Test

[Test] Mario Tennis : Ultra Smash – Service minimum [Wii U]

Notre avis
5 / 10

Par Kocobe le

C’est la fin d’année. Et comme chaque fin d’année, pour Nintendo, il faut mettre des jeux sur les étals des magasins. Zelda et Starfox Zero, tous deux prévus initialement pour la fin d’année, ont été finalement été repoussés à 2016 (comme on vous le disait ici et ). Est-ce que Nintendo s’est rendu compte qu’il allait manquer de grosses cartouches pour Noël ? C’est tout à fait possible. Car en regardant les titres que le constructeur nous a réservés depuis la sortie du très bon Super Mario Maker sur Wii U, on ne finit plus d’égrainer les titres utilisant en grande partie les éléments de titres déjà sortis.

Ça a commencé avec le très décevant Animal Crossing : Happy Home Designer qui reprenait les assets et le moteur d’Animal Crossing : New Leaf, infiniment plus riche. On a ensuite eu le sympathique, mais recyclé Zelda : Tri Force Heroes, qui reprend une partie du bestiaire et le moteur de l’excellent A link Between Worlds.

Dans deux jours sortira également Animal Crossing : Amiibo Festival qui, si je ne l’ai pas testé personnellement, se fait assassiner par la presse, le trouvant d’une vacuité impressionnante. Pour la petite histoire, le jeu aurait dû être un free-to-play, mais demandant des amiibos pour fonctionner. Vous le trouverez demain, en magasin, au prix fort. Le même jour sortira Mario Tennis : Ultra Smash et le constat est strictement le même. Le jeu a été fait vite, chichement, parce qu’il fallait sortir le jeu avant Noël. Cette clef de lecture est extrêmement importante pour comprendre pourquoi Mario Tennis : Ultra Smash est une véritable déception.