Test

Test : Nike+ Fuelband

Gadget

Par Anh Phan le

Eh oui, on peut être geek et sportif et c’est une tendance qui se confirme de plus en plus avec l’arrivée des nouvelles technologies dans le monde du sport. Depuis sa première collaboration avec Apple et son iPod, Nike a bien compris l’intérêt des nouvelles technologies dans la pratique du sport à destination du grand public. C’est donc en début d’année que la marque de sport a lancé sa nouvelle unité de mesure, le Fuel et avec son nouvel accessoire, le Fuelband.

Simple gadget ou accessoire utile, le Fuelband se veut être votre compagnon sportif de tous les jours afin de mesurer votre activité physique et vous motiver à ne pas rester en place.


Le Fuelband

Le Fuelband est un bracelet noir avec un revêtement de type soft-touch, une version translucide existe depuis le début de l’été. Sur ce bracelet se trouve un seul et unique bouton qui vous permettra de passer d’une information à une autre par une simple pression. Les informations sont affichées à partir de LED dissimulées dans le bracelet et vous aurez ainsi accès aux Fuel Points, aux calories consommées, au nombre de pas effectué et l’heure. C’est discret et plutôt classique, j’aime bien ce mélange rétro et technologique. On est bien loin de ces montres avec un design tellement sportif professionnel qui vous font plus honte qu’autre chose. Pour en revenir au Fuelband, il est plutôt léger et bien équilibré si bien que vous aurez tendance à l’oublier.

Du côté des caractéristiques techniques, en plus d’un accéléromètre/gyroscope, le bracelet embarque du Bluetooth et une connectique USB intégré pour la synchronisation sur votre ordinateur PC ou Mac (via Bluetooth sur iPhone et iPad). L’USB assure aussi la recharge vous permettant ainsi d’avoir 3/4 jours d’autonomie. Le bracelet est résistant aux éclaboussures et autres (douches, etc.), mais il ne faudra pas le porter dans une piscine par exemple.

En plus dans le packaging, vous trouverez une rallonge USB, mais aussi deux petits adaptateurs qui permettront d’ajuster au mieux la taille du bracelet à votre poignée. À noter que le Fuelband est disponible par défaut en trois tailles (S,M,L) et vous pourrez, pour chacune des tailles, ajuster le bracelet avec ces petits adaptateurs.

Les Fonctions

Le Fuelband a été conçu pour mesurer votre activité physique quotidienne. Aussi, à partir de l’accéléromètre/gyroscope sur 3 axes, le bracelet de Nike sera capable de compter le nombre de Fuel Points que vous consommez, le nombre de pas que vous effectuez et ainsi déduire le nombre de calories brûlées. Et évidemment, ça fait montre aussi 😛

Quand vous branchez le Fuelband pour la première fois sur votre PC ou votre Mac, il installera un petit logiciel, Nike+, qui permettra de synchroniser les données récoltées sur le Fuelband avec votre compte Nike+. Ainsi, avec votre compte, vous pourrez suivre au jour le jour les données récoltées. Pour ce qui est de l’application iOS (Android pour la fin de l’été), elle se connecte au Fuelband via Bluetooth par une pression de quelques secondes sur le bouton du bracelet, et vous permettra de synchroniser plus souvent déjà et être encore plus au taquet quand à votre “score” en Fuel Points.

Les Fuel Points (FP)

Depuis quelque temps, on assiste à l’émergence de la “Gamification” ou autrement dit l’application de règles provenant des jeux vidéo sur des domaines qui ne s’y prêtent pas forcément. Un des exemples le plus connus n’est autre que le système de badges de Foursquare. C’est sur cette base que Nike a conçu les FP, une unité de mesure commune à tous et qui vous permettra de transformer votre activité physique en points et forcément, avec les réseaux sociaux, de vous comparer entre amis, de débloquer des badges, des récompenses, etc.

