Test

Test : Casque Parrot Zik

Audio

Par Moe le

Lorsque l’on évoque la marque Parrot il nous vient immédiatement à l’esprit deux choses : un constructeur d’accessoires sans fil pour l’automobile ou les piétons et l’image que l’on se fait d’une multinationale américaine bien rodée. Or il n’en est rien dans les deux cas, d’une part Parrot ne fabrique pas uniquement (même si c’est l’une de ses expertises) des accessoires téléphoniques Bluetooth. Le constructeur travaille activement sur le marché du son haute définition avec son Zikmu, et plus récemment sur celui des casques audio haut de gamme avec la star du jour, le Parrot Zik.


Concernant la seconde idée reçue pour certains, Parrot n’est pas une société américaine, mais française installée au coeur de Paris dans le Xème arrondissement. Les quelque 500 employés de la société suivent les projets du groupe de l’idée de départ à la conception finale dans la plus stricte intimité. Nous y reviendrons, mais le Zik du constructeur français dégage une qualité de finition indéniable, certainement aidé par plus de 3 ans de développement.

« Il faut vivre avec son temps » – Packaging

Sans vouloir paraphraser Philipe Starck, cette citation s’avère fort à propos pour évoquer l’emballage du Zik. Point de blister en plastique intégral, ici nous avons droit à une boîte en carton recyclé travaillée et du plus bel effet. La partie supérieure de l’emballage laisse entrevoir le casque très distinctement : on sait ce qu’on achète et c’est un plus en rayon lors du choix décisif.

Le casque ainsi que son moule porteur enlevés, on se retrouve avec une boîte et un ensemble de câbles : un câble micro-USB gainé de très bonne facture, un autre câble jack cette fois-ci : Parrot n’a pas commis l’erreur ici de choisir un mini jack à l’entrée de l’écouteur à l’image de certains modèles concurrents.

La boîte quant à elle, contient les habituelless documentations et garanties à conserver précieusement. Une housse est également au rendez-vous, là aussi on a droit à la qualité française avec un tissu agréable au toucher.

« Inspiré par le corps, pensé pour les nomades » – Design et ergonomie

Très clairement, le design et l’ergonomie seront les atouts majeurs du casque haut de gamme de Parrot. On ne reste pas insensible aux matériaux soigneusement sélectionnés ainsi qu’à l’arceau aux lignes originales inspirées des os de l’oreille interne du corps humain.

Flexible, l’arceau bénéficie d’un revêtement en cuir des plus confortable, ce qui ne sera pas de trop pour supporter les quelque 325 grammes du Zik. Car oui, le casque de Parrot est lourd, un défaut qui trouve sa justification précisément parmi ses nombreuses qualités.

Les écouteurs dégagent un sentiment de qualité immédiat notamment au niveau des coussins (en cuir souple) et du revêtement « soft touch » de la partie extérieure.

Le côté droit d’ailleurs héberge l’intégralité des commandes tactiles et physiques du casque : les gestes horizontaux pour le changement de pistes, les gestes verticaux pour le volume, un appui bref pour la lecture et la mise en pause.

En dessous de l’écouteur droit, on note la présence d’une prise jack (utile quand on arrive à bout de la batterie), d’une prise micro-USB d’un micro (nous y reviendrons) ainsi qu’un interrupteur marche/arrêt qui s’illumine en blanc quand tout va bien, en violet quand il est en cours d’appairage Bluetooth et en orange quand la batterie devient faible.

L’écouteur gauche quant à lui héberge deux autres micros. Ces micros au nombre de trois servent à la réduction active du bruit, un dispositif déjà rencontré sur un certain nombre de produits concurrents. Là où le Zik se démarque quant à l’utilisation de ces capteurs, c’est dans l’optimisation qui a été réalisée afin que vous puissiez vous entendre parler si le besoin s’en faisait sentir.

Le casque détecte alors presque immédiatement le son de la voix du porteur et diminue l’isolation en conséquence afin par exemple, de suivre une conversation dans le métro sans avoir besoin d’enlever le casque (en bon parisien n’est-ce pas ?).

Si malgré tout vous n’avez d’autre choix que d’enlever le casque, inutile de mettre en pause votre morceau de « déception d’assaut » : un autre capteur situé sur l’écouteur gauche détecte si vous portez le casque ou non. Il suffit alors de placer le casque sur votre nuque et la musique s’arrêtera. Comptez une latence d’une seconde et demie environ pour que le capteur prenne en compte le changement d’état.

Gadget au début, cette astuce se révèle vite indispensable tellement elle est pensée pour s’adapter au quotidien de personnes nomades souvent dans les transports.

Car la force du Zik de Parrot est bien là : les commandes tactiles évitent de devoir sortir systématiquement son smartphone de la poche d’un jean ou d’un sac à main pour mesdames. Concrètement, il sera difficile si vous avez goûté aux joies des commandes tactiles du Zik de retourner à l’utilisation d’une télécommande filaire ou pire encore, devoir passer par l’écran de son téléphone.

Une remarque d’autant plus justifiée lorsque l’on se retrouve dans des trains de banlieue surpeuplés (non on parle pas de toi ligne 3bis).

En revanche, cette profusion de capteurs et le soin apporté à la finition ont un impact négatif sur le poids du casque d’une part (certains accuseront le coup des 325 grammes sur la durée) tandis que d’autres ressentiront très vite une gêne au niveau des oreilles en raison de la chaleur accumulée à l’intérieur des écouteurs.

Le casque ne se montre d’ailleurs pas « impressionnant » en isolation non plus : à volume moyen, l’environnement sonore ambiant se devine aisément sans toutefois nuire à la qualité d’écoute. Un mal pour un bien selon moi pour ceux qui traversent souvent les rues (question de sécurité). Ceux qui recherche en revanche une isolation complète se tourneront inévitablement vers Bose ou Harman Kardon pour ne citer qu’eux.

En définitive, et pour terminer sur le (long) chapitre du design et de l’ergonomie, Parrot a frappé fort pour un premier essai : la qualité de fabrication est irréprochable, la dimension nomade et la simplicité sont bien mises en avant et c’est ce sont les points sur lesquels on attendait le Zik.

