Test

Test : Michael Jackson : The Experience

Par Rédacteur Invité le

C’est bien connu : les plus grandes star sont toujours plus rentables mortes que vivantes. Et si vous ne me croyez pas, je vous invite à jeter un oeil sur la constance impressionnante des chiffres de vente des albums de Nirvana, d’Elvis, et j’en passe. Pour ce qui est du King of Pop, on a donc en cette fin d’année en plus de l’album posthume mixé à la va-vite (pour rester poli) à une sorte de clone de Just Dance développé par Ubisoft, et uniquement disponible sur Wii à l’heure où j’écris ces lignes…

michael-jackson-the-experience-wii-002


Si vous êtes de ceux ayant déjà testé Just Dance (le second épisode, tant qu’à faire), alors vous n’aurez pas de mal à retrouver vos marques avec ce Michael Jackson : The Experience. Le jeu, porté par une tracklist diablement impressionnante (quoiqu’un peu cheap, à bien y réfléchir, puisqu’il vous faudra la compléter en passant par la boutique payante du jeu…) composée de 26 des plus grands morceaux du King of Pop, piochant au sein des albums Thriller, Bad, Dangerous, ect… tout en osant de temps en temps des morceaux étonnamment calmes (Heal the World, O RLY ?) Pour mettre en scène le tout, les développeurs ont fait le choix de représenter Jacko par un avatar dénué de véritable visage (sans mauvais jeu de mot…), accompagné de temps à autres par ses danseurs, que vous pourrez également camper. Quel intérêt ? Et bien, je ne sais pas si vous l’aviez remarqué, mais Michael Jackson avait le chic pour sortir à chaque nouveau clip des chorégraphies aussi techniques que complexes, qui ont certes été légèrement simplifiées ici, mais qui vous donneront tout de même du fil à retordre. Surtout lorsque l’on part du principe que la Wiimote, même couplée au Wii Motion Plus, peine à rivaliser en terme de précision avec un combo Kinect + Dance Central. Du coup, on se met, de la même façon que dans Just Dance 2, à se dandiner tant bien que mal en essayant de se calquer sur les mouvements de la main de l’artiste, seul véritable point de repère vous permettant de scorer comme il se doit. Pour ne rien arranger, le jeu offre un mode Entraînement bridé, que vous pourrez débloquer au fur et à mesure de votre avancée dans le mode principal du jeu. Légèrement illogique, puisque vous devrez dans un premier temps vous jeter dans le grand bain avant de pouvoir « répéter » les chorégraphies. Bref, à moins d’être un fan ultime du chanteur, on attendra gentiment le 31 mars prochain, histoire de voir ce qu’on dans le ventre les versions PS3 et Xbox 360, qui seront respectivement compatibles avec les PS Move et Kinect… Même s’il faut bien avouer que le soft a le chic pour se placer comme un excellent choix pour les soirées à plusieurs. Convivial donc, à défaut d’être précis…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Une playlist efficace ! (et c’est peu dire)

Les –
La précision, pas toujours au rendez-vous
Un peu cheap en contenu bonus
Le mode Entraînement à débloquer ?

C’est bien connu : les plus grandes star sont toujours plus rentables mortes que vivantes. Et si vous ne me croyez pas, je vous invite à jeter un oeil sur la constance impressionnante des chiffres de vente des albums de Nirvana, d’Elvis, et j’en passe. Pour ce qui est du King of Pop, on a donc en cette fin d’année en plus de l’album posthume mixé à la va-vite (pour rester poli) à une sorte de clone de Just Dance développé par Ubisoft, et uniquement disponible sur Wii à l’heure où j’écris ces lignes…

michael-jackson-the-experience-wii-002


Si vous êtes de ceux ayant déjà testé Just Dance (le second épisode, tant qu’à faire), alors vous n’aurez pas de mal à retrouver vos marques avec ce Michael Jackson : The Experience. Le jeu, porté par une tracklist diablement impressionnante (quoiqu’un peu cheap, à bien y réfléchir, puisqu’il vous faudra la compléter en passant par la boutique payante du jeu…) composée de 26 des plus grands morceaux du King of Pop, piochant au sein des albums Thriller, Bad, Dangerous, ect… tout en osant de temps en temps des morceaux étonnamment calmes (Heal the World, O RLY ?) Pour mettre en scène le tout, les développeurs ont fait le choix de représenter Jacko par un avatar dénué de véritable visage (sans mauvais jeu de mot…), accompagné de temps à autres par ses danseurs, que vous pourrez également camper. Quel intérêt ? Et bien, je ne sais pas si vous l’aviez remarqué, mais Michael Jackson avait le chic pour sortir à chaque nouveau clip des chorégraphies aussi techniques que complexes, qui ont certes été légèrement simplifiées ici, mais qui vous donneront tout de même du fil à retordre. Surtout lorsque l’on part du principe que la Wiimote, même couplée au Wii Motion Plus, peine à rivaliser en terme de précision avec un combo Kinect + Dance Central. Du coup, on se met, de la même façon que dans Just Dance 2, à se dandiner tant bien que mal en essayant de se calquer sur les mouvements de la main de l’artiste, seul véritable point de repère vous permettant de scorer comme il se doit. Pour ne rien arranger, le jeu offre un mode Entraînement bridé, que vous pourrez débloquer au fur et à mesure de votre avancée dans le mode principal du jeu. Légèrement illogique, puisque vous devrez dans un premier temps vous jeter dans le grand bain avant de pouvoir « répéter » les chorégraphies. Bref, à moins d’être un fan ultime du chanteur, on attendra gentiment le 31 mars prochain, histoire de voir ce qu’on dans le ventre les versions PS3 et Xbox 360, qui seront respectivement compatibles avec les PS Move et Kinect… Même s’il faut bien avouer que le soft a le chic pour se placer comme un excellent choix pour les soirées à plusieurs. Convivial donc, à défaut d’être précis…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Une playlist efficace ! (et c’est peu dire)

Les –
La précision, pas toujours au rendez-vous
Un peu cheap en contenu bonus
Le mode Entraînement à débloquer ?