Test

Test : Dynasty Warriors Next (PS Vita)

Par François le

L’éditeur Koei profite lui aussi du lancement de la PS Vita pour proposer un épisode de Dynasty Warriors. Alors... Est-ce encore un portage sans imagination ?...

L’éditeur Koei profite lui aussi du lancement de la PS Vita pour proposer un épisode de Dynasty Warriors. Alors… Est-ce encore un portage sans imagination ? Ou ce titre tire-t-il partie des fonctionnalités de la console de Sony ?

On a déjà bien trop raconté cette histoire non ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, un peu d’histoire s’impose. Pour les autres, vous pouvez directement passer aux paragraphes suivants. Comme la plupart des épisodes précédents, le scénario reprend une fois de plus la trame d’un roman historique chinois nommé “L’histoire des Trois Royaumes” dans lequel trois royaumes (sans blague) s’affrontent pour remporter le contrôle de la Chine (les Wei, les Shu et les Wu). Les niveaux du jeu reprennent donc les personnages, et les batailles dépeintes dans ce roman. Et ce depuis le premier opus, qui date tout de même de 1997. Les Dynasty Warriors ne sont pour autant pas restés enfermés dans cette histoire en passant par les univers de Gundam et Ken le survivant (enfin, pour ce dernier, le titre ne reprend qu’une partie des mécanismes de la série). Le passage sur Vita permet a Koei de rajouter un “Next” au titre de son jeu phare. Je rappelle que la promesse de Sony est de proposer un gameplay (et une qualité graphique) proche de ce que l’on peut trouver sur la PS3. Du coup, il est difficile de ne pas profiter de la sortie de ce Dynasty Warriors pour faire une petite comparaison.

Un vrai champs de bataille portable

Visuellement déjà, le titre est sans compromis par rapport à la version de salon. Les personnages principaux (les autres n’étant qu’une multitude de clones) sont très détaillés, et les zones de combat sont bien aussi grandes. On conserve par contre les défauts de la franchise sur la qualité de certaines animations (surtout au niveau des animaux qui se déplacent vraiment de manière rigide). Mais c’est au niveau du gameplay que le titre a le plus “évolué”. Les équipes de chez Koei ayant choisi de plonger le plus possible dans les possibilités tactiles de la nouvelle console de Sony. Du coup, on utilise ses doigts pour les duels avec les “héros”, mais,également pour survivre aux attaques surprises, et aux embuscades. Par exemple, lors d’une embuscade, cinq hommes vous sautent dessus de directions différentes. Il vous faudra bouger votre console pour cibler les ennemis, et toucher l’écran (une ou plusieurs fois) pour les éliminer. Evidemment vous pouvez utiliser les contrôles classiques, ce qui est mieux si vous êtes dans les transports en commun par exemple. Autre exemple, le déclenchement des attaques spéciales des héros, qui se fait en placant deux doigts sur l’écran. Chaque héros ayant son attaque spéciale, il a également un gimmick de contrôle différent. On peut avoir à secouer en rythme sa console, tapoter le pad tactile arrière, diriger la furie de votre héros avec le doigt sur l’écran… Etc. Le souci, c’est que si certaines utilisations sont judicieuses et bien incorporées, d’autres n’auraient pas du passer la phase de test du jeu, la plupart en fait. Mais pour une fois que Koei apporte de la nouveauté dans sa franchise, on va tout de même conserver ça dans les points positifs. On peut aussi noter l’usage du tactile pour la gestion des héros qui vous suivent pendant les combats avec la possibilité d’un simple mouvement du doigt d’agrandir la mini map, et de gérer rapidement le placement de vos troupes.

Et sinon, en ce qui concerne le reste du gameplay ?

On retrouve la plupart des éléments de gameplay présents dans la version “de salon”. Avec, avant chaque bataille, la sélection de votre stratège de base, puis de l’équipe de héros qui vous accompagnera sur les pâturages de la gloire. Chaque stratège apporte des avantages différents, par exemple Sun Quan vous permettra de contrôler au départ de la bataille plus de bases. Alors que d’autres héros augmenteront les stats de votre armée, etc. La campagne reste assez classique dans son déroulement : vous prendrez alternativement le contrôle de chaque clan jusqu’à la bataille finale pour le contrôle de la Chine. Au fur et à mesure de la campagne vous débloquerez de nouvelles armes et pouvoirs. Vous débloquerez également des mini-jeux, que vous retrouverez dans un mode “Gala”, qui devrait pouvoir vous occuper un petit peu pendant vos déplacements. Pour autant, on a surtout l’impression d’avoir ici affaire à des gadgets qui auraient eu plus leur place dans une App iPhone. Ou tout du moins, plus que sur un jeu de cet envergure. Ah et sinon, il ne faudra pas être réfractaire à l’anglais, parce que le titre n’est pas traduit du tout.

En bref

Il est difficile d’émettre un jugement unique sur ce titre, du coup essayons de le faire par catégorie. Les fans de la franchise retrouveront avec plaisir la totalité de l’expérience qu’ils aiment sur console de salon en temps normal. Ceux pour qui c’est le premier Dynasty Warriors devraient trouver de quoi se faire plaisir, malgré les défauts de la franchise. Pour ceux qui n’aiment déjà pas des masses la série, vous ne trouverez rien ici qui vous fera changer d’avis ! En ce qui me concerne, je trouve le jeu divertissant, mais je crois que ce n’est clairement pas un titre que j’aurais pris avec la console à l’achat.


Que signifie cette pastille ?

L’éditeur Koei profite lui aussi du lancement de la PS Vita pour proposer un épisode de Dynasty Warriors. Alors… Est-ce encore un portage sans imagination ? Ou ce titre tire-t-il partie des fonctionnalités de la console de Sony ?

On a déjà bien trop raconté cette histoire non ?

Pour ceux qui ne connaissent pas la série, un peu d’histoire s’impose. Pour les autres, vous pouvez directement passer aux paragraphes suivants. Comme la plupart des épisodes précédents, le scénario reprend une fois de plus la trame d’un roman historique chinois nommé “L’histoire des Trois Royaumes” dans lequel trois royaumes (sans blague) s’affrontent pour remporter le contrôle de la Chine (les Wei, les Shu et les Wu). Les niveaux du jeu reprennent donc les personnages, et les batailles dépeintes dans ce roman. Et ce depuis le premier opus, qui date tout de même de 1997. Les Dynasty Warriors ne sont pour autant pas restés enfermés dans cette histoire en passant par les univers de Gundam et Ken le survivant (enfin, pour ce dernier, le titre ne reprend qu’une partie des mécanismes de la série). Le passage sur Vita permet a Koei de rajouter un “Next” au titre de son jeu phare. Je rappelle que la promesse de Sony est de proposer un gameplay (et une qualité graphique) proche de ce que l’on peut trouver sur la PS3. Du coup, il est difficile de ne pas profiter de la sortie de ce Dynasty Warriors pour faire une petite comparaison.

Un vrai champs de bataille portable

Visuellement déjà, le titre est sans compromis par rapport à la version de salon. Les personnages principaux (les autres n’étant qu’une multitude de clones) sont très détaillés, et les zones de combat sont bien aussi grandes. On conserve par contre les défauts de la franchise sur la qualité de certaines animations (surtout au niveau des animaux qui se déplacent vraiment de manière rigide). Mais c’est au niveau du gameplay que le titre a le plus “évolué”. Les équipes de chez Koei ayant choisi de plonger le plus possible dans les possibilités tactiles de la nouvelle console de Sony. Du coup, on utilise ses doigts pour les duels avec les “héros”, mais,également pour survivre aux attaques surprises, et aux embuscades. Par exemple, lors d’une embuscade, cinq hommes vous sautent dessus de directions différentes. Il vous faudra bouger votre console pour cibler les ennemis, et toucher l’écran (une ou plusieurs fois) pour les éliminer. Evidemment vous pouvez utiliser les contrôles classiques, ce qui est mieux si vous êtes dans les transports en commun par exemple. Autre exemple, le déclenchement des attaques spéciales des héros, qui se fait en placant deux doigts sur l’écran. Chaque héros ayant son attaque spéciale, il a également un gimmick de contrôle différent. On peut avoir à secouer en rythme sa console, tapoter le pad tactile arrière, diriger la furie de votre héros avec le doigt sur l’écran… Etc. Le souci, c’est que si certaines utilisations sont judicieuses et bien incorporées, d’autres n’auraient pas du passer la phase de test du jeu, la plupart en fait. Mais pour une fois que Koei apporte de la nouveauté dans sa franchise, on va tout de même conserver ça dans les points positifs. On peut aussi noter l’usage du tactile pour la gestion des héros qui vous suivent pendant les combats avec la possibilité d’un simple mouvement du doigt d’agrandir la mini map, et de gérer rapidement le placement de vos troupes.

Et sinon, en ce qui concerne le reste du gameplay ?

On retrouve la plupart des éléments de gameplay présents dans la version “de salon”. Avec, avant chaque bataille, la sélection de votre stratège de base, puis de l’équipe de héros qui vous accompagnera sur les pâturages de la gloire. Chaque stratège apporte des avantages différents, par exemple Sun Quan vous permettra de contrôler au départ de la bataille plus de bases. Alors que d’autres héros augmenteront les stats de votre armée, etc. La campagne reste assez classique dans son déroulement : vous prendrez alternativement le contrôle de chaque clan jusqu’à la bataille finale pour le contrôle de la Chine. Au fur et à mesure de la campagne vous débloquerez de nouvelles armes et pouvoirs. Vous débloquerez également des mini-jeux, que vous retrouverez dans un mode “Gala”, qui devrait pouvoir vous occuper un petit peu pendant vos déplacements. Pour autant, on a surtout l’impression d’avoir ici affaire à des gadgets qui auraient eu plus leur place dans une App iPhone. Ou tout du moins, plus que sur un jeu de cet envergure. Ah et sinon, il ne faudra pas être réfractaire à l’anglais, parce que le titre n’est pas traduit du tout.

En bref

Il est difficile d’émettre un jugement unique sur ce titre, du coup essayons de le faire par catégorie. Les fans de la franchise retrouveront avec plaisir la totalité de l’expérience qu’ils aiment sur console de salon en temps normal. Ceux pour qui c’est le premier Dynasty Warriors devraient trouver de quoi se faire plaisir, malgré les défauts de la franchise. Pour ceux qui n’aiment déjà pas des masses la série, vous ne trouverez rien ici qui vous fera changer d’avis ! En ce qui me concerne, je trouve le jeu divertissant, mais je crois que ce n’est clairement pas un titre que j’aurais pris avec la console à l’achat.


Que signifie cette pastille ?