Test

[Test] Crush Your Enemies : c’est l’histoire d’un RTS qui a ranimé le RTS [PC]

Notre avis
8.5 / 10

Par Fabio le

Contrairement à ce que les sorties annoncées de Dawn of War III et Halo Wars II pourraient laisser à penser, le RTS n’est plus le genre star (du PC) qu’il était au début des années 2000. Les Polonais de Vile Monarch viennent néanmoins de prouver qu’il est encore possible de faire évoluer la stratégie en temps réel, et ce, de manière admirable.

crushurenemies1

Il y a quelques jeux comme ça ; dont on tombe amoureux après quelques clics de souris seulement. Crush Your Enemies est de ceux-là. Car derrière les graphismes et le character design pas franchement sublimes (qui a dit que c’était moche ?) se cache un game design particulièrement inspiré. Avec un terrain damé, une huitaine de types d’unités, quelques bâtiments et une dizaine de règles simples, les indés de Vile Monarch ont réussi à accoucher d’un jeu d’Echecs nerveux et extrêmement prenant. Le tout vendu pour la modique somme de 10 euros.

Crush Your Enemies est également de ces concepts qu’il est délicat d’expliquer, de par la quantité de petites règles qui façonnent sa mécanique de jeu. Si tout ce qui va suivre vous paraît totalement abscons, ne vous inquiétez pas, la progression à travers les deux campagnes s’opère dans une grande douceur. Ces deux campagnes proposent chacune leur lot de missions, que l’on débloquera petit à petit au gré des objectifs réussis (qui donnent des bons points pour accéder aux missions d’après). Il faut concevoir l’expérience Crush Your Enemies comme une suite de casse-tête à résoudre à force de clics et d’essais (en adoptant d’autres plans d’attaque ou de défense après un échec). La présence de 3 objectifs par mission (un facile et deux plus costauds, qui vont orienter votre tactique) assure en passant à chaque niveau une réelle rejouabilité.

crushurenemies2

Mais rentrons dans le vif du sujet en dressant les grandes lignes qui régissent la victoire sur Crush Your Enemies, vous voulez bien ?