Test

Test de WarioWare : Get it Together, l’union fait la force sur Nintendo Switch

Jeux Vidéo

Par Amandine Jonniaux le

Dans la lignée de la série initiée en 2003 sur Game Boy Advance, WarioWare : Get it Together ! propose une flopée de mini-jeux loufoques et déjantés, axés sur la coopération - plus ou moins efficace - entre joueurs. De quoi rendre hommage aux party-games si cher au cœur de Nintendo.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© Nintendo

Avec son positionnement familial, Nintendo s’est depuis longtemps imposé sur le secteur des party-games sur console. En marge de la série Mario Party, les fans de Big N ont ainsi pu découvrir dès 2003 sur Game Boy le truculent Wario et ses aventures déjantées dans la saga WarioWare. Près de deux décennies plus tard, le double maléfique du plombier moustachu revient avec son premier titre à lui sur Nintendo Switch. Suite directe des événements de WarioWare Gold sorti en 2018 sur 3DS, Get it Together mise cette fois sur la coopération entre joueurs pour nous retourner le cerveau, dans un univers déjanté qui donne parfois le tournis.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© JDG

Le grand bric-à-brac

Avec un mode Histoire qui ressemble davantage à un prétexte qu’à une véritable intrigue, WarioWare : Get it Together place les mini-jeux au cœur de son gameplay. Courts (jamais plus de quelques secondes), ultra-rythmés et complètement WTF, ces derniers vous demanderont aussi bien d’épiler des poils d’aisselles que d’éviter un tsunami de légumes, ou encore de vider un tube de dentifrice. S’ils ne brillent ni par leur complexité, ni par leur intelligence, les 200 mini-jeux disponibles demandent un véritable sang-froid, et surtout une sacrée coordination.

Car c’est bien là que réside toute la difficulté de WarioWare : l’enchaînement effréné des défis est tel que le moindre faux pas est fatal. Il faut agir vite, et surtout avec précision. Les premières minutes de jeu se révèlent d’ailleurs plus frustrantes que réellement divertissantes, puisqu’en voulant comprendre la mécanique d’un jeu, il est généralement trop tard. Les défaites s’enchaînent, mais c’est finalement ce qui fait la saveur de WarioWare : jouer, rager, recommencer.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© JDG

Sous ses airs de grand n’importe quoi, le jeu bénéficie cependant de solides atouts. En plus d’une direction artistique très réussie, et d’un doublage tout en français, ce nouveau WarioWare mise aussi sur quelques jeux aux allures de pépites, à commencer par le niveau hommage à Nintendo, qui reprend quelques-unes des mécaniques les plus emblématiques imaginées par le constructeur vidéoludique.

Réunion de famille sans Mario

Pour ajouter un peu plus de piment à la recette pourtant déjà bien épicée de WarioWare, le titre propose aussi plus d’une vingtaine de personnages jouables, chacun possédant son propre gameplay. En plus de devoir anticiper les différents défis du jeu, il faudra réussir à exploiter efficacement les forces et les faiblesses de chacun pour venir à bout des défis proposés. Déblocables au fur et à mesure de l’aventure, chacun des sidekicks de Wario devra être utilisé au moins une fois pour venir à bout du mode histoire, permettant ainsi aux joueurs et aux joueuses de se familiariser avec toute la clique.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© JDG

Malgré un gameplay explosif et des personnages pas toujours maniables, il ne faut finalement que quelques minutes de tâtonnements pour prendre le rythme de WarioWare. Et du rythme, justement il en faut pour tenir la cadence. Contrairement à son prédécesseur, Get it Together n’est pas dédié aux jeux de rythme. Il vous faudra pourtant un tempo d’équilibriste pour accorder le gameplay des personnages aux mécaniques de chaque défi. Un exercice périlleux, d’autant plus que les mini-jeux aussi bien que les personnages sont sélectionnés au hasard au sein d’un pool restreint.

L’union fait la force (ou pas)

C’était l’un des atouts principaux de Get it Together. Alors que les premiers jeux de la série misaient avant tout sur un jeu solo, le nouveau WarioWare est entièrement jouable en coopération. Aussi bien sur le mode Histoire que dans la Wariopédie et les Modes variés, il est possible de jouer jusqu’à 4 joueurs en local sur la même console. Un luxe par rapport au dernier Mario Kart Live : Home circuit, qui nécessitait deux consoles et deux karts pour être partagé.

