Test

Test Canon Zoemini C et Zoemini S, entre instantané et numérique

Photo

Par Amandine Jonniaux le

Après avoir conquis le marché de l’impression nomade avec les imprimantes Selfy et Zoemini, Canon s’attaque aux plus jeunes, en lançant Zoemini C et Zoemini S, deux appareils photo instantanés et connectés. Un mélange des genres plutôt efficace, mais pas sans défaut.

Crédits – Canon

Déjà présent en pôle position sur le marché de la photographie et des imprimantes (Source GFK 2019), Canon a visiblement décidé de combiner ses deux principaux atouts, en lançant ses nouveaux Zoemini C et Zoemini S. Ouvertement destinés à la génération millenial, et notamment aux plus jeunes, les deux nouveau-nés de la famille Zoemini se présentent comme des appareils photo instantanés capables de se connecter en Bluetooth avec un smartphone. Un bon moyen de jouer la carte de l’impression vintage, tout en gardant le confort du numérique.

 Zoemini CZoemini S
Fonctions- Appareil photo instantané- Appareil photo instantané
- Mini imprimante connectée
Résolution- 5 Mpx
- 314 x 600 dpi
- 8 Mpx
- 314 x 600 dpi
Dimensions150 x 120 x 80 mm150 x 120 x 80 mm
Papier- 5 x 7,6 cm
- Papier autocollant ou classique Zink
- 11,90 € / 20 feuilles
- 27,99 € pour 50 feuilles
- 5 x 7,6 cm
- Papier autocollant ou classique Zink
- 11,90 € / 20 feuilles
- 27,99 € pour 50 feuilles
EncreZink, impression sans encreZink, impression sans encre
Batterie- 700 mAh
- Rechargeable par MicroUSB
- 25/30 déclenchements d'autonomie
- 700 mAh
- Rechargeable par MicroUSB
- 25/30 déclenchements d'autonomie
Connectiques et accessoires- Port MicroSD pour sauvegarder les photos (256 Go max)
- Livré avec 10 feuilles
- Miroir à selfie intégré
- Touche réimpression de la dernière image
- Touche changement de format (2/2 ou 2/3)
- Port MicroSD pour sauvegarder les photos (256 Go max)
- Livré avec 10 feuilles
- Miroir à selfie et anneau lumineux intégré
- Touche réimpression de la dernière image
- Touche changement de format (2/2 ou 2/3)
Coloris- Magenta
- Cyan
- Jaune
- Bleu
- Blanc perle
- Noir
- Rose gold
Prix119,99 €169,99 €

Meilleurs prix

[nextpage title= »Un mélange des genres qui fonctionne »]À la croisée des chemins entre polaroid et numérique, les Zoemini C et S jouent la confusion des genres, en proposant des appareils photo instantanés, mais capables d’enregistrer une sauvegarde virtuelle des photos, grâce à une carte microSD (non fournie). L’idée est simple et pourtant ultra efficace, puisqu’elle permet de récupérer (et de partager) en qualité optimale les photos imprimées au lieu de devoir les numériser après coup. Autre fonctionnalité bien pensée, et résolument centrée sur le partage, le bouton réimpression situé sur la façade arrière des appareils, qui permet d’imprimer en double (ou triple) la dernière photo capturée.

Photos prises en lumière naturelle et artificielle – Crédits JDG

Si Canon n’a pas hésité à marteler lors de sa conférence de presse de lancement que les nouveaux Zoemini étaient “avant tout des appareils photo instantanés”, le modèle S, plus haut de gamme que son petit frère C, intègre également une mini-imprimante connectée, qui lui permet non seulement de prendre des photos, mais aussi d’imprimer des images directement depuis son smartphone. Un mélange entre le Zoemini premier du nom et le Zoemini C, qui ne manque pas d’intérêt.

En termes d’ergonomie, Canon frappe fort. Non seulement les Zoemini C et S sont petits, et agréables à prendre en main, mais en plus ils sont très simple d’utilisation. Sur la tranche supérieure, on retrouve le bouton power, le bouton pour contrôler le flash, et le déclencheur. Sur la façade arrière, l’option réimprimer, et le bouton de sélection du format. Sur la tranche inférieure enfin, les connectiques micro USB et microSD permettent de charger et de sauvegarder les photos. Rien de très compliqué donc. Autre atout des appareils, le miroir à selfie, directement intégré au niveau de l’objectif. Globalement, et en comparaison par rapport à d’autres appareils instantanés comme le Instax, le cadrage et la gestion de la lumière sont beaucoup moins approximatifs.

[nextpage title= »Les défauts de ses qualités « ]À vouloir être sur tous les fronts, les Zoemini finissent parfois par faire moins bien. Certes, les derniers nés de Canon ont de gros atouts, notamment en termes de polyvalence et d’ergonomie. En revanche, le rendu photo (5 Mpx pour Zoemini C, 8 Mpx pour Zoemini S) laisse parfois à désirer, et a tendance à faire apparaître quelques points colorés épars sur le papier. Rien de réellement gênant au quotidien,mais la qualité des photos est clairement supérieure quand on imprime directement depuis son smartphone. Une qualité d’impression évidemment loin de celle des tirages argentiques proposés par Instax ou polaroid, mais qui reste tout à fait correcte. 

Format carré, on est moyennement convaincus – Crédits – JDG

Autre bémol des Zoemini, la tentative (maladroite) de Canon pour multiplier les formats. Si les dimensions rectangulaires du papier photo Zink fonctionnent très bien en 2:3, l’option 2:2 est quant à elle plutôt ratée. Surmonté d’une bande de 2 cm de large, sans doute destinée à imiter l’esthétique des polaroids classiques, le format (presque) carré donne un peu l’impression d’avoir eu un problème à l’impression.

[nextpage title= »Prix et dispo »]Disponible à 119,99 €, le Zoemini C, destiné à un public plus jeune, se décline en quatre coloris pop et acidulés (Cyan, Magenta, Jaune, Bleu). De son côté, le Zoemini S, plus polyvalent (et plus cher), s’affiche à 169,99 €, et propose trois couleurs plus sages que son petit frère (Noir, Rose gold, Blanc perle). Des prix conséquents, mais qui s’alignent à peu de choses près sur ceux de la concurrence.

Le papier Zink

Avec le papier HP, le résultat est probant – Crédits JDG

Évidemment quand il est question d’un appareil instantané, les consommables (et leur prix) ont toute leur importance. Contrairement à sa mini imprimante Selfy, Canon s’affranchit des contraintes d’encre, avec la technologie Zink (Zero Ink) fonctionnant grâce à l’impression thermique, qui intègre les couleurs directement dans le papier photo. Affiché à partir de 11,90 les 20 feuilles, le papier photo Canon Zink s’offre un prix de revient à moins de 60 centimes la photo, ce qui le place quasiment deux fois moins cher que la concurrence.

Vendues par packs de 20 ou de 50, les feuilles Zink made in Canon permettent de faire un joli nombre de cliché à chaque recharge (10 feuilles max à la fois dans l’appareil). Petite astuce supplémentaire, on a testé le Zoemini S avec les papiers Zink de la marque concurrente HP. Non seulement ces derniers sont légèrement moins chers, mais en plus ils fonctionnent parfaitement. Attention, ce ne sont évidemment pas les papiers recommandés par la marque pour une utilisation optimale.

Notre avis

En voulant se positionner sur tous les fronts, les Zoemini C et Zoemini S réussissent un joli mélange des genres entre argentique et numérique. Même si certains aspects techniques de l’appareil ont tendance à paraître un peu faibles par rapport à la concurrence, le rendu est au final très satisfaisant. Les adeptes des argentiques regretteront le charme et le toucher des papiers Instax et Polaroïd, mais avec son cadrage plus simple, et la possibilité (pour le S), d’imprimer des photos depuis son téléphone, la polyvalence des Zoemini est un réel atout. Un joli coup pour une première entrée sur le marché de l’instantané de la part de Canon, qui pourrait bien concurrencer les deux géants du marché Fujifilm et Polaroïd.

Les plus
Les moins
  • La facilité de la prise de vue
  • Le bouton réimprimer
  • La polyvalence
  • La qualité de l'impression
  • Le format "carré"