« Quand la musique est bonne » – Qualité sonore

Après un peu plus d’une semaine d’utilisation, le verdict est sans appel : le Zik n’est pas à mettre entre toutes les mains et ce n’est pas plus mal. Pas question ici de basses sur-dimensionnées ou de son comprimé (un des reproches inhérents faits aux casques fermés). Le spectre est équilibré dans son ensemble et en fonction du style de musique, le Zik sera à son avantage au mieux, neutre et donc sans défauts particuliers au pire.

Rap/RnB

Des Hauts, Des Bas Et Des Strings – Hyacinthe

Dead Wrong – Miss Jade Ft Nate Dogg & Timbaland

Re-Up Gand – Zen – Clipse

On attaque d’emblée avec une sélection de morceaux RAP privilégiant les enchaînements parlés.

Le Parrot Zik brille par son équilibre : les instruments empiètent peu ou pas sur les vocales même à volume élevé. Pour preuve : moi qui aime parfois jouer de l’égaliseur sur ce style musical pour (enfin) comprendre ce que dit Kanye West, je n’ai pas eu à l’employer une seule fois durant la semaine de test.

Bien évidemment cet équilibre a ses limites, en particulier lorsqu’il s’agit de…

…Drum and Bass – Dubstep – Electro

Le timing était plus que parfait : nouvel album de l’artiste Netsky et test du Parrot Zik. l’occasion s’offrait littéralement à moi de découvrir coup sur coup de nouveaux morceaux et un équipement musical différent.

Detonate – Netsky

No Begining – Netsky

Cross the line – Camo & Crooked

Une sélection 100% Hospital Records donc pour ce second volet consacré à la qualité d’écoute de ce Zik. Et là, on se demande où sont passées les basses dans un style musical où avouons-le, ce critère est déterminant. Le casque manque de « punch » dès lors qu’il s’agit de titres généreux en basses.

Le manque (relatif) d’isolation s’il n’était pas un souci sur des morceaux parlés devient réellement gênant pour le passionné qui souhaite s’immerger pleinement dans ses titres nerveux lors de ses déplacements.

A titre de comparaison, j’utilise actuellement de nouveaux intras de la fondation Marley : les Midnight Ravers commercialisés aux alentours de 35 euros. Évidemment ce sont des intras donc forcément avantagés en ce qui concerne les basses et pourtant…

On regrette de ne pas retrouver ne serait-ce qu’un semblant de salle de concert pleine à craquée à deux mètres des enceintes (à éviter pour votre santé je vous l’accorde).

On termine ce tour du monde musical en compagnie du Zik avec un peu de soul

Hometown Glory – Adele

Pense à moi – Gage

Ma conscience – Singuila

Et comme prévu le Zik sublime les voix, détaille chaque instrument et n’envahit pas le spectre avec des basses indésirables, laissant un véritable boulevard aux aiguës et médiums.

On ressort de cette expérience ravi et secrètement satisfait d’avoir un bon compromis entre une écoute à volume modéré et une parfaite restitution des sonorités en présence.

Conclusion

Plus que des mots, c’est une expérience que j’ai souhaité partager avec ce test du Zik du constructeur Parrot. Loin de la démonstration de force d’un Monster Beats en terme de visuel ou d’autres produits Bluetooth bardés de boutons, le casque laisse place à la sobriété et à la simplicité.

Les commandes tactiles ainsi que le capteur de présence s’impriment parfaitement dans nos habitudes et on prend plaisir à interagir avec le casque de la manière la plus intuitive qu’il m’ait été donné depuis la création des télécommandes filaires.

Dans le meilleur des mondes, le Parrot Zik aurait pu être moins cher (349 euros tout de même), mais là encore il s’agit d’une affaire de finances qu’il appartiendra à chacun de définir. Pour ce prix en revanche, vous ne serez pas déçu à moins d’être un irréductible des volumes sonores élevés et des basses généreuses.

Je passe rapidement sur la partie logicielle : le Parrot Zik sera commercialisé avec une application iOS et Android qui permettra de mesurer le niveau de batterie du casque, mais aussi d’agir de manière notable sur le son moyennant l’utilisation de l’égaliseur dédié. L’application n’étant pas encore disponible au moment d’écrire ce test, on tentera d’en savoir un peu plus très rapidement.

Quoi qu’il en soit, le retour à mes intras (ou à tout autre casque filaire en fait) a été difficile. Produit soigné sans être tape-à-l’oeil, robuste sans être massif, performant sans être percutant, le Zik est équilibré et trouvera certainement preneur chez de nombreux utilisateurs nomades.

Lorsque l’on évoque la marque Parrot il nous vient immédiatement à l’esprit deux choses : un constructeur d’accessoires sans fil pour l’automobile ou les piétons et l’image que l’on se fait d’une multinationale américaine bien rodée. Or il n’en est rien dans les deux cas, d’une part Parrot ne fabrique pas uniquement (même si c’est l’une de ses expertises) des accessoires téléphoniques Bluetooth. Le constructeur travaille activement sur le marché du son haute définition avec son Zikmu, et plus récemment sur celui des casques audio haut de gamme avec la star du jour, le Parrot Zik.


Concernant la seconde idée reçue pour certains, Parrot n’est pas une société américaine, mais française installée au coeur de Paris dans le Xème arrondissement. Les quelque 500 employés de la société suivent les projets du groupe de l’idée de départ à la conception finale dans la plus stricte intimité. Nous y reviendrons, mais le Zik du constructeur français dégage une qualité de finition indéniable, certainement aidé par plus de 3 ans de développement.

« Il faut vivre avec son temps » – Packaging

Sans vouloir paraphraser Philipe Starck, cette citation s’avère fort à propos pour évoquer l’emballage du Zik. Point de blister en plastique intégral, ici nous avons droit à une boîte en carton recyclé travaillée et du plus bel effet. La partie supérieure de l’emballage laisse entrevoir le casque très distinctement : on sait ce qu’on achète et c’est un plus en rayon lors du choix décisif.

Le casque ainsi que son moule porteur enlevés, on se retrouve avec une boîte et un ensemble de câbles : un câble micro-USB gainé de très bonne facture, un autre câble jack cette fois-ci : Parrot n’a pas commis l’erreur ici de choisir un mini jack à l’entrée de l’écouteur à l’image de certains modèles concurrents.

