrent directement sur la cartouche de jeu. Un des avantages indéniables est sa rétro-compatibilité avec les jeux Game Boy Advance, et on peut même choisir sur quel écran on préfère afficher et c’est plus agréable sur les touches de la DS. N’ayant pas encore le Playan, je n’ai encore pu tester les capacités multimédia mais pour les videos, à§a s’annonce quand même un cran en dessous de la PSP.

Les jeux sont stockés sur des cartouches ressemblant à  des SD Cards mais en plus grand et se mettent par le slot en haut de la console. On retrouve les mêmes connectiques que la GBA, ce qui vous permettra de bénéficiez des accessoires de la GBA si besoin s’en fait ressentir.

Au niveau du package, la Nintendo DS est livré avec une dragonne avec un bout plastique faisant office de stylet au cas oà¹, de deux stylet, d’un cà¢ble secteur, de la console bien évidemment et de la démo de Metroid Prime : First Hunt. Et avec tout à§a, vu le peu de jeux mise à  disposition je me suis pris en plus SuperMario 64 DS. Quand à  l’autonomie, j’y joue à  fond à  raison d’une heure par jour depuis une semaine et ben, j’ai toujours pas rechargé la bête ! Et à§a, c’est vraiment agréable.

Passons maintenant à  l’expérience que procure l’écran tactile, et ben, c’est génial, dans Metroid Prime, grà¢ce à  l’écran tactile qui fait office de souris et la croix directionelle pour se déplacer, c’est d’ une précision redoutable, on bouge au millimètre près, et on cartonne. Quand on se transforme en boule, on peut tout diriger au stylet et là  encore, tout se fait parfaitement, les mouvements suivent idéalement le stylet. Depuis l’écran tactile, on accède aussi au changement d’armes et l’écran du haut devient vierge du trop pleins d’informations qu’on affiche habituellement, et l’accès à  la carte tout le temps est très agréable pour le jeu.
De même, dans Super Mario 64 DS, on dirige les personnages à  l’aide de la croix et l’écran tactile fait office de stick analogique pour permettre de doser certains mouvements, on se prend vite au jeu et je vous raconte même pas les mini-jeux dans SuperMario 64 DS, tous fait pour utiliser l’écran tactile, simple, efficace et très addictif, trop peut-être ? 😉 .

Voilà  pour conclure, il y a encore beaucoup à  dire, le design n’est pas fameux mais l’expérience de jeux est carrément innovante. J’attends avec impatience Wario Ware ou même Mario Golf, à§a risque de bien le faire avec sans doute beaucoup de fun. Je ne peux pas encore vous dire si à§a sera la grande gagnante mais je peux vous assurer qu’avec la PSP, elle se complètent bien, et je suis bien content d’avoir les deux 🙂

>> A oui, vous voulez des images ? Et bien la galerie d’images est disponible ICI.

Bon, comme vous le savez, après ma PSP et étant un geek, il m’a fallu récuperer une Nintendo DS et donc, grà¢ce à  ma maman qui habite aux USA, j’ai eu la chance d’acquérir la nouvelle console portable de Nintendo. Oui, je sais, j’aurais pu attendre la sortie officielle pour mi-mars mais non, trop impatient j’étais !

Sinon à  part à§a, il est vrai que j’étais assez impatient de tester la bête, surtout l’écran tactile, j’en ai tellement entendu parlé, que à§a allait sans doute changer plein de choses dans la faà§on de jouer et venant du monde Palm, PPC et Smartphone, je ne peux qu’adhérer au fait que jouer au stylet, c’est bien sympa, rapide, et pas prise de tête !
Comme pour l’ouverture de chacun de mes nouveaux joujoux, j’étais un vrai gamin et je vous avouerai qu’après avoir vu l’écran de la Sony PSP et son design très Hi-Tech, on tombe de très haut avec le design de la Nintendo DS qui fait très (trop ?) jouet, de même pour les écrans, même s’ils sont plus grand que la GBA SP, ils font petits par rapport à  celui de la Sony PSP.

La Galerie d’images est disponible ICI.

Il faut avouer que par rapport à  une GBA SP, la Nintendo DS en impose, elle est grande et massive et elle non plus, ne se logera pas facilement dans une poche de pantalon à  moins d’aimer avoir le pantalon tiré vers le bas. Au niveau de l’ergonomie générale, elle tient bien dans la main et même si les boutons sont assez petits, ils sont assez espacés pour ne pas tromper, de plus les boutons L et R ont été agrandis et sont maintenant vraiment accessible, contrairement à  ceux de la GBA SP. Par contre, comme à  son habitude, je trouve la croix directionnelle vraiment petite mais on s’y fait.

Les écrans sont lumineux et il n’y a pas de problèmes de cà´té là , j’aurais aimé pouvoir règler la luminosité parce que c’est soit allumé, soit éteint, donc la nuit dans son lit, à§a risque d’éclairer pas mal et gêner d’autres personnes 😉 Sinon, l’écran tactile ne se différencie pas de l’écran normale, même taille, même luminosité, il n’y a que le fait qu’il soit tactile qui différencie les deux. Je tiens à  noter que l’écran tactile semble bien solide, comparés aux écrans des PDAs et smartphones, là , on peut “violenter” l’écran. La résolution de l’écran est plus faible que la Sony PSP, et il n’y a pas de lissage donc si on est trop près d’une texture, ce sont les pixels assurés, l’ensemble reste correcte mais j’avoue ne pas avoir été bluffé graphiquement.

Comme chaque nouvelle console, il faut passé par la phase configuration, et, même dans sa version américaine, 6 langues sont disponibles dont le franà§ais et c’est bien sympa, les divers paramètres sont la date, l’heure, le nom de la console pour le WiFi, les préférences couleurs de l’interface, classique quoi.

Au niveau du son, c’est du tout bon, il y a 3 modes, casque, stereo et surround. Au casque, le son est très bon, et c’est sans doute ce qui vous permettra de profiter au mieux de vos jeux, Au speaker, c’est pas le top mais correcte, le mode surround rajoute un cà´té plus spacieux au niveau du son mais à§a reste accessoire et le volume se gère par un petit potentio-mètre.

Le WiFi est par défaut désactivé et s’enclenche automatiquement lorsqu’on a besoin de lui, les sauvegardes comme pour les anciennes consoles se gèrent directement sur la cartouche de jeu. Un des avantages indéniables est sa rétro-compatibilité avec les jeux Game Boy Advance, et on peut même choisir sur quel écran on préfère afficher et c’est plus agréable sur les touches de la DS. N’ayant pas encore le Playan, je n’ai encore pu tester les capacités multimédia mais pour les videos, à§a s’annonce quand même un cran en dessous de la PSP.

Les jeux sont stockés sur des cartouches ressemblant à  des SD Cards mais en plus grand et se mettent par le slot en haut de la console. On retrouve les mêmes connectiques que la GBA, ce qui vous permettra de bénéficiez des accessoires de la GBA si besoin s’en fait ressentir.

Au niveau du package, la Nintendo DS est livré avec une dragonne avec un bout plastique faisant office de stylet au cas oà¹, de deux stylet, d’un cà¢ble secteur, de la console bien évidemment et de la démo de Metroid Prime : First Hunt. Et avec tout à§a, vu le peu de jeux mise à  disposition je me suis pris en plus SuperMario 64 DS. Quand à  l’autonomie, j’y joue à  fond à  raison d’une heure par jour depuis une semaine et ben, j’ai toujours pas rechargé la bête ! Et à§a, c’est vraiment agréable.

Passons maintenant à  l’expérience que procure l’écran tactile, et ben, c’est génial, dans Metroid Prime, grà¢ce à  l’écran tactile qui fait office de souris et la croix directionelle pour se déplacer, c’est d’ une précision redoutable, on bouge au millimètre près, et on cartonne. Quand on se transforme en boule, on peut tout diriger au stylet et là  encore, tout se fait parfaitement, les mouvements suivent idéalement le stylet. Depuis l’écran tactile, on accède aussi au changement d’armes et l’écran du haut devient vierge du trop pleins d’informations qu’on affiche habituellement, et l’accès à  la carte tout le temps est très agréable pour le jeu.
De même, dans Super Mario 64 DS, on dirige les personnages à  l’aide de la croix et l’écran tactile fait office de stick analogique pour permettre de doser certains mouvements, on se prend vite au jeu et je vous raconte même pas les mini-jeux dans SuperMario 64 DS, tous fait pour utiliser l’écran tactile, simple, efficace et très addictif, trop peut-être ? 😉 .

Voilà  pour conclure, il y a encore beaucoup à  dire, le design n’est pas fameux mais l’expérience de jeux est carrément innovante. J’attends avec impatience Wario Ware ou même Mario Golf, à§a risque de bien le faire avec sans doute beaucoup de fun. Je ne peux pas encore vous dire si à§a sera la grande gagnante mais je peux vous assurer qu’avec la PSP, elle se complètent bien, et je suis bien content d’avoir les deux 🙂

>> A oui, vous voulez des images ? Et bien la galerie d’images est disponible ICI.