Test

Test : LG Optimus 2X

Android

Par Gregori Pujol le

Aprés une année 2010 bien terne, LG revient sur le devant de la scène en lançant l’Optimus 2X, le premier smartphone sous Android équipé d’un processeur dual-core Nvidia Tegra 2 à 1Ghz. Du coup, inutile de vous dire que ce nouveau terminal suscite bien des interrogations quant à ses performances réelles comparées aux autres modèles déjà disponibles. Voici donc notre test, après une petite dizaine de jours d’utilisation !

De belles caractéristiques techniques

Le LG Optimus 2X est équipé d’un écran tactile de type capacitif avec une dalle IPS LCD de 4″ et une résolution de 800×480, d’un processeur dual-core Nvidia Tegra 2 à 1Ghz avec 512Mo de RAM, de 8Go de mémoire interne (jusqu’à 32 Go via microSD), d’un tuner FM, du Bluetooth 2.1, d’une batterie de 1500 mAh, d’un APN de 8 Mégapixels avec Flash LED et Autofocus, de l’enregistrement de vidéo en 1080p, d’une camera visio de 1,3 mégapixels, d’une sortie HDMI, du WiFi (compatible DNLA), le tout sous Android 2.2 (mise à jour vers 2.3 prévue) dans des dimensions de 23,9×63,2×10,9mm pour un poids de 135g.

Prise en main en vidéo

Un package light et un design peu original, mais…

Proposé d’entrée à un prix attractif chez les opérateurs, LG ne propose pas un des packages le plus complets qui nous a été de voir. On y trouve ainsi un kit piéton, la batterie, la notice d’utilisation, un chargeur secteur, un câble USB et le smartphone bien évidemment. Pas de carte microSD (le téléphone embarque 8Go en interne), pas d’étui non plus, dommage pour un modèle haut de gamme.

Bien que très puissant, le LG Optimus 2X ne se démarque pas forcément par son design. Assez classique, il plutôt massif une fois en main et son poids de 135g n’aide pas, là où ses concurrents sont un peu plus léger… Dans les chiffres, ça peut sembler anecdotique mais en utilisation, ça se sent tout de suite. Ceci étant, et depuis l’Optimus 7, la finition de l’appareil est au rendez-vous avec un assemblage robuste ainsi que des matériaux plutôt nobles et agréables en main. A noter au dos l’insert métallique qui est le point commun de la nouvelle gamme (smartphones et tablettes) du constructeur coréen.

Si on fait un petit tour du propriétaire, on trouve en façade 4 boutons sensitifs, ainsi qu’une camera vision de 1,3 Mégapixels, sans oublier les traditionnels capteur de luminosité et proximité.

Nous avons ensuite au dos un APN de 8 Mégapixels avec flash et autofocus. Une fois ouvert la petite surprise vient du port microSD totalement accessible sans avoir à enlever la batterie qui est au passage de 1500mAh !

Sur la tranche supérieure sont placés les boutons du volume, alors que sur la tranche haute le classique bouton On/Off/hold ainsi que la prise jack 3,5mm sans oublier le port micro HDMI.

Pour terminer, sur la tranche inférieur, place au port micro USB et à deux haut-parleurs derrière une grille pour un son stéréo.

Petit manque et pas un des moindre selon certains utilisateurs avec l’absence d’une LED de notification comme c’est le cas sur les smartphones de Samsung, ce qui est vraiment dommage car super utile ! D’un autre côté, ça ne concerne pas tout le monde. Typiquement, Anh s’en sert jamais alors…

Une interface plutôt fluide et réactive

C’est parti, on allume la bête et nous allons voir ce qu’elle a dans le ventre. L’écran est bel et bien différent. De type IPS LCD, ce dernier dispose de couleurs assez vives, presque aggressives je dirais, mais ce n’est pas déplaisant, en tout cas cela change du Nexus S plus terne depuis la dernière mise à jour !

Passer cela, on tombe sur un Android à la sauce LG, il s’agit ici de la version Froyo 2.2 mais LG a promis une maj courant avril vers Gingerbread 2.3… En espérant que le constructeur coréen tienne parole.

La surcouche que propose LG est plus légére que celle de Samsung. Assez simpliste, elle propose moins de gadgets que celle de HTC. Le contructeur coréen s’est contenter de personnaliser les applications de Google, de les rendre plus attrayantes (Agenda, Contacts…) et d’ajouter un bon nombre de personnalisations pratiques sur les différents menus. Il est en effet notamment possible de modifier des applications dans la barre “launcher” (en bas sur la home), de choisir plusieurs modes d’affichage des applications dans le menu “Applications”, de les réorganiser mais aussi d’avoir plusieurs bureaux (jusqu’à 7) ou encore d’activer des “mouvement” dans les options de l’appareil permettant par exemple de bouger icônes et widgets en basculant simplement le téléphone de gauche à droite. La barre de notification s’est également enrichie d’accès directs aux connexions (Bluetooth, Wifi, GPS…), d’une option pour activer ou pas l’accéléromètre ainsi que d’un mini lecteur de musique, et bien d’autres petit “tweaks” à découvrir. LG a aussi fait quelques widgets plus ou moins pratiques mais surtout, il a aussi préchargé un certain nombre d’applications et de jeux, ce qui peut s’avérer utile dans un premier temps et si vous ne souhaitez pas forcément lier votre smartphone avec un compte Google. A noter aussi la présence d’applications estampillées LG pour se connecter aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Myspace). On regrettera juste qu’elles soient plus limitées que les applications officielles.

Un petit mot sur le clavier LG, différent du clavier Android de base. Dans mon utilisation de tous les jours, il m’a semblé plus rapide et vous propose un mode prédictif assez complet quoique je trouve moins performant que la version de base. Ça reste un clavier virtuel…

Vous l’aurez compris, cette surcouche LG n’est pas une révolution, elle n’est pas indispensable mais apporte quelques options des plus sympathiques. Espérons qu’elle n’empêche pas les différentes mises à jour d’Android.

A côté, qu’en est-il de la rapidité de ce smartphone ? Eh bien, dans le cadre du test, le LG Optimus 2X s’est avéré plutôt rapide, du moins aussi rapide que le Nexus S, même si quelques lags arrivent parfois dès qu’on commence à faire beaucoup de choses à la fois. On notera aussi le fait qu’il soit encore sous Android 2.2 et quant on connaît la différence entre la version 2.2 et 2.3 en terme de performance, le LG n’est pas aidé dans sa tâche.

Mais à quoi sert réellement le dual-core alors ? Nous en reparlerons dans la partie multimedia. Cet Optimus 2X est au final assez rapide et réactif, à il le sera encore plus lors de son passage à Android 2.3.

Attention, car tout n’est pas rose et nous avons rencontré quelques bugs assez sévères comme le reboot du téléphone à plusieurs reprises et ce, sans forcément une raison particulière. On notera aussi des freezes à certains moments lorsque le processeur ou la mémoire furent trop sollicités.

Des performances multimédias au rendez-vous, quoique…

S’il y a bien un domaine dans lequel doit se démarquer cet Optimus 2X, c’est le multimedia. Et il est vrai que par rapport à un Google Nexus S, c’est le jour et la nuit.

Si on met de coté l’application musique qui n’a pas subi de profonds changements et dont le son n’est malheureusement pas sensationnel (ça reste un smartphone). L’application vidéo, bien que basique, est capable de lire des fichiers au format DivX, H.263 et MPEG-4, le tout jusqu’en 1080p ! Pour les puristes, on regrettera le non support du MKV alors que son concurrent direct, le Galaxy S sait le lire, par contre l’Optimus 2X supporte les sous-titres en SRT, ce qui devra faire plaisir à certains.

Grâce à sa sortie micro HDMI, il est ultra simple de raccorder son smartphones à sa TV et le résultat est plus que convainquant ! Le smartphone passe en “mode mirroring” et affiche tout ce qu’il y a à l’écran directement sur votre TV (images, vidéos, jeux, pages web…), avec en plus la résolution 1080p, le tout avec une bonne fluidité. On commence à se rapprocher du smartphone aussi puissant qu’un ordinateur quelque part.

