Test

Test Razer Blade 15 : vous allez adorer, votre banquier un peu moins

Ordinateurs

Par Antoine Gautherie le

Ce modèle vaut-il encore le coup avec la sortie des nouveaux Blades de 16 et 18 pouces ? Voici notre avis.

l'avant du razer blade 15
© Razer

Les ordinateurs Blade se démarquent dans l’écosystème portable gaming par leur sobriété. Là où la concurrence opte régulièrement pour des designs tape-à-l’œil décorés aux diodes multicolores, Razer continue de proposer un design plutôt sage et élégant sur son portable phare. Pas de surprise pour ce Razer Blade 15; on se retrouve encore une fois avec une superbe machine qui ravira les amateurs de designs épurés.

La finition est également irréprochable à tous les niveaux. Le châssis en aluminium inspire confiance en plus d’être sacrément léger pour une machine de cet acabit (environ 2 kg). On ne constate pas la moindre flexion du plateau. Que des bons points à ce niveau, la qualité de construction reste évidente.

Côté écran, il n’y a que l’embarras du choix sur les machines Blade. Razer propose plusieurs configurations qui ont chacune leur intérêt. On trouve par exemple une dalle 4K 144 Hz. De notre côté, nous avons testé le modèle muni d’une dalle QHD (2560×1440) 244 Hz, le tout en OLED avec 100 % de couverture du gamut DCI-P3.

C’est une combinaison qui, il faut bien l’avouer, est très impressionnante à l’usage ; elle représente probablement l’intermédiaire parfait pour le geek moderne. Même sans la dalle 4K, c’est un équilibre très intéressant entre la taille et la résolution, et sans aucun compromis sur la qualité d’image grâce à la technologie OLED qu’on ne présente plus. De quoi s’en mettre plein la vue dans des jeux magnifiques comme Red Dead Redemption 2, God of War ou Elden Ring.

Fidèle à l’ADN de la marque, en plus d’être magnifique, il est aussi très performant. Avec un taux de rafraîchissement maximal à 244 Hz, il conviendra même aux joueurs compétitifs qui ont besoin de faire exploser le compteur de FPS pour martyriser la concurrence dans des titres comme Counter Strike : Global Offensive.

Au bout du compte, seuls ceux qui ont besoin de monter des vidéos en 4K trouveront quelque chose à redire à propos de cet écran. Pour tout le reste, c’est incontestablement l’une des dalles les plus performantes et équilibrées du marché. Le seul reproche qu’on peut légitimement lui adresser, c’est sa luminosité parfois un peu faiblarde, mais la bonne qualité du revêtement antireflet compense partiellement ce point.

Clavier

C’est un point par définition très subjectif. Le clavier nous a laissé une impression correcte, nous avons apprécié le clavier de ce modèle, mais tout le monde ne lui trouvera peut-être pas les mêmes qualités.

Comme d’habitude, la course est extrêmement courte, et les touches particulièrement fines. Une impression renforcée par le fait qu’elles sont disposées au cœur d’un petit renfoncement. Cela a un impact considérable à l’usage : il n’y a quasiment aucun écart d’élévation entre les touches et le plateau. Cette homogénéité est assez confortable, mais provoque aussi quelques pertes de repères momentanées.

le clavier du razer blade 15
© Journal du Geek

Le retour tactile, de son côté, est assez discret, mais plutôt bien défini. C’est donc un bon clavier confortable au quotidien, notamment lors de longues sessions d’écriture. Précisons toutefois qu’il est un brin étriqué par rapport à d’autres modèles qui proposent des touches plus grandes. Cela pourrait être un tantinet gênant pour les utilisateurs aux grandes mains.

Au final, ce clavier reste bien équilibré ; gardez simplement en tête que certains modèles au retour tactile plus marqué et à la course très légèrement plus longue offrent de meilleures sensations en jeu.

Le trackpad, en revanche, est presque irréprochable. Taille généreuse, confort du revêtement en verre, réactivité, précision, tout y est ! Histoire de pinailler, précisons simplement pour les amateurs des boutons physiques (il y en a deux dissimulés en bas du pavé tactile) que ces derniers sont un peu durs à l’usage, mais cela a aussi le mérite d’éviter les clics parasites.

Hardware

Sans surprise, Razer a opté pour des composants très haut de gamme. Certes, il ne s’agit pas de matériel de toute dernière génération, mais ce n’est pas nécessairement un défaut sur une machine portable de ce genre; on ose à peine imaginer la fournaise avec un CPU équivalent de 13e génération.

Car côté processeur, on trouve un i9-12900H, l’un des processeurs les plus puissants de la 12e génération d’Intel. Une relative déception, car si ces CPU très haut de gamme ont fière allure sur le papier, il s’agit souvent d’une fausse bonne idée en pratique — surtout chez l’écurie bleue. Et cette puce ne fait pas exception. Avec un TDP de 45 W, les performances sont fatalement bridées. On aurait donc préféré disposer d’un modèle un peu moins puissant, mais capable de fonctionner à plein régime sans se retrouver dans un cul-de-sac thermique à tout bout de champ. À quand un modèle AMD par exemple ?

Côté GPU, ce modèle est équipé d’une GeForce RTX 3070 Ti version portable. Rien à dire à ce niveau; c’est un choix très pertinent qui permettra de profiter des jeux les plus exigeants du moment sans sacrifier trop de puissance brute sur l’autel du bridage.

Ajoutez-y 16 GB de mémoire vive DDR5 cadencée à 4800 MHz, 1 TB de stockage SSD NVMe PCIe 4.0 x4, et vous obtenez une machine redoutable qui répondra à vos attentes dans n’importe quel scénario, à l’exception des workflows professionnels qui nécessitent de grosses stations de travail dédiées.

Vous pourrez par exemple jouer aux meilleurs jeux AAA du moment sans aucun problème ; Elden Ring ou God of War : Ragnarok tournent à leurs limites d’ips respectives sans trop de problèmes. Évidemment, même chose du côté de Counter Strike : Globale Offensive, qui reste scotché à 240 ips en permanence.

Côté création, ce Blade s’en sort également bien. Nous avons beau rester sceptiques sur la pertinence d’un i9-12900H dans un portable, mais au moins, il sait se rendre utile lors de travaux de montage sur Premiere ou de modélisation 3D sur Blender et Houdini. Vous l’aurez compris, malgré la présence de matériel d’ancienne génération, il n’y a pas grand-chose à reprocher à ce Blade 15 en termes de performances brutes.

Malgré tout, on constate tout de même que les performances de la bête sont un tantinet en retrait par rapport à ses concurrents directs, comme en témoignent les scores de benchmark un peu plus bas que prévu pour une machine de cet acabit. Légère déception aussi au niveau de la vitesse du stockage, un peu plus faible qu’attendu, mais rien qui vous limitera en cours de partie. Il faut bien se montrer tatillon dans cette gamme de prix.

Refroidissement

Ce Razer Blade 15 dispose d’une unique chambre à vapeur qui occupe toute la largeur de l’appareil, recouvrant à la fois le processeur et la carte graphique. Elle est desservie par deux puissants ventilateurs latéraux. Dans l’ensemble, cette configuration fait du bon travail ; mais après quelques benchmarks, comme on pouvait s’y attendre, la présence de ce processeur i9-12900H se fait sentir.

Le bougre chauffe fort, très fort. Étonnamment, on le ressent assez peu au niveau des performances qui restent excellentes même sous pression; force est de constater que la chambre à vapeur fait son travail. Par contre, le châssis monte vite en température, surtout sur la partie haute du plateau. Et par extension, cela signifie que les ventilateurs se mettent à mouliner de façon assez agressive.

En définitive, le système de refroidissement fait bien son travail dans la plupart des cas ; mais comme on pouvait s’y attendre, il atteint ses limites lorsqu’on pousse cette puce dans ses retranchements. Au risque de radoter, on ne peut que rester perplexes devant le choix de CPU sur ce modèle ; si vous craquez pour un Blade, songer peut-être à choisir un modèle i7, surtout si vous ne faites que jouer.

Connectique

Ce Blade 15 a l’avantage de proposer une connectique très correcte. On trouve en effet trois ports USB Type-C (un compatible Thunderbolt 4 et deux ports USB-C 3.2 Gen 2 standards) ainsi que trois ports USB Type-A 3,2 Gen 2. Toujours appréciable sur une machine portable et suffisant pour éviter de dépendre d’un dongle au quotidien.

Côté sans fil, on retrouve bien évidemment le Wi-Fi 6E et le Bluetooth 5.2.

Autonomie

Difficile d’en attendre beaucoup sur le terrain de l’autonomie avec une machine gaming, surtout avec du hardware pareil sous le capot… et à l’usage pas de surprise pour ce Blade 15. Avec une utilisation multimédia relativement dense, mais sans application qui sollicite véritablement la carte graphique, notre machine a à peine dépassé les 4 h 30. Il est possible de gagner une bonne heure en jouant sur le paramétrage du couple CPU/GPU ou la luminosité, mais le constat est clair : ce Blade ne pourra en aucun cas assumer une journée de travail entière une fois séparé de son cordon ombilical.

Il faut aussi mentionner le chargeur en lui-même, qui n’est pas non plus exempt de tout reproche. Malheureusement, il dispose d’un port propriétaire, avec tout ce que cela implique en cas de casse ou de perte. Dommage.

Prix et disponibilité

Nous en arrivons désormais au sujet qui fâche. Car jusqu’à présent, dans l’ensemble, le tableau était globalement très positif ; mais la donne peut changer radicalement lorsqu’on pose les yeux sur le prix de l’engin. Autant le dire tout de suite : avec un prix d’appel à 2799,99 € pour le modèle le moins cher, 3599,99 € pour la machine testée ici et plus de 4800 € pour la version 4K/RTX 3080 Ti, il va falloir se montrer sacrément persuasif pour convaincre votre partenaire et/ou votre banquier.

Le Razer Blade 15 est disponible sur le site de Razer, ou chez Boulanger, Darty et RueDuCommerce via les liens ci-dessous.

Achetez le Razer Blade 15 à la FNAC

Achetez le Razer Blade 15 chez Darty

Achetez le Razer Blade 15 chez RueDuCommerce

Notre avis

Ce Razer Blade est une machine diablement séduisante. En plus des performances de premier plan embarquées dans un châssis sobre, élégant et surtout très bien fini, il a aussi un avantage indiscutable sur la plupart de ses concurrents directs. Là où la plupart des portables gaming haut de gamme sont plus des transportables que de vrais portables, ce Blade fait honneur à sa réputation; c'est une machine svelte, plutôt légère qui se transporte plus aisément que la plupart de ses concurrents directs. La dalle est très bonne et offre plusieurs options intéressantes.
On regrette simplement l'intégration d'un gros processeur i9, à notre sens pas justifié sur une machine portable puisqu'il est virtuellement impossible de le rentabiliser - et que les joueurs, cible préférentielle de ce modèle, n'en auront de toute façon que rarement l'usage. D'autant plus qu'il contribue encore plus au rapport performances / prix déjà assez moyen.
Au bout du compte, pour ceux qui n'auront pas peur de la facture, Blade 15 est une très belle machine, puissante, équilibrée et étonnamment facile à transporter. Seul son prix en découragera certains, mais sa taille et son poids constituent un vrai avantage par rapport à la plupart des appareils aux performances équivalentes.

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Très bel écran
  • Performances globales
  • Look ravageur pour les amateurs de design sobre
  • Très fin et léger pour un appareil de ce calibre
  • Excellente qualité de construction et de finition
  • Connectique correcte
  • L' i9-12900H, pas forcément pertinents sur un portable
  • Rapport performances / prix pas des plus avantageux
  • Chargeur propriétaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *