Test

Test flash : Tablette Yzi

Gadget

Par Pierre le

Une fois n’est pas coutume, nous testons aujourd’hui une tablette Android. Mais une tablette Android un peu particulière, puisque nous essayons une tablette “discount”. En effet, c’est la tablette Yzi, conçue par les Français d’Evigroup qui va être passé à la moulinette, et celle-ci coûte 149 euros ! Bien évidemment, une tablette à ce prix ne peut proposer autant de puissance qu’une tablette plus haut de gamme, comme le fait si bien Asus par exemple, mais est-elle un bon compromis pour les petites bourses ? Réponse dans ce test.

Design

Attardons-nous d’abord sur le design de la tablette, si vous le voulez bien. Sans surprise, la tablette Yzi fait un peu “cheap”. Nous avons ici à faire à une tablette 10 pouces, avec une coque en plastique. L’écran également fait très plastique, et l’impression que celui-ci est vraiment enfoncé dans le terminal est un peu dommage, mais passons. À l’arrière, nous pouvons apercevoir, sur la coque en plastique blanc (ou noir, selon les modèles), le haut-parleur, un bouton reset, et les indications sur la connectique. Située sur la tranche inférieure de la tablette, la connectique est assez complète. Au menu, une prise Jack 3,5 mm, une prise HDMI, un port USB, un port Micro USB, un lecteur de cartes SD et la prise secteur au format DC-5V.

Sur la tranche droite de l’appareil, nous retrouvons les boutons de volume et le bouton Power. Notons la présence d’un bouton home sur la face-écran de la tablette, qui ne sert lorsque celle-ci est allumée. En clair, il ne vous servira pas à allumer l’écran, comme sur un iPad. Dommage. Revenons rapidement sur les boutons. Ceux-ci font assez mécaniques, voire archaïques. Ils sont donc assez bruyants, et rappellent le bruit d’un clavier mécanique d’ordinateur. Sur la face avant de la tablette toujours se situe la caméra frontale. Celle-ci est d’ailleurs bizarrement placée, puisqu’elle prend place sur la partie inférieure de la machine en format paysage, juste à côté du bouton Home. Un choix étrange qui révélera ses faiblesses par la suite.

Bref, la tablette Yzi fait cheap, très cheap. Mais le design est une chose, les caractéristiques et leur utilisation en sont une autre. Pour moins de 200 euros, Evigroup nous fournit-il une tablette digne de ce nom ?

Caractéristiques techniques

Comme on pouvait s’y attendre, les caractéristiques techniques sont bien en deçà de la concurrence. Tout d’abord, dans le processeur est un mono-coeur Cortex A8 1GHz, avec 512 Mo de RAM. Niveau carte graphique, la Yzi dispose d’une MALI 400. Côté mémoire, nous retrouvons 4 Go d’espace sur la machine, qui est bien entendu extensible via une carte micro SD (de 32 Go au maximum). Pour la connectivité sans fil, la tablette Yzi est dotée du WiFi b/g/n, et d’une puce 3G. Enfin, la batterie est une Lithium-Ion, qui promet de tenir 15 heures en écoute de musique, et 6 heures en multimédia.

Côté écran, nous avons ici à faire à une dalle 10 pouces en 16/9e qui affiche une résolution de 1024X600. Aujourd’hui, c’est peu, et avec une comparaison avec un écran HD comme celui d’un iPad ou de la Nexus 7, la Yzi fait pâle figure. L’écran, bien entendu, est capacitif, et est capable de supporter jusqu’à 5 points de contact. La caméra frontale, elle, n’est pas vraiment le point fort de la tablette. Mal placée et faisant que 0,3 Mégapixels, les photos prises avec la tablette sont assez exécrable, mais l’absence de caméra au dos montre clairement que l’APN n’a pas été le but premier d’Evigroup dans la conception de sa tablette Yzi.

Côté logiciel, nous retrouvons Ice Cream Sandwich, qui a jusque-là fait ses preuves dans le domaine des tablettes.

Utilisation

Que l’on se le dise : la tablette Yzi est un produit d’entrée de gamme, n’espérez donc pas qu’elle atteigne les performances d’un iPad ou d’une Asus Transformers Infinity. Ici, vous avez une tablette peu puissante, pour une utilisation limitée. Parce qu’un bon benchmark vaut mieux qu’un long discours, voici les performances de la tablette Yzi en image :

Antutu :

Quadrant :

Sunspider :

Comme vous pouvez le constater, la tablette n’est pas un foudre de guerre, bien au contraire. Mais à ce prix là, une tablette 10 pouces est plutôt rare. La tablette Yzi est faite pour n’aller que sur le web, pour consulter ses emails, travailler des documents, rien de plus. Notez d’ailleurs que nous avons eu quelques soucis d’affichage avec Chrome sur la tablette Yzi, le navigateur de base étant beaucoup plus stable. Bizarre. EviGroup conseille l’utilisation de Firefox. Un conseil précieux, vu que le navigateur est parfaitement adapté à la puissance de la tablette.

N’espérez pas non plus de miracles concernant le processeur monocoeur de 1Ghz. Ici non plus, eviGroup ne vise pas la performance. Ice Cream Sandwich est assez stable et peu gourmand, pourtant nous avons noté quelques petits ralentissements lors de la navigation dans les menus, notamment lorsque plusieurs applications tournent en multitâche, mais rien de bien handicapant non plus. L’utilisation de la barre de menu instaurée par Ice Cream Sandwich pose cependant problème. Lors de l’exécution d’une application, celle-ci a parfois du mal à répondre, et met plusieurs secondes à a démarrer.

Concernant les jeux, sachez que l’Yzi n’est pas du tout conçue pour ce type d’application. En clair, si vous voulez avoir une tablette pour vous divertir en jouant pendant vos temps morts, optez plutôt pour une Nexus 7, moins grande, mais dans la même gamme de prix. En effet, les jeux ont beaucoup de mal a fonctionner sur la tablette. Par exemple, Shadowgun, célèbre pour ses graphismes, refuse simplement de se lancer. Bad Piggies et Amazing Alex fonctionnent, mais sont loin d’être fluides. Curieusement, la tablette fait tourner Dead Trigger plutôt correctement, même le taux d’images par secondes dépasse rarement 30. Pour les autres jeux moins gourmand, comme Angry Birds, pas de soucis de fluidité, la tablette faisant tourner les petits jeux assez facilement (heureusement). En clair, la tablette Yzi est une tablette destinée à la navigation et à l’utilisation d’applications diverses. Pour ceux qui aiment jouer sur ardoises, passez votre chemin.

Passons maintenant à la partie APN frontal. Avec ses 0,3 Mégapixel, l’appareil photo ne fait pas de miracles. Les photos sont floues, et la définition loin d’être optimale, comme en témoignent ces photos prises avec la tablette :

De même, l’appareil photo est assez curieusement placé. En effet, la logique veut que les constructeurs placent leurs APN frontaux au sommet de la tablette, et donc à l’opposé du bouton physique, s’il y en a un. Ici, Evigroup a fait un choix plutôt étrange, en la plaçant à droite du bouton Home. En mode paysage, cela ne pose pas réellement de problèmes. En revanche, cela se complique en mode portait. En effet, le placement de la caméra rend très difficile la prise de vue, votre main allant naturellement par-dessus l’objectif. Une erreur de conception plutôt curieuse, qui dessert le produit dans son ensemble.

Le gros point fort de la tablette est sans aucun doute sa connectivité. En effet, Yzi dispose d’un port HMDI, USB 3.0 et d’un port micro USB. Une bonne chose pour ceux qui aiment transférer leurs données d’une machine à l’autre. De même, le port HDMI vous permettra d’afficher vos données et vos films sur votre téléviseur (à noter que les “players” sont pour la plupart compatibles). Une connectivité qui est un très bon point pour cette tablette d’entrée de gamme.

Conclusion

Pour 149 euros, la tablette Yzi est une très bonne tablette 10 pouces. Disposant d’une connectivité poussée et d’une mémoire extensible assez honorable. Côté écran, même si celui-ci ne dispose pas d’une définition extraordinaire, les angles de visions sont plutôt larges, et vous n’aurez aucun problème de visibilité. Malgré quelques erreurs de conception, la tablette Yzi est plutôt un bon produit pour son prix, un bon moyen entrer dans le monde des tablettes. Malheureusement, Asus et Google ont proposé récemment la Nexus 7, tablette qui fait certes 7 pouces, mais qui est beaucoup plus performante pour quelques dizaines d’euros de plus, de même pour la Kindle Fire d’Amazon. Bref, la tablette Yzi est un excellent compromis au niveau qualité/prix, qui souffre cependant de la concurrence féroce de constructeurs beaucoup plus imposants qu’Evigroup.

Une fois n’est pas coutume, nous testons aujourd’hui une tablette Android. Mais une tablette Android un peu particulière, puisque nous essayons une tablette “discount”. En effet, c’est la tablette Yzi, conçue par les Français d’Evigroup qui va être passé à la moulinette, et celle-ci coûte 149 euros ! Bien évidemment, une tablette à ce prix ne peut proposer autant de puissance qu’une tablette plus haut de gamme, comme le fait si bien Asus par exemple, mais est-elle un bon compromis pour les petites bourses ? Réponse dans ce test.

Design

Attardons-nous d’abord sur le design de la tablette, si vous le voulez bien. Sans surprise, la tablette Yzi fait un peu “cheap”. Nous avons ici à faire à une tablette 10 pouces, avec une coque en plastique. L’écran également fait très plastique, et l’impression que celui-ci est vraiment enfoncé dans le terminal est un peu dommage, mais passons. À l’arrière, nous pouvons apercevoir, sur la coque en plastique blanc (ou noir, selon les modèles), le haut-parleur, un bouton reset, et les indications sur la connectique. Située sur la tranche inférieure de la tablette, la connectique est assez complète. Au menu, une prise Jack 3,5 mm, une prise HDMI, un port USB, un port Micro USB, un lecteur de cartes SD et la prise secteur au format DC-5V.

Sur la tranche droite de l’appareil, nous retrouvons les boutons de volume et le bouton Power. Notons la présence d’un bouton home sur la face-écran de la tablette, qui ne sert lorsque celle-ci est allumée. En clair, il ne vous servira pas à allumer l’écran, comme sur un iPad. Dommage. Revenons rapidement sur les boutons. Ceux-ci font assez mécaniques, voire archaïques. Ils sont donc assez bruyants, et rappellent le bruit d’un clavier mécanique d’ordinateur. Sur la face avant de la tablette toujours se situe la caméra frontale. Celle-ci est d’ailleurs bizarrement placée, puisqu’elle prend place sur la partie inférieure de la machine en format paysage, juste à côté du bouton Home. Un choix étrange qui révélera ses faiblesses par la suite.

Bref, la tablette Yzi fait cheap, très cheap. Mais le design est une chose, les caractéristiques et leur utilisation en sont une autre. Pour moins de 200 euros, Evigroup nous fournit-il une tablette digne de ce nom ?

Caractéristiques techniques

Comme on pouvait s’y attendre, les caractéristiques techniques sont bien en deçà de la concurrence. Tout d’abord, dans le processeur est un mono-coeur Cortex A8 1GHz, avec 512 Mo de RAM. Niveau carte graphique, la Yzi dispose d’une MALI 400. Côté mémoire, nous retrouvons 4 Go d’espace sur la machine, qui est bien entendu extensible via une carte micro SD (de 32 Go au maximum). Pour la connectivité sans fil, la tablette Yzi est dotée du WiFi b/g/n, et d’une puce 3G. Enfin, la batterie est une Lithium-Ion, qui promet de tenir 15 heures en écoute de musique, et 6 heures en multimédia.

Côté écran, nous avons ici à faire à une dalle 10 pouces en 16/9e qui affiche une résolution de 1024X600. Aujourd’hui, c’est peu, et avec une comparaison avec un écran HD comme celui d’un iPad ou de la Nexus 7, la Yzi fait pâle figure. L’écran, bien entendu, est capacitif, et est capable de supporter jusqu’à 5 points de contact. La caméra frontale, elle, n’est pas vraiment le point fort de la tablette. Mal placée et faisant que 0,3 Mégapixels, les photos prises avec la tablette sont assez exécrable, mais l’absence de caméra au dos montre clairement que l’APN n’a pas été le but premier d’Evigroup dans la conception de sa tablette Yzi.

Côté logiciel, nous retrouvons Ice Cream Sandwich, qui a jusque-là fait ses preuves dans le domaine des tablettes.

Utilisation

Que l’on se le dise : la tablette Yzi est un produit d’entrée de gamme, n’espérez donc pas qu’elle atteigne les performances d’un iPad ou d’une Asus Transformers Infinity. Ici, vous avez une tablette peu puissante, pour une utilisation limitée. Parce qu’un bon benchmark vaut mieux qu’un long discours, voici les performances de la tablette Yzi en image :

Antutu :

Quadrant :

Sunspider :

Comme vous pouvez le constater, la tablette n’est pas un foudre de guerre, bien au contraire. Mais à ce prix là, une tablette 10 pouces est plutôt rare. La tablette Yzi est faite pour n’aller que sur le web, pour consulter ses emails, travailler des documents, rien de plus. Notez d’ailleurs que nous avons eu quelques soucis d’affichage avec Chrome sur la tablette Yzi, le navigateur de base étant beaucoup plus stable. Bizarre. EviGroup conseille l’utilisation de Firefox. Un conseil précieux, vu que le navigateur est parfaitement adapté à la puissance de la tablette.

N’espérez pas non plus de miracles concernant le processeur monocoeur de 1Ghz. Ici non plus, eviGroup ne vise pas la performance. Ice Cream Sandwich est assez stable et peu gourmand, pourtant nous avons noté quelques petits ralentissements lors de la navigation dans les menus, notamment lorsque plusieurs applications tournent en multitâche, mais rien de bien handicapant non plus. L’utilisation de la barre de menu instaurée par Ice Cream Sandwich pose cependant problème. Lors de l’exécution d’une application, celle-ci a parfois du mal à répondre, et met plusieurs secondes à a démarrer.

Concernant les jeux, sachez que l’Yzi n’est pas du tout conçue pour ce type d’application. En clair, si vous voulez avoir une tablette pour vous divertir en jouant pendant vos temps morts, optez plutôt pour une Nexus 7, moins grande, mais dans la même gamme de prix. En effet, les jeux ont beaucoup de mal a fonctionner sur la tablette. Par exemple, Shadowgun, célèbre pour ses graphismes, refuse simplement de se lancer. Bad Piggies et Amazing Alex fonctionnent, mais sont loin d’être fluides. Curieusement, la tablette fait tourner Dead Trigger plutôt correctement, même le taux d’images par secondes dépasse rarement 30. Pour les autres jeux moins gourmand, comme Angry Birds, pas de soucis de fluidité, la tablette faisant tourner les petits jeux assez facilement (heureusement). En clair, la tablette Yzi est une tablette destinée à la navigation et à l’utilisation d’applications diverses. Pour ceux qui aiment jouer sur ardoises, passez votre chemin.

Passons maintenant à la partie APN frontal. Avec ses 0,3 Mégapixel, l’appareil photo ne fait pas de miracles. Les photos sont floues, et la définition loin d’être optimale, comme en témoignent ces photos prises avec la tablette :

De même, l’appareil photo est assez curieusement placé. En effet, la logique veut que les constructeurs placent leurs APN frontaux au sommet de la tablette, et donc à l’opposé du bouton physique, s’il y en a un. Ici, Evigroup a fait un choix plutôt étrange, en la plaçant à droite du bouton Home. En mode paysage, cela ne pose pas réellement de problèmes. En revanche, cela se complique en mode portait. En effet, le placement de la caméra rend très difficile la prise de vue, votre main allant naturellement par-dessus l’objectif. Une erreur de conception plutôt curieuse, qui dessert le produit dans son ensemble.

Le gros point fort de la tablette est sans aucun doute sa connectivité. En effet, Yzi dispose d’un port HMDI, USB 3.0 et d’un port micro USB. Une bonne chose pour ceux qui aiment transférer leurs données d’une machine à l’autre. De même, le port HDMI vous permettra d’afficher vos données et vos films sur votre téléviseur (à noter que les “players” sont pour la plupart compatibles). Une connectivité qui est un très bon point pour cette tablette d’entrée de gamme.

Conclusion

Pour 149 euros, la tablette Yzi est une très bonne tablette 10 pouces. Disposant d’une connectivité poussée et d’une mémoire extensible assez honorable. Côté écran, même si celui-ci ne dispose pas d’une définition extraordinaire, les angles de visions sont plutôt larges, et vous n’aurez aucun problème de visibilité. Malgré quelques erreurs de conception, la tablette Yzi est plutôt un bon produit pour son prix, un bon moyen entrer dans le monde des tablettes. Malheureusement, Asus et Google ont proposé récemment la Nexus 7, tablette qui fait certes 7 pouces, mais qui est beaucoup plus performante pour quelques dizaines d’euros de plus, de même pour la Kindle Fire d’Amazon. Bref, la tablette Yzi est un excellent compromis au niveau qualité/prix, qui souffre cependant de la concurrence féroce de constructeurs beaucoup plus imposants qu’Evigroup.