Test

[Test] Code Name S.T.E.A.M [3DS]

Notre avis
7 / 10

Par Kocobe le

Annoncé l’été dernier, lors de l’E3, en même temps que Splatoon, Code Name S.T.E.A.M fait partie d’une volonté de l’éditeur de renouveler un peu son catalogue. Allant sur des terrains qu’il ne connaît pas vraiment, Nintendo et Intelligent Systems (Fire Emblem, Nintendo Wars) avaient pour ambition de proposer un titre s’approchant de l’excellent Valkyria Chronicles dans le système de jeu, servi par une esthétique comics, steampunk, voire pulp tant le scénario est foutraque et ne se prend pas une seule seconde au sérieux.

À la suite d’une invasion extraterrestre, ce n’est rien de moins que le président Lincoln qui envoie une unité d’élite pour repousser l’envahisseur. L’unité se nomme S.T.E.A.M (ce signifie naturellement Service des Troupes d’Élite Annihilatrices de Monstruosités) et elle est constituée d’un peu tout et n’importe quoi : des anciens soldats, des lions anthropomorphes, une Amérindienne médic, Tom Sawyer, un épouvantail vivant, Randolph Carter (personnage récurrent et représentation fictionnelle de H.P. Lovecraft dans son œuvre), et j’en passe. Il est même possible d’y croiser Lucina, Ike, Marth et Daeren de la série Fire Emblem pour peu que vous possédiez les amiibos correspondants. Quand je vous dis que c’est pulp.

Ainsi, l’univers n’est absolument pas à prendre au sérieux. Il est même grotesque. Mais j’ose espérer qu’à partir du moment où Abraham Lincoln entre dans un gigantesque robot à son effigie pour affronter une espèce de pieuvre géante afin de protéger à son corps défendant la Reine Victoria dans un Londres en pleine guerre, il y a un moment où même le plus sérieux des narrativistes se dira : « Stop. C’est du n’importe quoi. C’est assumé. J’arrête d’y prêter attention. »

Si la direction artistique est extrêmement marquée comics, un peu façon The Walking Dead par Telltale Games, le résultat ne plaira pas forcément à tout le monde. La 3DS d’ailleurs ne rend pas vraiment hommage à une telle réalisation qui aurait été bien mieux servie sur console HD ou PC (comme Valkyria Chronicles, toujours aussi clinquant dans son style anime très réussi). Cependant, il faut souligner le choix des couleurs qui est en réalité vraiment malin, car si tous les décors répondent au même camaïeu marron, rouge et cuivré, les ennemis apparaissent quant à eux dans un bleu qui claque et les objectifs ainsi que les points de sauvegarde apparaissent dans un vert luisant. La lisibilité est ainsi immédiate et le moindre pixel d’extraterrestre est repéré sur le champ par le joueur attentif.