Dommage, l’union ne fait pas tout. Le jeu est déjà difficile à maîtriser en solo, l’arrivée d’un deuxième joueur dans l’équation se révèle souvent plus contre-productive qu’autre chose. Pris par l’adrénaline et la vitesse, on a vite fait de se marcher dessus. En réalité, le multijoueur a beau ne pas nous faciliter la tâche, il contribue largement au grand n’importe quoi qu’est WarioWare. De quoi assurer quelques fous rires en soirée, mais aussi pas mal de drames en cas de défaite (et il y en aura).

C’est d’ailleurs l’un des seuls reproches qu’on pourrait faire à Get it Together. Alors que le jeu se positionne ouvertement sur le multijoueur local, il faut bien admettre qu’il est plus agréable en solo. Passé les premiers fous rires, la difficulté de s’accorder à plusieurs rend parfois le gameplay contre-productif.

Heureusement, si Get it Together se veut assez punitif sur son gameplay, il l’est beaucoup moins sur la progression ingame. Malgré les Game Over à répétition, chaque niveau complété vous permet de récupérer 1000 pièces, soit l’équivalent de 10 vies supplémentaires. Même en n’étant pas franchement doué, c’est largement assez pour enchaîner d’une traite tous les niveaux du mode Histoire.

La partie commence au générique de fin

Dans WarioWare, ce n’est pas l’histoire qui compte. Le jeu assume d’ailleurs son positionnement, quitte à nous expliquer que “l’Histoire est terminée, mais le jeu ne fait que commencer” avant le générique de fin (qui constitue lui aussi un niveau à part entière). Il faut dire qu’avec sa durée de vie d’un peu plus de deux heures, les aventures de Wario au pays du jeu vidéo font davantage office d’introduction que de véritable épopée.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© JDG

Une fois l’histoire principale terminée, plusieurs modes de jeu s’offrent à nous : il est ainsi possible de profiter des Modes variés, de la Coupe Wario, ou encore de la Wariopédie. Les niveaux du mode Histoire sont également accessibles pour améliorer ses précédents records et faire le plein de pièces.

Dans les Modes variés, plus question de coopération. Jouable jusqu’à quatre joueurs en local sur une seule console, ce méli-mélo de défis vous propose de vous mesurer à vos proches sur des mini-jeux inédits, allant de l’Arène de duels à la Baston générale. De son côté, la Wariopédie vous permettra de vous essayer à tous les défis du jeu, mais aussi de débloquer ceux qui vous manquent encore.

WarioWare Get it Together sur Nintendo Switch
© JDG

Car c’est là que réside le réel intérêt de WarioWare. Pensé pour les complétistes, le jeu regorge de succès et défis annexes à relever. En plus de débloquer tous les personnages et tous les jeux, il faudra aussi venir à bout de plus d’une centaine de Missions précises, tout en entraînant individuellement vos personnages préférés pour les emmener au niveau de “Big Boss”. Les plus compétitifs pourront aussi se mesurer au reste du monde grâce à la Coupe Wario, un défi hebdomadaire encore plus survolté que le reste du jeu, qui vous permettra de remporter des points de classement mondial.

Prix et disponibilité

Disponible depuis le 10 septembre 2021 en exclusivité sur Nintendo Switch, WarioWare : Get it Together ! est proposé au prix de 39,99€. Une démo gratuite est aussi accessible depuis le Nintendo eShop. Comptez un peu plus de deux heures pour terminer l’Histoire principale, et plusieurs dizaines pour venir à bout du reste du jeu.

Notre avis

Aussi réussi visuellement que survolté, WarioWare : Get it Together réussit le pari de renouveler la licence dédiée au double maléfique de Mario. Alors qu’on commençait sérieusement à se lasser des portages et autres remakes HD, le jeu aux allures de grand n’importe quoi se révèle particulièrement satisfaisant, peut-être davantage en solo qu’en multijoueur. Convivial et déjanté, il conviendra aussi bien aux joueurs occasionnels qu’aux complétistes, qui devront s’armer de patience pour réussir à venir à bout de toutes les missions ingame. Si l’aspect party-game du titre mériterait sans doute quelques ajustements, WarioWare : Get it Together n’en reste pas moins un très bon titre, porté par une identité visuelle forte et un doublage français salutaire.




7 / 10
Les plus
Les moins
  • L'identité visuelle et le doublage français
  • L'ambiance complètement déjantée
  • Pensé pour les complétistes
  • Mode histoire un peu court
  • Pas optimisé pour le multijoueur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *