Test

[Prise en main] iPadOS : quand l’iPad se prend pour un Mac

Apple

Par Remi Lou le

Durant sa conférence annuelle à la WWDC, Apple a présenté les nouvelles versions de ses systèmes d’exploitation mobile, dont iOS 13, et un nouveau venu exclusivement dédié à l’iPad, sobrement intitulé iPadOS. Après des années à réclamer un OS distinct sur la tablette, la Pomme a enfin écouté ses consommateurs et exaucé leurs souhaits avec un système d’exploitation exclusivement dédié à l’iPad. On a installé la première bêta développeur sur un iPad Pro pour tester les nouveautés, et surtout répondre à la question qui taraude les utilisateurs de l’ardoise d’Apple : va-t-il enfin pouvoir remplacer un ordinateur ?

Il ne faut pas s’attendre à l’arrivée de MacOS sur iPad. L’iPad reste… un iPad. A contrario de Microsoft avec Windows, Apple a décidé de segmenter ses systèmes d’exploitation, chacun étant censé tirer le meilleur du hardware sur lequel il est installé. Dans cette première version, les racines d’iPadOS sont clairement du côté d’iOS 13, mais cette distinction entre les deux versions est de bon augure pour l’avenir de la tablette. Ainsi, on retrouve toutes les nouveautés d’iOS 13, comme le mode sombre et un sérieux lifting de la plupart des applications, Mais on va surtout se concentrer sur les ajouts spécifiques à l’iPad.

Nouvel écran d’accueil

La première chose qu’on remarque, c’est un nouvel écran d’accueil. Les icônes des applications prennent désormais moins de place et on peut en placer 6 sur chaque ligne. On gagne également des widgets sur la gauche, un menu qui était auparavant accessible en glissant vers la gauche. Sur le plan cosmétique, c’est déjà un peu mieux, même si on apprécierait un peu plus de personnalisation à l’avenir.

App Fichier revue et possibilité d’utiliser des clés USB

Mais l’un des gros changements opérés sur l’iPad avec iPadOS, c’est bien sûr l’app Fichier, qui a été revue et se rapproche désormais beaucoup du Finder des Mac. On retrouve une nouvelle présentation en colonnes, la possibilité de créer des dossiers, et surtout, l’iPad peut désormais lire les clés USB et disques durs externes directement via Fichier ! On pouvait plus ou moins le faire auparavant avec des clés spéciales reliées à des app maison, mais là c’est enfin officiellement le cas. D’ailleurs, tous les iPad avec iPadOS seront compatibles avec cette fonction, et pas seulement les derniers iPad Pro avec leurs ports USB-C. En revanche, pour les modèles équipés d’un port lightning, il faudra nécessairement se procurer l’adaptateur Lightning vers USB vendu sur le site d’Apple pour la modique somme de 45 euros, ou bien utiliser des clés USB qui disposent de la prise maison d’Apple.

Exit Safari Mobile

Autre ajout longtemps réclamé par les utilisateurs : une version desktop de Safari. C’est enfin le cas sur iPadOS, qui dispose du même navigateur que sur Mac, avec notamment ce gestionnaire de téléchargement qui manquait cruellement sur iPad auparavant. Les fichiers téléchargés se retrouveront directement dans l’app Fichier, dans l’onglet téléchargement tous comme sur un ordinateur traditionnel.

Contrôler un iPad à la souris, vraiment ?

Avec iPadOS, on retrouve également le support de la souris. Accessible via le réglage d’accessibilité, la tablette accepte désormais aussi bien les souris filaires que bluetooth, et permet de remplacer le doigt avec un pointeur. Pour autant, si Apple n’a pas du tout abordé cette nouveauté durant sa keynote, c’est parce que cette fonctionnalité est avant tout destinée à ceux qui ne peuvent pas utiliser totalement leur bras et utiliser pleinement le tactile de l’iPad. C’est plus du bricolage qu’autre chose, même si ça pourrait tout de même en intéresser certains. 

Parce que oui, l’iPad est avant tout pensé autour du tactile, malgré des caractéristiques qui le font aujourd’hui se rapprocher d’un Mac. D’ailleurs, Apple a beaucoup insisté là-dessus durant sa keynote, avec un multitâche repensé pour la tablette sur iPadOS. Le multifenêtrage permet désormais d’avoir deux documents d’une même app côte à côte, comme deux notes côte à côte, ou alors deux onglets de Safari affichés simultanément. Pour organiser le tout, l’app exposé permet d’indiquer les multiples instances ouvertes de chaque application.

Manipulation du texte repensée

Apple s’est également penché sur la manipulation du texte sur l’ardoise, plutôt fastidieuse par le passé. Le curseur apparaît désormais dès lors qu’on pose les doigts sur un texte, et les actions de copier/couper/coller ont été simplifiées avec différents mouvements à trois doigts. Si cela peut paraître complexe de prime abord, on prend rapidement le pli et cette nouvelle méthode pour mettre en page son texte devient très vite naturelle.

Sidecar : l’iPad devient le meilleur compagnon du Mac

Et pour finir sur la dernière nouveauté marquante d’iPadOS, c’est de permettre nativement à l’iPad de faire office de second écran pour un Mac avec Sidecar. Le tout se fait sans fil, via AirPlay, et la latence s’avère déjà très faible sur cette première bêta. Grâce à l’iPad, on accède ainsi à une Touch Bar virtuelle sur n’importe quel Mac, mais on bénéficie également d’un substitut de tablette graphique, puisque l’Apple Pencil est supporté, et on peut tout à fait l’utiliser dans photoshop, par exemple. D’ailleurs, en parlant de l’Apple Pencil, Apple a indiqué être parvenue à diviser la latence par deux.

Notre avis

En résumé, même si iPadOS reprend dans les grandes lignes les nouveautés introduites avec iOS 13 sur iPhone, les changements sur la tablette font plus que jamais penser à un Mac. Jamais l’iPad n’aura été aussi proche d’un ordinateur, et la tablette d’Apple semble enfin avoir la place qu’elle mérite avec cette prochaine mise à jour. iPadOS sera disponible cet automne pour tous, et même si la tablette conserve ses racines profondément tactiles, les quelques limitations qui existaient encore sur iPad aujourd’hui finissent par sauter petit à petit. Jusqu’à totalement remplacer un ordinateur ? Rien n’est moins sûr, mais on attendra la version finale pour s’exprimer sur ce point.