La boîte quant à elle, contient les habituelless documentations et garanties à conserver précieusement. Une housse est également au rendez-vous, là aussi on a droit à la qualité française avec un tissu agréable au toucher.

« Inspiré par le corps, pensé pour les nomades » – Design et ergonomie

Très clairement, le design et l’ergonomie seront les atouts majeurs du casque haut de gamme de Parrot. On ne reste pas insensible aux matériaux soigneusement sélectionnés ainsi qu’à l’arceau aux lignes originales inspirées des os de l’oreille interne du corps humain.

Flexible, l’arceau bénéficie d’un revêtement en cuir des plus confortable, ce qui ne sera pas de trop pour supporter les quelque 325 grammes du Zik. Car oui, le casque de Parrot est lourd, un défaut qui trouve sa justification précisément parmi ses nombreuses qualités.

Les écouteurs dégagent un sentiment de qualité immédiat notamment au niveau des coussins (en cuir souple) et du revêtement « soft touch » de la partie extérieure.

Le côté droit d’ailleurs héberge l’intégralité des commandes tactiles et physiques du casque : les gestes horizontaux pour le changement de pistes, les gestes verticaux pour le volume, un appui bref pour la lecture et la mise en pause.

En dessous de l’écouteur droit, on note la présence d’une prise jack (utile quand on arrive à bout de la batterie), d’une prise micro-USB d’un micro (nous y reviendrons) ainsi qu’un interrupteur marche/arrêt qui s’illumine en blanc quand tout va bien, en violet quand il est en cours d’appairage Bluetooth et en orange quand la batterie devient faible.

L’écouteur gauche quant à lui héberge deux autres micros. Ces micros au nombre de trois servent à la réduction active du bruit, un dispositif déjà rencontré sur un certain nombre de produits concurrents. Là où le Zik se démarque quant à l’utilisation de ces capteurs, c’est dans l’optimisation qui a été réalisée afin que vous puissiez vous entendre parler si le besoin s’en faisait sentir.

Le casque détecte alors presque immédiatement le son de la voix du porteur et diminue l’isolation en conséquence afin par exemple, de suivre une conversation dans le métro sans avoir besoin d’enlever le casque (en bon parisien n’est-ce pas ?).

Si malgré tout vous n’avez d’autre choix que d’enlever le casque, inutile de mettre en pause votre morceau de « déception d’assaut » : un autre capteur situé sur l’écouteur gauche détecte si vous portez le casque ou non. Il suffit alors de placer le casque sur votre nuque et la musique s’arrêtera. Comptez une latence d’une seconde et demie environ pour que le capteur prenne en compte le changement d’état.

Gadget au début, cette astuce se révèle vite indispensable tellement elle est pensée pour s’adapter au quotidien de personnes nomades souvent dans les transports.

Car la force du Zik de Parrot est bien là : les commandes tactiles évitent de devoir sortir systématiquement son smartphone de la poche d’un jean ou d’un sac à main pour mesdames. Concrètement, il sera difficile si vous avez goûté aux joies des commandes tactiles du Zik de retourner à l’utilisation d’une télécommande filaire ou pire encore, devoir passer par l’écran de son téléphone.

Une remarque d’autant plus justifiée lorsque l’on se retrouve dans des trains de banlieue surpeuplés (non on parle pas de toi ligne 3bis).

En revanche, cette profusion de capteurs et le soin apporté à la finition ont un impact négatif sur le poids du casque d’une part (certains accuseront le coup des 325 grammes sur la durée) tandis que d’autres ressentiront très vite une gêne au niveau des oreilles en raison de la chaleur accumulée à l’intérieur des écouteurs.

Le casque ne se montre d’ailleurs pas « impressionnant » en isolation non plus : à volume moyen, l’environnement sonore ambiant se devine aisément sans toutefois nuire à la qualité d’écoute. Un mal pour un bien selon moi pour ceux qui traversent souvent les rues (question de sécurité). Ceux qui recherche en revanche une isolation complète se tourneront inévitablement vers Bose ou Harman Kardon pour ne citer qu’eux.

En définitive, et pour terminer sur le (long) chapitre du design et de l’ergonomie, Parrot a frappé fort pour un premier essai : la qualité de fabrication est irréprochable, la dimension nomade et la simplicité sont bien mises en avant et c’est ce sont les points sur lesquels on attendait le Zik.

« Quand la musique est bonne » – Qualité sonore

Après un peu plus d’une semaine d’utilisation, le verdict est sans appel : le Zik n’est pas à mettre entre toutes les mains et ce n’est pas plus mal. Pas question ici de basses sur-dimensionnées ou de son comprimé (un des reproches inhérents faits aux casques fermés). Le spectre est équilibré dans son ensemble et en fonction du style de musique, le Zik sera à son avantage au mieux, neutre et donc sans défauts particuliers au pire.

Rap/RnB

Des Hauts, Des Bas Et Des Strings – Hyacinthe

Dead Wrong – Miss Jade Ft Nate Dogg & Timbaland

Re-Up Gand – Zen – Clipse

On attaque d’emblée avec une sélection de morceaux RAP privilégiant les enchaînements parlés.

Le Parrot Zik brille par son équilibre : les instruments empiètent peu ou pas sur les vocales même à volume élevé. Pour preuve : moi qui aime parfois jouer de l’égaliseur sur ce style musical pour (enfin) comprendre ce que dit Kanye West, je n’ai pas eu à l’employer une seule fois durant la semaine de test.

Bien évidemment cet équilibre a ses limites, en particulier lorsqu’il s’agit de…

…Drum and Bass – Dubstep – Electro

Le timing était plus que parfait : nouvel album de l’artiste Netsky et test du Parrot Zik. l’occasion s’offrait littéralement à moi de découvrir coup sur coup de nouveaux morceaux et un équipement musical différent.

Detonate – Netsky

No Begining – Netsky

Cross the line – Camo & Crooked

Une sélection 100% Hospital Records donc pour ce second volet consacré à la qualité d’écoute de ce Zik. Et là, on se demande où sont passées les basses dans un style musical où avouons-le, ce critère est déterminant. Le casque manque de « punch » dès lors qu’il s’agit de titres généreux en basses.