Côté jeux, inutile de vous dire que c’est là où cet Optimus 2X exploite tout le potentiel de son processeur Nvidia Tegra 2. Pour commencer, vous devrez télécharger une application Nvidia dédiée, Tegra Zone, qui vous permettra d’accéder facilement à des jeux optimisés. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il y en avait que quelques uns de disponibles mais ça nous donnait un bel aperçu des performances de l’appareil. Les jeux les plus gourmands 3D et même ceux en flash sont vraiment fluides. Il faut juste que les développeurs prennent la peine de développer un peu plus sur Android afin de proposer d’avantage de jeux optimisés. Pour ceux à qui cela parlera, nous obtenons jusqu’à 2613 au benchmark Quadrant. Impressionant !

Pour ce qui est de la navigation Internet, rien à dire également, bien que sous Android 2.2, l’Optimus est légèrement plus rapide en navigation pure et gère par contre beaucoup mais beaucoup mieux les contenus dynamiques tels que le Flash. On est loin de l’époque où on essayait d’avoir une expérience Flash avec le Google Nexus One ou le Samsung Galaxy S.

Enfin, denier point important, il concerne la photo et la vidéo. On peut le dire, nous avons été assez déçu de cet Optimus 2X. Malgré un capteur de 8 Mégapixels avec l’enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p Full HD, le résultat n’était pas du tout à la hauteur de ses concurrents les plus directs. Même si l’appareil a été du genre réactif et qu’il dispose de nombreuses options, les résultats obtenus sont assez décevants avec le plus souvent des photos ternes, un rendu pas toujours net et ce, aussi bien pour les photos que pour les vidéos, en intérieur ou à l’extérieur. Rassurez-vous, ce n’est pas non plus catastrophique mais quand on voit ce que propose la concurrence, LG aurait dû proposé un résultat similaire et y mettre un peu plus d’attention.

Exemple de photos

Exemple vidéo 1080p

Mais il téléphone quand même ?

Évidemment que oui et heureusement, la partie téléphonie du LG Optimus 2X est ultra classique, comme nous vous l’annoncions, LG propose juste un petit coup de “polish” sur l’interface de base mais on retrouve les fonctionnalités que propose Android de base.

La qualité d’écoute est plutôt bonne, quant à la réception, elle est correcte bien que nous avons subi quelques déconnexions inexpliquées. Problèmes du téléphone, d’Android ou tout simplement de l’opérateur, on ne saura vous dire, mais ce n’est pas bien grave !

Une autonomie dans la moyenne

Pour terminer ce test, voici le moment d’annoncer l’autonomie d’un tel téléphone… Vous pensiez peut être qu’avec une batterie de seulement 1500mAh et un processeur dual-core, l’Optimus X2 allait durer seulement une demie journée ? Eh bien non, avec une utilisation assez poussée du smartphone (push mail, navigation web, réseaux sociaux, jeux…) on arrive à tenir une bonne journée, comme pour le Google Nexus S en fait. Avec une utilisation normale, les deux jours sont presque envisageables. LG a donc réussi à optimiser son téléphone sans avoir à booster la batterie, même si cela n’aurait pas été un luxe !

Par contre, si vous jouez beaucoup avec des jeux pour Tegra 2 ou si vous regardez beaucoup de vidéos non optimisées, inutile de vous dire que l’autonomie risque de baisser drastiquement.

Conclusion

Au final, LG nous sort enfin un smartphone digne de ce nom (design, finition, caractéristiques) après plus d’un an de traversée du désert. Même si l’Optimus 2X n’est pas exempt de bugs, il n’en demeure pas moins le terminal le plus rapide et performant du moment surtout en ce qui concerne le multimedia (web, vidéo, jeux…). Proposé aux alentours de 100 euros avec un abonnement, le LG Optimus 2X devrait en contenter plus d’un par ses performances malgré une autonomie un peu limite quand on le pousse vraiment. Espérons surtout que LG tiendra parole avec une mise à jour rapide vers Android 2.3 qui devrait vraiment lui être bénéfique et en faire un des “must have” du moment.

Points positifs:
-Ergonomie / Rapidité
-Finition
-Hardware et performances
-Compatibilité DivX/Xvid en natif
-Sortie HDMI
-Capacité

Points négatifs:
-Android 2.2
-Package minimal à l’achat
-Autonomie
-Appareil photo
-Design

Aprés une année 2010 bien terne, LG revient sur le devant de la scène en lançant l’Optimus 2X, le premier smartphone sous Android équipé d’un processeur dual-core Nvidia Tegra 2 à 1Ghz. Du coup, inutile de vous dire que ce nouveau terminal suscite bien des interrogations quant à ses performances réelles comparées aux autres modèles déjà disponibles. Voici donc notre test, après une petite dizaine de jours d’utilisation !

De belles caractéristiques techniques

Le LG Optimus 2X est équipé d’un écran tactile de type capacitif avec une dalle IPS LCD de 4″ et une résolution de 800×480, d’un processeur dual-core Nvidia Tegra 2 à 1Ghz avec 512Mo de RAM, de 8Go de mémoire interne (jusqu’à 32 Go via microSD), d’un tuner FM, du Bluetooth 2.1, d’une batterie de 1500 mAh, d’un APN de 8 Mégapixels avec Flash LED et Autofocus, de l’enregistrement de vidéo en 1080p, d’une camera visio de 1,3 mégapixels, d’une sortie HDMI, du WiFi (compatible DNLA), le tout sous Android 2.2 (mise à jour vers 2.3 prévue) dans des dimensions de 23,9×63,2×10,9mm pour un poids de 135g.

Prise en main en vidéo

Un package light et un design peu original, mais…

Proposé d’entrée à un prix attractif chez les opérateurs, LG ne propose pas un des packages le plus complets qui nous a été de voir. On y trouve ainsi un kit piéton, la batterie, la notice d’utilisation, un chargeur secteur, un câble USB et le smartphone bien évidemment. Pas de carte microSD (le téléphone embarque 8Go en interne), pas d’étui non plus, dommage pour un modèle haut de gamme.

Bien que très puissant, le LG Optimus 2X ne se démarque pas forcément par son design. Assez classique, il plutôt massif une fois en main et son poids de 135g n’aide pas, là où ses concurrents sont un peu plus léger… Dans les chiffres, ça peut sembler anecdotique mais en utilisation, ça se sent tout de suite. Ceci étant, et depuis l’Optimus 7, la finition de l’appareil est au rendez-vous avec un assemblage robuste ainsi que des matériaux plutôt nobles et agréables en main. A noter au dos l’insert métallique qui est le point commun de la nouvelle gamme (smartphones et tablettes) du constructeur coréen.

Si on fait un petit tour du propriétaire, on trouve en façade 4 boutons sensitifs, ainsi qu’une camera vision de 1,3 Mégapixels, sans oublier les traditionnels capteur de luminosité et proximité.

Nous avons ensuite au dos un APN de 8 Mégapixels avec flash et autofocus. Une fois ouvert la petite surprise vient du port microSD totalement accessible sans avoir à enlever la batterie qui est au passage de 1500mAh !

Sur la tranche supérieure sont placés les boutons du volume, alors que sur la tranche haute le classique bouton On/Off/hold ainsi que la prise jack 3,5mm sans oublier le port micro HDMI.

Pour terminer, sur la tranche inférieur, place au port micro USB et à deux haut-parleurs derrière une grille pour un son stéréo.

Petit manque et pas un des moindre selon certains utilisateurs avec l’absence d’une LED de notification comme c’est le cas sur les smartphones de Samsung, ce qui est vraiment dommage car super utile ! D’un autre côté, ça ne concerne pas tout le monde. Typiquement, Anh s’en sert jamais alors…

Une interface plutôt fluide et réactive

C’est parti, on allume la bête et nous allons voir ce qu’elle a dans le ventre. L’écran est bel et bien différent. De type IPS LCD, ce dernier dispose de couleurs assez vives, presque aggressives je dirais, mais ce n’est pas déplaisant, en tout cas cela change du Nexus S plus terne depuis la dernière mise à jour !

Passer cela, on tombe sur un Android à la sauce LG, il s’agit ici de la version Froyo 2.2 mais LG a promis une maj courant avril vers Gingerbread 2.3… En espérant que le constructeur coréen tienne parole.

La surcouche que propose LG est plus légére que celle de Samsung. Assez simpliste, elle propose moins de gadgets que celle de HTC. Le contructeur coréen s’est contenter de personnaliser les applications de Google, de les rendre plus attrayantes (Agenda, Contacts…) et d’ajouter un bon nombre de personnalisations pratiques sur les différents menus. Il est en effet notamment possible de modifier des applications dans la barre “launcher” (en bas sur la home), de choisir plusieurs modes d’affichage des applications dans le menu “Applications”, de les réorganiser mais aussi d’avoir plusieurs bureaux (jusqu’à 7) ou encore d’activer des “mouvement” dans les options de l’appareil permettant par exemple de bouger icônes et widgets en basculant simplement le téléphone de gauche à droite. La barre de notification s’est également enrichie d’accès directs aux connexions (Bluetooth, Wifi, GPS…), d’une option pour activer ou pas l’accéléromètre ainsi que d’un mini lecteur de musique, et bien d’autres petit “tweaks” à découvrir. LG a aussi fait quelques widgets plus ou moins pratiques mais surtout, il a aussi préchargé un certain nombre d’applications et de jeux, ce qui peut s’avérer utile dans un premier temps et si vous ne souhaitez pas forcément lier votre smartphone avec un compte Google. A noter aussi la présence d’applications estampillées LG pour se connecter aux réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Myspace). On regrettera juste qu’elles soient plus limitées que les applications officielles.

Un petit mot sur le clavier LG, différent du clavier Android de base. Dans mon utilisation de tous les jours, il m’a semblé plus rapide et vous propose un mode prédictif assez complet quoique je trouve moins performant que la version de base. Ça reste un clavier virtuel…

Vous l’aurez compris, cette surcouche LG n’est pas une révolution, elle n’est pas indispensable mais apporte quelques options des plus sympathiques. Espérons qu’elle n’empêche pas les différentes mises à jour d’Android.

A côté, qu’en est-il de la rapidité de ce smartphone ? Eh bien, dans le cadre du test, le LG Optimus 2X s’est avéré plutôt rapide, du moins aussi rapide que le Nexus S, même si quelques lags arrivent parfois dès qu’on commence à faire beaucoup de choses à la fois. On notera aussi le fait qu’il soit encore sous Android 2.2 et quant on connaît la différence entre la version 2.2 et 2.3 en terme de performance, le LG n’est pas aidé dans sa tâche.

Mais à quoi sert réellement le dual-core alors ? Nous en reparlerons dans la partie multimedia. Cet Optimus 2X est au final assez rapide et réactif, à il le sera encore plus lors de son passage à Android 2.3.

Attention, car tout n’est pas rose et nous avons rencontré quelques bugs assez sévères comme le reboot du téléphone à plusieurs reprises et ce, sans forcément une raison particulière. On notera aussi des freezes à certains moments lorsque le processeur ou la mémoire furent trop sollicités.

Des performances multimédias au rendez-vous, quoique…

S’il y a bien un domaine dans lequel doit se démarquer cet Optimus 2X, c’est le multimedia. Et il est vrai que par rapport à un Google Nexus S, c’est le jour et la nuit.

Si on met de coté l’application musique qui n’a pas subi de profonds changements et dont le son n’est malheureusement pas sensationnel (ça reste un smartphone). L’application vidéo, bien que basique, est capable de lire des fichiers au format DivX, H.263 et MPEG-4, le tout jusqu’en 1080p ! Pour les puristes, on regrettera le non support du MKV alors que son concurrent direct, le Galaxy S sait le lire, par contre l’Optimus 2X supporte les sous-titres en SRT, ce qui devra faire plaisir à certains.

Grâce à sa sortie micro HDMI, il est ultra simple de raccorder son smartphones à sa TV et le résultat est plus que convainquant ! Le smartphone passe en “mode mirroring” et affiche tout ce qu’il y a à l’écran directement sur votre TV (images, vidéos, jeux, pages web…), avec en plus la résolution 1080p, le tout avec une bonne fluidité. On commence à se rapprocher du smartphone aussi puissant qu’un ordinateur quelque part.

Côté jeux, inutile de vous dire que c’est là où cet Optimus 2X exploite tout le potentiel de son processeur Nvidia Tegra 2. Pour commencer, vous devrez télécharger une application Nvidia dédiée, Tegra Zone, qui vous permettra d’accéder facilement à des jeux optimisés. A l’heure où nous écrivons ces lignes, il y en avait que quelques uns de disponibles mais ça nous donnait un bel aperçu des performances de l’appareil. Les jeux les plus gourmands 3D et même ceux en flash sont vraiment fluides. Il faut juste que les développeurs prennent la peine de développer un peu plus sur Android afin de proposer d’avantage de jeux optimisés. Pour ceux à qui cela parlera, nous obtenons jusqu’à 2613 au benchmark Quadrant. Impressionant !

Pour ce qui est de la navigation Internet, rien à dire également, bien que sous Android 2.2, l’Optimus est légèrement plus rapide en navigation pure et gère par contre beaucoup mais beaucoup mieux les contenus dynamiques tels que le Flash. On est loin de l’époque où on essayait d’avoir une expérience Flash avec le Google Nexus One ou le Samsung Galaxy S.

Enfin, denier point important, il concerne la photo et la vidéo. On peut le dire, nous avons été assez déçu de cet Optimus 2X. Malgré un capteur de 8 Mégapixels avec l’enregistrement de vidéos jusqu’en 1080p Full HD, le résultat n’était pas du tout à la hauteur de ses concurrents les plus directs. Même si l’appareil a été du genre réactif et qu’il dispose de nombreuses options, les résultats obtenus sont assez décevants avec le plus souvent des photos ternes, un rendu pas toujours net et ce, aussi bien pour les photos que pour les vidéos, en intérieur ou à l’extérieur. Rassurez-vous, ce n’est pas non plus catastrophique mais quand on voit ce que propose la concurrence, LG aurait dû proposé un résultat similaire et y mettre un peu plus d’attention.

Exemple de photos

Exemple vidéo 1080p

Mais il téléphone quand même ?

Évidemment que oui et heureusement, la partie téléphonie du LG Optimus 2X est ultra classique, comme nous vous l’annoncions, LG propose juste un petit coup de “polish” sur l’interface de base mais on retrouve les fonctionnalités que propose Android de base.

La qualité d’écoute est plutôt bonne, quant à la réception, elle est correcte bien que nous avons subi quelques déconnexions inexpliquées. Problèmes du téléphone, d’Android ou tout simplement de l’opérateur, on ne saura vous dire, mais ce n’est pas bien grave !

Une autonomie dans la moyenne

Pour terminer ce test, voici le moment d’annoncer l’autonomie d’un tel téléphone… Vous pensiez peut être qu’avec une batterie de seulement 1500mAh et un processeur dual-core, l’Optimus X2 allait durer seulement une demie journée ? Eh bien non, avec une utilisation assez poussée du smartphone (push mail, navigation web, réseaux sociaux, jeux…) on arrive à tenir une bonne journée, comme pour le Google Nexus S en fait. Avec une utilisation normale, les deux jours sont presque envisageables. LG a donc réussi à optimiser son téléphone sans avoir à booster la batterie, même si cela n’aurait pas été un luxe !

Par contre, si vous jouez beaucoup avec des jeux pour Tegra 2 ou si vous regardez beaucoup de vidéos non optimisées, inutile de vous dire que l’autonomie risque de baisser drastiquement.

Conclusion

Au final, LG nous sort enfin un smartphone digne de ce nom (design, finition, caractéristiques) après plus d’un an de traversée du désert. Même si l’Optimus 2X n’est pas exempt de bugs, il n’en demeure pas moins le terminal le plus rapide et performant du moment surtout en ce qui concerne le multimedia (web, vidéo, jeux…). Proposé aux alentours de 100 euros avec un abonnement, le LG Optimus 2X devrait en contenter plus d’un par ses performances malgré une autonomie un peu limite quand on le pousse vraiment. Espérons surtout que LG tiendra parole avec une mise à jour rapide vers Android 2.3 qui devrait vraiment lui être bénéfique et en faire un des “must have” du moment.

Points positifs:
-Ergonomie / Rapidité
-Finition
-Hardware et performances
-Compatibilité DivX/Xvid en natif
-Sortie HDMI
-Capacité

Points négatifs:
-Android 2.2
-Package minimal à l’achat
-Autonomie
-Appareil photo
-Design