Test

Test : Huawei Mate 8

Utilisation, EMUI 4.0 et Performances

Notre avis
8 / 10
Tests et Impressions

Par Anh Phan le

​Avant même l’annonce du smartphone en lui-même en novembre dernier, les fuites et rumeurs nous donnait déjà une petite idée des performances de ce nouveau Kirin 950. Si, dans les benchmarks, le Huawei Mate 8 propose des scores plutôt dans le haut du panier, on réalise que certaines applications (souvent les jeux) ne sont pas forcément optimisées. Typiquement Riptide GP2, qui commence à dater, saccade parfois alors qu’il ne devrait clairement pas. Cela, à notre avis, est plus lié aux développeurs, qui ne cherchent pas encore à optimiser leurs applications pour le processeur de Huawei, préférant plutôt se concentrer éventuellement sur les processeurs de Qualcomm, Intel ou Samsung. Maintenant, ça ne le fait pas avec tous les jeux non plus, je n’ai pas eu de soucis avec d’autres.

huawei-mate8-soft-live-24

J’ai ainsi utilisé le Huawei Mate 8 avec un nombre incalculable d’applications et jamais je n’ai senti de gêne au niveau de la chaleur, on est loin de HTC et Sony Mobile avec Qualcomm. Tout ça pour vous dire que dans un usage quotidien, vous n’aurez clairement pas à vous plaindre. Aussi, je vous laisse voir les résultats dans les différentes applications telles que GeekBench, 3D Mark ou encore PC Mark. Mais très honnêtement, je ne fais plus vraiment attention aux benchmarks maintenant puisque la puissance que l’on a dans les smartphones haut de gamme dépasse les besoins dans un usage quotidien et régulier.

Le Huawei Mate 8 est livré avec Android 6.0 Marshmallow ainsi qu’une surcouche Emotion UI 4.0 (ou EMUI 4.0 pour les intimes). Dans l’expérience utilisateur, on se rapproche énormément de l’interface utilisateur d’iOS. On aime ou on n’aime pas, mais perso, j’aurais préféré la présence d’un menu d’application et ne pas avoir à gérer toutes les icônes sur le bureau, même si EMUI 4.0 propose tout de même de cacher des icônes au cas où. On notera une fonction utile qui est de pouvoir verrouiller une application et demandant ainsi un mot de passe pour l’utiliser.

On remarquera qu’en dehors de cette similitude flagrante avec iOS, Huawei a eu la bonne idée de ne pas pré-charger des applications souvent inutiles et vous laisse ainsi le choix de faire votre marché sur le Google Play Store. Il y a quelques applications pré-installées comme Twitter, mais cela me va puisque j’utilise l’application. Par contre, il y a quelques fonctions relativement insupportables dans EMUI 4.0 qui ne servent pas à grand-chose. On notera par exemple la gestion de l’énergie qui vous signalera tout le temps les applications un peu trop gourmandes, et ce, même si vous êtes en train de les utiliser. Cela pollue la barre de notifications.

On retrouve la technologie Knuckle qui permet et double cliquer sur l’écran avec deux doigts pour faire une capture photo ou vidéo. Perso, je ne l’ai que rarement utilisée, ce n’est pas super pratique en fait et je préfère de loin le raccourci bouton de veille et bouton de volume bas (haut pour une capture vidéo). On retrouve également le multi-fenêtrage et la possibilité de réduire l’affichage pour l’utilisation à une main sans oublier l’application Santé pour compter le nombre de pas et qui est apparu avec la mise à jour de la semaine dernière.