Test

Test : Huawei (Honor) Mediapad X2

Smartphone

Par Djenuwine le

Un ami actuellement en Chine m’a dit que ce téléphone cartonne dans son pays d’origine, où il est vendu sous l’appellation Honor. Chez nous, c’est Huawei. Géant, beau, bien équipé, le Mediapad X2 fait 7 pouces. Une taille qui risque de surprendre (et faire sourire) beaucoup de monde pour un mobile. Mais… Est-ce vraiment si déraisonnable ?

mediapad x2 design (34)

Présenté lors de la MWC de Barcelone de 2015, le Mediapad X2, évolution du X1, a mis six mois pour arriver chez nous, via une distribution particulièrement discrète. J’avoue que ce smartphone hors norme m’a fait relativiser ma vision du smartphone d’aujourd’hui. De quoi a-t-on besoin ? De benchmarks de folies ? D’un écran gigantesque ? De la 4K dans 14cm de diagonale ? De mémoire ? De fluidité ? De sécurité ? De mises à jour régulières ? D’un système stable ? D’applications ?

Beaucoup de questions auxquelles j’ai trouvé les réponses au long de la réalisation de ce test et que je vais prendre plaisir à partager avec vous.

Caractéristiques

(Le modèle testé est la version GEM-702L (version européenne)

– Android 5.1 Lollipop
– Surcouche Emotion UI 3.0.5
– Ecran Corning Gorilla Glass 3
– Dalle IPS de 7″ (qui occupe 74,5% de l’écran)
– Résolution de 1200×1920 (323ppp)
– Boîtier finition aluminium (dos, façade et tranche)
– Processeur Krinin 930 (Cortex-A53 : 4 x 2GHz + 4 x 1,5 GHz)
– GPU Mali-T628 MP4
– 32Go de mémoire interne
– Port mémoire MicroSD jusqu’à 128Go (mais 200gb ça passe :3 )
– 3Go de RAM
– Appareil Photo avec un capteur de 13 Mégapixels avec autofocus, mode panoramique, timelapse et light painting
– Flash LED
– Module photo grand angle en façade disposant d’un capteur de 5 megapixels
– Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p
– 3G/3G+, H+, 4G LTE (mais absence de la bande B20)
– Port nano-SIM
– WiFi a/b/g/n/ac (2.4GHz et 5GHz)
– Bluetooth 4.2 LE, A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct)
– NFC (support de Samsung Pay)
– Port USB 2.0 compatible MHL
– Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
– Support ANT+
– Capteur de proximité et de luminosité
– Batterie de 5000 mAh non amovible
– Dual Sim (micro SIM + Nano ou Micro + SD Card)
– Taille de 183.5 x 103.9 x 7.2 mm
– Poids de 239g
– Connecteur USB 2.0

mediapad x2 design (6)

Oui, le X2 est hors normes ! Ancien fan du Sony Xperia Z Ultra, je dois reconnaitre que j’ai quand même été surpris à la vue du mobile. Si la fiche technique ne fait pas spécialement rêver en 2016, elle n’en reste pas moins bien garnie pour un mobile qui se trouve à 329 euros. Parfois même un peu moins, lors de ventes flash.

mediapad x2 design (37)
Côté contenu, Huawei nous offre du classique : kit piéton, câble micro USB/USB 2.0, bloc secteur USB.

[nextpage title= »Design et prise en mains »]

Le modèle 32Gb / 3Gb n’existe qu’en doré. Un doré sobre, qui lui sied à merveille.

mediapad x2 design (5)

L’énorme écran occupe une grande partie d’une face avant entièrement en verre. Huawei a réalisé un débord noir donnant l’impression d’avoir un écran sans bordure lorsque celui-ci est éteint.

EL3A5447

En haut, une diode de notification invisible lorsqu’elle est éteinte, un capteur de luminosité et le module photo pour les selfies. On termine par une petite grille contenant un HP ne servant qu’à la communication. Pas de HP stéréo pour le X2.

EL3A5453

EL3A5455

Les tranches sont en métal, comme les touches de volume et le bouton de marche/arrêt.

mediapad x2 design (12)

mediapad x2 design (36)

Les deux trappes permettent d’insérer au choix 2 cartes Sim (Micro + Nano) ou un duo micro + SD card. A noter qu’en mode dual sim, seule une des deux cartes sera en 4G. L’autre se contentera du GSM.

mediapad x2 design (35)

Au dos, le métal est également au programme.
mediapad x2 design (11)

Sur les tranches du haut et du bas (les seules composées de plastique) se trouvent le module optique, le flash LED et le HP.
mediapad x2 design (40)

mediapad x2 design (10)

En haut, le micro de réduction de bruit et la prise jack 3.5mm.

mediapad x2 design (18)

En bas, on retrouve un autre micro et le port micro USB 2.0.

mediapad x2 design (13)

Un design épuré, qui rappelle une tablette. C’est propre, bien fini, une habitude chez Huawei, et la sensation au toucher est très agréable.

Avec ses dimensions de 183.5 x 103.9 x 7.2 mm, le Mediapad X2 paraît gigantesque à côté des autres mobiles.

mediapad x2 design (23)

mediapad x2 design (25)

mediapad x2 design (22)

mediapad x2 design (21)

EL3A5629

Mais garde une finesse appréciable (et quelque part nécessaire)

mediapad x2 design (26)

La prise en mains pour un appel est d’ailleurs loin d’être aisée pour les petites mains. Si j’y parviens sans trop de mal, les petites mains ne pourront simplement pas le tenir pour téléphoner.

mediapad x2 design (17)

EL3A5479

On privilégiera donc l’usage d’un kit piéton ou bluetooth.

On salue la finesse de l’engin, qui lui permet de rentrer dans une poche de jean. Malheureusement, la hauteur le fera dépasser.
20160413_112034

20160413_112045

Au royaume des choses importantes : il faudra impérativement le retirer de sa poche avant de s’assoir, que l’on porte un jean regular, slim, un pantalon à pinces voire un jogging.
20160413_123842[1]

Je vous avais dit que ce mobile avait changé ma façon d’utiliser mon smartphone. Notons que le DAS est aujourd’hui notre seul et maigre repère quant aux ondes qui parcourent notre corps. Si rien n’a encore été réellement établi, il est préférable d’éviter de laisser son mobile à côté de ses organes génitaux. Une recommandation également valable pour les femmes qui, généralement, optent pour le sac à mains. C’est ainsi que j’ai pris l’habitude de ranger le X2 dans une poche intérieure de veste ou manteau, ou dans une sacoche. Une habitude que j’ai appris à apprécier. Cela soulage mes pantalons et mes bijoux de famille.

Donc la taille n’a finalement pas été un obstacle. Je l’ai d’abord vue comme un souci, mais j’y ai trouvé des solutions. En échange, je peux surfer, voir des vidéos ou jouer dans un confort optimal ! Coincé dans une salle d’attente sans bouquin, j’ai pu patienter tranquillement. La batterie m’y a aidé mais on en reparlera plus loin.

mediapad x2 design (38)

Doté d’une grande surface, le design du X2 a été suffisamment bien étudié pour en faire un mobile transportable. Un mobile qui demandera l’usage d’une oreillette bluetooth ou d’un kit piéton. Ceci explique pourquoi Huawei avait présenté en même temps son Talkband B2, une petite oreillette bluetooth à porter comme un bracelet.

[nextpage title= »Affichage et Son »]

La partie Sonore

Avec un seul HP, le X2 ne rivalise pas avec les HTC. D’un autre côté, même seul, ce petit HP fait le job. La sortie audio quant à elle est excellente. Le son est puissant et clair. La spatialisation est très bien resituée et le mobile réussit à fournir le jus nécessaire à un gros casque gourmand.

EL3A5462

Mais peut-on s’imaginer en faire un lecteur mp3 ? Oui, certainement, pour agrémenter un voyage en train ou en avion. En revanche, pour le sport, on repassera. D’ailleurs, encore une fois, il a changé mes habitudes. J’ai laissé un peu Runtastic de côté et ressorti mon vieux lecteur MP3 de mon tiroir de reliques « Old Tech ».

Un écran de toute beauté

Je ne sais pas si on peut qualifier la quad HD de nécessaire. J’avoue qu’après avoir savouré l’AMOLED ultra défini d’un S7 Edge, je pensais qu’un écran offrant 323 ppp ne pourrait pas me convenir. Mais c’était faux. Les 323 ppp sont largement suffisants.
EL3A5466

Et je dois même vous avouer que l’écran de ce X2 met KO grand nombre d’écrans plus définis. Ses couleurs et sa finesse sont aidés par sa surface.

EL3A5472

L’angle de vision est large. Et encore, sur ce modèle il y a une plaque de verre trempé rajoutée.

EL3A5474

L’ensemble procure un confort et un plaisir fort appréciables. Bref, j’ai kiffé. Un bon IPS n’a pas à rougir face à un AMOLED. Il offre même un rendu d’apparence plus naturel, plus doux, malgré des noirs un chouya moins intenses. C’est donc un sans-faute sur ce coup-là. Attention toutefois, le retour sur un écran, même de 5,5 pouces, est brutal.

[nextpage title= »Utilisation : je suis un peu EMUI »]

Huawei adjoint à ses mobiles sa surcouche maison. Nommée EMUI pour Emotion UI, et mise à jour dans sa version 3.0.5 tournant sous Android Lollipop 5.1 en avril 2016 (en attendant la promesse d’une version 4.0 tournant sous Marshmallow), elle se veut particulière.
Screenshot_2016-04-13-13-25-37

Pas de tiroir

Si les utilisateurs d’iOS apprécieront, les habitués d’Android chercheront, en vain, le tiroir d’application. Il n’y en a pas. Tout est à l’air sur EMUI. Les applications intégrées à l’OS sont bien fichues et pratiques, mais on aurait aimé pouvoir les supprimer.
Screenshot_2016-04-12-15-04-25
J’ai donc repris mon habitude d’iOS et constitué mon dossier « Useless », caché au fond de la dernière page d’applications.
Screenshot_2016-04-11-17-14-44

En dehors de ça, on peut se réjouir de ne pas subir les applications sponsorisées que l’on retrouve chez certains concurrents. Il n’y pas de marché d’application parallèle ou de versions d’essais de spywares (autre qu’Android, se suffisant déjà bien assez à lui-même).

Des trucs fun

J’ai découvert EMUI avec le X2. J’ai bien aimé avoir l’affichage en temps réel de ma conso de data, du pourcentage de batterie (classique je sais, mais pas sur tous les mobiles), de la ram utilisée ou la présence d’une quatrième touche virtuelle pour afficher ou retirer les notifications (évitant de devoir balayer du haut vers le bas un écran de 7 pouces).
Screenshot_2016-04-13-12-54-33Bonne idée, le multi-fenêtres permet de connaître la mémoire vive disponible en temps réel.

L’accès à divers raccourcis depuis l’écran de vérouillage est également une bonne idée.
Screenshot_2016-04-13-12-51-46

Evidemment, surfer est plaisant. Regarder Netflix ou un film n’est pas une hérésie, et le jeu prend une autre dimension : Hearthstone sur 7 pouces, n’importe où, n’importe quand.
EL3A5640

Screenshot_2016-04-12-14-35-19

A ce propos, je dois mentionner que l’absence de la B20 pour la 4G ne m’a pas gêné. Mais je réside en métropole. Quid des zones plus retranchées et des campagnes ? C’est un élément à considérer malheureusement.

Vous avez dit « mises à jour » ?

Octobre 2015, Huawei annonce qu’une grande partie de sa gamme aura droit à un passage sur Android 6.0 Marshmallow incessamment sous peu. Nous sommes mi-avril 2016 et toujours rien. Dommage. D’autant que la marque conçoit ses propres processeurs. Ce n’est pas que ça me manque, mais le X2 ne m’aura pas fait changer d’avis à ce propos. Surtout après avoir goûté au Motorola X Force. C’est un point négatif pour mobile peu distribué ici. Comme dit au début du test, la version chinoise qui cartonne dans son pays d’origine a droit à plus de mises à jour. En Europe, on se contentera du peu. Il reste toujours la possibilité de rooter le mobile, mais là, on entre dans des moyens détournés qui ne s’adressent plus au grand public.

[nextpage title= »Performances et Autonomie »]

Sans maitrise, le manque de puissance n’est rien

Alors que l’on assiste à une surenchère de gros processeurs faisant claquer les benchmarks, Huawei a décidé de rester modeste sur ce X2. Un petit chipset Kirin 930 disposant d’une architecture ARM Cortex -A53 épaulée par un GPU Mali-T628. Pas de quoi casser les records de benchmarks donc. C’est même tout le contraire, et les scores Untutu ou 3D bench sont médiocres.

screenshots mediapad x2 (48)

screenshots mediapad x2 (44)

screenshots mediapad x2 (42)

screenshots mediapad x2 (41)

screenshots mediapad x2 (15)

screenshots mediapad x2 (19)
Sur Epic Citadel, le X2 s’en sort plutôt bien.

Derrière ces faibles résultats se cachent pourtant de très bonnes performances dans les jeux ! C’est fou, et j’ai relancé les benchmarks plusieurs fois pour bien vérifier tout ça.

Comprenez : Magic 2015 (un jeu gourmand) tourne sans broncher. Jouer à FF IX est un plaisir. Hitman Sniper est une formalité, Badland est un régal, Heartstone est un petit péché mignon et Real Racing affiche un bon 30 fps avec des détails suffisamment fins.

screenshots mediapad x2 (28)

screenshots mediapad x2 (26)

screenshots mediapad x2 (33)

A la vue des résultats des benchmarks, je pensais ne rien pouvoir vraiment faire tourner dessus. Mais il faut aussi comparer le comparable. Là où un S7 Edge affichera du 60 fps en quad HD, ici, on tourne à 30 fps en Full HD. C’est simplement que l’écart entre nos besoins et les possibilités des gros modèles du marché se creuse à chaque nouvelle génération de mobile. Les premiers évoluant moins vite que les seconds.

screenshots mediapad x2 (6)

screenshots mediapad x2 (5)

FF IX est très agréable à jouer sur 7 pouces.

Autonomie : un chameau !

On termine cette partie avec la cerise sur la crème au sommet du gâteau : la batterie. 5000 mAh de bonheur, sans charge rapide (c’est 4,5 heures de charge pour passer de 0 à 100%). Avec une telle réserve d’énergie, même avec un écran de 7 pouces, vous tenez 2 jours pleins. 48 heures, en utilisation intensive. Pour un usage modéré, on passe à 3 jours. Enfin, si vous éteignez votre mobile la nuit, et que vous n’abusez pas du surf, vous pouvez tenir 4 jours avec une seule recharge.

C’est le smartphone le plus endurant du marché disponible en France actuellement. Une excellente autonomie pour un mobile, mais une autonomie correcte pour une tablette. Quoi qu’il en soit, on n’a pas à réfléchir entre être joignable et enchaîner son trajet en train en matant des films et des séries.

Mais comme tous les nouveaux mobiles, il faudra faire avec une seule batterie, cette dernière n’étant pas amovible. Le SAV Huawei n’étant pas le plus efficace de la Terre, je doute que vous puissiez faire changer la batterie dans un centre agréée lorsqu’elle sera morte. Et vu la diffusion du modèle en France, il faudra faire importer une batterie pour la changer soi-même, ce qui n’est pas gagné.

[nextpage title= »Photos, Vidéos et conclusion »]

N’y allons pas par quatre chemins : les performances photos sont médiocres. Le rendu est correct et la dynamique bien gérée, mais l’ensemble manque de piqué, de détails et de finesse. Pour les vidéos, c’est correct. Mais il faudra faire avec du Full HD et sans stabilisation optique.

dav
dav
sdr
sdr
dav
dav
dav
dav

Au-delà de la qualité, c’est l’aspect pratique de l’ensemble qui pêche. Logique, le mobile est lisse, large, fin. Cela me fait penser aux snapshooters utilisant des tablettes. Côté logiciels internes de prises de vues, EMUI offrent quelques petites choses sympas, comme des algorithmes étranges pour des « selfies parfaits » (ça ne s’invente pas), la possibilité de modifier le rendu de l’image en agissant sur le contraste, la saturation, la luminosité ou l’exposition, ou encore la possibilité de réaliser des poses longues appelées timelapse.

screenshots mediapad x2 (40)

screenshots mediapad x2 (39)

On apprécie toutefois la possibilité de capturer très rapidement une image même écran éteint, en double cliquant très rapidement sur la touche « volume bas ». Une capture effectuée en moins d’une seconde la plupart du temps.
screenshots mediapad x2 (31)

Notre avis

Tablette qui aurait mangé un smartphone, le X2 n'est au final pas beaucoup plus gênant qu’un smartphone de 5,7 ou 6 pouces. Sa finesse le laisse s’oublier dans une poche, son endurance est remarquable et le confort de son écran associé à de bonnes performances en font un excellent support multimédia. Le prix est également très attractif. Il réussit à combiner brillamment les avantages d’un smartphone et d’une tablette. Mais certains petits défauts (MAJ utopiques, pas de charge rapide, distribution tardive et confidentielle, performances photo et vidéo) l’empêche d’être le « saint-graal » des phablettes.

7.5 / 10