Test

Test: Patapon 2

Par JDGa le

Patapon 2, enfin. Le test, enfin aussi. Parce qu’à côté de la machine à tests Ben’, faut bien que Xxspe fasse son test annuel. Voici donc le test totalement subjectif de la suite de son jeu chéri: Patapon 2. Un an après son prédécesseur, Patapon revient avec la lourde charge de dépoussiérer à nouveau une […]

Patapon 2, enfin. Le test, enfin aussi. Parce qu’à côté de la machine à tests Ben’, faut bien que Xxspe fasse son test annuel. Voici donc le test totalement subjectif de la suite de son jeu chéri: Patapon 2.

header

Un an après son prédécesseur, Patapon revient avec la lourde charge de dépoussiérer à nouveau une PSP en mal de jeux et de satisfaire les fans de la première heure en plus de faire plaisir à de nouveaux joueurs. Pari réussi?

Est-*”Il”* aussi beau qu’on le dit? Brûle-t-*”Il”* les yeux ? Les patapons vous posent de nouveau la question et cette fois-ci, *”Il”* a changé. Ou peut-être pas. Si vous voulez savoir à base de quoi est fait ce jeu, lisez le test du premier Patapon. Car oui, ce Patapon 2 n’est pas une grosse révolution, mais plutôt une évolution bien faite. D’une part, on retrouve tout le système de navigation du premier opus. Seul l’arbre de vie a évolué permettant ainsi d’y voir plus clair dans les évolutions et les différentes classes des patapons. Mais le jeu se démarque surtout, d’emblée, par le choix dans les niveaux de difficultés: me croyant bien rodé, j’ai opté pour le “normal”. 30 heures. Il m’aura fallu 30 heures pour terminer ce jeu. Sans dire que j’aurai pas pu faire plus vite (c’est pas vrai, j’ai pas mal trainé en route, le plaisir du jeu en lui-même je pense), la durée de vie est assez phénoménale et le jeu toujours autant addictif. Ces 30 heures ont surtout été mises à contribution pour améliorer mon armée et retenter encore et encore certaines missions. Si vous n’avez jamais joué à Patapon, le mode “facile” sera parfait pour vous. En effet, la tactique est beaucoup plus importante que dans le premier opus et il faudra parfois jongler entre les unités pour trouver la bonne tactique à adopter selon l’adversaire.

L’arrivée d’un mode multijoueur, que je n’ai pu tester, semble assez anecdotique. L’innovation majeure vient de l’arrivée d’un héros en tête de votre armée qui, lorsque vous ferez un rythme parfait, verra ses attaques décupler ce qui pourra vous sortir plus d’une fois d’une situation compliquée. Prime donc aux joueurs expérimentés et qui ont le sens du rythme. Si je n’ai pas bien suivi toute l’histoire, il faut de nouveau aller à Earthend, le jeu se démarque par de nouveaux personnages, de nouvelles armes et de nouveaux niveaux. Quelques subtilités sont aussi à noter comme certains boss qui n’apparaissent que lorsqu’il neige, par exemple. Bref, du Patapon 1.5 bien agréable lorsqu’on est accro comme moi au soft.

Patapon 2 reste dans la droite lignée de Patapon premier du nom, en permettant aux nouveaux joueurs de s’y mettre grâce aux niveaux de difficultés tout en n’oubliant pas les fans et hardcore gamer de la première heure. Un jeu assez peu audacieux sur une plate-forme qui ne veut plus prendre de risques. Mais un pata-pata-pata-pon toujours aussi efficace et addictif. Vous aussi, voyez-*”Le”* pour un bonheur éternel.

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les + :

  • Les niveaux de difficultés
  • Le mode multi?
  • La durée de vie
  • La refonte de l’arbre de vie, beaucoup plus clair
  • Les – :

  • Toujours l’obligation de jouer avec les écouteurs
  • Toujours pas de pause, quitte à perdre le fever
  • Un peu 1.5 tout de même
  • Patapon 2, enfin. Le test, enfin aussi. Parce qu’à côté de la machine à tests Ben’, faut bien que Xxspe fasse son test annuel. Voici donc le test totalement subjectif de la suite de son jeu chéri: Patapon 2.

    header

    Un an après son prédécesseur, Patapon revient avec la lourde charge de dépoussiérer à nouveau une PSP en mal de jeux et de satisfaire les fans de la première heure en plus de faire plaisir à de nouveaux joueurs. Pari réussi?

    Est-*”Il”* aussi beau qu’on le dit? Brûle-t-*”Il”* les yeux ? Les patapons vous posent de nouveau la question et cette fois-ci, *”Il”* a changé. Ou peut-être pas. Si vous voulez savoir à base de quoi est fait ce jeu, lisez le test du premier Patapon. Car oui, ce Patapon 2 n’est pas une grosse révolution, mais plutôt une évolution bien faite. D’une part, on retrouve tout le système de navigation du premier opus. Seul l’arbre de vie a évolué permettant ainsi d’y voir plus clair dans les évolutions et les différentes classes des patapons. Mais le jeu se démarque surtout, d’emblée, par le choix dans les niveaux de difficultés: me croyant bien rodé, j’ai opté pour le “normal”. 30 heures. Il m’aura fallu 30 heures pour terminer ce jeu. Sans dire que j’aurai pas pu faire plus vite (c’est pas vrai, j’ai pas mal trainé en route, le plaisir du jeu en lui-même je pense), la durée de vie est assez phénoménale et le jeu toujours autant addictif. Ces 30 heures ont surtout été mises à contribution pour améliorer mon armée et retenter encore et encore certaines missions. Si vous n’avez jamais joué à Patapon, le mode “facile” sera parfait pour vous. En effet, la tactique est beaucoup plus importante que dans le premier opus et il faudra parfois jongler entre les unités pour trouver la bonne tactique à adopter selon l’adversaire.

    L’arrivée d’un mode multijoueur, que je n’ai pu tester, semble assez anecdotique. L’innovation majeure vient de l’arrivée d’un héros en tête de votre armée qui, lorsque vous ferez un rythme parfait, verra ses attaques décupler ce qui pourra vous sortir plus d’une fois d’une situation compliquée. Prime donc aux joueurs expérimentés et qui ont le sens du rythme. Si je n’ai pas bien suivi toute l’histoire, il faut de nouveau aller à Earthend, le jeu se démarque par de nouveaux personnages, de nouvelles armes et de nouveaux niveaux. Quelques subtilités sont aussi à noter comme certains boss qui n’apparaissent que lorsqu’il neige, par exemple. Bref, du Patapon 1.5 bien agréable lorsqu’on est accro comme moi au soft.

    Patapon 2 reste dans la droite lignée de Patapon premier du nom, en permettant aux nouveaux joueurs de s’y mettre grâce aux niveaux de difficultés tout en n’oubliant pas les fans et hardcore gamer de la première heure. Un jeu assez peu audacieux sur une plate-forme qui ne veut plus prendre de risques. Mais un pata-pata-pata-pon toujours aussi efficace et addictif. Vous aussi, voyez-*”Le”* pour un bonheur éternel.

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les + :

  • Les niveaux de difficultés
  • Le mode multi?
  • La durée de vie
  • La refonte de l’arbre de vie, beaucoup plus clair
  • Les – :

  • Toujours l’obligation de jouer avec les écouteurs
  • Toujours pas de pause, quitte à perdre le fever
  • Un peu 1.5 tout de même