EarSonics est connu comme l’un des acteurs majeurs de l’audio. Ses IEM destinés avant tout aux professionnels de la scène ont su également de par leur qualité gagner le cœur des mélomanes et audiophiles. Depuis 2 années la démocratisation a été rendue accessible au plus grand nombre avec l’avènement du premier de gamme de la série universelle nommé SM2. Cet Intra reprenant les principes de ses ainés moulés a rapidement connu un franc succès.

Refusant la course effrénée de la technologie pour la technologie, ce constructeur a attendu, ou plutôt à continué de développer le concept SM2 en n’ayant fit des contraintes marketing pour se concentrer sur la performance seule, pour aboutir à la sortie de son premier véritable 3 voies (1voie dédiée à la section grave, les 2 autres au médium/aigu). Tout naturellement il se prénomme alors SM3 !

De par ce test, je me propose d’essayer de vous retranscrire le plus fidèlement / objectivement possible mon expérience en compagnie de cet intra.

Ce test n’aurait pas eu de sens si une petite comparaison avec son petit frère SM2 n’était pas abordée, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, je rappelle au passage que dans un précédent test , j’aborde les performances du SM2. Je vous invite d’ailleurs à le lire ou relire, il vous permettra de synthétiser davantage les propos qui vont suivre.

SM3 test 018

Spécifications

  • Spécifications constructeur
  • Sensibilité: 122 dB/mW
  • Réponse en fréquences: 20 Hz -18 kHz
  • Impédance: 17 ohms
  • Driver: 3 transducteurs avec filtre passif 3 voies
  • Livré avec : outil de nettoyage, 1 jeu de mousse de rechange
  • étui de transport.

Packaging

Le package est sans fioriture, on y retrouve dans une petite boite carton sous blister l’intra et un étui de transport zippé, sérigraphié de la marque, le même d’ailleurs que celui retenu pour le SM2. Seul le logo SM3 sur le carton permet de les différencier. Dans le SET, on trouve l’intra affublé de comply mousse, ainsi qu’un outil de nettoyage et un jeu de mousse de rechange. Ici point n’est pléthore d’embouts, il est plutôt volontairement laissé le choix justement d’en faire un !

SM3 test 002

Pour faire simple, inutile de fournir un SET avec une dizaine d’embouts alors qu’au final seul un type sera utilisé ! Je reviendrai d’ailleurs sur ce sujet ultérieurement.

Le SM3 est proposé selon une seule version.

Ses lignes rappellent fortement le SM2, et s’il n’était pas bicolore, il serait facile de le confondre avec ce dernier. Il est décliné sur un seul type de câble, ce qui est un excellent choix, je n’ai d’ailleurs jamais compris le bien fondé des 2 options de câbles proposées sur le SM2 !

SM3 test 008

Confort d’utilisation

De par sa forme identique au SM2, le confort est égal.

SM3 test 025

Ecoute critique

Matériel de test

Cowon S9 tout EQ à plat, fichier type FLAC sans compression, couplé à un amplificateur casque ALO RX. Afin d’appréhender pleinement tout le potentiel de l’intra, j’ai dans ce test utilisé des Earmolds pour mes sessions d’écoutes.

Test d’écoute

En première instance, j’avais envisagé de procéder à un test conventionnel, à savoir d’user d’une Play List bien définie que j’avais d’ailleurs préalablement remaniée, peaufinée. Mais très vite je me suis aperçu que j’allais participer premièrement à de la redite par rapport aux précédents tests sur le sujet des Ears. Et secondo de manière purement égoïste, je me suis détourné naturellement du pur cadre protocolaire de test conventionnel, pour rapidement me laissé piéger et happer par le plaisir d’écoute.

SM3 test 011

J’ai donc chargé mon Cowon S9 de plusieurs centaines de titres, et j’ai laissé glisser. Vous pourrez profiter ainsi d’une synthèse plus complète d’une dizaine d’heures d’écoutes globalisée et moins roborative que de subir la dissection de morceau par morceau et son cadre austère.

Donc je me propose de vous faire revivre une synthèse de mon expérience. J’ai donc pluggé le SM3 sur l’ampli et go pour l’aventure !

D’emblée, dès les premières notes, on est convaincu qu’il se passe quelque chose, c’est indéfinissable. Tout d’abord la signature EarSonics est bien intacte, la marque de fabrique qui a forgé son succès est respectée.

SM3 test 017

Inutile de vous dire que tous les styles y sont passés pour éprouver la bête, alors qu’en est-il ? Tout d’abord la première chose qui frappe, c’est le naturel déconcertant que procure cet Ear, cette sensation d’aisance insolente, çà glisse, une provocation du genre limite « vas y, tu peux envoyer je suis prêt à en découdre » !

Il est capable de délivrer des basses très tendues avec du corps, de la rapidité, c’est lumineux, dynamique à souhait. Cette qualité vous apporte aération fraicheur sur tous les styles écoutés, un dégraissage dans le bas du spectre jamais entendu jusqu’alors sur des Intras universels.

De par cet avantage les morceaux bénéficient d’une mise en valeur sur la dynamique subjective, vous avez réellement la sensation de sons des plus pleins avec des attaques plus marquées. Pour résumer çà tape dur, mais avec précision. Un caractère enjoué extrêmement communicatif.

SM3 test 014

Mais ce n’est pas la seule qualité de cet Ear, le médium est de toute beauté, conférant aux voix une tonalité, un grain des plus réaliste. Que ce soit les voix féminines qui montent de manière insolente en remplissant tout l’espace avec sensibilité et émotion, où l’on peut grâce à la réverbération mesurer la largeur de la scène dans les deux dimensions, ou bien les voix chaudes masculines qui occupent la réelle dimension devant vous ! Oui on peut affirmer que si l’électronique en amont vous le permet cet Ear est capable de vous restituer la scène sonore comme jamais. Au risque d’en surprendre plus d’un, la sensation procurée se rapproche fortement de la signature d’un casque ouvert d’excellente facture, en ce sens où les différentes positions des instruments sont bien identifiables, palpables et localisées, mais de surcroît elles dépassent largement le pur cadre du lobe du crâne.

La section aigu est quant à elle digne du « label Lopézien ». En effet ce registre fait honneur à la réputation du constructeur sur ce paramètre. Toujours la même capacité à filer très haut, mais cette fois encore avec un naturel plus affirmé, une autorité manifeste ! Enfin la sensibilité élevée permet d’extraire dans la masse les plus petites subtilités procurant ainsi un univers sonore de très haut niveau.

SM3 test 010

Conclusion

Cet Ear est une très belle réussite, où le constructeur a su tirer les bénéfices de son expérience acquise sur le SM2. Il a en effet su mettre en lumière les atouts développés en dessinant le SM3 en lui apportant une définition et une luminosité accrue sur le bas du spectre. Sur ce point on ne peut que féliciter cette démarche d’autant que le produit conserve la marque de fabrique, et va assurément ravir les clients qui escomptaient cette orientation !

Assurément SM2 & SM3 sont de la même veine, mais le SM2 est surclassé sur des critères de lisibilité dans le bas du spectre, de rapidité, et d’ouverture. Et sur ces dictats lorsqu’on connait les qualités du SM2, on peut imaginer les performances du SM3.

Un produit qui installe donc de nouveaux standards dans le monde de l’intra universel ! Ne vous y trompez pas cet Ear est capable de prouesses que nombre d’IEM moulés vont lui jalouser. Je ne sais pas pour vous, mais je pense que ce n’est que le début des belles surprises qui nous attendent de la part de ce constructeur… Et de conclure que si l’aventure du moulé vous impressionne, n’ayez aucune frustration cet intra saura vous prodiguez des sensations que vous n’imaginez pas, avec lui vous êtes parés pour de longues sessions de plaisirs musicaux.

Quant à moi, le plus dur reste à venir, devoir restituer la paire de SM3 confiée pour ce test, la dépression me guette j’en ai crainte !

Les + :

  • Naturel, réalisme, précis, une capacité dynamique exceptionnelle
  • Un caractère extrêmement enjoué, lui conférant l’avantage de n’être jamais ennuyeux
  • Niveau de distorsion très faible et respect de l’homogénéité des plans sonores dans les 2 dimensions

Les – :

  • Distribution exclusive EarSonics
  • A ce niveau de qualité, les Earmolds deviennent incontournable pour profiter pleinement de la capacité de l’Ear
  • Nécessite une très bonne source pour en tirer la quintessence

Notation

Dynamique subjective : 4,8/5
Respect des timbres : 4,7/5
Ratio coût / performances : 4,9/5
Note global : 4,8/5

Galerie photo complète