Test

Test : Sonic CD (XBLA)

Par Caroline le

19 ans se sont écoulés, et le jeu Sonic CD fait son retour sur le Xbox Live. C’est le moment de replonger dans les souvenirs, le temps d’une partie sur nos manettes next-gen. Le titre aura conservé pendant longtemps le titre de meilleur Sonic en 2D. En 1993, la Sonic Team porte son projet sur le thème du voyage dans le temps, et c’est sans doute ce qui a su séduire les fans.



Lumière sur le passé

Sonic CD sur XBLA reste fidèle en tout point au jeu d’origine. Pour la première fois de l’histoire de Sonic, on y rencontre Amy, habillée comme au début des années 1990 (allez, après 19 ans, il y a prescription : on a le droit de rigoler un coup). Mais rappelez-vous qu’il n’y a jamais de héros sans demoiselle en détresse. Alors que Peach se faisait enlever systématiquement par Bowser, Amy se voit elle kidnappée par Metal Sonic. Si l’histoire reste indemne, il en est de même pour tous les éléments du jeu, à de rares exceptions près. On retrouve ainsi les Special Stages qu’il était possible d’atteindre en ramassant une pierre du temps dissimulée dans les zones 1 et 2 de chacun des sept actes. Vous vous souvenez ? Ces phases en 3D toutes bizarres où la caméra suit vos moindres faits et gestes ? Et bien, sachez qu’elles n’ont ici pas changé d’un iota. On retrouve également nos chers petits panneaux Past et Future. Les univers sont toujours les mêmes : de Palmtree Panic à Quartz Quadrant en passant par Metallic Madness. Les fans seront ravis de retrouver ces mondes avec des ennemis différents à chaque fois. Petit plus qu’il y avait déjà sur Gamecube (édition Sonic Gems Collection), la possibilité de sauvegarder ! S’il vous arrive de décéder tragiquement, rattrapé par l’un des pièges posé par le Dr. Eggman, vous serez ravi de reprendre votre partie au début de la zone. Fidèle à son modèle Mega CD (une fois de plus), le gameplay du titre demeure inchangé. Bien arcade comme on l’aime, il nous met au défi de passer son temps à sauter et à gérer la chute de notre héros piquant. On en avait presque oublié le doux son du dash de Sonic, qui n’a plus rien à voir avec l’accélération vertigineuse qu’on a pu découvrir dans Sonic Generations. Néanmoins, on regrette beaucoup le pad directionnel de la MegaDrive qui, malgré son anciennenté à présent, était plus agréable que celui de la manette Xbox 360. Pour les papas qui voudraient faire découvrir un vrai jeu de plate-forme arcade, il s’agit là d’une bonne occasion, si l’on oublie l’inconfort ressenti sur manette Xbox, ainsi que les détails graphiques du jeu, forcément datés…

Les phases en pseudo-3d sont de la partie.

Bienvenue dans le futur

Si Sonic CD respecte à merveille la version originale sortie à l’époque sur Mega CD, il ne s’adapte pourtant pas toujours bien à la Xbox 360. Car il est indéniable que la Sonic Team n’a rien retouché graphiquement parlant. Bonjour les méga-pixels sur écrans plats… Eh oui, l’époque des téléviseurs cathodiques est définitivement révolue, et ça se voit ! Pour être franche, il aurait été judicieux de retoucher un minimum les backgrounds (au moins ça !). On est tout content de retrouver la super cinématique du début (qui est relativement potable), et là, pof ! C’est le choc optique quand on tombe sur huit énormes carrés qui forment la tête de notre jeune hérisson. Bon, j’exagère un peu, je vous l’accorde. En revanche, la pillule doit bien mieux passer sur les versions iPhone ou iPad de ce portage, où les graphismes cubiques et rétros de 1993 doivent être moins « choquants » à l’oeil. Heureusement, un effort sonore a été réalisé pour les msuqiues de chaque niveau, et ça, c’est vraiment appréciable. Car les thèmes musicaux de Sonic CD constituent sans doute l’une des meilleures bandes originales de tous les jeux de la série (avec celle de Sonic Adventure, à laquelle je porte beaucoup d’affection). D’ailleurs, côté son, c’est la deuxième fois qu’on entend Sonic parler. Le choix de cet opus n’est pas anodin, puisqu’il vise à faire connaître un point clé de l’histoire de notre jeune hérisson. C’est donc, aussi, l’occasion rêvée pour les amateurs de jeux arcade qui n’auraient pas encore eu la chance d’avoir le jeu au bout des pouces. Mais comme Sonic CD est un incontournable de la licence, je doute fort que ces derniers ne l’aient pas testé.

Si vous vous attendiez à un remake HD de Sonic CD, faites demi-tour. Les fans de la série par contre verront ici une opportunité de retrouver l’une des pièces maîtresses portée dans une version XBLA qui la respecte parfaitement, et ce en tout points. Et puis, cette sortie reste aussi l’occasion pour certains de découvrir cet incontournable de la saga Sonic.

19 ans se sont écoulés, et le jeu Sonic CD fait son retour sur le Xbox Live. C’est le moment de replonger dans les souvenirs, le temps d’une partie sur nos manettes next-gen. Le titre aura conservé pendant longtemps le titre de meilleur Sonic en 2D. En 1993, la Sonic Team porte son projet sur le thème du voyage dans le temps, et c’est sans doute ce qui a su séduire les fans.



Lumière sur le passé

Sonic CD sur XBLA reste fidèle en tout point au jeu d’origine. Pour la première fois de l’histoire de Sonic, on y rencontre Amy, habillée comme au début des années 1990 (allez, après 19 ans, il y a prescription : on a le droit de rigoler un coup). Mais rappelez-vous qu’il n’y a jamais de héros sans demoiselle en détresse. Alors que Peach se faisait enlever systématiquement par Bowser, Amy se voit elle kidnappée par Metal Sonic. Si l’histoire reste indemne, il en est de même pour tous les éléments du jeu, à de rares exceptions près. On retrouve ainsi les Special Stages qu’il était possible d’atteindre en ramassant une pierre du temps dissimulée dans les zones 1 et 2 de chacun des sept actes. Vous vous souvenez ? Ces phases en 3D toutes bizarres où la caméra suit vos moindres faits et gestes ? Et bien, sachez qu’elles n’ont ici pas changé d’un iota. On retrouve également nos chers petits panneaux Past et Future. Les univers sont toujours les mêmes : de Palmtree Panic à Quartz Quadrant en passant par Metallic Madness. Les fans seront ravis de retrouver ces mondes avec des ennemis différents à chaque fois. Petit plus qu’il y avait déjà sur Gamecube (édition Sonic Gems Collection), la possibilité de sauvegarder ! S’il vous arrive de décéder tragiquement, rattrapé par l’un des pièges posé par le Dr. Eggman, vous serez ravi de reprendre votre partie au début de la zone. Fidèle à son modèle Mega CD (une fois de plus), le gameplay du titre demeure inchangé. Bien arcade comme on l’aime, il nous met au défi de passer son temps à sauter et à gérer la chute de notre héros piquant. On en avait presque oublié le doux son du dash de Sonic, qui n’a plus rien à voir avec l’accélération vertigineuse qu’on a pu découvrir dans Sonic Generations. Néanmoins, on regrette beaucoup le pad directionnel de la MegaDrive qui, malgré son anciennenté à présent, était plus agréable que celui de la manette Xbox 360. Pour les papas qui voudraient faire découvrir un vrai jeu de plate-forme arcade, il s’agit là d’une bonne occasion, si l’on oublie l’inconfort ressenti sur manette Xbox, ainsi que les détails graphiques du jeu, forcément datés…

Les phases en pseudo-3d sont de la partie.

Bienvenue dans le futur

Si Sonic CD respecte à merveille la version originale sortie à l’époque sur Mega CD, il ne s’adapte pourtant pas toujours bien à la Xbox 360. Car il est indéniable que la Sonic Team n’a rien retouché graphiquement parlant. Bonjour les méga-pixels sur écrans plats… Eh oui, l’époque des téléviseurs cathodiques est définitivement révolue, et ça se voit ! Pour être franche, il aurait été judicieux de retoucher un minimum les backgrounds (au moins ça !). On est tout content de retrouver la super cinématique du début (qui est relativement potable), et là, pof ! C’est le choc optique quand on tombe sur huit énormes carrés qui forment la tête de notre jeune hérisson. Bon, j’exagère un peu, je vous l’accorde. En revanche, la pillule doit bien mieux passer sur les versions iPhone ou iPad de ce portage, où les graphismes cubiques et rétros de 1993 doivent être moins « choquants » à l’oeil. Heureusement, un effort sonore a été réalisé pour les msuqiues de chaque niveau, et ça, c’est vraiment appréciable. Car les thèmes musicaux de Sonic CD constituent sans doute l’une des meilleures bandes originales de tous les jeux de la série (avec celle de Sonic Adventure, à laquelle je porte beaucoup d’affection). D’ailleurs, côté son, c’est la deuxième fois qu’on entend Sonic parler. Le choix de cet opus n’est pas anodin, puisqu’il vise à faire connaître un point clé de l’histoire de notre jeune hérisson. C’est donc, aussi, l’occasion rêvée pour les amateurs de jeux arcade qui n’auraient pas encore eu la chance d’avoir le jeu au bout des pouces. Mais comme Sonic CD est un incontournable de la licence, je doute fort que ces derniers ne l’aient pas testé.

Si vous vous attendiez à un remake HD de Sonic CD, faites demi-tour. Les fans de la série par contre verront ici une opportunité de retrouver l’une des pièces maîtresses portée dans une version XBLA qui la respecte parfaitement, et ce en tout points. Et puis, cette sortie reste aussi l’occasion pour certains de découvrir cet incontournable de la saga Sonic.