Test

Test : Samsung Galaxy Note

Gadget

Par Gregori Pujol le

Galerie photo complète

Sommaire du Test :

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
Dévoilé lors de l’IFA 2011 en septembre dernier, voici donc le Galaxy Note de Samsung. Avec son écran en dehors des senties battu, ce n’est ni un smartphone, ni une tablette, mais une sorte d’appareil hybride à mi-chemin entre les deux catégories.
On pourrait d’ailleurs nommer ce segment par smartpad. Le Galaxy Note ne laisse pas indifférent de par sa taille imposante, mais aussi par des caractéristiques techniques des plus intéressantes, le tout couplé à de nombreuses nouvelles fonctions qui sont bien au rendez-vous.

Des spécifications au top

Le Samsung Galaxy Note est doté d’un écran tactile capacitif Super AMOLED de 5,3″ avec une résolution WVGA soit 1280×800 pixels avec une densité de 285ppp. Il est compatible avec un stylet nommé S Pen (technologie Wacom) permettant de prendre des notes, des captures d’écrans et autres comme on l’avait déjà vu avec la HTC Flyer. Il tourne sous Android 2.3.5 et dispose du WiFi b/g/n, du Bluetooth 3.0, d’un processeur dual-core de 1.4Ghz, d’un port microSD, d’un port microUSB compatible MHL, d’une mémoire interne de 16Go, d’un aGPS, d’une batterie de 2500mAh ou encore de deux APN, 8 Mégapixels au dos et 2 Mégapixels en façade. Ses dimensions sont de 146.85 x 82.95 x 9.65 mm pour 178g.

Dans la boite on retrouve du basique de chez basique avec un chargeur secteur microUSB, un câble microUSB, le Galaxy Note bien évidemment et une paire d’écouteurs/kit piéton de couleur blanche.

[nextpage title= »Un Nouveau Segment: Le Smartpad »]

Un nouveau segment sur le marché des smartphones

Lors de l’annonce de ce Galaxy Note, Samsung avait annoncé que ce terminal ferait partie d’un nouveau segment sur le marché des smartphones. Ce qui est loin d’être faux puisqu’en le regardant de plus près, c’est le smartphone offrant l’écran le plus grand à l’heure actuelle avec une taille de 5,3″, puisque ses concurrents se sont arrêtés à 4,7”. Et au niveau des tablettes, c’est celle avec l’écran le plus petit ou presque puisqu’à part le Dell Streak 5 qui n’est plus produit, la majorité des tablettes commencent avec une taille de 7”.

[nextpage title= »Pourquoi une Telle Taille et Pour Quelle Cible »]

Mais pourquoi une telle taille et pour quelle cible ?

Samsung définit son Galaxy Note comme un bloc-note numérique, puisque celui-ci est compatible avec un stylet nommé S-Pen équipé de la technologie Wacom. Il permet en effet de se servir de l’appareil comme d’un véritable calepin (prise de notes, captures, annotations diverses…). HTC avait tenté l’expérience en début d’année avec sa Flyer qui embarquait le même principe, mais elle était loin d’avoir fait l’unanimité, sans doute à cause de sa taille qui ne collait pas avec l’idée.

Avec sa taille plus imposante qu’un smartphone (5,3”), mais qui reste dans le portable (il se glisse encore dans la poche d’un jean), cela fait du Galaxy
Note le terminal idéal pour ce type de fonctionnalité. L’utilisation s’avère en fait bien différente de celle d’une tablette, au final, et c’est peut-être là qu’on voit la différence avec la HTC Flyer, on s’en sert comme d’un smartphone alors que chez le Taiwanais, on s’en servait comme d’une tablette avec toutes les contraintes de poids et d’encombrement que ça apporte.

Vous l’aurez donc compris, le Galaxy Note s’adresse plus facilement aux professionnels qu’à monsieur tout le monde. Nous vous invitons à découvrir la vidéo de présentation un peu plus bas pour plus de détails.

[nextpage title= »Présentation Vidéo »]

Présentation vidéo du Galaxy Note

[nextpage title= »Le Multimédia dans Tous ses Etats »]

Le multimedia dans tous ses états

On commence par la vidéo et comme à son habitude, Samsung a jugé bon, et c’est tout à fait OK avec nous, d’intégrer quelques codecs supplémentaires pour pouvoir lire la majorité des vidéos, avec gestion des sous-titres SVP, du marché. On a testé et à part quelques gros MKV ou les MOV, le Galaxy Note s’en sort admirablement.

Mais là où les vidéos prennent leurs aises, c’est surtout avec des vidéos HD avec une résolution minimum de 720p. En effet, sur un tel écran, c’est un pur bonheur. C’est fin, propre et avec le contraste excessif que procure le Super AMOLED, on se retrouve avec des vidéos qui pètent pas mal visuellement. Et quant à la taille d’écran, c’est pas mal du tout en fait, ce n’est ni trop petit, ni trop gros et dans ce cas de figure, ça remplace totalement une tablette de 7” ou plus.

Pour reste dans la vidéo, voici aussi quelques vidéos prises en 720p avec le Galaxy Note. Il s’en sort pas mal en fait, mais ça sera surtout pour dépanner. Dommage aussi que Samsung n’ait pas jugé nécessaire d’intégrer un stabilisateur comme c’est le cas avec l’iPhone 4S pour ne citer que lui. Et s’il y a des formats que le Samsung ne reconnait pas, on ne peut que vous conseiller l’excellent MX Video Player qui vous propose toujours la possibilité d’avoir un décodage hardware.

On passe maintenant aux photos et à l’APN qui est embarqué sur le Galaxy Note. Pour rappel, c’est le même capteur que le Galaxy S2. Du coup, attendez-vous à une qualité similaire. Ce n’est donc pas du niveau d’un iPhone 4S puisque ce n’est pas un capteur rétro éclairé, mais dans la majorité des cas, il s’en sort très bien. Vous pouvez d’ailleurs voir sur les quelques photos en exemple que ces dernières sont plutôt agréables à regarder même si elles ont tendance à être un peu trop chaudes, colorimétriquement parlant !
Vous n’avez pas de logiciels de retouches et bien Samsung, comme c’est le cas avec tous ses produits, vous propose son éditeur de photos et avec sa pléthore de fonctions comme du flou, effet fantôme, etc…

Une des autres utilisations qui nous est venu à l’esprit, c’est pour la lecture de livres, de magazines ou de mangas. On commence par les livres et je peux vous dire que c’est plutôt agréable puisque l’écran n’est ni trop petit, ce qui évite de changer de page trop souvent, ni trop grand, ce qui devient agressif quand la luminosité est à son paroxysme 😛 Avec la luminosité au minimum, je n’étais pas loin du confort d’un écran e-ink et ce, même en plein soleil.

Pour la partie magazine, j’avoue que c’est un peu petit, mais si vous avez de bons yeux, la définition de l’écran permet de lire les plus petits caractères. Évidemment, les logiciels vous proposant des magazines comme l’application Nook de Barnes & Noble offre des options de lectures et ce n’est pas nous qui allons nous plaindre. On notera au passage que le Galaxy Note est bien reconnu comme une tablette avec Nook. Si ce n’était pas le cas, on aurait eu que les livres et non les magazines. Et oui, d’après les photos, on a de la lecture saine 😛

On finit cette partie eReader avec les mangas. C’est juste parfait ! Si si, c’est nickel, on a lu de nombreux mangas (scans ? :P) et zéro souci alors que sur un Galaxy S2, c’était encore trop petit. Alors oui, avec une tablette de 7” ou plus, c’est mieux, mais là, j’ai un peu moins de 180g dans la main, et non un peu moins de 400g.

On passe maintenant au web qui réagit très bien puisque c’est un peu le cas depuis quelque temps sur les machines haut de gamme des constructeurs. Mais là, avec la résolution de 1280×800, c’est juste très bien. Avec la densité et la précision de l’écran, on peut même se passer de zoom et la résolution affiche l’intégralité d’un site, et ce, sans zoom. J’aime bien.
Et quand, en plus, on a un processeur qui décoiffe, et bien ça donne une expérience web très convaincante. On a même essayé de lancer sur le site classique de YouTube, une vidéo en streaming et en 1080p, le tout dans un lecteur flash et bien vous savez quoi ? Le Galaxy Note n’a pas bronché ! Impressionnant.

Et même sur les tests de navigateurs, malgré la résolution, le smartpad s’en sort avec les honneurs alors que les appareils avec des résolutions qHD peinaient déjà. À titre d’exemple et en terme de performance, le Galaxy Note fait bien mieux que les Galaxy Tab.. Mais ce n’est pas nouveau puisque le Galaxy S2 faisait déjà mieux.
Au sujet des navigateurs, Samsung aurait pu revoir le navigateur et en proposer un spécifique pour exploiter le Galaxy Note. Du coup, je ne peux que vous conseiller Dolphin Browser HD ou Opera Mobile pour récupérer la gestion des onglets et autres subtilités qui ont leur importance sur un écran d’une telle résolution.
Plus haut, on vous disait qu’après quelques jours de Galaxy Note, ça fait bizarre de revenir sur un écran plus petit. Et bien, c’est la même chose pour la résolution de l’écran. S’habituer à du 1280×800 puis revenir sur du 800×480, c’est un peu de l’hérésie.

On finit ce tour multimédia avec les jeux. On avait peur de quelques incompatibilités dues à la résolution d’écran, mais que nenni. Tous nos jeux sont passés sans problème, mais surtout, ne se sont pas mis à ralentir ou saccader alors que la résolution est passée à 1280×800 contre 800×480 habituellement. Dans les jeux testés, on est passé par du Reckless Getaway, Space Invaders Infinity, Shadowgun, etc…

Petit plus d’une taille d’écran. En effet, avec les contrôles virtuels, j’ai souvent trouvé que c’était trop petit sur un écran de 4” en moyenne ou alors trop grand sur une tablette pour en profiter du jeu avec ce bon ratio affichage/portabilité. Et bien, il semble que j’ai trouvé mon bonheur avec cette taille d’écran.

[nextpage title= »La Galerie Photo »]

Galerie photo complète

[nextpage title= »Une Prise en Main Différente »]

Une prise en main pas évidente

Inutile de vous faire un dessin, mais utiliser un terminal de 5,3” avec une seule main relève du domaine de l’impossible, pour la simple et bonne raison qu’à moins d’avoir des mains de géant, vous aurez par exemple le plus grand mal à atteindre la barre de notification une fois l’appareil en main. Premier constat, le Galaxy Note s’utilise avec les deux mains (sauf peut être pour répondre à un appel je vous l’accorde).

Mais cela n’est pas spécialement un handicap, le Galaxy Note est léger avec seulement 178g. Il vous propose un design tout en finesse et assez identique à celui du Galaxy S2. La prise en main avec une ou deux mains et d’ailleurs plus simple, je trouve, que sur le HTC Titan qui n’a pourtant qu’un écran de 4,7”. Du coup, on retrouve ce qui fait vraiment la différence avec le HTC Flyer et sans doute la raison première pour laquelle Samsung a mieux pensé son produit que HTC, du moins dans ce cas d’utilisation proche d’un bloc-note numérique.

Petit point négatif, comme sur le S2, le design du Galaxy Note est tout en plastique, on se demande encore pourquoi Samsung pour ses appareils haut de gamme n’utilise pas des matériaux un peu plus nobles comme le fait très bien HTC. C’est peut-être pour économiser sur le poids général du produit fini, mais quand même…

Au passage, un petit tour du propriétaire de ce Galaxy Note :

Sur la face avant, vous retrouvez l’écran et juste en dessous le bouton home ainsi que deux boutons sensitifs, les fameux Menu et Retour. En haut de l’écran se trouve la caméra visio avec le capteur de proximité/luminosité.

Sur la tranche gauche se trouvent les boutons du volume +/-.

Sur la tranche droite on retrouve le bouton on/off/veille. Dommage que Samsung n’ait pas pensé à un déclencheur pour l’APN, cela aurait pu être une bonne idée vu la taille de l’engin.

Sur la tranche supérieure, la prise jack 3.5mm.

Sur la tranche inférieure, le port MHL (microUSB/HDMI) et l’emplacement pour le stylet.

Enfin au dos, vous retrouverez l’APN de 8 Mégapixels avec flash LED et le haut-parleur. À noter que le port microSD se trouve sous la coque au dos, ce qui vous obligera à enlever la batterie pour pouvoir utiliser une carte mémoire en option.

Pour terminer, parlons tout de même de l’écran. C’est une habitude chez Samsung,
l’écran est loin d’être mis de côté et cela est encore une fois vérifié avec ce Super AMOLED HD qui a l’avantage de proposer une résolution de 1280×800 pixels (285ppi). Pour faire simple, imaginez une résolution de tablette sur un smartphone. Croyez-moi, la différence avec un Galaxy S2 est quand même bluffante, surtout quand vous lancez une vidéo HD 720p par exemple.
Bon, évidemment la taille de l’écran joue beaucoup aussi et à l’inverse du Titan de HTC où la résolution s’est limitée à 800 x 480 pixels et donnait l’impression d’avoir une interface agrandie, le Galaxy Note offre un confort d’affichage enfin optimum et en adéquation avec cette taille d’écran. Cela s’avère d’autant plus vrai quand vous naviguez sur Internet, ou quand vous utilisez le clavier virtuel ou encore quand vous regardez des vidéos, mais nous y reviendrons dessus un peu plus bas.

Concernant la prise en main de ce Galaxy Note, je dirai qu’au bout d’une semaine on se fait petit à petit à la taille de l’appareil et quand on regarde un iPhone 4 ou même un Galaxy S2 on a l’impression de retourner à l’âge de pierre (j’exagère un peu là, mais Anh comparait limite son iPhone 4S à son feu Nokia 8210 en terme de taille ^^). Pour vous dire, après des jours de tests, le Galaxy S2 fait tout riquiqui maintenant qu’on y retourne.
Malgré tout, il est quand même compliqué de se servir d’un tel appareil dans les transports en commun (sauf pour regarder des vidéos ou écouter de la musique en streaming via un casque sans fil) puisque d’une part celui-ci demande, dans la majorité des cas, ses deux mains pour s’en servir, et d’autre part quand vous le sortez, il est loin de passer inaperçu (surtout si vous recevez un appel) ! Un kit piéton ou un casque sans fil est d’ailleurs vivement conseillé pour utiliser la fonction téléphone.

[nextpage title= »Les Différentes Touches »]

Quelques infos sur les différentes touches de l’appareil :

– Les touches sensitives sont presque invisibles et le rétro éclairage de ces dernières n’est pas continuel, il dure 6 secondes par défaut, il vous faudra donc les connaitre à l’aveugle pour ne pas vous tromper, car avec une lumière sombre ce n’est vraiment pas évident, ou alors les rendre constamment actives via le menu paramètres. Rien de nouveau en soi puisque c’était le cas avec le Samsung Galaxy S2.
– La touche « Options » sert aussi de touche « recherche » quand vous laissez appuyer votre doigt quelques secondes dessus.
– Un double appui bref sur le bouton « Home » vous fait apparaître le menu de commandes vocales.
– En laissant appuyer sur le bouton « Home » quelques secondes, vous ferez apparaître une petite fenêtre avec les six dernières applications lancées et surtout le Gestionnaire de tâches. Pratique pour tuer quelques applications résidentes.
– Quand l’appareil est en veille, il suffit d’appuyer sur la touche « Home » pour le réveiller. Le bouton « Power » servant à le remettre en veille.
– En laissant appuyer sur le bouton « Home » et en appuyant en même temps sur le bouton « Power », vous pourrez faire un screenshot ! Celui-ci apparaîtra ensuite dans la galerie tout simplement…

[nextpage title= »Ergonomie et TouchWiz »]

TouchWiz et l’ergonomie de l’appareil

Nous n’allons pas vous représenter TouchWiz, tout est dans notre test du Galaxy S2 (https://www.journaldugeek.com/2011/05/16/test-samsung-galaxy-s2-sii/), mais sachez que Samsung a fait quelques changements à sa surcouche notamment pour accueillir le fameux stylet.

Pour en revenir à TouchWiz, on retrouve tout de même le redimensionnement de widgets, la possibilité d’avoir maintenant une grille d’application de 5×5 contre 4×4 habituellement. Du coup, ça vous donne plus de place pour vos applications. On regrettera que Samsung (ou Google) n’ait pas jugé bon de revoir les applications de base et ainsi d’intégrer ceux de Honeycomb. Typiquement, pour l’application GMail par exemple, il aurait été bien d’avoir l’application Honeycomb vu la taille de l’écran et non celle de Gingerbread.
Et le pire, c’est que Samsung en est capable puisque la marque coréenne a modifié de fond en comble l’agenda pour nous proposer de nouvelles vues comme la vue en colonne sur trois jours, très pratique ou encore la possibilité de faire du pinch-to-zoom pour changer de vue dans l’agenda.

Bon, d’un autre côté, avec l’arrivée d’Ice Cream Sandwich, ça va remettre tout en place, mais quand même ! On aurait aimé un peu plus de Honeycomb dans un tel produit.
À côté, on notera quelques subtilités comme l’écran de verrouillage qui est une sorte de mélange entre ce que propose Honeycomb et HTC avec son Sense 3D. En effet, pour débloquer votre écran, il vous faudra déplacer le cadenas en dehors d’un cercle. Et bien si vous avez un message, il faudra déplacer ce cadenas sur l’icône des messages et ça ouvrira directement l’application concernée.

[nextpage title= »L’Autonomie »]

Autonomie

Pour l’autonomie, on avait peur qu’il ne suive la même voix que son équivalent chez Acer, l’Iconia Smart. Eh bien non, il s’en sort très très bien. Typiquement, dans notre utilisation et surtout durant la semaine avec des jours de tests bien complets avec vidéos HD, internet, WiFi, eReader, jeux et tout et tout, on a tenu presque deux jours. Du coup, je suis sûr qu’on peut tirer sur trois jours si on a une utilisation modérée. Mais dans tous les cas, si on en revient à une utilisation normale, on devrait avoir deux jours d’autonomie, ce qui est bien par rapport aux autres smartphones. Évidemment, si on le compare à une tablette, ça ne le fait pas, mais puisque c’est un appareil hybride, on se retrouve avec une autonomie hybride 😛

[nextpage title= »Le Retour de la Vengeance du Stylet »]

Le retour de la vengeance du Stylet

À l’honneur il y a quelques années, pointé du doigt il y a encore quelques mois, le stylet fait un comeback remarqué grâce notamment à la technologie de Wacom qui permet de l’utiliser sur les écrans tactiles capacitifs.
Ainsi, après la HTC Flyer, c’est sur ce Galaxy Note que débarque notre ami le stylet et au contraire de la tablette de HTC, il s’avère bien plus pratique sur ce type de terminal. D’une part parce que le format s’y prête totalement et vous permet d’avoir un véritable calepin numérique, et d’autre par parce que au contraire de HTC, Samsung a intégré le stylet dans on smartphone et non comme un vulgaire accessoire qu’on oublie une fois sur deux.

Sur la Galaxy Note, le stylet et utile et même très utile. Un peu petit par contre, il est équipé d’une pointe assez fine pour avoir une bonne précision et d’un bouton (un peu petit) qui va vous permettre quand il est appuyé :

– de faire une capture d’écran de la page sur laquelle vous vous situez, de l’annoter, de l’enregistrer et de la partager
– de faire apparaitre le menu “options” avec un slide de bas en haut
– de revenir à l’écran précédant avec un slide de droite à gauche
– un double tap sur l’un des bureaux fait apparaître l’application S Memo

La principale application pour utiliser ce stylet se nomme donc S Memo, elle vous permet de prendre des notes évidemment, mais aussi de faire des montages avec des photos ou même de réaliser croquis, dessins et autres. Vous aurez le choix du type de pointe (pinceau, crayon…) de son épaisseur ou encore de sa couleur. Notez que l’écran accepte un certain nombre de niveau de pression, pas autant que sur une tablette graphique Wacom mais c’est déjà un début.

Pour les autres applications, Samsung a mis en place une catégorie nommée S Choice dans sa boutique Samsung Apps, pour l’instant il y en a une dizaine compatible avec le stylet et donc le Galaxy Note, mais selon le constructeur il devrait rapidement y en avoir plus !

Une autre nouveauté qu’a ajoutée Samsung dans Android pour supporter le stylet, c’est une zone de saisie manuscrite qui remplace le clavier virtuel (vous avez le choix entre les deux à chaque fois) et qui permet d’écrire avec une reconnaissance des caractères et des mots plutôt convaincants !

Vous l’aurez compris, on peut tout faire avec le ce stylet S Pen et ça, c’est vraiment pratique ! Par contre, on ne sait pas si Samsung le commercialisera seul, pour pouvoir se le procurer en cas de perte.

[nextpage title= »Conclusion »]

Conclusion

Pour conclure, si on s’en tient aux purs éléments techniques, le Galaxy Note s’en sort avec les honneurs. Alors que son concurrent taiwanais, pour créer un bloc-note numérique, s’est plus ou moins planté avec une taille tablette et un stylet qui ne pouvait se ranger qu’en présence d’un étui supplémentaire, Samsung a réussi à combiner le stylet et une taille à la fois agréable et portable. Sans oublier la mise à disposition pour la communauté du SDK lié au S-Pen, la marque coréenne devrait gagner en applications dédiées.
Maintenant, il faut être aussi lucide, 5,3”, c’est grand et ça ne conviendra pas à tout le monde, mais à la question de savoir si une Galaxy Note pouvait remplacer un combo smartphone + tablette, nous ne pouvons que répondre par l’affirmative. On en a fait l’expérience et on en est sorti presque conquis.
Dans le cas où vous n’utilisez pas de tablettes et ne comptez pas le faire, le Galaxy Note risque d’être un peu trop grand pour vous. Dans ce cas, un smartphone avec une taille de 4” à 4,7” devrait vous suffire amplement !

SFR commercialisera le Samsung GALAXY Note à partir du 15 novembre sur sa boutique en ligne et dans tous les espaces SFR. Ce smartphone/tablette sera commercialisé à partir de 49,90€ (149,90€ moins 100€ d’offre de remboursement) avec un forfait Carré Absolu.

Un grand merci à notre partenaire EXPANSYS pour nous avoir envoyé en temps et en heure ce Samsung Galaxy Note disponible sur leur site pour 620 euros sans abonnement !