Test

[Test] Asus Zenfone 6, l’impressionnant outsider

Android

Par Anh Phan le

Cette année, Asus arrive avec un seul smartphone, le Zenfone 6. Aussi, le constructeur taiwanais a décidé de frapper un bon coup et surprendre ses concurrents. Voici le test complet de l’Asus Zenfone 6, l’outsider inattendu.

[nextpage title= »Accueil et Caractéristiques »]

Comme chaque année à la même période, Asus annonce son nouveau smartphone. Et année après année, Asus continue de peaufiner sa stratégie et surtout la simplifier, pour le plus grand bonheur des consommateurs.

Aussi, en 2019, il n’y a plus qu’un seul modèle, voici le Asus Zenfone 6. Les années précédentes, en plus des différentes déclinaisons, si les Zenfone s’en sortaient au niveau matériel, il faut avouer que la partie logicielle était loin d’être une partie de plaisir avec des applications préinstallées dans tous les sens et qu’on ne pouvait pas toujours désinstaller, ce qui rendait l’expérience utilisateur poussive. Il semblerait qu’Asus ait enfin écouté ses consommateurs. Reste à savoir si le tout prend ou pas. C’est ce qu’on va voir dans ce test.

Aussi, pour convaincre, le Zenfone 6 arrive avec un écran intégral sans aucune encoche ou autre trou, un bloc photo orientable sur 180°, une énorme batterie et bien évidemment le SoC haut de gamme de 2019, à savoir le Qualcomm Snapdragon 855. Le tout est proposé à un prix relativement agressif. Asus a tout mis de son côté pour convaincre le plus grand nombre cette année.

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Asus Zenfone 6 vous propose :

 Asus Zenfone 6
Écran- Ecran IPS NanoEdge de 6,4"
- Définition Full HD+ (1080x2340)
- Gorilla Glass 6
- Certification HDR10
- Format 19,5:9
- 90% NTSC et 100% DCI-P3
- Occupation de 92%
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 855
- Adreno 640
Mémoire- 6/8 Go de RAM
- 64/128/256 Go stockage
- UFS 2.1
- Port mémoire Micro SD (jusqu'à 2To)
Coloris- Midnight Black
- Twilight Silver
Appareil Photo- Flip Camera
- Double appareil photo au dos :
- Appareil principal : 48 Mégapixels, 26mm (79°) F1.79
- Appareil ultra grand-angle : 13 Mégapixels, 11mm (125°)
- Autofocus LAF
- Stabilisation électronique (EIS)
- Mode Nuit
- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p et Ultra HD 2160p à 30fps ou 60fps
- Mode Ralenti en 1080p à 240fps ou en 720p à 480fps
Audio- Haut-parleurs stéréo
- DTS Headphone X
- Prise Jack 3,5mm
Batterie- Batterie de 5000 mAh
- Quick Charge 4.0 18W
Connectivités- Lecteur d'empreintes au dos
- Bluetooth 5.0
- WiFi 5
- 4G LTE
- Double nano-SIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel- Android 9.0 Pie
- Zen UI
Taille et Poids- 159,1 x 75,44 x 8,4-9,1 mm
- 190g
Prix de lancement- 499 € (64Go + 6Go)
- 559 € (128Go + 6Go)
- 599 € (256Go + 8Go)
Date de Disponibilité- 16 mai 2019 sur le site d'Asus
- Disponibilité globale le 25 mai 2019

Concernant le packaging du smartphone, on retrouve une boîte noire des plus sobres, mais assez classique en soi. Et sans surprise, on y retrouve le câble USB Type-C vers USB Type-A, un chargeur USB QuickCharge 4.0 18W, des écouteurs kit mains libres filaire et des petits livrets pour une première prise en main.

Si le Asus Zenfone ne se positionne pas forcément comme un concurrent des smartphones premium, force est de constater qu’Asus a adopté la même philosophie que Xiaomi ou OnePlus, à savoir proposer beaucoup de composants premium et un rapport qualité-prix excellent. Avec des prix allant de 499 euros à 599 euros en fonction des versions, le Zenfone 6 a de quoi aller titiller non seulement Xiaomi, OnePlus ou encore Oppo, mais également Huawei ou Samsung si vous êtes prêts à quelques sacrifices mineurs en soi.

On notera que le Zenfone 6 est double nano-SIM mais surtout vous pourrez utiliser en même temps deux cartes SIM et une carte mémoire allant jusqu’à 2 To. C’est assez rare pour le souligner. Même si on pense que 128Go est suffisant dans l’absolu, c’est toujours bien d’avoir l’option.

[nextpage title= »Design, Ecran et Audio »]

Design, Ecran et Audio

L’idée principal de ce Zenfone 6 était surtout de pouvoir proposer un écran intégral ! Et pour se faire, il y avait la solution d’une encoche ou d’un trou dans l’écran, ou alors proposer une solution originale. Certains ont choisi une caméra rétractable, d’autres ont choisi la caméra qui se retourne comme chez Samsung. C’est dans cette voie que s’est orienté Asus. Voici le Flip Camera.

Le Flip Camera est un bloc photo motorisé qui peut s’orienter sur 180°. Du coup, exit l’appareil photo selfie dédié puisque l’appareil photo principal pourra faire office d’appareil photo à selfie, ce qui permettra non seulement d’économiser un appareil photo, mais aussi d’avoir la qualité optimale pour les selfies. Si l’idée n’est pas nouvelle, le fait de placer le Flip Camera en haut du smartphone est loin d’être une mauvaise idée. Non seulement on peut aisément basculer vers le mode selfie, mais surtout, on peut choisir l’angle d’inclinaison. C’est tout bête et on se demande pourquoi personne n’y avait pas pensé avant !

Dans tous les cas, avec le bloc photo principal comme appareil photo selfie, c’est tout simplement le meilleur et avec, vous pourrez également filmer jusqu’en 4K 60 avec une stabilisation électronique plutôt efficace ou encore utiliser l’ultra grand-angle.On retrouve la petite fonction comme chez Oppo qui permet de ranger la caméra rétractable quand l’accéléromètre du smartphone détecte une chute. On a fait quelques tests et oui, ça fonctionne. Et si vous n’êtes pas très selfie, le Flip Camera permet des petites choses très sympas comme un angle d’inclinaison totalement personnalisable entre 0° et 180°, des panoramas en semi-automatique puisque c’est géré automatiquement depuis la motorisation, etc. Maintenant, concernant le Flip Camera en lui-même et sa solidité. Même si je l’utilise depuis deux semaines pleines, j’avoue que je n’ai pas assez de recul pour me prononcer, mais ça me semble solide pour l’instant sur la motorisation même. Tout comme les caméras rétractables, seul le temps nous le dira et ce, quelque soit les promesses constructeurs.

Avec son écran IPS dont la diagonale est de 6,4 pouces, ce n’est pas le plus petit, mais non plus le grand des smartphones. La dalle IPS propose une définition Full HD+ et n’est pas incurvé, pour le plus grand bonheur de ceux qui préfèrent les écrans plats. IPS oblige, pas de capteur d’empreintes sous l’écran, mais un capteur physique au dos des plus classiques. À défaut d’innover sur ce terrain, ça reste super efficace et on fait partie de ceux qui trouvent que c’est toujours une bonne solution. Simple et efficace. Pour en revenir à l’écran, le bord-bas de l’écran reste toujours plus épais, mais n’est pas gênant au quotidien. Le fait d’avoir un écran intégral permet de maximiser les plaisirs lors de la consommation de contenus multimédias. De même, les plus techniques critiqueront la définition Full HD+, mais au quotidien, cela suffira amplement. Sans faire de pixel-peeping, je vous défie de voir, à l’oeil nu, la différence entre un écran Full HD+ et plus. Les couleurs sont justes et on n’a pas noté de problèmes particuliers, et ce, même en plein soleil. Alors oui, ça ne rivalise pas contre les écrans OLED et ça manque de luminosité, mais au quotidien, je n’ai jamais vraiment senti de gêne. On notera tout de même un capteur de luminosité (pour la gestion automatique de la luminosité) quelque peu capricieuse. La toute dernière mise à jour semble toutefois avoir réglé ce problème.

Avec un écran intégral qui occupe 92% de la face avant du smartphone, difficile de faire super original en termes de design. En revanche, on retrouve une finition digne d’un smartphone haut de gamme. Le dos est en verre avec un contour en aluminium. Alors oui, c’est classique, mais c’est qualitatif, souvent suffisant pour ceux qui préfèrent la sobriété. La finition est sinon excellente. On retrouve tous les boutons sur la tranche droite avec un nouveau bouton totalement personnalisable, qui permettra de lancer une application. Par exemple, un appui lance l’appareil photo, un double-appui lance l’appareil photo en mode selfie et un appui long lancera Google Assistant ! Avec son écran plat, l’Asus Zenfone 6 tient très bien en main et si on avait un peu de mal à tenir le OnePlus 7 Pro par exemple, le Zenfone 6 est bien resté en main et n’a pas essayé de s’échapper.

Côté audio, le Zenfone 6 propose des haut-parleurs stéréo et non pas de Dolby Atmos, mais son concurrent, le DTS Surround X. Du coup, le Zenfone 6 propose un Assistant Audio des plus performants avec de multiples profils. C’est toujours mieux que rien. Et enfin, il y a bien une prise jack, ce qui est une excellente nouvelle. Les haut-parleurs s’en sortent plutôt bien avec un son puissant qui ne sature pas trop. Cela reste quelque peu métallique et ça manque tout de même de volume. On notera juste une différence de puissance entre le haut-parleur du bas (bien plus puissant) et celui du haut. Après, ce ne sont que des haut-parleurs de smartphones et ils ne remplaceront pas un bon casque ou des écouteurs bien évidemment. Maintenant, pour du contenu court, cela dépanne toujours bien.

[nextpage title= »Zen UI, Performances et Autonomie »]

Zen UI 6, Performances et Autonomie

Si le Flip Camera surprend par ses usages et que ça ne fait pas tant gadget, le plus surprenant est la surcouche Zen UI 6. Exit le design dégueulasse des icônes, exit les applications inutiles préinstallées. Zen UI 6 n’a plus rien de Zen UI et finalement, il est enfin vraiment zen. L’expérience utilisateur est très proche de l’expérience Android Stock et à ma grande surprise, Zen UI 6, comme ses concurrents, se révèle être une excellente surcouche. C’est d’ailleurs pour nous dans la même veine que les Oxygen OS de OnePlus, Open UI de Samsung, Pixel Launcher de Google ou encore Color OS d’Oppo. Pour exemple, on retrouve les mêmes gestes qu’Open UI de Samsung par exemple, on peut personnaliser l’affichage de ses dossiers sur l’écran d’accueil, mais surtout, quand on ouvre les dossiers, les icônes sont affichées en bas de l’écran pour une meilleure accessibilité (oui, comme Oxygen OS de OnePlus). On retrouve un tiroir latéral avec Google Now et s’il reste encore quelques applications maison comme la Galerie Photo ou l’application MyAsus pour avoir les dernières actualités d’Asus, tout le reste n’est qu’Android Stock. Pas deux applications d’agenda ou de contact, etc. Pas de superflu donc. Et enfin, pour la navigation dans l’interface, si Asus propose toujours les boutons virtuels, vous pourrez totalement basculer sur les gestes et pour le coup, ce sont les mêmes gestes qu’Open UI chez Samsung.

Du côté des performances, on ne va pas trop vous surprendre puisque le Asus Zenfone 6 embarque le meilleur SoC Android de cette année, à savoir le Qualcomm Snapdragon 855. Aussi, on retrouve des résultats aux différents benchmarks de haute volée. Dans l’ensemble, les benchmarks sont évidemment excellents et similaires à ce qu’on connait déjà. Quelque soit vos usages, le Snapdragon 855 s’en sortira sans sourciller.

Et enfin, un des clous du spectacle n’est autre que la batterie de l’Asus Zenfone 6 puisque qu’on parle d’une batterie de 5000mAh, et ce, malgré un poids de seulement 190g. Pour rappel, le OnePlus 7 Pro, avec une batterie de 4000mAh, fait 206g. Dans un usage quotidien, si je n’avais pas de doutes pour une journée entière chargée, j’ai pu tenir tranquillement deux jours complets, et ce, sans faire forcément attention. C’est juste impressionnant ! La dernière mise à jour améliore encore plus l’autonomie avec beaucoup plus de régularité dans la gestion des applications.

Voici l’état de la batterie de l’Asus Zenfone 6 sur 24h puis 48h :

 

Enfin, pour cette gamme de prix, vous vous en doutez, il n’y a pas de recharge sans-fil. Et pour la recharge rapide, on se contentera d’un Quick Charge 4.0 de Qualcomm avec une puissance de 18W. Dans le test du OnePlus 7 Pro, j’avais reproché le manque de la recharge sans-fil. C’est le cas ici, mais avec un prix à 500 euros hors abonnement, ça se pardonne.