Le manque (relatif) d’isolation s’il n’était pas un souci sur des morceaux parlés devient réellement gênant pour le passionné qui souhaite s’immerger pleinement dans ses titres nerveux lors de ses déplacements.

A titre de comparaison, j’utilise actuellement de nouveaux intras de la fondation Marley : les Midnight Ravers commercialisés aux alentours de 35 euros. Évidemment ce sont des intras donc forcément avantagés en ce qui concerne les basses et pourtant…

On regrette de ne pas retrouver ne serait-ce qu’un semblant de salle de concert pleine à craquée à deux mètres des enceintes (à éviter pour votre santé je vous l’accorde).

On termine ce tour du monde musical en compagnie du Zik avec un peu de soul

Hometown Glory – Adele

Pense à moi – Gage

Ma conscience – Singuila

Et comme prévu le Zik sublime les voix, détaille chaque instrument et n’envahit pas le spectre avec des basses indésirables, laissant un véritable boulevard aux aiguës et médiums.

On ressort de cette expérience ravi et secrètement satisfait d’avoir un bon compromis entre une écoute à volume modéré et une parfaite restitution des sonorités en présence.

Conclusion

Plus que des mots, c’est une expérience que j’ai souhaité partager avec ce test du Zik du constructeur Parrot. Loin de la démonstration de force d’un Monster Beats en terme de visuel ou d’autres produits Bluetooth bardés de boutons, le casque laisse place à la sobriété et à la simplicité.

Les commandes tactiles ainsi que le capteur de présence s’impriment parfaitement dans nos habitudes et on prend plaisir à interagir avec le casque de la manière la plus intuitive qu’il m’ait été donné depuis la création des télécommandes filaires.

Dans le meilleur des mondes, le Parrot Zik aurait pu être moins cher (349 euros tout de même), mais là encore il s’agit d’une affaire de finances qu’il appartiendra à chacun de définir. Pour ce prix en revanche, vous ne serez pas déçu à moins d’être un irréductible des volumes sonores élevés et des basses généreuses.

Je passe rapidement sur la partie logicielle : le Parrot Zik sera commercialisé avec une application iOS et Android qui permettra de mesurer le niveau de batterie du casque, mais aussi d’agir de manière notable sur le son moyennant l’utilisation de l’égaliseur dédié. L’application n’étant pas encore disponible au moment d’écrire ce test, on tentera d’en savoir un peu plus très rapidement.

Quoi qu’il en soit, le retour à mes intras (ou à tout autre casque filaire en fait) a été difficile. Produit soigné sans être tape-à-l’oeil, robuste sans être massif, performant sans être percutant, le Zik est équilibré et trouvera certainement preneur chez de nombreux utilisateurs nomades.

81 réponses à “Test : Casque Parrot Zik”

  1. Très, très, très bon article. J’ai apprécié le test en lui même mais aussi les liens vers les différentes musiques (c’est une excellente idée que voilà). Bravo et Merci.

  2. Perso j’ai un casque Bluetooth Sennheiser MM450-X (beaucoup plus petit et léger) et une fois qu’on a goûté au sans fil difficile de revenir en arrière !
    Par contre est ce que le Parrot est compatible avec le codec APT-X ?
    Celui-ci améliore grandement la qualité sonore en connexion Bluetooth

  3. Que vaut il par rapport au Focal Spirit One ?
    Je viens de ramener le mien en raison de problème de grésillement d’une oreillette ainsi que de problème de câble. Je suis finalement déçu du Focal et songe grandement à changer. Même si le rendu sonore est irréprochable et que l’isolation est parfaite (voire trop, cf danger en pleine rue).
    Bref e me pose la question de me prendre ce Parrot …
    Merci d’avance pour ton retour.

  4. Dans un autre test, ils annoncent que la bande passante est limitée dans les aigus. Aux alentours de 16k Hertz. Vous confirmez ?

  5. Intéressant. Malgré le bon article, j’aurai besoin de références, de similitudes en termes de son. Sommes nous plus proches d’un Casque de studio fermé  » juste » type HD-25 / Bayer Dynamic 770 ? Merci beaucoup !

  6. dommage qu’il n’y ai pas une video du test et une petite comparaison car j’hesite vraiment à le prendre et il me semble un peu plus gros et plus lourd que la concurrence. qu’en pensez vous?

  7. Bel article ! Et puis bon écouter du Gage, ce son la qui plus est , ça ne peut que passer =P

    D’ailleurs je conseille monsieur nov – tu es a moi (pour ne citer que celle la ) , pour tester les basses, l’émotion, et la voix =)

    Je pense que ce produit aurait été intéressant s’il restituait bien les basses 🙂

    Certes c’est puissant, mais je préfère maintenant m’amuser avec des vibrations sur les oreilles , contrairement aux aigus qui m’agressent vite =)

  8. Hello,
    Merci pour le test.
    J’ai tout de meme quelques questions importantes lors d’un test casque :
    – quid du comfort avec des lunettes…
    – quid de la qualite de connection blutooth ?
    – j’ai cru comprendre que le casque integre aussi un micro utilisable lors d’un appel… c’est le cas ou pas ? si oui, ca marche bien ?
    – ce serait super de mettre des photos avec le casque… sur la tete de quelqu’un ! c’est mieux pour visualiser la taille et le design.

    Merci !

    Bye

  9. C’est vrai qu’Antoine a raison, il faudrait faire le test des lunettes systématiquement, sachant que pas mal de geeks en sont équipés

  10. @WishmastR

    « Perso j’ai un casque Bluetooth Sennheiser MM450-X (beaucoup plus petit et léger) et une fois qu’on a goûté au sans fil difficile de revenir en arrière !
    Par contre est ce que le Parrot est compatible avec le codec APT-X ?
    Celui-ci améliore grandement la qualité sonore en connexion Bluetooth »

    Après recherches, il l’est 🙂

  11. Bon test mais juste un petit coup de gueule : et pour le Rock/métal ? car c’est bien beau de mettre du rap, de l’electro et de la pop, mais le rock a ses sonorités propres et mérite qu’on s’y attarde ! un besoin de basse et d’aigu….

