Test

Test : Crysis 2

Par François le

Véritable démo technologique et vitrine pour les fonctionnalités du moteur CryEngine 3 de Crytek, Crysis 2 est-il malgré tout un bon jeu ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir ensemble…



En préambule, et ce afin de clarifier les choses sans tourner autour du pot, j’aurais tendance à vous dire que Crysis 2 ne vaut certainement pas tout le tapage qu’il a créé… Certes c’est une belle vitrine technologique, et j’espère que cela réussira aux ingénieurs de Crytek, car ils sont très doués. Mais un beau moteur graphique ne donne pas forcément naissance à un bon jeu. Et si la magie opère visuellement, et que j’avoue m’être pris une bonne grosse claque (je vous renvoie à la fin de l’article pour la configuration de test) quand j’ai lancé le jeu la première fois, je n’ai malheureusement pas accroché à la pseudo histoire SF qui m’a été racontée. Le début est particulièrement fouillis et si les derniers chapitres, scénaristiquement parlant, glanent un peu de crédit, ils ne sauvent pas l’ensemble. Bref, le solo devrait vous occuper entre 7h et 10h (cela dépendra de la difficulté choisie et de votre manière de jouer). L’IA sauve un peu la sauce en rendant le titre parfois un peu plus difficile, et ne pardonnera pas la moindre erreur. Le multi quant à lui est clairement sans saveur, et ne fait que lorgner du côté de la concurrence sans vraiment apporter du neuf. Ce ne serait pas grave si les maps étaient à la hauteur et que le titre ne souffrait pas d’un nombre très conséquent de bugs assez indignes. Pour en rajouter une couche sur les maps, sachez qu’elles sont toutes ou presque tirées du mode solo, et qu’elles ne sont du coup ne sont pas vraiment adaptées à une telle utilisation. En plus des bugs, il semblerait qu’il y ait pas mal de cheaters opérant, que ce soit sur consoles ou sur PC. Le gameplay du titre est évidemment massivement basé sur votre habileté à gérer les différentes possibilités de votre Nanosuit, que je trouve d’ailleurs bien plus exploitable que dans le premier. Presque trop d’ailleurs, car si l’IA est plutôt réussie, elle n’arrive pas à la cheville de notre équipement high tech.

Mais alors que reste-t-il à Crysis 2 ? Exactement ce qui restait au premier, un très beau moteur graphique, exploité artistiquement de la bonne manière, mais qui souffre des même défauts que le premier opus, à savoir un scénario limite, et un multi incohérent. Si le gameplay est rapide et plutôt réussi, la qualité d’un titre se doit d’être globale, et malheureusement le titre pêche trop dans tous les autres domaines pour sortir la tête de l’eau stagnante de la baie de New York.

Pour finir sur une note technique, j’ai testé Crysis 2 sur PC (Pour info, ce qu’il y a dedans : Core i7 920 + 3Go Ram DDR3 – Geforce GTX 480). J’ai la chance d’être équipé en 3D Vision et je dois avouer que ce titre est une belle vitrine pour la techno d’Nvidia. On pénètre encore plus dans le jeu, et le titre gagne en réalisme, ce qui, au vu de la qualité du moteur, n’est pas peu dire. Malgré tout, il y a quelques petits défauts de texture (notamment les flammes) qui dénote un peu de l’ensemble.

Oui, ce test affiche une bonne odeur de souffre… Pourquoi ? Parce que je suis amèrement déçu, je m’attendais à du grand spectacle, avec un challenge relevé et une vraie histoire de SF bien écrite. Et en définitive on me sert un équivalent 3D Mark où on me laisserait jouer. J’exagère un peu, mais à côté de ses qualités graphiques indéniables, le titre aurait tendance à sonner creux. Dommage

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
C’est très très beau
L’IA très correcte

Les –
Re-jouabilité un peu maigre
Scénario pas grandiose
Le multi franchement décevant

Véritable démo technologique et vitrine pour les fonctionnalités du moteur CryEngine 3 de Crytek, Crysis 2 est-il malgré tout un bon jeu ? C’est ce que nous allons tenter de découvrir ensemble…



En préambule, et ce afin de clarifier les choses sans tourner autour du pot, j’aurais tendance à vous dire que Crysis 2 ne vaut certainement pas tout le tapage qu’il a créé… Certes c’est une belle vitrine technologique, et j’espère que cela réussira aux ingénieurs de Crytek, car ils sont très doués. Mais un beau moteur graphique ne donne pas forcément naissance à un bon jeu. Et si la magie opère visuellement, et que j’avoue m’être pris une bonne grosse claque (je vous renvoie à la fin de l’article pour la configuration de test) quand j’ai lancé le jeu la première fois, je n’ai malheureusement pas accroché à la pseudo histoire SF qui m’a été racontée. Le début est particulièrement fouillis et si les derniers chapitres, scénaristiquement parlant, glanent un peu de crédit, ils ne sauvent pas l’ensemble. Bref, le solo devrait vous occuper entre 7h et 10h (cela dépendra de la difficulté choisie et de votre manière de jouer). L’IA sauve un peu la sauce en rendant le titre parfois un peu plus difficile, et ne pardonnera pas la moindre erreur. Le multi quant à lui est clairement sans saveur, et ne fait que lorgner du côté de la concurrence sans vraiment apporter du neuf. Ce ne serait pas grave si les maps étaient à la hauteur et que le titre ne souffrait pas d’un nombre très conséquent de bugs assez indignes. Pour en rajouter une couche sur les maps, sachez qu’elles sont toutes ou presque tirées du mode solo, et qu’elles ne sont du coup ne sont pas vraiment adaptées à une telle utilisation. En plus des bugs, il semblerait qu’il y ait pas mal de cheaters opérant, que ce soit sur consoles ou sur PC. Le gameplay du titre est évidemment massivement basé sur votre habileté à gérer les différentes possibilités de votre Nanosuit, que je trouve d’ailleurs bien plus exploitable que dans le premier. Presque trop d’ailleurs, car si l’IA est plutôt réussie, elle n’arrive pas à la cheville de notre équipement high tech.

Mais alors que reste-t-il à Crysis 2 ? Exactement ce qui restait au premier, un très beau moteur graphique, exploité artistiquement de la bonne manière, mais qui souffre des même défauts que le premier opus, à savoir un scénario limite, et un multi incohérent. Si le gameplay est rapide et plutôt réussi, la qualité d’un titre se doit d’être globale, et malheureusement le titre pêche trop dans tous les autres domaines pour sortir la tête de l’eau stagnante de la baie de New York.

Pour finir sur une note technique, j’ai testé Crysis 2 sur PC (Pour info, ce qu’il y a dedans : Core i7 920 + 3Go Ram DDR3 – Geforce GTX 480). J’ai la chance d’être équipé en 3D Vision et je dois avouer que ce titre est une belle vitrine pour la techno d’Nvidia. On pénètre encore plus dans le jeu, et le titre gagne en réalisme, ce qui, au vu de la qualité du moteur, n’est pas peu dire. Malgré tout, il y a quelques petits défauts de texture (notamment les flammes) qui dénote un peu de l’ensemble.

Oui, ce test affiche une bonne odeur de souffre… Pourquoi ? Parce que je suis amèrement déçu, je m’attendais à du grand spectacle, avec un challenge relevé et une vraie histoire de SF bien écrite. Et en définitive on me sert un équivalent 3D Mark où on me laisserait jouer. J’exagère un peu, mais à côté de ses qualités graphiques indéniables, le titre aurait tendance à sonner creux. Dommage

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
C’est très très beau
L’IA très correcte

Les –
Re-jouabilité un peu maigre
Scénario pas grandiose
Le multi franchement décevant