Mais attention, contrairement à un Foursquare, on parle de votre santé là. Il y a forcément des moyens pour tricher et berner le bracelet, mais à quoi bon ? En achetant le bracelet, vous avez déjà en tête l’envie de bouger, de ne plus lézarder alors avoir un meilleur score que vos amis sans avoir l’effet physique correspondant, on s’en fout un peu quelque part. Le but du Fuelband, c’est de vous faire bouger en vous fixant un score minimum par jour et en vous rappelant qu’il faut l’atteindre. Après, si tout le monde joue le jeu, c’est là que tout devient plus fun parce que vous allez vous forcer à bouger toujours un peu plus pour battre vos amis et au final, ce n’est pas tant le score qui compte, mais surtout le fait que vous avez décidé de bouger pour avoir un corps en bonne santé et ça, ça n’a pas de prix.

Comment sont calculés les FP ? Eh bien, on ne sait pas puisque Nike a décidé de ne pas trop communiquer dessus. Par contre, on part sur le principe, avec le Fuelband, que toutes activités quotidiennes représentent une activité physique. Ainsi, entreront en compte votre marche pour aller au métro, les mouvements que vous ferez au bureau, la promenade du chien, la course après le petit dernier, monter les marches, les descendre, au lit héhéhé, etc…

Une fois le principe en tête et pour vous motiver, vous vous fixez un score quotidien minimum à atteinte (par défaut 2000 FP) et vous devrez faire tout ce que vous voulez dans une journée pour atteindre ce score minimum. Vous pourrez vérifier à tout moment le nombre de FP que vous aurez acquis. Admettons qu’en rentrant du bureau, vous soyez à 1800 points et que d’habitude vous n’aurez plus fait grand-chose si ce n’est buller devant un ordinateur ou une TV, et bien là, avec un bracelet qui vous rappelle que vous n’avez pas encore atteint le score minimum de la journée, vous pourrez être tenter de ressortir afin de faire une petite marche pour compléter votre journée. Oui, ça semble risible comme ça, mais ça marche, on se motive et on se dit que c’est pour notre santé. Un petit quart d’heure plus tard qui ne font pas de mal en soi et bien vous avez accompli votre mission du jour et aurez forcément une petite satisfaction intérieure…

,Mais en vrai, est-ce que ça marche ?

Dans la pratique oui, mais je vous avouerai que j’avais des doutes au départ, surtout au niveau du décompte des points et des pas. En le comparant à d’autres outils comme l’iPod nano et/ou le Fitbit, j’ai découvert que le Fuelband était même moins tolérant et avait tendance à compter moins de pas par exemple. Du coup, effort supplémentaire. Pire, parfois, vous aurez même l’impression de gagner moins de FP en faisant du sport sur une courte période qu’en faisant des heures de shopping.

Mais dans l’absolu, on n’y fait plus attention avec le temps parce qu’au final, l’important est que vous vous bougiez. Alors s’il faut faire 20 minutes de sports et/ou des heures de shopping pour atteindre ses FP quotidiens, ça ne peut qu’être bon pour votre corps. C’est un peu bizarre de le dire, mais le bracelet joue ce rôle de conscience qui n’arrête pas de vous rappeler que vous n’avez pas encore fait vos FP de la journée et qu’il faut continuer, bouger et tout et tout !

Et puis au fur et à mesure que vous utiliserez le Fuelband, l’accessoire commencera à faire partie de votre quotidien. Vous commencerez à le consulter à intervalle régulier et non plus forcément après un effort intense et un peu inconsciemment, vous allez adapter votre quotidien pour atteindre ces fameux FP que vous vous êtes fixés. Dans la pratique, je descends maintenant 2/3 stations avant, je n’hésite plus à aller à pied à des endroits alors qu’avant, j’abandonnais avant ou alors je prenais le vélib, ne plus me faire livrer, etc. Typiquement, ce WE, j’ai fait du volley dans une base de loisirs et en rentrant le soir, il me manquait quelques centaines de FP parce que je ne pouvais pas porter le bracelet, et bien je suis allé me promener autour de chez moi afin d’atteindre mon but de la journée. Alors oui, comme ça, c’est toujours un peu bizarre et je me répète, mais cette sensation de devoir accompli, c’est plutôt sympathique.

Mais…

Évidemment, tout n’est pas rose non plus et le premier truc qui gène, c’est justement les activités qui gardent vos bras immobiles comme le vélo par exemple (je vous rappelle que c’est basé sur un accéléromètre). Le Fuelband ne prend pas en compte ce genre d’activité et même si vous avez fait le Tour de France, il se peut que le bracelet de Nike n’ait au final rien détecté !