[nextpage title= »Photo et Vidéo »]

Photo et Vidéo

Côté photo, l’Asus Zenfone 6 suit la tendance avec le fameux capteur Sony IMX586 de 48 Mégapixels sur l’objectif principal. L’ouverture est de F1.8 (F1.79 très exactement) et on retrouve une stabilisation électronique pour les vidéos ainsi qu’un autofocus laser. Le second appareil photo est un ultra grand-angle avec un champ de vision de 125° (c’est le plus grand) et une ouverture de F2.2.

Avec ce nouveau bloc photo, on notera qu’Asus n’a pas souhaité prendre le train des blocs photo avec un téléphone, on se contentera d’un simple zoom x2 et x4, tous les deux numériques. Mais pour le coup, le zoom x2 fonctionne plutôt bien. Il ne rivalisera pas avec les smartphones qui bénéficient d’un vrai zoom optique, mais un peu comme les Pixel 3/3a, l’Asus Zenfone 6 s’en sort plutôt bien. L’autofocus laser s’est montré rapide dans l’absolu, mais s’est montré parfois imprécis en mode automatique et ne faisant pas la mise au point sur le sujet souhaité. Côté logiciel, Asus apporte quelques nouveautés comme les deux modes HDR+ et HDR++, mais également un Mode Nuit. Et enfin, le Zenfone 6 peut enregistrer des vidéos jusqu’en 4K à 60fps et bénéficie bien évidemment de la stabilisation électronique sur l’appareil photo principal. D’ailleurs à ce sujet, il est assez impressionnant par rapport à la concurrence qui bénéficie d’une stabilisation optique.

Pour en revenir au capteur de 48 Mégapixels, on vous rappelle que les photos en sortie seront de 12 Mégapixels grâce à la technologie Light Fusion qui permet de combiner 4 pixels et d’en faire un super pixel avec une meilleure qualité. En condition de luminosité idéale, l‘Asus Zenfone 6est capable de sortir des photos de très bonne qualité et il y a très peu de chances que vous puissiez voir une différence avec un des concurrents. Dans des conditions de faible luminosité, on s’attendait à mieux en réalité et plus particulièrement sur le Mode Nuit. Avec le mode par défaut, on notera surtout que les algorithmes d’Asus ont tendance à lisser un peu trop la photo au détriment des détails.

Voici des exemples de photos :

Et quant au mode nuit, la manque d’une stabilisation optique influe sur les résultats, ce qui donne des résultats manquant de netteté si on décide de bouger trop vite après la capture. Il faut vraiment rester stable un certain temps après la prise de vue, sous peine sinon de se retrouver avec des photos floues. J’ai souvent dû m’y reprendre. Après, le gros avantage du mode nuit, c’est surtout la meilleure gestion des lumières, surtout celles artificielles qui ont tendance à être brûlées quand on prend la photo en mode automatique.

Cela commence à devenir une habitude, mais, l’apport de l’ultra grand-angle n’est pas du tout négligeable et permet non seulement des prises de vues différentes et cela permet aussi de filmer en grand-angle, que cela soit en mode selfie ou pas.

Et enfin, du côté de l’application en elle-même, je l’ai trouvé assez bien faite et facile d’utilisation. Elle reprend le principe du changement de mode en faisant un geste vers la droite ou la gauche. Asus y a apporté quelques petites fonctions bien vues comme le geste du déclencheur vers le haut et qui permet de personnaliser le compte à rebours photo. Si le bouton de Selfie permet de baculer la Flip Camera de 180°, laissez le doigt appuyé avec un geste du bas vers le haut ou vice-versa permet de contrôler l’inclinaison de la Flip Camera.

[nextpage title= »Galerie et Conclusion »]

Meilleurs prix pour le Asus Zenfone 6

Galerie Photo

 

 

Notre avis

On n’attendait pas Asus à ce niveau et quelle agréable surprise que ce Zenfone 6. Il est performant, bon en photo et offre une des meilleures autonomies actuellement sur le marché des smartphones à plus de 500 euros. Puisqu’on est en plein Roland-Garros, Asus est comme ce challenger qu’on ne voyait pas venir par les qualifications et qui impressionne son petit monde.

L’idée de la Flip Camera s’avère plus qu’un gadget et se retrouve être une agréable surprise au quotidien. Asus a su apprendre de ses erreurs et écouter ses utilisateurs pour leur proposer enfin un smartphone réussi avec un excellent rapport qualité-prix.

Une franche réussite.

9 / 10
Les plus
Les moins
  • Excellent rapport qualité-prix
  • Autonomie
  • Zen UI
  • Ecran intégral
  • Flip Camera
  • Photos de nuit perfectibles
  • Luminosité automatique capricieuse
  • Pas de recharge sans-fil