    Merci 😛

  12. @Jean Bobby

    « Que vaut il par rapport au Focal Spirit One ?
    Merci d’avance pour ton retour. »

    Je n’ai pas d’éléments de comparaison face au Spirit One mais pour avoir longtemps utilisé un Bowers & Wilkins P5 (et plus récemment P3) c’est plus net, plus équilibré mais face au P5 il manque cette petite couleur dans les basses qui font que tout va bien 🙂

  13. @deckard

    « Dans un autre test, ils annoncent que la bande passante est limitée dans les aigus. Aux alentours de 16k Hertz. Vous confirmez ? »

    Je n’ai ni l’équipement ni l’expertise pour confirmer ces tests mais les aigus ne se sont pas souvent trouvés absent durant mon utilisation quotidienne.

  14. @Noki

    « Intéressant. Malgré le bon article, j’aurai besoin de références, de similitudes en termes de son. Sommes nous plus proches d’un Casque de studio fermé » juste » type HD-25 / Bayer Dynamic 770 ? Merci beaucoup ! »

    Indiscutablement non, de type supra-aural, le Zik n’offrira de toute façon pas la même « enveloppe musicale » qu’un HD-25, encore moins d’un Bayer Dynamic. Ce n’est d’ailleurs pas sa fonction après tout puisqu’il n’est pas pensé pour une utilisation en studio (cf : la réduction du bruit et la fonction microphone inutile dans ces conditions).

    Voilà 🙂

  15. @sultan

    « dommage qu’il n’y ai pas une video du test et une petite comparaison car j’hesite vraiment à le prendre et il me semble un peu plus gros et plus lourd que la concurrence. qu’en pensez vous? »

    Le Zik représente un volume c’est un fait. Il ne se glisse pas aussi facilement qu’un AKG K-518 ou un Portapro, mais il sait se faire beaucoup plus discret qu’un Beats Studio Pro ou n’importe quel casque Sony dans la tranche de prix 300€+

    Quant au poids, il faudra surtout anticiper les pauses ne serait-ce que pour la sensation d’oreilles qui chauffent (mais c’est sûrement l’été quelle idée de sortir aussi !)

  16. @dio94

    « Je pense que ce produit aurait été intéressant s’il restituait bien les basses »

    Il faudrait nuancer, le Zik offre des basses maîtrisées et qui tapent juste. Le seul souci c’est qu’il est très (trôt ?) bon dans les autres plages qui prennent ainsi le dessus sur le reste.

  17. Je l’ai depuis une petite dizaine de jours, globalement j’en suis satisfait, le rapport qualité/fonctions/prix est bon.

    Aucun soucis de confort et d’isolation avec mes lunettes.
    La fonction main libre fonctionne impec, tous les capteurs & co également.

    J’écoute à 90% du metal et il se défend bien c’est propre et pêchu.
    Cela dit sur un plan purement audio je préfère mon Phiaton MS400, un peu plus détaillé, plus aéré et je pense plus polyvalent.

    Du coté négatif je dirais l’autonomie qui semble un poil maigre, le bluetooth qui n’est toujours pas adapté à une écoute orientée « audiophile ».

  18. @Antoine

    « Hello,
    Merci pour le test.
    J’ai tout de meme quelques questions importantes lors d’un test casque :
    – quid du comfort avec des lunettes…
    – quid de la qualite de connection blutooth ?
    – j’ai cru comprendre que le casque integre aussi un micro utilisable lors d’un appel… c’est le cas ou pas ? si oui, ca marche bien ?
    – ce serait super de mettre des photos avec le casque… sur la tete de quelqu’un ! c’est mieux pour visualiser la taille et le design. »

    Alors c’est ton jour de chance, je porte des lunettes et tout est absolument parfait. Puisque le Zik est de type supra-aural, il n’enveloppe pas intégralement le pavillon laissant la route dégagée pour les branches : on les mets on les enlèvent comme d’habitude.

    En connection Bluetooth, quelques appairages un peu longuet mais qui s’expliquent probablement par le téléphone testé. Rien de méchant donc.

    Oui, il dispose de deux micros consacrés à l’isolation phonique et à la captation de la voix de l’utilisateur lors des appels vocaux. N’ayant pas d’amis, personne ne m’a appelé durant la semaine de test… Plus sérieusement, ça marche bien, on appuie sur la tranche droite pour décrocher, pareil pour raccrocher et la musique reprend ses droits.

    Des photos avec le casque :

    http://www.iclarified.com/entry/index.php?enid=19275

    http://www.hardwarezone.com.sg/tech-news-parrot-zik-headphones-come-touch-controls-and-nfc

    https://www.journaldugeek.com/2012/01/18/casque-zik-parrot-by-starck/

  19. @skybichou

    « Bon test mais juste un petit coup de gueule : et pour le Rock/métal ? car c’est bien beau de mettre du rap, de l’electro et de la pop, mais le rock a ses sonorités propres et mérite qu’on s’y attarde ! un besoin de basse et d’aigu…. »

    Je n’étais pas dans ma période system of a down 🙂

  20. Merci Moe pour ton retour.
    Je lorgne en effet du côté des Bower P3 et P5.
    Seul le câble simple non gainé me fait peur.

  21. Il a l’air sympa ce casque … Et honnêtement, mieux vaut tout simplement éviter d’arborer ce genre de matériel dans les trains de banlieues. J’en ait fait l’amère expérience.

  22. Parrot Audio suite est disponible depuis le 2 juillet sur l’appstore. Dommage de ne pas l’avoir testé également, les retours sont élogieux à priori. Néanmoins bravo pour ce test qui donne envie 😉

  23. 2 petites questions pour moi après cet excellent article :
    – Est-ce que le micro est reconnu par Skype (que j’utilise bcp via mon téléphone) ?
    – Est-ce que les commandes tactiles sont actives sur Spotify ?

    Merci 🙂

  24. @Moe

    « Il faudrait nuancer, le Zik offre des basses maîtrisées et qui tapent juste. Le seul souci c’est qu’il est très (trôt ?) bon dans les autres plages qui prennent ainsi le dessus sur le reste. »

    🙂 D’accord ! J’aime avoir la clarté des instruments , du vocal , de sentir tous les instruments présents sans qu’ils s’effacent l’un l’autre , mais après si les basses étouffent le son ça me gêne pas 8) d’ou mon scepticisme à ce niveau ^^
    Mais bon , rien ne vaut un test personnel pour savoir s’il pourrait me plaire a ce niveau, ou je suis le plus critique ^^

  25. Effectivement il s’agit d’un test très intéressant, mais pourquoi s’être intéresser exclusivement à ses styles de musiques lors du test ?! oO

    Le rendu de certain morceaux vieux rock style (Dire Straits / Clapton… en passant par Led Zep / Black Sabbath /…)

    et certains groupe comme Métallica / AC/DC… sa aurai été intéressant d’avoir un avis sur ce genre de groupe.

  26. On peux faire cet lacets avec le zik?!!!
    Ca peu paraître bête mais, mon jabra tombe dés que je me penche en avant et ça m’énerve vraiment. X(

  27. petite question, par rapport à un Bose QC15, est ce que l’annulation du bruit est aussi performante? je me tate pour changer vers le parot

  28. @tom_toro : +1

    exactement ce que j’avais dit, un bon morceau morceau de Iron Maiden, avec sa basse présente permet de bien pousser les capacités d’un casque

  29. @Benoit

    « – Est-ce que le micro est reconnu par Skype (que j’utilise bcp via mon téléphone) ? »

    Compatible Bluetooth A2DP donc aucun souci en main libre ou avec Skype.

    « Est-ce que les commandes tactiles sont actives sur Spotify ? »

    Spotify utilise des API du player intégré à l’OS donc oui aucun souci là non plus ^^

  30. @tom_toro Ce n’est pas une sélection musicale définitive, arrêtée et arbitraire. Je n’ai pas songé à inclure du rock dans ce test là, raison de plus pour le faire lors d’un prochain test produit.

  31. @bibu « petite question, par rapport à un Bose QC15, est ce que l’annulation du bruit est aussi performante? je me tate pour changer vers le parot »

    Comme précisé dans le test, la réponse est non.

  32. Je me suis déjà pris des grosses averse avec mon jabra et mon beat et jamais eu de problèmes, quand est il du zik?
    Tu tes pris une saucée avec?

  33. @requis Pas eu l’occasion de tester de manière certaine sous la pluie, mais vu la configuration des écouteurs, les matériaux utilisés et la forme même du casque, je sais pas comment il pourrait prendre l’eau 🙂

  34. Ok, merci
    C’est la coque aimantée qui protège la batterie qui me fait un peu peur, pour l’étanchéité.
    Mais bon, faud reconnaître qu’il on forcément pensés à ça, sinon ça serait ballot !!!

  35. j’aimerai bien savoir si ils font une garantie ou une assurance supplémentaire ( parrot ou un site revendeur) au cas où on a quelques soucis sur l’électronique ou sur tout autre chose; Merci

  36. @ultan Pas de garantie additionnelle constructeur, il va falloir se retourner vers les assurances revendeurs.

    Quant aux applications, pas de date de communiquée à cet instant

  37. Petite question!!
    Il y a t’il un code d’accès, un anti vole lambda, à crée, à la première connection avec son smart phone?
    Parce qu’a 350 euro le casque super facile à voler, ça ne serais pas dommage que le voleur, ce casse un peu pour ce servir du précieux objet, bien mal acquis!!!

  38. Si la réponse est NON
    Je propose aux gens de Parrot, ( certains nous lissent très certainement ) d’y penser pour l’application smart phone!
    En plus il s’agit d’un très bon argument de vente$$$$$$$$$$$
    😉

  39. Nan mais enfaîte je l’ai acheté; j’ai craqué!!!
    Je le trouve très bien
    Je n’aime pas: le non antivol, le poids, et la taille, que l’appli androïde n’existe pas encore, et le , ON OFF, qui reste toujours allumé, ( la nuit tu t’affiche !!) et j’émets des réserves sur le cache de la batterie aimanté qui je pense peu ce perdre, et sur son étanchéité, ( mais la je me répète ) il ne se plie pas et prend donc de la place ( ciné, resto ), et je ne peu pas faire mes lacets avec, vu qu’il tombe en avant si je me penche
    J’aime: le porter avec mes lunettes sans aucune gène, pouvoir courir avec ( essaie sur tapie ) le son ( contrairement à ce que j’ai pu lire ici ou la,je trouve que les basses son très bonnes et pas forcées comme sur un  » beat » ),
    J’ai plus de  » je n’aime pas  » que de  » j’aime  » simplement parce que je n’est pas voulu perdre du temps sur la totalités de choses génial de ce casque et que tous on déjà lu, (et que je confirme )
    j’ai préféré parler de ce que je n’avais pu lu!
    Bref j’aime

  40. Thanks Requis pour ton retour, j’ai envie de craqué pour un casque bluetooth mais le Zik de Parrot me semble pas assez « portable » et trop « gros ».

    Qu’en penses tu?

    (je lorgne également sur le K840KL d’AKG)

  41. Bon, ben, tout bien réfléchis… ça y est c’est commandé !!
    Plus que quelques jours avant de pouvoir tester la bête.

    En tout cas merci pour ce très bon test et les réponses rapides !

  42. @ Julien: C’est vrai qu’il est gros et j’ai eu un peu peur au début, mais je suis habituer et ca va ( mais pas pratique au resto par exemple )

  43. Sans vouloir être méchant, va falloir apprendre à faire des photos et gérer vos map. 10photos dans le tas sont illisibles et mal prises.

  44. Petit retour d’expérience, je viens de m’acheter la Zik la semaine derniere.
    Propriétaire d’un Bose QC15, je mes commentaires seront par rapport à ce casque.
    Finition:
    On est a des années lumière du Bose, le casque est fait avec des matériaux nobles, il respire la solidité (vs le tout plastique du bose). corollaire, le casque est plus lourd et on le sent bien sur sa tête.
    son:
    la aussi une trés bonne surprise, le son est plus vivant que le bose, on redecouvre ses musiques. l’annulation de bruit si elle est effectivement moins présente, cela ne change rien dans la rue ou le metro.
    les plus:
    l’appli iphone qui permet de regler son casque
    le bluetooth, tout simplement génial cette sensation de ne pas être attaché

    les moins:
    le prix?

  45. Je vais sans doute répéter ce qu’il y a dans le test.

    J’ai un amis qui a eu ce casque en test, moi même très friand de ces casques-oreillettes bluetooth (j’ai un jabra halo v1), c’est juste une BOMBE. Gros son comparé à tout ce que j’ai pu tester dans la catégorie, isolation extérieure bien réalisé car même sans son on entend peu l’extérieur. Le micro (triple micro a réduction de bruit je crois) bonne qualité on s’entend bien (comparé à mon jabra halo ou personne m’entend qui avait déjà 2 micro pourris). Si vous avez un smartphone et que vous écoutez toutes la journée votre musique c’est votre smartphone qui s’épuisera ( et plutôt deux fois qu’une). Donc bonne autonomie.
    Le petit plus qui fait tout, il s’arrête tout seul quand on enlève le casque (deux capteurs localisés dans une des deux oreillettes qui « détectent la masse osseuse via un courant électrique »).
    Très solide (et du coup un peu lourd) il tien très bien sur la tête néanmoins. Et je prefere toujours ça a mon Jabra plastique qui s’émiette chaque jours un peu plus.
    La prix ça douille mais comparé a un beats filaire de M$!ùE, je prend le parrot!

  46. Bon, après reception, je peux confirmer : excellent casque !

    Problèmes :
    1. toujours pas d’application Android disponible (qu’est ce qu’ils foutent ???)
    2. mon One X a une connectivité bluetooth qui se confirme totalement pourrie… j’avais déjà des doutes à cause des problèmes de connexion avec mon speaker Bose, mais là c’est sûr, c’est de la faute du One X. Ce qui est très genant pour utiliser le Parrot…

  47. Bonjour, je suis sur le point d’acheter ce casque mais il me reste tout de même deux petites question avant de céder …
    Tout d’abord, j’ai un mobile sous Windows Phone et comment est alors géré la mise en marche du réducteur de bruit actif ? Plus simplement, comment l’active-t-on et le désactive-t-on sans application mobile ?
    Ensuite deuxième question, un peu plus dure… Y a-t-il la moindre information quant à une application Windows Phone ?

    Ce casque à l’air merveilleux dans tous les cas, merci à ceux qui sauront répondre 🙂

  48. @Moe @apaucalyptik @requis et autres propriétaires du Zik

    Le maintient a l’air plutôt bon même en faisant du sport mais il pèse pas mal …

    Je cherche un casque essentiellement pour faire du sport en salle où je bouge donc pas mal et où le bruit environnant est assez présent. Je pencherai plutôt vers des casques a réductions actives, mais un casque bien enveloppant et restituant un bon son peut aussi faire l’affaire. Avez vous mieux que le Zik de Parrot à me conseiller ? Fililaire ou Bluetooth importe peu.

  49. Je viens de réceptionner le fameux Zik, il fonctionne parfaitement en bluetooth avec mon Galaxy S2. Par contre avec mon PC sous Windows 7, c’est une vraie galère il n’est tout simplement pas détecté. J’ai pourtant testé avec 2 crées bluetooth différentes, toujours le même problème de détection.

    Si quelqu’un a une piste je suis prenneur.

  50. Je fais du sport en salle, tapis, rameur, vélo…avec mon Zik pas de problèmes ( sauf dans la piscine !!! ), et pas avoir de fil c’est bien sympa

  51. J’ai essayé hier soir de connecter mon casque à mon ordi ( windows 7 ) pour l’appli android, une vrai galère, j’arrive à rien.
    Je réessaye ce soir, mais je comprend pas pourquoi c’est si compliqué!
    je veux bien de l’aide, merci 🙂

  52. Merci pour ce test, ça donne envie 🙂
    Cependant j’ai moi aussi quelques questions avant de me décider et vu qu’on a plutôt fait le tour sur le thème casque + téléphone, j’aimerais maintenant le faire sur le thème casque + PC.

    – Quand le casque est connecté en bluetooth au PC, peut-on discuter avec sur skype ?
    Les commandes tactiles réagissent de la même manière ? Exemple pour monter le son ou si je l’enlève la conversation se met en pause ?
    – Même chose avec itunes ?
    – Et est-ce que tout ceci fonctionne toujours avec la prise jack de branchée ?
    – Conviendrait-il aussi pour un gamer ?

    Et par ailleurs :
    – Quelle est l’autonomie constatée du casque ?
    – Quelle est la portée du bluetooth ? Capable de traverser des murs ?

    Voilà, en espérant avoir des réponses à mes questions 🙂

  53. Salut GuiGz pour le mode gamer j’ai pas essayé, mais pas con , l’idée.
    Sinon:  » Quelle est la portée du bluetooth ? Capable de traverser des murs ?  »
    Avec un SG2
    A mon taf ( open space ) 15 m, ( tres grand max ), et pas capable de traverser les murs, meme portes ouvertes avec cloisons qui sépares, ( max à 5 m ), toujours avec un SG2!!!

  54. Ok merci Requis pour ces débuts de réponses 🙂

    Et puisque tu possèdes donc le casque, te serait-il possible de le tester par rapport à mes questions restées en suspend ?

    Merci beaucoup pour l’aide apportée 🙂

  55. Super test, merçi.
    Est ce que quelqu’un a essayé de l’appareiller avec un MacBook pro ? Est ce donc possible de regarder un film sur son Mac et d’avoir le son avec le Zik ?

  56. Très bon article, bien qu’il manque un chapitre et pas des moindres, celui de l’utilisation du kit main libre Bluetooth intégré au casque, fer de lance de la marque Parrot !

  57. Bonjour,

    Pour ma part je suis tombé sur une promotion que je ne pouvais laisser passé, le casque parrot zik est à 349 CAD (264 euros) alors qu’il tourne autour de 349 euros, ajoutant un 30% de rabais il met revenu à 212 euros ! Je suis très content de mon achat, surtout que j’ai pus prendre une extension de garantie qui me permet 2 échanges sur trois années. la qualité du son est plutôt incroyable. Cette idée de pouvoir contrôler la musique à partir du casque même en tactile j’y avais pensé il y a quelques années en arrière en me disant que le jour ou une marque sort ce genre de contrôle je serait plus que tenté d’en acquérir un et c’est chose faite….

    Le seul bémol que j’aurais c’est évidemment la batterie, je pense sérieusement à acquérir une deuxième batterie, car quand on prend par exemple le train cela peut-être très pratique de doublé l’autonomie. Il y a aussi le faite que j’esperais pouvoir utiliser le casque au travail sans déranger mes collègues… mais je dois avouer que les personnes autour de moi entende un peu trop la musique de mes écouteurs… c’est ironique quand on sait que les écouteurs sont fait pour justement ne pas déranger… (bon en même il faudrait peut-être que j’aprenne à écouter un peu moins fort la musique, sachant que le casque annule plutôt bien les bruits ambiant)

    Enfin voilà très très content de mon achat ! (J’espère aussi qu’un jour sony rendre la norme AD2P compatible avec leurs ps3…)

  58. J’ai reçu ce zik en cadeau. Comme je n’ai pas l’intention de l’utiliser couplé à un smartphone, j’ai acheté un transmetteur bluetooth connecté à mon ampli yamaha.
    Conclusion : son plus que médiocre, étriqué, sans relief. Impossibilité de le régler via l’appli androîd, attendu que ce casque n’accepte q’un flux bluetooth.
    Seul façon de l’utiliser sur une chaîne hifi : liaison filaire et réglages sur smartphone.

  59. Voici maintenant plus d’un mois et demi que j’ai acheté le casque Parrot, en utilisation mixte : dans le train, en vélo, en ville, chez moi, pour écouter de la musique, jouer à des jeux, regarder des films… Une vrai utilisation nomade !
    C’est mon deuxième casque Bluetooth, j’avais précédemment le jabra qui fait presque la même chose (casque Bluetooth à commande tactile, micro), qui ne sont pas dans la même gamme de prix tout de même (70€ pour le jabra VS 250€ pour le parrot zik en cherchant bien sur internet). Je peux ainsi avoir des points de comparaison sur le principe de la connexion Bluetooth, batterie…).
    Concernant justement le jumelage ; nettement mieux que le Jabra, la connexion avec mon iPhone est quasi immédiate (quelques secondes suffisent à le jumeler), en comparaison au jabra qui les première minutes d’écoutes, le son est hachuré (avec pour les deux un jumelage avec iPhone 5S, iPad, iMac). Il n’y a pas d’inconvénient au Bluetooth sur ce domaine comparativement à du filaire. Le seul défaut est que le casque va toujours se jumeler avec son dernier appareil avec lequel il a été connecté, donc il faudra enlever la connexion Bluetooth du dernier appareil pour le connecter avec le nouveau (si les 2 devices sont à proximités du casque).
    Une fois le casque connecté, un léger soufflement se fait entendre lorsqu’il n’y a pas de musique, mais une fois celle-ci lancée, elle ne s’entend plus. Je constate ce même problème sur mon autre casque Bluetooth, ce problème doit être dû au Bluetooth, mais cela peut sûrement gêner les audiophiles.
    Qualité sonore : le son est équilibré, et de très bonne qualité. Les basses sont présentes, mais ne cache pas les médiums ou les aigus. Les préférence de réglages dépendent de la musique que nous écoutons et l’application permet de régler le casque comme on le souhaite ce qui est en réalité très utile !
    Isolation : vraiment très bonne, des qu’on met la musique, le bruit du train se fait oublier, les bébés qui pleurent sont oubliés, bluffant. D’ailleurs lorsqu’on enlève le réducteur de bruit on se rend compte de son utilité ! Le casque englobe parfaitement les oreilles, un avantage certain l’hiver, mais certainement moi l’été !
    Concernant l’électronique (mise en pause du son lorsqu’on enlève le casque, commandes tactiles) tout marche à merveille chez moi. Je ne vois pas trop le fonctionnement de la mise en off du réducteur de bruit lorsque je parle, mais ça n’a pas vraiment d’utiliser pour moi. Le micro marche très bien, ll n’est pas nécessaire de parler fort pour que l’interlocuteur puisse nous entendre clairement (contrairement au casque Jabra).
    Le casque pour regarder des films, jouer à des jeux : un certain temps de l’attente apparaît, mais se fait rapidement oublier. Je ne me rends compte que quand je tape sur mon clavier et que le premier son apparaît avec une petite latence (200ms). Cette latence apparaît également sur mon autre casque Bluetooth.
    Ergonomie : le casque n’est pas extrêmement léger mais je ne le trouve pas spécialement lourd non plus, cela ne m’a jamais gêné. Dépasse 2,3 heures d’écoutes je peux sentir un peu la barre sur mon crâne. Je le déplace un peu et le problème est réglé. Je ne trouve pas cela contraignant. Le Jabra me faisait nettement plus mal à cause du serrement au niveau de la tampe.
    Durée de vie de la batterie : environ 6h en utilisation classique. C’est un peu court, surtout quand je suis en déplacement. Parrot donne avec le casque une connexion filaire, mais on perd toute l’électronique du casque. On peut acheter une batterie supplémentaire, mais un gros défaut pour cette batterie externe ; la seule façon de la recharger, est de passer par le casque, du coup impossible de la recharger sur secteur, c’est quand même assez dommage surtout que la conception d’un chargeur secteur ne doit pas être hors de prix !
    Pour conclure : je suis ravi de ce casque sur de nombreux points : jolie, exclusif, ce casque Bluetooth est de très bonne facture, et offre de nombreux gadgets qui se révèlent bien vite indispensable ! Il enlève beaucoup de problème des casques Bluetooth (problème de connexion, coupure intempestive) et en corrige un certains nombre (effet soufflement, délai de latence) sans pour autant les supprimer ! L’application est une bonne alternative pour que chacun puisse trouver son compte sur le rendu sonore.
    J’espère simplement que parrot mettra en vente un chargeur secteur pour sa batterie externe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *