Test

Test : Motorola Dext

Smartphone

Par Anh Phan le

Malmené depuis un certain temps sur le marché de la téléphonie mobile par ses concurrents asiatiques, et plutôt calme avec très peu de nouveautés ces derniers temps, Motorola revient sur le devant de la scène et c’est avec l’OS mobile de Google, Android, que la firme américaine a finalement retrouvé une partie de son salut. Son premier mobile pour son retour sur le devant de la scène n’est autre que le nouveau Dext (Cliq aux Etats-Unis), un mobile d’entrée de gamme sous Android avec une stratégie marquée autour des réseaux sociaux comme c’est la mode actuellement. Attendez-vous a gérer avec vos contacts à la fois votre compte Facebook ou Twitter mais aussi Myspace ou autre.

Le Dext se positionne comme un concurrent des autres LG GW620 (en test ICI) ou HTC Tattoo (à venir) et vous propose dans ses entrailles la 3G/3G+, un écran tactile résistif de 3,1″ avec une résolution de 320×480, un processeur Qualcomm MSM7201A à 528 MHz, 256Mo de RAM, une capacité de 512Mo, un port mémoire microSD (carte 2Go incluse), un accéléromètre, une boussole numérique, un port microUSB, un GPS, une prise jack 3,5mm, le Bluetooth 1.5, le WiFi, un clavier complet AZERTY, un APN de 5 Mégapixels, le tout dans 114x58x15,85mm pour 163g.

motorola-dext-live-01

motorola-dext-live-02

Description

Comme pour son concurrent direct, le LG GW620, le Motorola Dext vous propose un clavier coulissant de type paysage et surtout avec un pad directionnel, ce qui s’avère bien plus pratique que les flèches de son concurrent. Certes, ce n’est qu’une question d’habitude mais il faut avouer que c’est bien plus pratique, surtout pour la navigation sous Android puisqu’il est tout à fait possible d’utiliser le mobile sans passer par le côté tactile. Le tout reste assez compact même si on fait bien plus petit, comme le HTC Tattoo, sans doute le prix à payer pour le clavier physique.

motorola-dext-live-15

La finition est assez bonne même si on notera un petit jeu au niveau de l’écran par rapport au clavier. A vrai dire, il faut le chercher pour le voir mais les plus pointilleux le verront et ça pourra énerver. A côté, le tout respire quand même la solidité et il est assez agréable en main, même si j’aurais préféré autre chose que l’aspect plastique général.

motorola-dext-live-05

Sur la tranche droite de l’appareil se trouve le bouton de verrouillage ainsi que de mise en veille. Vous y trouverez aussi le bouton pour l’APN. La prise jack se trouve sur le dessus comme c’est souvent le cas maintenant. Sur la tranche gauche se trouve l’interrupteur HOLD, les deux boutons de volume ainsi que le port microUSB. Pour ce qui est de la carte mémoire, il faudra ouvrir le capot arrière, ce qui est un peu dommage mais d’un autre côté, avec la possibilité de passer par le téléphone, c’est un peu un faux problème. Au dos se trouve donc l’APN de 5 Mégapixels. On notera le logo Orange qui risque d’en énerver plus d’un mais bon, je le préfère sur le dos comme ça que sur la façade du mobile.

motorola-dext-live-03

En parlant de façade avant, se trouvent les boutons de Menu (Options sous Android), Home et Retour. Enfin, pour ceux qui veulent savoir, il s’agit de la version 1.5 d’Android, le tout à la sauce Motorola.InterfaceComme pour LG et contrairement à HTC, Motorola n’a pas personnalisé de fond en comble l’interface utilisateur d’Android. Evidemment, il y a quelques petites subtilités comme l’accès aux contacts et aux appels de chaque côté de l’accès aux applications (l’onglet visible sur l’écran). Sans atteindre les 7 écrans de HTC et son interface Sense, Motorola vous propose 5 écrans d’accueil, soit 2 écrans de plus que les 3 de base d’Android. Par contre, contrairement à LG et son GW620, les écrans ne sont pas disponibles en boucle.

motorola-dext-live-18

Pour ce qui est du reste, rien de bien spécial, on retrouve tout ce qu’Android vous propose et sans personnalisation si ce n’est toutes les applications sociales qu’apportent l’interface MotoBlur. En effet, c’est le nom qu’a donné Motorola à sa vision d’Android, tout dans le social. Du coup, il vous permettra de gérer aussi bien votre compte Facebook que Twitter. Vous aurez donc droit à des widgets que vous pourrez installer sur vos écrans d’accueil afin de mettre à jour vos statuts, d’accéder à vos messages privés ou autres …
A côté, vous retrouverez quelques applications utiles comme QuickOffice et Shazam ou d’autres encore. Dommage qu’il manque certains petits widgets, on aurait voulu, par exemple, avoir accès par widget du Bluetooth ou du WiFi. Heureusement, vous trouverez ce qu’il vous faut sur l’Android Market.

dext-front-open-french

MotoBlur

Concernant les widgets sociaux, ils sont plutôt pratiques et bien intégrés. Si, comme la majorité des utilisateurs, vous ne gérez qu’un compte Twitter et un compte Facebook, ça fonctionnera parfaitement. Par contre, si vous gérez plusieurs comptes, passez votre chemin, l’interface via MotoBlur ne vous laissera gérer qu’un seul compte par réseau social. Pour ce qui est de la galerie photo/vidéo, rien de spécial à ajouter puisque c’est assez classique, tout comme le lecteur MP3.

motorola-dext-live-24

La prise en main

Comme cela a été dit plus haut, le Dext se prend bien en main et comme pour le LG GW620, on aurait aimé un pad de direction, une petite boule ou éventuellement un trackpad comme sur les récents Blackberry. L’écran est de type résistif et répond très bien. Evidemment, comme pour les écrans de ce type, on fera parfois quelques erreurs en essayant de passer d’un écran à un autre. Rien de bloquant en soi mais on n’aurait pas eu ce type de mauvaises manipulations avec un écran capacitif. A côté, l’écran est bien brillant et lumineux, il passe en mode paysage à l’ouverture du clavier, merci donc à l’accéléromètre présent. Même remarque que sur d’autres mobiles, dommage qu’à la fermeture du clavier coulissant, le mobile ne se bloque pas pour éviter certaines erreurs. Par contre, le Motorola a la bonne idée de séparer le verrouillage de l’appareil et le verrouillage par mot de passe.

motorola-dext-live-14

Pour ce qui est des boutons, ils répondent très bien, par contre, ils sont dissimulés sous la façade avant j’ai un peu peur à long terme de voir le plastique recouvrant les boutons devenir plus flottant et donc perdre de sa superbe. Toujours au niveau des boutons, il est assez agréable de retrouver les boutons de la façade avant sur le clavier coulissant, et surtout ce pad de direction à gauche qui s’avère très utile. Pour le clavier, les touches sont réactives et avec un assez bon relief, ce qui n’est pas pour déplaire aux gros doigts.

motorola-dext-live-13

Android

Concernant Android, il est très réactif dans l’ensemble et son utilisation s’avère aussi rapide que sur les HTC Hero avec leur dernier firmware, c’est donc plutôt bien. On notera aussi la présence d’un capteur de proximité qui commencent visiblement à devenir monnaie courante sur les mobiles Android. Pour l’APN, il vous faudra appuyer 3 secondes sur le bouton dédié pour lancer l’application, ou alors passer par l’icône dédiée. Les photos sont de l’ordre du correcte mais toujours loin des ténors du genre, je pense à Nokia, Samsung et Sony Ericsson.

Contrairement à son concurrent chez LG, même en mode portrait, le Dext vous propose un clavier virtuel complet, ce qui vous permettra d’utilier votre Dext en mode totalement tactile.

google-maps

Le GPS

Pour le GPS, je l’ai utilisé avec Google Maps et Orange Navigation. Alors je ne sais pas s’il faut le calibrer ou pas mais toujours est-il que le GPS a souvent montré un manque de précision sur notre position. En effet, on est souvent décalé de 500m à 1km par rapport à notre position réelle, du coup, on se retrouve avec des informations de navigations complètement erronées. C’est d’ailleurs encore plus vrai dans Paris où sur les 4 dernières utilisations d’Orange Navigation, le GPS a complètement perdu la position 3 fois sur 4, et en pleine navigation, c’est plutôt dur à digérer. Evidemment, on retrouve le même problème avec Google Maps mais étant en mode piéton, on avait tendance à pardonner les excès du GPS.

dext-front-portrait

Les réseaux sociaux

Passons maintenant aux réseaux sociaux avec MotoBlur, fer de lance du Dext. Comme je vous l’ai dit plus haut, ce n’est pas une interface comme Sense pour HTC, ce sont en fait un ensemble d’applications et de widgets qui vous permettront de gérer cos réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. D’une simple boîte de saisie, vous pourrez mettre à jour aussi bien compte Twitter de Facebook. Oui, il existe des outils dans le genre déjà mais pour le très grand public, les outils de liens entre réseaux sociaux sont encore dans le côté obscur d’internet, et comme le Dext s’adresse au grand public, inutile de vous dire que c’est utile. Dès lors que vos widgets seront installés, le tout se fera automatiquement, pour peu que vous soyez connectés à Internet. Par contre, même s’il est possible de gérer ses statuts et ses messages privés, il est dommage que les outils ne puissent proposer, surtout dans le cas de Twitter avec le flux de ses contacts.

Comme tout mobile sous Android, le Dext est UMS, du coup, la gestion de votre carte-mémoire se fait un simple copier/couper/coller.

motorola-dext-live-29

L’Autonomie

Concernant maintenant l’autonomie du Dext, c’est la bête noire du mobile. En effet, avec un usage courant en 4G, alors qu’on tient en moyenne une journée à deux jours avec les HTC Hero ou Tattoo par exemple, le Dext ne tiendra que 7h. Imaginez que vous partez de chez vous vers 9h du matin avec votre Dext totalement chargé, et bien vers 17h, il sera déjà en demande d’une nouvelle charge. Alors je pensais honnêtement que c’était un défaut de mon modèle mais non, c’est un problème connu et il existe déjà un firmware en Angleterre mais pas encore pour chez nous. Ne nous demandez pas pourquoi, on ne sait pas pourquoi il n’est toujours pas disponible.

motorola-dext-live-17

Alors du coup, pour avoir un semblant d’une journée d’autonomie, j’ai coupé tous les services sociaux de MotoBlur pour gagner en autonomie, ce qui est un peu dommage puisque Motorola mise sa communication dessus, non ? De même, exit le GPS constamment allumé pour économiser un peu et si vous ne surfez pas trop voire pas du coup, il y a des fois ou je suis même repassé en Edge.
Très honnêtement, ce problème d’autonomie nuit beaucoup à l’expérience utilisateur du téléphone et j’espère sincèrement que Motorola ou Orange règle rapidement le problème parce que ce n’est pas jouable.

Et puisqu’on en est à parler d’autonomie, le Motorola Dext chauffe énormément, et ce n’est pas au niveau de la batterie mais au niveau de la puce 3G. En effet, avec les mises à jours incessantes des réseaux sociaux, la puce atteint des températures à inquiéter le plus zen d’entre vous. Alors si vous ne voulez pas que ça chauffe trop, oublier les réseaux sociaux.

Conclusion

Le Motorola Dext est au finale une belle surprise et signe le grand retour de Motorola dans le monde de la téléphonie mobile avec une machine bien pensée au niveau de l’utilisation. L’intégration des réseaux sociaux, même incomplète, est plutôt satisfaisante. On regrettera juste un manque d’ambition dans la personnalisation d’Android et surtout cette autonomie qui plombe vraiment tout. Concernant les mises à jours vers Android 1.6 ou Android 2.0, je vous avouerai qu’on n’a pas d’infos pour l’instant.

Points positifs :

  • Design, compact
  • Clavier avec son pad directionnel
  • Réactivité
  • Écran

Points négatifs :

  • Finition un peu plastique
  • Android 1.5
  • Interface peu personnalisée
  • Autonomie désastreuse
  • Il chauffe énormément

Prix : Comptez 1 euro avec un forfait Origami chez Orange uniquement, où entre 350 et 400 euros sans abonnement.

Malmené depuis un certain temps sur le marché de la téléphonie mobile par ses concurrents asiatiques, et plutôt calme avec très peu de nouveautés ces derniers temps, Motorola revient sur le devant de la scène et c’est avec l’OS mobile de Google, Android, que la firme américaine a finalement retrouvé une partie de son salut. Son premier mobile pour son retour sur le devant de la scène n’est autre que le nouveau Dext (Cliq aux Etats-Unis), un mobile d’entrée de gamme sous Android avec une stratégie marquée autour des réseaux sociaux comme c’est la mode actuellement. Attendez-vous a gérer avec vos contacts à la fois votre compte Facebook ou Twitter mais aussi Myspace ou autre.

Le Dext se positionne comme un concurrent des autres LG GW620 (en test ICI) ou HTC Tattoo (à venir) et vous propose dans ses entrailles la 3G/3G+, un écran tactile résistif de 3,1″ avec une résolution de 320×480, un processeur Qualcomm MSM7201A à 528 MHz, 256Mo de RAM, une capacité de 512Mo, un port mémoire microSD (carte 2Go incluse), un accéléromètre, une boussole numérique, un port microUSB, un GPS, une prise jack 3,5mm, le Bluetooth 1.5, le WiFi, un clavier complet AZERTY, un APN de 5 Mégapixels, le tout dans 114x58x15,85mm pour 163g.

motorola-dext-live-01

motorola-dext-live-02

Description

Comme pour son concurrent direct, le LG GW620, le Motorola Dext vous propose un clavier coulissant de type paysage et surtout avec un pad directionnel, ce qui s’avère bien plus pratique que les flèches de son concurrent. Certes, ce n’est qu’une question d’habitude mais il faut avouer que c’est bien plus pratique, surtout pour la navigation sous Android puisqu’il est tout à fait possible d’utiliser le mobile sans passer par le côté tactile. Le tout reste assez compact même si on fait bien plus petit, comme le HTC Tattoo, sans doute le prix à payer pour le clavier physique.

motorola-dext-live-15

La finition est assez bonne même si on notera un petit jeu au niveau de l’écran par rapport au clavier. A vrai dire, il faut le chercher pour le voir mais les plus pointilleux le verront et ça pourra énerver. A côté, le tout respire quand même la solidité et il est assez agréable en main, même si j’aurais préféré autre chose que l’aspect plastique général.

motorola-dext-live-05

Sur la tranche droite de l’appareil se trouve le bouton de verrouillage ainsi que de mise en veille. Vous y trouverez aussi le bouton pour l’APN. La prise jack se trouve sur le dessus comme c’est souvent le cas maintenant. Sur la tranche gauche se trouve l’interrupteur HOLD, les deux boutons de volume ainsi que le port microUSB. Pour ce qui est de la carte mémoire, il faudra ouvrir le capot arrière, ce qui est un peu dommage mais d’un autre côté, avec la possibilité de passer par le téléphone, c’est un peu un faux problème. Au dos se trouve donc l’APN de 5 Mégapixels. On notera le logo Orange qui risque d’en énerver plus d’un mais bon, je le préfère sur le dos comme ça que sur la façade du mobile.

motorola-dext-live-03

En parlant de façade avant, se trouvent les boutons de Menu (Options sous Android), Home et Retour. Enfin, pour ceux qui veulent savoir, il s’agit de la version 1.5 d’Android, le tout à la sauce Motorola.InterfaceComme pour LG et contrairement à HTC, Motorola n’a pas personnalisé de fond en comble l’interface utilisateur d’Android. Evidemment, il y a quelques petites subtilités comme l’accès aux contacts et aux appels de chaque côté de l’accès aux applications (l’onglet visible sur l’écran). Sans atteindre les 7 écrans de HTC et son interface Sense, Motorola vous propose 5 écrans d’accueil, soit 2 écrans de plus que les 3 de base d’Android. Par contre, contrairement à LG et son GW620, les écrans ne sont pas disponibles en boucle.

motorola-dext-live-18

Pour ce qui est du reste, rien de bien spécial, on retrouve tout ce qu’Android vous propose et sans personnalisation si ce n’est toutes les applications sociales qu’apportent l’interface MotoBlur. En effet, c’est le nom qu’a donné Motorola à sa vision d’Android, tout dans le social. Du coup, il vous permettra de gérer aussi bien votre compte Facebook que Twitter. Vous aurez donc droit à des widgets que vous pourrez installer sur vos écrans d’accueil afin de mettre à jour vos statuts, d’accéder à vos messages privés ou autres …
A côté, vous retrouverez quelques applications utiles comme QuickOffice et Shazam ou d’autres encore. Dommage qu’il manque certains petits widgets, on aurait voulu, par exemple, avoir accès par widget du Bluetooth ou du WiFi. Heureusement, vous trouverez ce qu’il vous faut sur l’Android Market.

dext-front-open-french

MotoBlur

Concernant les widgets sociaux, ils sont plutôt pratiques et bien intégrés. Si, comme la majorité des utilisateurs, vous ne gérez qu’un compte Twitter et un compte Facebook, ça fonctionnera parfaitement. Par contre, si vous gérez plusieurs comptes, passez votre chemin, l’interface via MotoBlur ne vous laissera gérer qu’un seul compte par réseau social. Pour ce qui est de la galerie photo/vidéo, rien de spécial à ajouter puisque c’est assez classique, tout comme le lecteur MP3.

motorola-dext-live-24

La prise en main

Comme cela a été dit plus haut, le Dext se prend bien en main et comme pour le LG GW620, on aurait aimé un pad de direction, une petite boule ou éventuellement un trackpad comme sur les récents Blackberry. L’écran est de type résistif et répond très bien. Evidemment, comme pour les écrans de ce type, on fera parfois quelques erreurs en essayant de passer d’un écran à un autre. Rien de bloquant en soi mais on n’aurait pas eu ce type de mauvaises manipulations avec un écran capacitif. A côté, l’écran est bien brillant et lumineux, il passe en mode paysage à l’ouverture du clavier, merci donc à l’accéléromètre présent. Même remarque que sur d’autres mobiles, dommage qu’à la fermeture du clavier coulissant, le mobile ne se bloque pas pour éviter certaines erreurs. Par contre, le Motorola a la bonne idée de séparer le verrouillage de l’appareil et le verrouillage par mot de passe.

motorola-dext-live-14

Pour ce qui est des boutons, ils répondent très bien, par contre, ils sont dissimulés sous la façade avant j’ai un peu peur à long terme de voir le plastique recouvrant les boutons devenir plus flottant et donc perdre de sa superbe. Toujours au niveau des boutons, il est assez agréable de retrouver les boutons de la façade avant sur le clavier coulissant, et surtout ce pad de direction à gauche qui s’avère très utile. Pour le clavier, les touches sont réactives et avec un assez bon relief, ce qui n’est pas pour déplaire aux gros doigts.

motorola-dext-live-13

Android

Concernant Android, il est très réactif dans l’ensemble et son utilisation s’avère aussi rapide que sur les HTC Hero avec leur dernier firmware, c’est donc plutôt bien. On notera aussi la présence d’un capteur de proximité qui commencent visiblement à devenir monnaie courante sur les mobiles Android. Pour l’APN, il vous faudra appuyer 3 secondes sur le bouton dédié pour lancer l’application, ou alors passer par l’icône dédiée. Les photos sont de l’ordre du correcte mais toujours loin des ténors du genre, je pense à Nokia, Samsung et Sony Ericsson.

Contrairement à son concurrent chez LG, même en mode portrait, le Dext vous propose un clavier virtuel complet, ce qui vous permettra d’utilier votre Dext en mode totalement tactile.

google-maps

Le GPS

Pour le GPS, je l’ai utilisé avec Google Maps et Orange Navigation. Alors je ne sais pas s’il faut le calibrer ou pas mais toujours est-il que le GPS a souvent montré un manque de précision sur notre position. En effet, on est souvent décalé de 500m à 1km par rapport à notre position réelle, du coup, on se retrouve avec des informations de navigations complètement erronées. C’est d’ailleurs encore plus vrai dans Paris où sur les 4 dernières utilisations d’Orange Navigation, le GPS a complètement perdu la position 3 fois sur 4, et en pleine navigation, c’est plutôt dur à digérer. Evidemment, on retrouve le même problème avec Google Maps mais étant en mode piéton, on avait tendance à pardonner les excès du GPS.

dext-front-portrait

Les réseaux sociaux

Passons maintenant aux réseaux sociaux avec MotoBlur, fer de lance du Dext. Comme je vous l’ai dit plus haut, ce n’est pas une interface comme Sense pour HTC, ce sont en fait un ensemble d’applications et de widgets qui vous permettront de gérer cos réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. D’une simple boîte de saisie, vous pourrez mettre à jour aussi bien compte Twitter de Facebook. Oui, il existe des outils dans le genre déjà mais pour le très grand public, les outils de liens entre réseaux sociaux sont encore dans le côté obscur d’internet, et comme le Dext s’adresse au grand public, inutile de vous dire que c’est utile. Dès lors que vos widgets seront installés, le tout se fera automatiquement, pour peu que vous soyez connectés à Internet. Par contre, même s’il est possible de gérer ses statuts et ses messages privés, il est dommage que les outils ne puissent proposer, surtout dans le cas de Twitter avec le flux de ses contacts.

Comme tout mobile sous Android, le Dext est UMS, du coup, la gestion de votre carte-mémoire se fait un simple copier/couper/coller.

motorola-dext-live-29

L’Autonomie

Concernant maintenant l’autonomie du Dext, c’est la bête noire du mobile. En effet, avec un usage courant en 4G, alors qu’on tient en moyenne une journée à deux jours avec les HTC Hero ou Tattoo par exemple, le Dext ne tiendra que 7h. Imaginez que vous partez de chez vous vers 9h du matin avec votre Dext totalement chargé, et bien vers 17h, il sera déjà en demande d’une nouvelle charge. Alors je pensais honnêtement que c’était un défaut de mon modèle mais non, c’est un problème connu et il existe déjà un firmware en Angleterre mais pas encore pour chez nous. Ne nous demandez pas pourquoi, on ne sait pas pourquoi il n’est toujours pas disponible.

motorola-dext-live-17

Alors du coup, pour avoir un semblant d’une journée d’autonomie, j’ai coupé tous les services sociaux de MotoBlur pour gagner en autonomie, ce qui est un peu dommage puisque Motorola mise sa communication dessus, non ? De même, exit le GPS constamment allumé pour économiser un peu et si vous ne surfez pas trop voire pas du coup, il y a des fois ou je suis même repassé en Edge.
Très honnêtement, ce problème d’autonomie nuit beaucoup à l’expérience utilisateur du téléphone et j’espère sincèrement que Motorola ou Orange règle rapidement le problème parce que ce n’est pas jouable.

Et puisqu’on en est à parler d’autonomie, le Motorola Dext chauffe énormément, et ce n’est pas au niveau de la batterie mais au niveau de la puce 3G. En effet, avec les mises à jours incessantes des réseaux sociaux, la puce atteint des températures à inquiéter le plus zen d’entre vous. Alors si vous ne voulez pas que ça chauffe trop, oublier les réseaux sociaux.

Conclusion

Le Motorola Dext est au finale une belle surprise et signe le grand retour de Motorola dans le monde de la téléphonie mobile avec une machine bien pensée au niveau de l’utilisation. L’intégration des réseaux sociaux, même incomplète, est plutôt satisfaisante. On regrettera juste un manque d’ambition dans la personnalisation d’Android et surtout cette autonomie qui plombe vraiment tout. Concernant les mises à jours vers Android 1.6 ou Android 2.0, je vous avouerai qu’on n’a pas d’infos pour l’instant.

Points positifs :

  • Design, compact
  • Clavier avec son pad directionnel
  • Réactivité
  • Écran

Points négatifs :

  • Finition un peu plastique
  • Android 1.5
  • Interface peu personnalisée
  • Autonomie désastreuse
  • Il chauffe énormément

Prix : Comptez 1 euro avec un forfait Origami chez Orange uniquement, où entre 350 et 400 euros sans abonnement.