Test

Test flash : casque Aëdle VK-1

Notre avis
8 / 10
Audio

Par Pierre le

Aëdle est une jeune firme française qui sort son tout premier produit : le casque audio VK-1. Sa particularité ? Combiner son de qualité et design soigné. En effet, fabriqué à la main, le casque d’Aëdle propose une finition de qualité. Mais est-ce suffisant pour assurer un bon produit à l’heure ou le marché des casques audio attire de plus de plus de constructeur ?

DSC03448

Design

Qu’on se le dise, l’Aëdle VK-1 est l’un des casques les plus beaux et les mieux finis du marché, c’est une évidence. Ici, c’est de l’aluminium brossé et du cuir de veau qui a été utilisé. Notre modèle est brun et argenté, mais Aëdle le propose également en noir intégrale, pour ceux voulant rester plus discrets. Nous avons donc les écouteurs en aluminium brossés du plus bel effet avec deux fentes pour le système bass-reflex. De même pour les prises Jack et les jointures du casque. L’arceau, lui, est recouvert de cuir qui, s’il n’est pas rembourré, reste agréable à porter.

Les oreillettes sont recouvertes de mousse également recouverte de cuir de veau, cousues main. Ce dernier point est d’ailleurs important, puisqu’on sent un réel travail sur l’aspect “fait main” de l’objet, les coutures n’étant volontairement pas parfaites. Notons également la présence de deux câbles en fibre d’aramide, recouverts d’une gaine plastique de 1,3 mètres, disponibles avec ou sans télécommande intégrée.

DSC03447

Enfin, un mot tout de même sur le package du casque VK-1. Très soigné, celui-ci nous en met plein les yeux pour bien nous faire comprendre que nous sommes là devant un produit de qualité. À l’intérieur, en plus du casque et des câbles, nous trouvons un adaptateur avion et Jack ainsi qu’une sacoche en cuir, elle aussi, qui vous permettra de ranger votre casque.

L’Aëdle VK-1 est un beau produit, c’est incontestable. Mais en plus d’adopter une finition peaufinée à l’extrême, le casque se paye le luxe d’être performant et de fournir un bon son.

Son

Le casque d’Aëdle est de type supra-auriculaire, il dispose d’un transducteur Neodyme de 40 mm, d’une bande de fréquence de 20Hz à 20 kHz, d’une d’impédance de 32 Ohms et d’une distorsion maximum à 0,5%.

Tout ça donne un très bon son. Nous saluons, par exemple, le travail effectué sur les basses, qui ont le mérite d’être présentes sans en faire trop. Un bon point, surtout lorsqu’on sait que de nombreux constructeurs (Beats, Sol Republic, etc) misent sur l’exagération des basses dans leurs produits. On note également un effet de distorsion quasi absente et des médiums visant toujours justes. Le seul regret se porte au niveau des aiguës, souvent peu fidèles et artificiellement exagérés.

DSC03457

Metal, Rock, rap, classique, jazz, tous les styles s’adaptent parfaitement au casque d’Aëdle, qui ne privilégie ici aucune sonorité particulière. Notons également une isolation parfaite, vous coupant du monde et préservant vos musiques des oreilles extérieures. Un son aux petits oignons qui montre tout le savoir faire de cette jeune société qui entre sur un marché déjà mature.

Port

Côté confort, Aëdle a malheureusement encore du chemin à faire dans le domaine. Si des sessions de 20 à 30 minutes s’avèrent agréables avec le casque, il faut dire que le tout devient très vite inconfortable au bout d’un certain temps. Tout d’abord, le système d’ajustage n’est pas parfait et vous aurez toujours du mal à trouver la position parfaite lors d’une écoute. De même, nous aurions aimés un arceau plus confortable, celui-ci étant tout de même assez dur.

DSC03451

Enfin, les écouteurs pâtissent du trop grand soin apporté à l’aspect chic du produit. En effet, ces derniers, même s’ils sont assez moelleux pour ne pas déranger en cas de port de lunettes, pâtissent tout de même d’une erreur de conception majeure : ils sont en cuir. Concrètement, cela signifie que vos oreilles ne respirent pas pendant les sessions d’écoute. Le résultat donne donc des oreilles en sueur après un certain temps et des oreillettes qu’il faut nettoyer à chaque fois.

Si ces défauts de conceptions sont tout de même gênants, le casque n’est pas une torture à porter. Il est même agréable, mais nous aurions aimé plus de soin sur cette partie.

Exemples de musiques testées

Verdict

En définitive, le VK-1 d’Aëdle est un très bon casque. Un casque d’autant plus réussi puisque c’est là le premier essai de la marque française. Certes, il reste encore des points à améliorer, mais rien de très grave. Le prix en rebutera plus d’un cependant. En effet, à 350 €, le casque n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais les amoureux de musique et ceux n’ayant pas peur de dépenser une telle somme peuvent investir les yeux fermées dans le VK-1 d’Aëdle.

