Test

Test Fossil Sport : quel verdict pour la première smartwatch avec Snapdragon Wear 3100 accessible

Notre avis
7 / 10
Gadget

Par Camille Suard le

La Fossil Sport est la première montre connectée sous Google Wear OS à embarquer le Snapdragon 3100 pour un prix abordable.

Le marché des montres connectées est dominé par Apple et son iWatch qui a su évoluer tant sur le plan logiciel que matériel. Côté Android, c’est une bien autre histoire : des mises à jour longues à venir, peu d’évolutions et des constructeurs proposant leur propre OS… Cela pourrait changer cette année grâce à la refonte du système d’exploitation de Google OS Wear et l’arrivée du Snapdragon Wear 3100, la nouvelle puce mobile de Qualcomm. Tandem jusqu’à présent réservé à des modèles de montres particulièrement coûteux comme la Summit 2 de Montblanc, le voici pour la première fois dans une smartwatch à un prix accessible (250 euros) : la Fossil Sport. Après quelques semaines d’utilisation, voici notre avis.

NomFossil Sport
Technologie de l'écranDalle Amoled
Taille de l'écran1,2 pouce
Résolution390 ppp
Dimensions- 41x41x12 mm
- 36 grammes
- Bracelet de 18 mm
Capteurs- Rythme cardiaque
- Gyroscope
- Accéléromètre
- Altimètre
- Lumière ambiante
- Microphone
- NFC
Système exploitationWear OS
Compatibilité OSAndroid (4.4) et iOS (9.3)
Processeur - Qualcomm Snapdragon Wear 3100
Capacité stockage- 4 Go RAM
Connexion- Bluetooth 4.1, LE, EDR
- GPS autonome
- Wi-Fi 802.11 b/g/n
Batterie350 mAh
Prix- 250 euros

La Fossil Sport aux meilleurs prix

Design et écran

Les choix de construction pour cette Fossil Sport sont bien sentis… ou presque. Le cadre se compose d’aluminium tandis que la base est en plastique. Le bracelet en silicone se trouve facilement interchangeable. Une fois portée, elle n’a ni la lourdeur ni l’épaisseur de la plupart des modèles commercialisés jusqu’alors. Pour ce test nous avons reçu le modèle avec le boîtier le moins large (41 contre 43 mm) et la couleur rose poudré. Malheureusement, même en serrant au maximum la lanière, la montre ne tient pas en place. La dure réalité des petits poignets ! Notons qu’elle est résistante à l’eau jusqu’à une profondeur de 5 ATM et compatible avec les smartphones Android à partir de la version 4.4 (sauf Android GO) et les iPhone depuis iOS 9.3.

Fossil a fait le choix d’une dalle Oled qui offre un contraste infini et une luminosité excellente. Là-dessus, il n’y a vraiment rien à redire, l’écran maintient une bonne lisibilité même sous le soleil.

Navigation

Nous l’avons déjà évoqué dans le test de la Summit, la dernière mouture de l’OS de Google permet une navigation simple : un glissement vers la droite pour Google Assistant, la gauche pour Google Fit, le haut pour les notifications et enfin le bas pour les raccourcis et paramètres rapides. On prend vite la main, la proposition logicielle est à la fois intuitive et complète.

Le boîtier accueille trois boutons personnalisables sur le flanc droit. Idéal pour créer des raccourcis, mais aussi naviguer simplement dans les menus. Celui placé au milieu comporte une molette pour défiler de haut en bas ou de bas en haut dans les différents menus. Plutôt pratique, d’autant plus que son écran tactile ne fait pas preuve d’une très grande réactivité. Il faut parfois s’y prendre à deux fois pour valider une action et il arrive que l’on doive attendre un petit laps de temps pour que celle-ci s’exécute. Rien de systématique ou de handicapant, mais ce sont ces petits détails qui peuvent rendre l’expérience peu réjouissante et qui pénalisent Wear OS face à la concurrence. Néanmoins, il faut reconnaître que sa navigation s’avère davantage fluide que ce que Google a l’habitude de nous servir sur ses montres. Aller, encore un petit effort dans une prochaine mise à jour et ce sera bon !

Fonctionnalités

Si ce modèle de Fossil se prénomme Sport, ce n’est pas pour rien. La montre donne accès à toutes les données concernant votre activité physique simplement en un glissement de doigt. Avec Google Fit, une quarantaine de disciplines se trouvent répertoriées. Il y en a pour tous les goûts : course à pied, yoga, escalade, danse, boxe… par contre, pour la natation il vous faudra installer une autre application.

Quel choix, quelle diversité ! Cependant, il vous faut effectuer un effort supplémentaire pour collecter vos données pendant vos activités… Contrairement à la concurrence, vous devez sélectionner manuellement vos sessions d’entraînement : la montre ne suit détecte pas et ne suit pas de manière automatique vos efforts. Dommage, car quand on veut par exemple faire une pause pour marcher pendant une séance de footing ou exécuter plusieurs séries d’étirements, il faut penser à gérer sa montre.

La Fossil Sport calcule votre rythme cardiaque grâce à son capteur pour le suivi du rythme cardiaque et effectue un rapport toutes les 30 minutes. Si vous peinez à trouver cette donnée, c’est “normal”, une fouille en profondeur de Fit s’impose. Est-ce que les résultats se montrent fiables ? On ne le répètera sans doute jamais assez, mais ce genre de capteur ne remplacera jamais un véritable cardio. Jamais. Mais cela peut servir de première indication.

Autrement, elle intègre les habituels capteurs et composants qu’une smartwatch peut compter : puce GPS, micro, Bluetooth, Wi-Fi, NFC pour le paiement sans contact avec Google Pay.

Autonomie

Le Snapdragon Wear 3100 arrive trois ans après son prédécesseur. Notre exigence se place donc aussi haute que l’attente a été longue. Qualcomm promet de résoudre le principal problème de sa dernière puce mobile à savoir la consommation énergétique. En effet, les montres connectées tournant sous Wear OS jusqu’à présent souffrent d’un manque cruel d’autonomie. Difficile de tenir une journée avec, là où Samsung ou Apple réussisse depuis un moment à prolonger efficacement l’autonomie de leurs appareils. Alors, paris tenus ? Pas vraiment, non.

La montre tombe sous les 10 % un peu avant la fin de la journée. Il faut faire un choix : soit prolonger la durée de vie de la batterie en activant le mode économie, mais en retirant les fonctionnalités intelligentes de la montre ce qui, avouons-le, n’a aucun intérêt, soit… vous vous débrouillez pour la recharger au bon moment (et donc plusieurs fois par tranche de 24 heures). Ou vous abandonnez, autant qu’elle vous a abandonnée. Pour la recharge, celle-ci se fait grâce à un chargeur propriétaire aimanté qui peut être relié à votre PC par le câble USB fourni par la marque.

Où l’acheter ?

La montre existe en divers coloris, propose près d’une trentaine de bracelets différents et deux gabarits : un premier de 41 mm (celui testé ici) et un deuxième plus grand de 43 mm. Son prix conseillé est de 249 euros.

Galerie Photo

 

 

Notre avis

Enfin, une montre avec le Snapdragon Wear 3100 à un prix décent. Malheureusement, pour le moment, la révolution annoncée du côté de l'autonomie et de la rapidité d'exécution n'a pas eu lieu. Ça s'améliore, à n'en point douter, mais après trois ans d'attente, c'est décevant. Mis à part cela, la Fossil Sport reste une smartwatch de bonne facture compte tenu de l'actuel marché des smartwatch sous OS Wear : légère et agréable à porter (si vous n'avez pas des poignets de la taille d'un coton-tige), fonctionnalités complètes, excellente dalle Oled.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Poids plume
  • Expérience logicielle complète
  • Son écran Oled très lumineux
  • Autonomie légère
  • Manque de fluidité