Test

Test : Le Honor 9 est aussi beau que bon

Après être sorti des sentiers battus avec un Honor 8 Pro de grand qualité, la firme chinoise revient aux bases avec un nouveau Honor 9. Un smartphone qui joue la carte de la sécurité, mais qui tente tout de même d’apporter son lot de fraîcheur.

Sans surprise, Honor continue sur la même lancée en offrant un smartphone dans la droite lignée du smartphone sorti en septembre dernier. Une évolution plus qu’une révolution, qui passe par un rafraîchissement des caractéristiques ainsi que du design, qui s’améliore d’année en année.

Cependant, Honor ne semble plus vouloir proposer le meilleur smartphone au meilleur prix. Si les premiers Honor tournaient autour des 300 euros, les prix n’ont cessé d’augmenter jusqu’à frôler les 500 euros, ce qui fait perdre un peu de l’intérêt au produit, au final. Néanmoins, l’Honor 9 fait de sacrés efforts à la vue de ses caractéristiques, puisqu’il est vendu 430 euros.

NomHonor 9
Taille de l'écran5,15 pouces
Définition de l'écran1920 x 1080 pixels (428 ppi)
Type d'écran IPS LCD
SoCKirin 960
GPU Mali-G71 MP8
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie3200 mAh
Appareil photo dorsalDouble capteur 20 mégapixels noir et blanc et 12 mégapixels en couleurs
Appareil photo frontal8 mégapixels
Version d'AndroidAndroid 7.0 avec surcouche EMUI 5.1
Épaisseur 7,45 mm
Poids184 grammes
Carte SIM2 × nano-SIM et micro SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique1 × port micro USB Type-C
Wifi 802.11ac/a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.2
NFC
ColorisBleu, Noir, Gris
Prix 430 euros

Premier enseignement à la vue de ce tableau, une question se pose : pourquoi s’acheter un Huawei P10 alors que le Honor 9 est disponible en moins cher ?

[nextpage title= »Design et écran »]

Sans surprise, cet Honor 9 se montre très proche du 8, la marque chinoise ayant repris la coque en verre ainsi que le cadre en aluminium, mais en modifiant certains aspects cruciaux des codes de design.

Honor n’a ainsi pas repris la logique de design du 8 Pro, et nous le regrettons un peu, étant donné que le smartphone était une réussite totale sur ce point. Prenez un Honor 8, écrasez les côtés, placez le capteur d’empreintes sous l’écran et vous avez un Honor 9. Un Honor 9 qui reprend un code de design très en vogue en 2017, c’est à dire recourbé légèrement le dos sur les bords.

En l’absence d’un capteur d’empreintes, plus rien ne vient gâcher l’esthétique du dos du smartphone. Nous avons donc une belle surface plane, agréable en main avec ses côtés recourbés… et qui glisse aisément lorsque vous la posez. Il n’a pas été rare que nous soyons obligé de rattraper un téléphone qui glissait doucement sur un bureau ou une table en verre. Gênant. Autre revers de la médaille : les traces de doigt qui s’inviteront constamment sur le terminal.

Le simple fait de l’utiliser mettra les obsédés de la propreté en PLS, tant la coque est toujours grasse et tâchée (et ce n’est pas faute de se laver les mains toutes les heures !). Les rayures ne sont pas en reste. En utilisant le smartphone de manière classique, c’est à dire en le mettant dans une poche sans coque de protection, des rayures se forment très facilement. Une belle est d’ailleurs apparue sur notre modèle au bout de 48 heures de test seulement, sans que nous n’ayons maltraité le smartphone.

Pour ce qui est du reste, nous restons dans le classique avec un cadre en aluminium loin de révolutionner le design ainsi qu’une façade aussi classique. C’est bien en dessous de l’écran que nous retrouvons le capteur d’empreintes. Un capteur d’empreintes oblongue qui change de place pour mieux coller au design du P10, smartphone dont l’Honor 9 s’inspire. Petite nouveauté : des boutons sensitifs viennent se loger tout autour, venant ainsi utiliser la place laissée et en économiser sur l’écran.

Au final, cet Honor 9 est clairement l’un des plus beaux smartphones du marché, mais est tout de même loin d’être le plus ingénieux niveau design, pour toutes les raisons que nous avons évoquées. Certes, cela n’enlève rien aux qualités du terminal, mais il faut tout de même le signaler.

Ecran

Honor ne déçoit pas et nous offre toujours une dalle IPS de grande qualité, sans pour autant révolutionner la chose. Lumineux et offrant des couleurs fidèles, il reste une valeur sûre, comme l’était l’Honor 8 avant lui.

La dalle de 5,15 pouces offre une définition de 1920 x 1080 pixels, soit autant que l’Honor 8, mais moins que l’Honor 8 Pro. Elle recouvre 70% de la façade, ce qui en 2017 est finalement peu, la mode étant aux écrans bords à bords. Néanmoins, l’effet 2,5 D de l’écran de l’Honor 9 annule un peu cet effet.

[nextpage title= »Performance et logiciel »]

Sans surprise, Honor nous remet la traditionnelle surcouche de Huawei, EMUI, dans son smartphone. Cette fois, nous avons le droit à Android Nougat 7.0 ainsi qu’à la surcouche EMUI 5.1. Une surcouche qui a maintes fois fait ses preuves et qui ne surprend pas -que ce soit en bien ou en mal- ici.

EMUI reste classique

Nous retrouvons donc la traditionnelle logique d’EMUI, avec l’absence, par défaut, du tiroir d’applications. Nous précisons par défaut, car est laissée maintenant la possibilité à l’utilisateur de rajouter ce tiroir.

Pour le reste, Honor propose toujours ses applications installées par défaut (des jeux que vous vous empresserez de désinstaller, une boussole, une horloge, HiCare…) ainsi qu’une personnalisation à l’extrême (changement de logo via une boutique de thèmes).

Il est possible d’ajouter un tiroir d’applications

Dans l’ensemble, cette surcouche se montre plaisante. Bien pensée et pas trop envahissante, la surcouche de Huawei arrivera à satisfaire les utilisateurs et ne gâche en rien l’expérience. Une valeur sûre étant donné que ladite surcouche n’handicape pas le smartphones avec des ralentissements ou des freezes intempestifs.

Performances

Le Honor 9 ne déçoit pas dans ce domaine. Doté du processeur Huawei maison, le Kirin 960, il n’a clairement pas à rougir face aux autres mastodontes du marché.

En termes de force brute, nous restons bien entendu en dessous des smartphones phares du moment, mais tout de même, l’Honor 9 remplit son contrat et se veut puissant.

 Honor 9Samsung Galaxy S8Honor 8 ProOne Plus 3T
SoCKirin 960Exynos 8895Kirin 960Snapdragon 821
Antutu132 117171 639139 761 150 116
PC Mark6 0935 2736 0955 570
3D Mark Ice Storm Unlimited 25 96932 05527 65930 369
GFX Bench Manhattan (On screen/Off screen, en FPS)39 / 3060 / 12031 / 3949 / 48
GFX Bench T-Rex (On screen/Off screen, en FPS)59 / 6654 / 6458 / 8559 / 92

À l’utilisation, cela se traduit par un smartphone fluide qui ne connaît aucun ralentissement. Lors de la durée de notre test, nous n’avons eu qu’un freeze nous obligeant de redémarrer le terminal, mais rien de bien méchant.

[nextpage title= »Autonomie, photographie et conclusion »]

Une autonomie dans la moyenne basse

Le Honor 9 n’a pas misé sur sa batterie pour attirer les foules. En effet, le constructeur chinois propose une autonomie dans la fourchette basse de la moyenne actuelle, qui ne se montre pas honteuse pour autant.

Dans les faits, l’Honor 9 atteint le jour et demi d’autonomie en utilisation normale, voire deux jours si vous faites attention. Pour pallier ce problème, Honor prend soin de fermer les applications non-utilisées depuis un certain temps et propose surtout un outil de recharge rapide vous permettant de refaire le plein en une heure.

Ce n’est donc pas là-dessus que Honor veut miser, mais sur un autre aspect qui lui surprend : l’appareil photo.

Un double APN impressionnant

Honor nous a fait un Huawei P10 avec son Honor 9, nous retrouvons donc le même double APN de qualité que sur le modèle du constructeur chinois. Une création de Sony, donc, qui embarque un capteur monochrome de 20 mégapixels ainsi qu’un capteur couleur de 12 mégapixels.

Nous n’allons pas y aller par quatre chemins : cette partie de l’Honor 9 est une réussite éclatante. Que ce soit de près, de loin, de jour ou de nuit, les clichés se montrent toujours réussis, respectant les couleurs et n’étant pas bruités.

Plus que de faire des bonnes photos, l’Honor 9 propose tout un tas de choses assez sympathique. Il est ainsi possible d’utiliser le capteur monochrome uniquement pour des clichés en vrai noir et blanc du plus bel effet. De même, l’APN propose un zoom optique jusqu’à X20 (le logiciel prend ensuite le relais), des timelapse, de la vidéo en 4K… et surtout un mode grande ouverture pour vous laisser jouer avec la profondeur de champ.

Le logiciel propose son lot de filtres
La partie logicielle, solide, ne diffère pas non plus du P10, ni de l’Honor 8 Pro. De qualité, elle propose ainsi tout un tas d’options post-traitement ainsi que différents réglages très précis pour les photographes voulant aller encore plus loin.

Honor nous offre donc l’un des meilleurs photophones du marché, qui en plus de se montrer aussi performant que la concurrence, se montre beaucoup moins cher.

[nextpage title= »Galerie photo »]

Notre avis

Honor ne surprend ni de déçoit en nous offrant un smartphone de grande qualité. Un smartphone aussi beau que bon qui dispose de la particularité de se doter d'un double APN performant qui rivalise sans honte avec les cadors du marché. Plus qu'un APN, l'Honor 9 regorge de qualité et offre une expérience plus qu'agréable à l'utilisateur qui ne sera pas perdu s'il a déjà eu un Honor ou un Huawei entre les mains.

NB : La note globale n'est pas une moyenne des autres notes.

8 / 10