Et puis, c’est destiné au grand public alors ne vous attendez pas à une précision chirurgicale, il vous donnera une échelle à respecter tous les jours et vous vous calerez dessus, mais on est loin des outils des professionnels. Je regrette aussi qu’il n’y ait pas de GPS intégré ou alors une fonction de jumelage avancé avec le smartphone parce que cela aurait été bien d’avoir ce genre d’informations.

Comme pour n’importe quelle activité physique, si votre but est de maigrir par exemple, le Fuelband n’est qu’un outil qui ne vous dispense pas de faire attention à ce que vous mangez tous les jours… Oui parce que 2000 FP correspond à une journée équilibrée avec 6000 pas en moyenne. J’ai essayé une journée type métro/boulot/dodo avec quand même 30 minutes de marche et bien j’atteignais difficilement les 1500 FP, du coup, ça m’a forcé à changer un peu mes habitudes et à marcher bien plus, ce qui n’est pas plus mal parce que depuis, je me sens bien mieux et oui, j’ai perdu, pas beaucoup, mais c’est toujours mieux que rien !

Ah oui, dans les points négatifs, on notera aussi son prix élevé de 149$ aux US ou 139£ en Angleterre. Il ne sera disponible en France qu’à partir de 2013 d’après la marque américaine (ou en import dés maintenant évidemment).

Conclusion

Le Fuelband est un accessoire intéressant si vous partez sur le principe que vous devez vous bouger. Il jouera bien son rôle de catalyseur pour vous motiver. Il vous aidera à ne plus flemmarder et restera toujours plus discret qu’une personne. Attention, après plus de 50 jours avec, je n’ai pas en soi fait plus d’exercices, mais ça m’a permis de moins flemmarder. De par sa nature grand public et son manque de précision, il ne s’adresse clairement pas aux plus sportifs qui n’ont pas besoin de ce genre de gadget pour se motiver.

Là où Nike a fait fort, c’est de créer un gadget alors qu’il n’y avait aucune réelle demande. Avant l’arrivée du Fuelband, on ne se souciait même pas d’un podomètre, et là, après quelque temps avec, ne plus l’avoir revient presque à passer une journée sans son smartphone (enfin presque hein).

La Galerie Photo

Eh oui, on peut être geek et sportif et c’est une tendance qui se confirme de plus en plus avec l’arrivée des nouvelles technologies dans le monde du sport. Depuis sa première collaboration avec Apple et son iPod, Nike a bien compris l’intérêt des nouvelles technologies dans la pratique du sport à destination du grand public. C’est donc en début d’année que la marque de sport a lancé sa nouvelle unité de mesure, le Fuel et avec son nouvel accessoire, le Fuelband.

Simple gadget ou accessoire utile, le Fuelband se veut être votre compagnon sportif de tous les jours afin de mesurer votre activité physique et vous motiver à ne pas rester en place.


Le Fuelband

Le Fuelband est un bracelet noir avec un revêtement de type soft-touch, une version translucide existe depuis le début de l’été. Sur ce bracelet se trouve un seul et unique bouton qui vous permettra de passer d’une information à une autre par une simple pression. Les informations sont affichées à partir de LED dissimulées dans le bracelet et vous aurez ainsi accès aux Fuel Points, aux calories consommées, au nombre de pas effectué et l’heure. C’est discret et plutôt classique, j’aime bien ce mélange rétro et technologique. On est bien loin de ces montres avec un design tellement sportif professionnel qui vous font plus honte qu’autre chose. Pour en revenir au Fuelband, il est plutôt léger et bien équilibré si bien que vous aurez tendance à l’oublier.

Du côté des caractéristiques techniques, en plus d’un accéléromètre/gyroscope, le bracelet embarque du Bluetooth et une connectique USB intégré pour la synchronisation sur votre ordinateur PC ou Mac (via Bluetooth sur iPhone et iPad). L’USB assure aussi la recharge vous permettant ainsi d’avoir 3/4 jours d’autonomie. Le bracelet est résistant aux éclaboussures et autres (douches, etc.), mais il ne faudra pas le porter dans une piscine par exemple.

En plus dans le packaging, vous trouverez une rallonge USB, mais aussi deux petits adaptateurs qui permettront d’ajuster au mieux la taille du bracelet à votre poignée. À noter que le Fuelband est disponible par défaut en trois tailles (S,M,L) et vous pourrez, pour chacune des tailles, ajuster le bracelet avec ces petits adaptateurs.

Les Fonctions

Le Fuelband a été conçu pour mesurer votre activité physique quotidienne. Aussi, à partir de l’accéléromètre/gyroscope sur 3 axes, le bracelet de Nike sera capable de compter le nombre de Fuel Points que vous consommez, le nombre de pas que vous effectuez et ainsi déduire le nombre de calories brûlées. Et évidemment, ça fait montre aussi 😛

Quand vous branchez le Fuelband pour la première fois sur votre PC ou votre Mac, il installera un petit logiciel, Nike+, qui permettra de synchroniser les données récoltées sur le Fuelband avec votre compte Nike+. Ainsi, avec votre compte, vous pourrez suivre au jour le jour les données récoltées. Pour ce qui est de l’application iOS (Android pour la fin de l’été), elle se connecte au Fuelband via Bluetooth par une pression de quelques secondes sur le bouton du bracelet, et vous permettra de synchroniser plus souvent déjà et être encore plus au taquet quand à votre “score” en Fuel Points.

Les Fuel Points (FP)

Depuis quelque temps, on assiste à l’émergence de la “Gamification” ou autrement dit l’application de règles provenant des jeux vidéo sur des domaines qui ne s’y prêtent pas forcément. Un des exemples le plus connus n’est autre que le système de badges de Foursquare. C’est sur cette base que Nike a conçu les FP, une unité de mesure commune à tous et qui vous permettra de transformer votre activité physique en points et forcément, avec les réseaux sociaux, de vous comparer entre amis, de débloquer des badges, des récompenses, etc.

Mais attention, contrairement à un Foursquare, on parle de votre santé là. Il y a forcément des moyens pour tricher et berner le bracelet, mais à quoi bon ? En achetant le bracelet, vous avez déjà en tête l’envie de bouger, de ne plus lézarder alors avoir un meilleur score que vos amis sans avoir l’effet physique correspondant, on s’en fout un peu quelque part. Le but du Fuelband, c’est de vous faire bouger en vous fixant un score minimum par jour et en vous rappelant qu’il faut l’atteindre. Après, si tout le monde joue le jeu, c’est là que tout devient plus fun parce que vous allez vous forcer à bouger toujours un peu plus pour battre vos amis et au final, ce n’est pas tant le score qui compte, mais surtout le fait que vous avez décidé de bouger pour avoir un corps en bonne santé et ça, ça n’a pas de prix.

Comment sont calculés les FP ? Eh bien, on ne sait pas puisque Nike a décidé de ne pas trop communiquer dessus. Par contre, on part sur le principe, avec le Fuelband, que toutes activités quotidiennes représentent une activité physique. Ainsi, entreront en compte votre marche pour aller au métro, les mouvements que vous ferez au bureau, la promenade du chien, la course après le petit dernier, monter les marches, les descendre, au lit héhéhé, etc…

Une fois le principe en tête et pour vous motiver, vous vous fixez un score quotidien minimum à atteinte (par défaut 2000 FP) et vous devrez faire tout ce que vous voulez dans une journée pour atteindre ce score minimum. Vous pourrez vérifier à tout moment le nombre de FP que vous aurez acquis. Admettons qu’en rentrant du bureau, vous soyez à 1800 points et que d’habitude vous n’aurez plus fait grand-chose si ce n’est buller devant un ordinateur ou une TV, et bien là, avec un bracelet qui vous rappelle que vous n’avez pas encore atteint le score minimum de la journée, vous pourrez être tenter de ressortir afin de faire une petite marche pour compléter votre journée. Oui, ça semble risible comme ça, mais ça marche, on se motive et on se dit que c’est pour notre santé. Un petit quart d’heure plus tard qui ne font pas de mal en soi et bien vous avez accompli votre mission du jour et aurez forcément une petite satisfaction intérieure…

,Mais en vrai, est-ce que ça marche ?

Dans la pratique oui, mais je vous avouerai que j’avais des doutes au départ, surtout au niveau du décompte des points et des pas. En le comparant à d’autres outils comme l’iPod nano et/ou le Fitbit, j’ai découvert que le Fuelband était même moins tolérant et avait tendance à compter moins de pas par exemple. Du coup, effort supplémentaire. Pire, parfois, vous aurez même l’impression de gagner moins de FP en faisant du sport sur une courte période qu’en faisant des heures de shopping.

Mais dans l’absolu, on n’y fait plus attention avec le temps parce qu’au final, l’important est que vous vous bougiez. Alors s’il faut faire 20 minutes de sports et/ou des heures de shopping pour atteindre ses FP quotidiens, ça ne peut qu’être bon pour votre corps. C’est un peu bizarre de le dire, mais le bracelet joue ce rôle de conscience qui n’arrête pas de vous rappeler que vous n’avez pas encore fait vos FP de la journée et qu’il faut continuer, bouger et tout et tout !

Et puis au fur et à mesure que vous utiliserez le Fuelband, l’accessoire commencera à faire partie de votre quotidien. Vous commencerez à le consulter à intervalle régulier et non plus forcément après un effort intense et un peu inconsciemment, vous allez adapter votre quotidien pour atteindre ces fameux FP que vous vous êtes fixés. Dans la pratique, je descends maintenant 2/3 stations avant, je n’hésite plus à aller à pied à des endroits alors qu’avant, j’abandonnais avant ou alors je prenais le vélib, ne plus me faire livrer, etc. Typiquement, ce WE, j’ai fait du volley dans une base de loisirs et en rentrant le soir, il me manquait quelques centaines de FP parce que je ne pouvais pas porter le bracelet, et bien je suis allé me promener autour de chez moi afin d’atteindre mon but de la journée. Alors oui, comme ça, c’est toujours un peu bizarre et je me répète, mais cette sensation de devoir accompli, c’est plutôt sympathique.

Mais…

Évidemment, tout n’est pas rose non plus et le premier truc qui gène, c’est justement les activités qui gardent vos bras immobiles comme le vélo par exemple (je vous rappelle que c’est basé sur un accéléromètre). Le Fuelband ne prend pas en compte ce genre d’activité et même si vous avez fait le Tour de France, il se peut que le bracelet de Nike n’ait au final rien détecté !

Et puis, c’est destiné au grand public alors ne vous attendez pas à une précision chirurgicale, il vous donnera une échelle à respecter tous les jours et vous vous calerez dessus, mais on est loin des outils des professionnels. Je regrette aussi qu’il n’y ait pas de GPS intégré ou alors une fonction de jumelage avancé avec le smartphone parce que cela aurait été bien d’avoir ce genre d’informations.

Comme pour n’importe quelle activité physique, si votre but est de maigrir par exemple, le Fuelband n’est qu’un outil qui ne vous dispense pas de faire attention à ce que vous mangez tous les jours… Oui parce que 2000 FP correspond à une journée équilibrée avec 6000 pas en moyenne. J’ai essayé une journée type métro/boulot/dodo avec quand même 30 minutes de marche et bien j’atteignais difficilement les 1500 FP, du coup, ça m’a forcé à changer un peu mes habitudes et à marcher bien plus, ce qui n’est pas plus mal parce que depuis, je me sens bien mieux et oui, j’ai perdu, pas beaucoup, mais c’est toujours mieux que rien !

Ah oui, dans les points négatifs, on notera aussi son prix élevé de 149$ aux US ou 139£ en Angleterre. Il ne sera disponible en France qu’à partir de 2013 d’après la marque américaine (ou en import dés maintenant évidemment).

Conclusion

Le Fuelband est un accessoire intéressant si vous partez sur le principe que vous devez vous bouger. Il jouera bien son rôle de catalyseur pour vous motiver. Il vous aidera à ne plus flemmarder et restera toujours plus discret qu’une personne. Attention, après plus de 50 jours avec, je n’ai pas en soi fait plus d’exercices, mais ça m’a permis de moins flemmarder. De par sa nature grand public et son manque de précision, il ne s’adresse clairement pas aux plus sportifs qui n’ont pas besoin de ce genre de gadget pour se motiver.

Là où Nike a fait fort, c’est de créer un gadget alors qu’il n’y avait aucune réelle demande. Avant l’arrivée du Fuelband, on ne se souciait même pas d’un podomètre, et là, après quelque temps avec, ne plus l’avoir revient presque à passer une journée sans son smartphone (enfin presque hein).

La Galerie Photo