DSC03450

Aëdle est une jeune firme française qui sort son tout premier produit : le casque audio VK-1. Sa particularité ? Combiner son de qualité et design soigné. En effet, fabriqué à la main, le casque d’Aëdle propose une finition de qualité. Mais est-ce suffisant pour assurer un bon produit à l’heure ou le marché des casques audio attire de plus de plus de constructeur ?

DSC03448

Design

Qu’on se le dise, l’Aëdle VK-1 est l’un des casques les plus beaux et les mieux finis du marché, c’est une évidence. Ici, c’est de l’aluminium brossé et du cuir de veau qui a été utilisé. Notre modèle est brun et argenté, mais Aëdle le propose également en noir intégrale, pour ceux voulant rester plus discrets. Nous avons donc les écouteurs en aluminium brossés du plus bel effet avec deux fentes pour le système bass-reflex. De même pour les prises Jack et les jointures du casque. L’arceau, lui, est recouvert de cuir qui, s’il n’est pas rembourré, reste agréable à porter.

Les oreillettes sont recouvertes de mousse également recouverte de cuir de veau, cousues main. Ce dernier point est d’ailleurs important, puisqu’on sent un réel travail sur l’aspect “fait main” de l’objet, les coutures n’étant volontairement pas parfaites. Notons également la présence de deux câbles en fibre d’aramide, recouverts d’une gaine plastique de 1,3 mètres, disponibles avec ou sans télécommande intégrée.

DSC03447

Enfin, un mot tout de même sur le package du casque VK-1. Très soigné, celui-ci nous en met plein les yeux pour bien nous faire comprendre que nous sommes là devant un produit de qualité. À l’intérieur, en plus du casque et des câbles, nous trouvons un adaptateur avion et Jack ainsi qu’une sacoche en cuir, elle aussi, qui vous permettra de ranger votre casque.

L’Aëdle VK-1 est un beau produit, c’est incontestable. Mais en plus d’adopter une finition peaufinée à l’extrême, le casque se paye le luxe d’être performant et de fournir un bon son.

Son

Le casque d’Aëdle est de type supra-auriculaire, il dispose d’un transducteur Neodyme de 40 mm, d’une bande de fréquence de 20Hz à 20 kHz, d’une d’impédance de 32 Ohms et d’une distorsion maximum à 0,5%.

Tout ça donne un très bon son. Nous saluons, par exemple, le travail effectué sur les basses, qui ont le mérite d’être présentes sans en faire trop. Un bon point, surtout lorsqu’on sait que de nombreux constructeurs (Beats, Sol Republic, etc) misent sur l’exagération des basses dans leurs produits. On note également un effet de distorsion quasi absente et des médiums visant toujours justes. Le seul regret se porte au niveau des aiguës, souvent peu fidèles et artificiellement exagérés.

DSC03457

Metal, Rock, rap, classique, jazz, tous les styles s’adaptent parfaitement au casque d’Aëdle, qui ne privilégie ici aucune sonorité particulière. Notons également une isolation parfaite, vous coupant du monde et préservant vos musiques des oreilles extérieures. Un son aux petits oignons qui montre tout le savoir faire de cette jeune société qui entre sur un marché déjà mature.

Port

Côté confort, Aëdle a malheureusement encore du chemin à faire dans le domaine. Si des sessions de 20 à 30 minutes s’avèrent agréables avec le casque, il faut dire que le tout devient très vite inconfortable au bout d’un certain temps. Tout d’abord, le système d’ajustage n’est pas parfait et vous aurez toujours du mal à trouver la position parfaite lors d’une écoute. De même, nous aurions aimés un arceau plus confortable, celui-ci étant tout de même assez dur.

DSC03451

Enfin, les écouteurs pâtissent du trop grand soin apporté à l’aspect chic du produit. En effet, ces derniers, même s’ils sont assez moelleux pour ne pas déranger en cas de port de lunettes, pâtissent tout de même d’une erreur de conception majeure : ils sont en cuir. Concrètement, cela signifie que vos oreilles ne respirent pas pendant les sessions d’écoute. Le résultat donne donc des oreilles en sueur après un certain temps et des oreillettes qu’il faut nettoyer à chaque fois.

Si ces défauts de conceptions sont tout de même gênants, le casque n’est pas une torture à porter. Il est même agréable, mais nous aurions aimé plus de soin sur cette partie.

Exemples de musiques testées

Verdict

En définitive, le VK-1 d’Aëdle est un très bon casque. Un casque d’autant plus réussi puisque c’est là le premier essai de la marque française. Certes, il reste encore des points à améliorer, mais rien de très grave. Le prix en rebutera plus d’un cependant. En effet, à 350 €, le casque n’est pas à la portée de toutes les bourses. Mais les amoureux de musique et ceux n’ayant pas peur de dépenser une telle somme peuvent investir les yeux fermées dans le VK-1 d’Aëdle.

DSC03450

Notre avis

Soigné

8 / 10