Test

Test : LFP Manager 09

Par Rédacteur Invité le

Et c’est reparti pour un tour ! Comme chaque année, nous aurons droit à l’inlassable duel LFP Manager/Football Manager. Et si Electronic Arts suivait avec son jeu de gestion le même chemin qu’avec le roi Fifa ? Si vous avez déjà touché aux jeux de gestion, vous devez certainement déjà être au parfum : non, […]

Et c’est reparti pour un tour ! Comme chaque année, nous aurons droit à l’inlassable duel LFP Manager/Football Manager. Et si Electronic Arts suivait avec son jeu de gestion le même chemin qu’avec le roi Fifa ?

Si vous avez déjà touché aux jeux de gestion, vous devez certainement déjà être au parfum : non, LFP Manager n’est pas aussi pointu que son concurrent direct. Mais, car il y a un mais, il est bien plus ouvert et accessible. Accessible, car disposant déjà de menus clairs, loin de la succession inlassable de tableaux ternes. Accessible aussi du fait de la possibilité pour l’entraîneur en herbe que nous sommes de pouvoir toucher à tous les aspects du club : du recrutement de vos futures stars au choix des sponsors à afficher autour de votre stade, le panel de possibilités est large, et laisse clairement voir la couleur de cette édition : une gestion vue des gradins, plutôt qu’au pied du terrain. Libre à vous donc de tout gérer de A à Z, de vous préoccuper seulement de l’aspect financier, de vous focaliser à 100% sur le terrain, ou de déléguer à l’extrême, en comptant uniquement (ou presque) sur la performance d’un staff recruté par vos soins. Mais n’allez pas croire que le jeu se place comme une simulation en demi-teinte. Vos devoirs d’entraîneur vous serons systématiquement rappelés, et il vous faudra par exemple gérer en parallèle le moral de vos troupes et vos relations avec la presse, en évitant de froisser qui que ce soit… Plus facile à dire qu’à faire.

Mais là ou ce LFP Manager 09 réussi à se démarquer, c’est grâce à son moteur 3D, clairement rôdé, se rapprochant sans mal d’un Fifa daté d’il y a quelques années. On appréciera d’autant plus la présence de la paire de commentateurs Matoux/Sauzée, qui donnent du peps au rencontres, ainsi que la possibilité de coacher le plus simplement du monde en live, vous offrant ainsi la possibilité de sanctionner très rapidement un joueur en méforme ou de faire un changement de tactique de dernière minute. On sera par contre moins élogieux sur l’organisation des menus de jeu, où il n’est pas rare de peiner parfois à vouloir réaliser une action précise. Le tout trahi une organisation encore un peu floue, mais en bonne voie, c’est indéniable.

Difficile donc de trancher sur cette édition 09, pourtant riche en nouveautés, qui plaira sans aucun mal aux novices du genre, et à ceux pour qui la vue d’une ribambelle de tableaux donne des migraines, qui seront pour une fois ravis de toucher à tous les pans qui font la vie d’un club. Les autres préfèreront rester sur Football Manager, qui ferait bien pour une fois de prendre en compte une concurrence qui pratique cette année un marquage au short plutôt inquiétant…

Ah, et avant de vous lancer dans un championnat Français, mettez votre jeu à jour. On vous aura prévenu…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Très accessible
  • Un moteur 3D convaincaint (pour le genre)
  • Immersif
  • Enfiler plusieurs casquettes à la fois
  • Les –

  • Pas assez pointu au niveau de la gestion pure
  • Une base de données perfectible
  • Et c’est reparti pour un tour ! Comme chaque année, nous aurons droit à l’inlassable duel LFP Manager/Football Manager. Et si Electronic Arts suivait avec son jeu de gestion le même chemin qu’avec le roi Fifa ?

    Si vous avez déjà touché aux jeux de gestion, vous devez certainement déjà être au parfum : non, LFP Manager n’est pas aussi pointu que son concurrent direct. Mais, car il y a un mais, il est bien plus ouvert et accessible. Accessible, car disposant déjà de menus clairs, loin de la succession inlassable de tableaux ternes. Accessible aussi du fait de la possibilité pour l’entraîneur en herbe que nous sommes de pouvoir toucher à tous les aspects du club : du recrutement de vos futures stars au choix des sponsors à afficher autour de votre stade, le panel de possibilités est large, et laisse clairement voir la couleur de cette édition : une gestion vue des gradins, plutôt qu’au pied du terrain. Libre à vous donc de tout gérer de A à Z, de vous préoccuper seulement de l’aspect financier, de vous focaliser à 100% sur le terrain, ou de déléguer à l’extrême, en comptant uniquement (ou presque) sur la performance d’un staff recruté par vos soins. Mais n’allez pas croire que le jeu se place comme une simulation en demi-teinte. Vos devoirs d’entraîneur vous serons systématiquement rappelés, et il vous faudra par exemple gérer en parallèle le moral de vos troupes et vos relations avec la presse, en évitant de froisser qui que ce soit… Plus facile à dire qu’à faire.

    Mais là ou ce LFP Manager 09 réussi à se démarquer, c’est grâce à son moteur 3D, clairement rôdé, se rapprochant sans mal d’un Fifa daté d’il y a quelques années. On appréciera d’autant plus la présence de la paire de commentateurs Matoux/Sauzée, qui donnent du peps au rencontres, ainsi que la possibilité de coacher le plus simplement du monde en live, vous offrant ainsi la possibilité de sanctionner très rapidement un joueur en méforme ou de faire un changement de tactique de dernière minute. On sera par contre moins élogieux sur l’organisation des menus de jeu, où il n’est pas rare de peiner parfois à vouloir réaliser une action précise. Le tout trahi une organisation encore un peu floue, mais en bonne voie, c’est indéniable.

    Difficile donc de trancher sur cette édition 09, pourtant riche en nouveautés, qui plaira sans aucun mal aux novices du genre, et à ceux pour qui la vue d’une ribambelle de tableaux donne des migraines, qui seront pour une fois ravis de toucher à tous les pans qui font la vie d’un club. Les autres préfèreront rester sur Football Manager, qui ferait bien pour une fois de prendre en compte une concurrence qui pratique cette année un marquage au short plutôt inquiétant…

    Ah, et avant de vous lancer dans un championnat Français, mettez votre jeu à jour. On vous aura prévenu…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Très accessible
  • Un moteur 3D convaincaint (pour le genre)
  • Immersif
  • Enfiler plusieurs casquettes à la fois
  • Les –

  • Pas assez pointu au niveau de la gestion pure
  • Une base de données perfectible