Test

Test flash : L’Entraîneur 2009 (iPhone/iPod Touch)

Par Rédacteur Invité le

On peut vous dire qu’on l’attendait de pied ferme, cette adaptation iPhone de l’Entraîneur 2009. Voyez plutôt : jouer du transfert et gérer son équipe d’une...

On peut vous dire qu’on l’attendait de pied ferme, cette adaptation iPhone de l’Entraîneur 2009. Voyez plutôt : jouer du transfert et gérer son équipe d’une main de maître le temps d’un voyage en metro, ça donnait envie… Notre crédulité nous perdra…

test_entraineur_2009_iphone_5

Ah, les joies de la licence “vendeuse”. Parce que là, pour le coup, les petits gars d’Eidos Interactive ont profité du prestige de la licence de l’Entraîneur (enfin, de ce qu’il en reste) pour nous facturer leur portage cherros. 4.99€ tout de même. Ca aurait pu passer comme une lettre à la poste si la qualité avait été au rendez-vous, mais non. Et honnêtement, de mémoire, j’ai rarement vu un portage aussi mal foutu. Parce qu’à la base, l’interface du jeu sur PC est déjà difficilement encaissable, imaginez la transposée sur iPhone. Ça colle des frissons hein ? Et bien vous savez quoi ? Les développeurs ont osé. Oui, ils ont nous refourguer une “adaptation” de l’interface PC sur cette version iPhone… Forcément, à partir de là, on se dit que les choses semblent plutôt mal engagées.

Et effectivement, pour être mal engagé, c’est mal engagé. On s’en rend d’ailleurs rapidement compte. Après 3 minutes passées à trifouiller les menus, on se sera déjà heurté à une traduction “dico sur les genoux”, une ergonomie déplorable (essayez de naviguer dans les tableaux pour voir…), une interface terne au possible (vous aimez le bleu ?) et à des temps de chargements imbuvables. Ca en fait des choses vues en 3 minutes hein ? Et on pourrait continuer à débattre les tares de cette adaptation pendant des heures, et se lancer par exemple sur le sujet des possibilités très réduites offertes par cette version en terme de coaching justement. Mais on va plutôt s’arrêter là, et passer à autre chose…

Rien a sauver dans cette adaptation réalisée à la va vite, et facturée de plus au prix fort (4.99€), qui ne satisfera même pas les fanas de gestion footballistique. Peut être ceux qui avaient gardé un bon souvenir de Kevin Keegan Player Manager sur Super N.E.S., à la limite…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Hum ?
  • Les –

  • Interface très mal pensée
  • Chargements trop présents
  • Ergonomie déplorable
  • Possibilités limitées
  • On peut vous dire qu’on l’attendait de pied ferme, cette adaptation iPhone de l’Entraîneur 2009. Voyez plutôt : jouer du transfert et gérer son équipe d’une main de maître le temps d’un voyage en metro, ça donnait envie… Notre crédulité nous perdra…

    test_entraineur_2009_iphone_5

    Ah, les joies de la licence “vendeuse”. Parce que là, pour le coup, les petits gars d’Eidos Interactive ont profité du prestige de la licence de l’Entraîneur (enfin, de ce qu’il en reste) pour nous facturer leur portage cherros. 4.99€ tout de même. Ca aurait pu passer comme une lettre à la poste si la qualité avait été au rendez-vous, mais non. Et honnêtement, de mémoire, j’ai rarement vu un portage aussi mal foutu. Parce qu’à la base, l’interface du jeu sur PC est déjà difficilement encaissable, imaginez la transposée sur iPhone. Ça colle des frissons hein ? Et bien vous savez quoi ? Les développeurs ont osé. Oui, ils ont nous refourguer une “adaptation” de l’interface PC sur cette version iPhone… Forcément, à partir de là, on se dit que les choses semblent plutôt mal engagées.

    Et effectivement, pour être mal engagé, c’est mal engagé. On s’en rend d’ailleurs rapidement compte. Après 3 minutes passées à trifouiller les menus, on se sera déjà heurté à une traduction “dico sur les genoux”, une ergonomie déplorable (essayez de naviguer dans les tableaux pour voir…), une interface terne au possible (vous aimez le bleu ?) et à des temps de chargements imbuvables. Ca en fait des choses vues en 3 minutes hein ? Et on pourrait continuer à débattre les tares de cette adaptation pendant des heures, et se lancer par exemple sur le sujet des possibilités très réduites offertes par cette version en terme de coaching justement. Mais on va plutôt s’arrêter là, et passer à autre chose…

    Rien a sauver dans cette adaptation réalisée à la va vite, et facturée de plus au prix fort (4.99€), qui ne satisfera même pas les fanas de gestion footballistique. Peut être ceux qui avaient gardé un bon souvenir de Kevin Keegan Player Manager sur Super N.E.S., à la limite…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Hum ?
  • Les –

  • Interface très mal pensée
  • Chargements trop présents
  • Ergonomie déplorable
  • Possibilités limitées
  • stopwatch 6 min.
    Test : Prototype