Test

Test : MadWorld

Par Rédacteur Invité le

C’est un fait : le soft de Platinum Games était attend au tournant. Ne serait-ce qu’à cause de son style graphique si particulier, qui tranche radicalement avec ce que nous avons l’habitude de voir. Attendu au tournant aussi du fait de la violence exacerbée qu’il semblait véhiculer. Mais l’audace peut parfois payer… Ambiance Smash TV […]

C’est un fait : le soft de Platinum Games était attend au tournant. Ne serait-ce qu’à cause de son style graphique si particulier, qui tranche radicalement avec ce que nous avons l’habitude de voir. Attendu au tournant aussi du fait de la violence exacerbée qu’il semblait véhiculer. Mais l’audace peut parfois payer…

test_madworld_05

Ambiance Smash TV version 2009 pour ce MadWorld donc, qui vous projette au sein d’un jeu TV tordu (commenté au passage par des lourdingues de services) dont le but pourrait se résumer à “tronçonne ou crève”. Savater le plus d’ennemis possible, et amasser un nombre de points défini pour passer au niveau suivant, voici comment résumer en une seule et unique phrase le pitch de MadWorld. De l’action pure et dure (très dure, et le classement 18+ du PEGI n’est pas franchement compliqué à comprendre…) donc pour ce jeu, à classer directement au panthéon des beat’em up, ne serait-ce que pour son originalité visuelle. On aime ou on n’aime pas la patte MadWorld, mais dans tous les cas, on ne pourra que saluer le travail réalisé. Impossible en effet de ne pas noter le pari osé mais ô combien payant de Platinium Games, qui a réussi à jongler d’une bien belle façon avec la palette de noir et de blanc, créant ainsi un style auquel il est difficile de ne pas adhérer. Pour le coup, le rouge sera la seule et unique couleur présente durant tout le jeu (enfin, vous aurez droit de temps en temps à quelques bulles jaunes, dans le pur style d’un Sin City pour ne citer que lui…) Le rouge sang en fait (de vos ennemis, cela va sans dire) On passe ainsi son temps à dézinguer de l’ennemi de façon des plus variées qui soient (enfoncer un panneau de signalisation dans le crâne est une manière parmi tant d’autre de monter votre score…), sans pour autant ressentir une quelconque monotonie, en appréhendant à chaque fois l’inévitable confrontation avec le boss de fin de niveau. Classique, mais efficace… Mention spéciale aux minis-jeux inclus au sein des niveaux, sanglants une fois encore, mais bourrés d’humour…

On aurait également pu craindre concernant le gameplay à la Wiimote. C’était sans compter sur le savoir faire des développeurs, qui ont réussi à nous concocter un résultat très simple à prendre en main, épaulé par un système de lock bien pratique, qui permet d’outrepasser les quelques soucis de caméra. C’est simple : fracasser les ennemis et leur faire subir des “finish” aussi cruels que variés est un jeu d’enfant. Pourtant, qu’on se le dise : MadWorld est un jeu qui se boucle assez rapidement (8 heures grand maximum…), mais qui dispose en contrepartie d’un replay-value énorme, et l’envie de recommencer les niveaux pour éclater votre score vous prendra forcément… Reste que le jeu se place aisément comme le jeu le plus violent de la ludothèque de la console de Big N, et qu’il n’est de ce fait pas à placer entre toutes les mains. A part ça : amis bourrins de tout poil, vous avez enfin trouvé de quoi vous occuper un petit moment sur Wii…

La production de Platinum Games réussit donc son pari haut la main : nous proposer un défouloir à la patte graphique étonnante, qui réussit à éviter avec brio les écueils du genre. Difficile d’éprouver ne serait-ce qu’un chouilla de monotonie à dézinguer vos adversaires, tant les possibilités et tant le rythme de jeu est soutenu…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Un style graphique très convaincant
  • De l’action non-stop
  • Un replay-value énorme
  • Ambiance du tonnerre
  • Enfin un jeu de grande envergure sur Wii !
  • Les –

  • Assez court
  • Non vraiment, c’est court…
  • Des commentateurs assez lourdingues
  • C’est un fait : le soft de Platinum Games était attend au tournant. Ne serait-ce qu’à cause de son style graphique si particulier, qui tranche radicalement avec ce que nous avons l’habitude de voir. Attendu au tournant aussi du fait de la violence exacerbée qu’il semblait véhiculer. Mais l’audace peut parfois payer…

    test_madworld_05

    Ambiance Smash TV version 2009 pour ce MadWorld donc, qui vous projette au sein d’un jeu TV tordu (commenté au passage par des lourdingues de services) dont le but pourrait se résumer à “tronçonne ou crève”. Savater le plus d’ennemis possible, et amasser un nombre de points défini pour passer au niveau suivant, voici comment résumer en une seule et unique phrase le pitch de MadWorld. De l’action pure et dure (très dure, et le classement 18+ du PEGI n’est pas franchement compliqué à comprendre…) donc pour ce jeu, à classer directement au panthéon des beat’em up, ne serait-ce que pour son originalité visuelle. On aime ou on n’aime pas la patte MadWorld, mais dans tous les cas, on ne pourra que saluer le travail réalisé. Impossible en effet de ne pas noter le pari osé mais ô combien payant de Platinium Games, qui a réussi à jongler d’une bien belle façon avec la palette de noir et de blanc, créant ainsi un style auquel il est difficile de ne pas adhérer. Pour le coup, le rouge sera la seule et unique couleur présente durant tout le jeu (enfin, vous aurez droit de temps en temps à quelques bulles jaunes, dans le pur style d’un Sin City pour ne citer que lui…) Le rouge sang en fait (de vos ennemis, cela va sans dire) On passe ainsi son temps à dézinguer de l’ennemi de façon des plus variées qui soient (enfoncer un panneau de signalisation dans le crâne est une manière parmi tant d’autre de monter votre score…), sans pour autant ressentir une quelconque monotonie, en appréhendant à chaque fois l’inévitable confrontation avec le boss de fin de niveau. Classique, mais efficace… Mention spéciale aux minis-jeux inclus au sein des niveaux, sanglants une fois encore, mais bourrés d’humour…

    On aurait également pu craindre concernant le gameplay à la Wiimote. C’était sans compter sur le savoir faire des développeurs, qui ont réussi à nous concocter un résultat très simple à prendre en main, épaulé par un système de lock bien pratique, qui permet d’outrepasser les quelques soucis de caméra. C’est simple : fracasser les ennemis et leur faire subir des “finish” aussi cruels que variés est un jeu d’enfant. Pourtant, qu’on se le dise : MadWorld est un jeu qui se boucle assez rapidement (8 heures grand maximum…), mais qui dispose en contrepartie d’un replay-value énorme, et l’envie de recommencer les niveaux pour éclater votre score vous prendra forcément… Reste que le jeu se place aisément comme le jeu le plus violent de la ludothèque de la console de Big N, et qu’il n’est de ce fait pas à placer entre toutes les mains. A part ça : amis bourrins de tout poil, vous avez enfin trouvé de quoi vous occuper un petit moment sur Wii…

    La production de Platinum Games réussit donc son pari haut la main : nous proposer un défouloir à la patte graphique étonnante, qui réussit à éviter avec brio les écueils du genre. Difficile d’éprouver ne serait-ce qu’un chouilla de monotonie à dézinguer vos adversaires, tant les possibilités et tant le rythme de jeu est soutenu…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Un style graphique très convaincant
  • De l’action non-stop
  • Un replay-value énorme
  • Ambiance du tonnerre
  • Enfin un jeu de grande envergure sur Wii !
  • Les –

  • Assez court
  • Non vraiment, c’est court…
  • Des commentateurs assez lourdingues