Test

[Test] World of Warcraft Legion : J’ai roulé ma bosse sur les Îles Brisées

Par Pierre le

World of Warcraft Legion est la sixième extension de WoW. Elle propose un nouveau continent (Les Îles Brisées), une nouvelle classe (le chasseur de démons) ainsi que plein d’autres petites nouveautés (les hall de classe). Sortie le 30 août dernier, elle offre une toute nouvelle expérience aux joueurs, les envoyant lutter contre la légion. Au Journal du Gamer, nous n’allons pas faire de test. Vous pensez bien, on a une vie, nous. En réalité, nous allons vous partager ce mystérieux journal de bord écrit par un mage elfe de sang nommé Akshel que nous avons retrouvé dans la grande bibliothèque de Dalaran.

Les Îles Brisées ne sont pas grandes, mais elles se montrent denses
Les Îles Brisées ne sont pas grandes, mais elles se montrent denses

J’ai pas mal bourlingué dans ma vie d’aventurier. Demandez donc à Garrosh, Deathwing ou même à Arthas. Ces sagouins sont maintenant six pieds sous terre, à manger tranquillement les pissenlits par la racine après avoir tâté de mes boules de feu. Je ne rechigne jamais à partir à l’aventure, à rosser des ennemis de la Horde. Alors quand moi, Akshel, mage elfe de sang de mon état (ouais, personne n’est parfait), j’ai su que la légion ramenait le bout de son museau pour venir nous chercher des noises, j’ai pris mes clics et mes clacs pour embarquer sur les Îles Brisées, vous pensez bien…

Les sous-doués partent à l’assaut

L’assaut ne s’est pas vraiment passé comme prévu sur le Rivage Brisé. Pourtant, tout avait bien commencé. Nous étions alignés comme une brochette de murlocs, prêts à faire pleuvoir les enfers sur l’armée de la légion ardente. Nous avions même décidé de collaborer avec l’Alliance, c’est dire ! Acculé sur une crête, notre chef Vol’jin s’est salement fait tailler la panse, nous obligeant à signer la retraite. Les gars de l’Alliance, eux, ont également perdu leur tête couronnée dans la bataille. Et ils nous accusent de traîtrise, les sagouins ! Pour le deuxième assaut, plus propre, espérais-je alors, nous n’allions pas nous faire de cadeaux. Car même unis contre un ennemi surpuissant, nous sommes obligés de nous tirer dans les pattes. En même temps, qui peut tolérer la présence même des gnomes sur Azeroth ?

Note de la rédaction : Ici, Akshel évoque la bataille du Rivage Brisé, scénario instancié disponible près de trois semaines avant la sortie du jeu. Il sert aujourd’hui de prologue (non obligatoire) aux joueurs.

Entraînement difficile, guerre facile

Avant, quand on partait à la guerre, on y allait la tête baissée, sûrs de notre coup. Je me rappelle encore de l’assaut en Outreterre ou en Norfendre. On débarquait, on nettoyait tout et on repartait le sac rempli de loots en tout genre. C’était propre, net, sans bavure. Presque artistique. Pour les Iles Brisées, la chose s’est montrée plus compliquée. Convoqué à Dalaran, votre serviteur s’est pointé la fleur au fusil, le sac rempli de potions et de caleçons de rechange pour son long voyage. Mais avant de partir, Khadgar, le ponte du Kirin Tor, m’a demandé d’effectuer une toute autre mission : trouver ce qu’il a appelé une “arme prodigieuse”. Pour le coup, je me devais récupérer Felo’melorn, l’épée de Kael’Thas perdue dans la Citadelle de la Couronne de Glace à travers un scénario ma foi bien écrit. Une arme qui a changé pas mal de choses dans mon petit train train quotidien, j’y reviendrai plus tard.

Note de la rédaction : Legion ne débute pas par le débarquement dans la nouvelle zone, comme cela a été le cas avant. A la place, l’aventure commence par une longue introduction qui permettra aux joueurs de récupérer leur arme légendaire, qui les accompagnera tout le long de l’extension.

Les mages sont logés dans la tour pourpre de Dalaran
Les mages sont logés dans la tour pourpre de Dalaran

Mes compagnons d’aventure que je croise parfois sur les routes ont tous récupéré une de ces armes légendaires. Une arme par spécialisation, m’ont-ils dit. Par exemple, les voleurs spécialistes ont une quête à l’ambiance Pirates des Caraïbes pour mettre leurs paluches sur deux épées légendaires. Les paladins, eux, sont chargés de récupérer Porte-Cendre afin de propager la bonne parole à grand coup de tatanne dans la tronche. C’est sympa, ça change, et ça donne envie de tester d’autres spécialités. Mais l’heure n’est pas encore à la rigolade, on a des choses à régler avec les cornus de la légion ardente.

Note de la rédaction : Avec les armes légendaires, la respécialisation devient plus difficile, vous demandant de gagner de l’expérience pour chaque arme dédiée. Il faut donc bien choisir sa spécialité dès le début de l’extension.

Les non mages, ne soyez pas jaloux de notre beau hall de classe

Une fois la lourde lame en main, j’étais chaud comme le slip de Ragnaros pour débarquer sur les Iles Brisées. Là encore, j’ai dû ronger mon frein. Avant de rentrer pleinement dans le vif du sujet, je me devais encore de passer par mon hall de classe, ma nouvelle maison.

Tandis que les voleurs se sont installés dans les égouts de la ville
Tandis que les voleurs se sont installés dans les égouts de la ville

En Draenor, je n’avais pas fait semblant quand on m’avait demandé d’établir une base avancée. J’avais construit un vrai château, avec remparts, auberge, usine et de guerre et jacuzzi. Pour cette nouvelle guerre, les choses évoluent. Me voilà logé dans la Tour Pourpre de Dalaran. La grande classe. Le revers de la médaille, c’est que je partage ma piaule avec d’autres mages, qu’ils soient Horde ou Alliance. Pas que je n’aime pas mes collègues, mais je suis un type qui a besoin de sa petite intimité, voyez-vous.

Note de la rédaction : Les hall de classe sont l’une des grandes nouveautés de Legion. Remplaçant le fief, ce hall vous permet de progresser en compagnie des autres joueurs partageant la même classe que vous.

Néanmoins, je dois admettre que la direction a fait les choses bien. Sorte de fief amélioré, mon nouveau Hall de Classe, dont l’architecture est en adéquation avec mon rang de mage, me permet d’envoyer mes gus en mission ou de prendre de nouvelles quêtes liées à mon ordre. Fait intéressant, toutes les classes ont leur domaine. Les voleurs, que j’aime beaucoup pour leur côté fourbe, logent dans les égouts de Dalaran, tandis que ces guignols de démonistes ont établi leur QG dans leur monde démoniaque pour faire leur intéressant. En même temps, il faut pas trop leur en demander à ces escrocs.

Dalaran a pris un coup de jeune
Dalaran a pris un coup de jeune

Bon, ce n’est pas tout, mais j’ai une invasion à faire, moi.