Test

Test Flash : KoboGlo by Fnac

Gadget

Par Anh Phan le

Annoncé début septembre, c’est finalement début octobre que la Fnac a annoncé la disponibilité du nouveau KoboGlo en France. Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi dans le monde merveilleux des liseuses numériques, depuis le début de l’année, les constructeurs tels qu’Amazon, Barnes & Noble ou encore Kobo vous propose désormais une version éclairée (éclairage au niveau des bords vers l’écran) de leurs liseuses phares. Le KoboGlo reprend donc les principales caractéristiques de la KoboTouch avec maintenant un éclairage pour vous permettre de lire n’importe où et n’importe quand.



Destiné aux plus nomades des lecteurs, la Kobo Glo vous propose un écran tactile e-ink Pearl de 6″ avec une résolution XGA (1024×768) et 16 niveaux de gris, une mémoire interne de 2Go extensible via un port microSD, le WiFi, l’accès au catalogue Kobo et Fnac, une autonomie jusqu’à un mois, la fameuse nouvelle technologie ComfortLight, le tout dans une taille de 114x157x10mm pour 185g. Comptez 129,90€.

Dans l’absolu, une liseuse numérique reste une liseuse et de nos jours, les différences ne sont pas flagrantes. Du coup, je ne peux que vous rediriger sur le test de la Kobo Touch by Fnac ICI qui vous permettra d’avoir les bases pour lire la suite de ce Test Flash. Pour le packaging, il est des plus basiques avec la liseuse, un câble microUSB pour la synchronisation et la recharge ainsi qu’un livret de prise en main. Je vous rappelle qu’en dehors du mode stockage de masse, les liseuses Kobo se synchronisent avec un client Windows/Mac et un compte Kobo ou Fnac.

Physiquement, le KoboGlo by Fnac est un tout petit peu moins grand que le KoboTouch mais aussi large que ce dernier, le tout avec un même poids. Il a un processeur un peu plus rapide et ça se sent dans la gestion des pages où dans l’ensemble, le Glo m’a semblé plus rapide pour passer d’une page à une autre ou d’un menu à un autre, vous le verrez surtout sur des bandes dessinées en fait. L’écran du Glo a aussi été revu à la hausse avec désormais une résolution de 1024×768 contre 800×600, ce qui nous permet de gagner une meilleure finesse d’écran. Si on fait vraiment la comparaison, on verra que c’est effectivement plus fin, mais ce n’est pas non plus la révolution, j’avais aucun soucis de lecture avec le KoboTouch et en terme de confort de lecture, le passage au Glo n’a pas créé un fossé entre les deux résolutions.

Mais là où le Kobo Glo se différencie, c’est surtout sur son éclairage LED sur le côté via la technologie ComfortLight. Vous pouvez désormais lire dans le noir. L’éclairage est bien évidemment paramétrable au niveau de son intensité. Je vous avouerai que j’avais quelques préjugés. En effet, j’avais peur de la fatigue visuelle que pouvait engendrer cet éclairage, un peu comme sur une tablette avec un écran LCD et/ou AMOLED et leur rétro-éclairage. Et bien dès les premiers instants, j’ai été rassuré. Même si l’intensité lumineuse peut-être au maximum, ça ne fatigue pas visuellement et c’est bien l’essentiel. Idem quand on lit dans le noir, c’est moins brutal et je n’ai pas ressenti de fatigue, à part quand le livre était barbant ^^

Avec un catalogue qui s’étoffe de jour en jour (on compte 2,7 millions de titres dont 260.000 en français), le KoboGlo est une bonne évolution du KoboTouch. L’apport du ComfortLight n’est pas indispensable, surtout avec toutes les mini-lampes de lectures qu’on trouve à 10/15€, mais pour à peine 30€ de plus par rapport au KoboTouch, la KoboGlo se révèle assez pratique une fois qu’on y a gouté, surtout que la bête propose une autonomie similaire malgré la présence de l’éclairage LED sur le côté.

Annoncé début septembre, c’est finalement début octobre que la Fnac a annoncé la disponibilité du nouveau KoboGlo en France. Pour ceux qui n’auraient pas tout suivi dans le monde merveilleux des liseuses numériques, depuis le début de l’année, les constructeurs tels qu’Amazon, Barnes & Noble ou encore Kobo vous propose désormais une version éclairée (éclairage au niveau des bords vers l’écran) de leurs liseuses phares. Le KoboGlo reprend donc les principales caractéristiques de la KoboTouch avec maintenant un éclairage pour vous permettre de lire n’importe où et n’importe quand.



Destiné aux plus nomades des lecteurs, la Kobo Glo vous propose un écran tactile e-ink Pearl de 6″ avec une résolution XGA (1024×768) et 16 niveaux de gris, une mémoire interne de 2Go extensible via un port microSD, le WiFi, l’accès au catalogue Kobo et Fnac, une autonomie jusqu’à un mois, la fameuse nouvelle technologie ComfortLight, le tout dans une taille de 114x157x10mm pour 185g. Comptez 129,90€.

Dans l’absolu, une liseuse numérique reste une liseuse et de nos jours, les différences ne sont pas flagrantes. Du coup, je ne peux que vous rediriger sur le test de la Kobo Touch by Fnac ICI qui vous permettra d’avoir les bases pour lire la suite de ce Test Flash. Pour le packaging, il est des plus basiques avec la liseuse, un câble microUSB pour la synchronisation et la recharge ainsi qu’un livret de prise en main. Je vous rappelle qu’en dehors du mode stockage de masse, les liseuses Kobo se synchronisent avec un client Windows/Mac et un compte Kobo ou Fnac.

Physiquement, le KoboGlo by Fnac est un tout petit peu moins grand que le KoboTouch mais aussi large que ce dernier, le tout avec un même poids. Il a un processeur un peu plus rapide et ça se sent dans la gestion des pages où dans l’ensemble, le Glo m’a semblé plus rapide pour passer d’une page à une autre ou d’un menu à un autre, vous le verrez surtout sur des bandes dessinées en fait. L’écran du Glo a aussi été revu à la hausse avec désormais une résolution de 1024×768 contre 800×600, ce qui nous permet de gagner une meilleure finesse d’écran. Si on fait vraiment la comparaison, on verra que c’est effectivement plus fin, mais ce n’est pas non plus la révolution, j’avais aucun soucis de lecture avec le KoboTouch et en terme de confort de lecture, le passage au Glo n’a pas créé un fossé entre les deux résolutions.

Mais là où le Kobo Glo se différencie, c’est surtout sur son éclairage LED sur le côté via la technologie ComfortLight. Vous pouvez désormais lire dans le noir. L’éclairage est bien évidemment paramétrable au niveau de son intensité. Je vous avouerai que j’avais quelques préjugés. En effet, j’avais peur de la fatigue visuelle que pouvait engendrer cet éclairage, un peu comme sur une tablette avec un écran LCD et/ou AMOLED et leur rétro-éclairage. Et bien dès les premiers instants, j’ai été rassuré. Même si l’intensité lumineuse peut-être au maximum, ça ne fatigue pas visuellement et c’est bien l’essentiel. Idem quand on lit dans le noir, c’est moins brutal et je n’ai pas ressenti de fatigue, à part quand le livre était barbant ^^

Avec un catalogue qui s’étoffe de jour en jour (on compte 2,7 millions de titres dont 260.000 en français), le KoboGlo est une bonne évolution du KoboTouch. L’apport du ComfortLight n’est pas indispensable, surtout avec toutes les mini-lampes de lectures qu’on trouve à 10/15€, mais pour à peine 30€ de plus par rapport au KoboTouch, la KoboGlo se révèle assez pratique une fois qu’on y a gouté, surtout que la bête propose une autonomie similaire malgré la présence de l’éclairage LED sur le côté.

20 réponses à “Test Flash : KoboGlo by Fnac”

  1. attention vous parlez de rétro-éclairage tout le long de l’article alors qu’il s’agit d’une toute autre technologie.
    Le rétro éclairage éclaire par dessous, donc vers le lecteur ce qui est très fatiguant pour les yeux.
    Ici, il s’agit de led placer sur le bord de l’écran qui éclaire celui-ci et non le lecteur.

  2. Assez étrange l’annonce vraiment simultanée de la Kindle Paperwhite et de la Koboglo qui présentent les mêmes évolutions. Ya pas un peu d’espionnage industriel dans l’air ?…

    Un comparatif entre les deux serait bienvenu !

  3. Un port Micro-SD????????????? Purée c’est génial, :D. Moi qui comptait passer commande du whitepaper d’amazon ce matin au boulot, heureusement il y avait une réunion pour m’en empecher (c’est un signe du destin xD).

  4. si tu as le sentiment que c’est plus rapide c’est dû au nouveau firmware, mais ce n’est pas une nouveauté du kobo glow. j’ai le kobo touch avec le dernier firmware et il est aussi rapide que le kobo glow que j’ai vu ce we

  5. Merci pour ce test, ça me conforte dans mon choix. Surtout que la Paperwhite va sortir trop tard et risque d’être rapidement en rupture de stock.

  6. Je rajouterais que la Koboglow, contrairement aux Kindle, supporte le format libre d’ebook .epub. C’est un gros avantage à mon sens.

  7. J’ai acheté cette liseuse , c’est ma première et rien à voir avec lire un bouquin sur l’ipad , c’est vraiment confortable et ça explose pas les yeux , l’éclairage de nuit est sympa mais perso je le trouve trop fort (je sais qu’on peut le régler mais même au mini dans le noir c’est un peu trop lumineux) .
    j’entame mon deuxième livre la dessus et je regrette pas , d’ailleurs y a pas mal d’epub gratuit passé dans le domaine publique : lovecraft , les sherlock holmes etc …

  8. Idem que Phentex, vivement un petit test comparatif avec le Kindle Paperwhite (que j’ai pré-commandé, principalement car le catalogue d’Amazon est plus fournis que celui de la Fnac…)

  9. Ca y est j’ai commandé la mienne sur le site de la Fnac (123,41€ prix adhérant + 30€ de chèque cadeau de l’achat du Kobo Touch + livraison gratuite : 93,41€ pas chère 🙂
    j’ai acheté le Kobo Touch à sa sortie et je n’ai jamais été déçu par mon achat
    par contre ce coup je n’ai pas fait la même erreur je l’ai prise en blanc qui est plus agréable pour lire

  10. 1024×758 pour la résolution du truc, oui 758. Franchement, si vous hésitez entre un kindle PW ou un Glo, prenez le glo. Pourquoi? Simplement parce que amazon se réserve le droit de vous vider votre appareil quand ça lui chante et sans raison… Et on peut virer le DRM des bouquins amazon pour les passer en epub, ce qui évite au passage de perdre sa bibliothèque.

  11. Amazon a son propre format, sur le site de la fnac je crois qu’ils vendent des epub drm, faut un logiciel adobe pour les gérer (encore, une fois acheté, y a moyen de s’en débarrasser).

  12. Ok merci.
    Et j’avais pas tilté sur le port micro SD, c’est cool ça. Comme ça si je veux avoir des milliers de bouquins, je peux ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *