La Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud qui s’achève ce week-end devait aussi celle du lancement de la 3D, au même titre qu’Avatar pour les films. Les événements sportifs ont toujours été de grands déclencheurs d’achats de nouvelles technologies. Le porno aussi, mais j’y reviendrai une autre fois – (promis). Hors, pour cette Coupe du Monde, la 3D s’est faite très discrète. Ce n’est pas un mal, tant je pense que cette technologie, dans sa forme et son approche actuelle, enlève au final plus qu’elle n’offre…

cwe-3D-family2

Mardi dernier, au cinéma Pathé Wepler. Nous sommes une petite vingtaine dans la salle 4 à regarder la demi-finale de la coupe du monde dans une salle de ciné. Sony, qui filme la coupe du monde avec un dispositif 3D, veut en effet démontrer la puissance d’un match en grand et en relief. Alors que la guerre fait rage entre Uruguay et Hollande (allez la Hollande !), je regarde cette salle et ses spectateurs en lunettes et des reflexions sur la 3D reviennent en tête. Je n’ai jamais été fan de cette technologie et je sais maintenant pourquoi.

…………………………

//ET LA CONVIVIALITE DANS TOUT CELA ?

Déplaçons le terrain de mes réflexions vers un endroit plus universel : le salon, dont le totem symbolique est depuis toujours la télé. Depuis toujours, la télé est un lieu de rassemblement, de convivialité. Tous vers l’écran, tous joueurs de Wii, etc. Avec le temps, cette valeur centrale s’est accentuée à mesure que les écrans TV ont grandi et dépassé le mètre symbolique de diagonale comme nouvelle norme. La HD a apporté elle un regain de détails. L’arrivée de la 3e dimension, dernière amélioration de l’expérience télé, remet-elle en question une autre dimension encore plus importante : celle de la convivialité.

Car avec la 3D que l’on nous propose, viennent les lunettes ad hoc, indispensables pour profiter du spectacle. Et ces dernières sont pour moi une aberration. La plus évidente est évidemment celle du ridicule. Difficile, lorsque l’on est avec des amis pour une soirée “Avatar”, de parler naturellement avec eux, à moins d’enlever ses lunettes 3D. Ces dernières, encore lourdes et dotées d’un design que ne renierai pas la série V.

La convivialité, c’est aussi une logistique naturelle. Celle de la télé est minimaliste au possible depuis le début : une télé, point. Allez, une télécommande. Et tout le monde peut partager la même expérience. Avec la 3D, il faut gérer ces satanées lunettes ! Vous voulez mater la finale du mondial avec une dizaine de potes ? OK, vous avez une dizaine de lunettes ? Même si vous avez une flotte personnelle de 4 paires (ce qui coûte déjà pas loin de 350 euros et me semble le minimum), il suffit d’une personne sans lunettes pour être exclue du spectacle.

cwe-3D-avatar

Car la 3D est un système exclusif et donc, excluant. On pourra alors me rétorquer que dans un futur proche, tout le monde aura une paire de lunettes et pourra l’amener comme on amène sa chaise pliante pour les apéros de camping. Et bien, pas sûr.

…………………………

//LE PLEIN DE DESAGREMENTS

Car c’est la cerise sur le gâteau: qui dit nouvelle technologie dit guerre ridicule des formats. Et pour la 3D? Les constructeurs ont fait les choses en grand. Pour le moment, préparez-les lol, aucune lunette vendue ne fonctionne avec une télé d’une autre marque. J’ai demandé à Sony, Samsung, LG ou Panasonic, tous sont catégoriques : ma télé n’accepte que mes lunettes. Un grand moment de rien. En attendant qu’un fabricant malin ne nous sorte des lunettes universelles, légères et bon marché (au risque de se prendre des procès aux fesses), nous voici tous pris en otage par des tactiques marketing qui ne font que tirer une balle dans la jambe de la 3D.
MASTERS3D_AC19922

Je pourrais encore citer de nombreux points, qui, s’ils paraissent futiles, ajoutent à cette dimension « anti naturelle » de l’expérience 3D actuelle. Pensez donc tout simplement à la chaleur actuelle. Ça vous botterait de mater la télé avec de grosses lunettes de soleil en ce moment ? Porteurs de lunettes, n’avez-vous pas (comme moi), eu mal au nez après un film en 3D ?

Et les batteries alors… C’est déjà pénible de gérer le niveau de batterie de ses manettes PS3, 360 ou ses Wii motes… Ca va être un grand moment quand, pendant la soirée Toy Story 3 3D dans 6 mois, on devra arrêter le film, parce « qu’une des paires de lunettes possède un niveau de batterie faible ». MIAM.

…………………………

//LE CONTENU, TOUJOURS PLAT

Autre problème lourd : celui des programmes. S’il est normal qu’une technologie naissante rame au départ pour recevoir une quantité critique de contenu, la 3D risque de battre des records. La production de contenu en 3D coûte déjà cher pour le moment, mais le problème vient des sources de contenus : les chaînes de télé. Ayant déjà investi avec réticence dans la HD en renouvellement tout leur parc de caméras, de moniteurs et de banc de montage il y a quelques années à peine, ces dernières ne sont pas prêtes à déjà tout jeter pour remettre la main au porte-feuille et produire du contenu accessible par un public encore embryonnaire.

La déconvenue des programmes HD (sorties chaotiques, retards, frilosité, problèmes techniques de diffusion) semble avoir servi d’exemple, mais que l’on ne se trompe pas. La 3D « pour la 3D » ou les vieilles oeuvres recyclées en 3D seront notre pain quotidien pour quelques années encore.

Pas étonnant que les Japonais, véritables Paul le Poulpe des nouvelles technologies, restent frileux face à la 3D. Quand à la France, bon

Il semble en tout cas que les constructeurs avaient aussi prévu ce démarrage lent : ils nous ont tous exposé la même stratégie : la 3D ne sera pas vendue comme une révolution créant le désir d’achat, mais sera encore cantonnée au rôle de « feature » supplémentaire sur les télés HD haut de gamme, puis moyen de gamme. Bref, la 3D vous l’aurez un jour, même sans le vouloir.

…………………………

//MAIS BORDEL, SOYEZ CONSTRUCTIF, MON VIEUX

Oui, je râle, mais l’offre 3D actuelle ressemble pour moi à un grand brouillon avant une vraie révolution, la 3D sans lunettes évidemment. Des solutions existent, mais restent pour le moment limité. Tout le monde aura pensé depuis le début à la 3DS, mais sa technologie, déjà connue, ne laisse pas entrevoir de progrès critiques possibles et son angle de vue et sa gestion de la distance seront toujours extrêmement limités. À oublier donc pour ce qui nous intéresse : la grande télé du salon.

Nous attendons donc tous des écrans 3D autonomes. Ce n’est pas de la science-fiction puisque des marques comme Alioscopie, TCL ou Sharp (qui produit l’écran de la 3DS et du Fuji W1) en montraient lors de l’E3 – en toute discrétion. L’effet, la finesse et les angles de vue sont encore loin d’être optimaux, mais déjà, je suis plus excité que par l’offre actuelle. Car je le répète, visionner un film, regarder la télé ou jouer aux jeux-vidéo avec ses potes doit rester une expérience simple et naturelle. C’est le sens de la technologie depuis le début et en ce sens, la 3D actuelle est contre-nature.

cwe-3D-ring

Pour en revenir au cinéma, je tiens à préciser que la comparaison ne tient pas. Le cinéma est un moment ponctuel, où les gens viennent pour ne regarder qu’un film, tous équipés de lunettes. Chez un particulier, la télé et le salon sont des terrains de vie où l’on parle, ou l’on bouge. La 3D dans les cinémas n’est donc pas un problème pour moi, car elle s’insère dans un environnement beaucoup plus simple et favorable.

Le cas du jeu vidéo est également spécifique dans certains cas. Si l’on veut s’immerger au maximum dans un bon FPS, la 3D et les lunettes semblent de parfaits compléments. On en revient cependant à mon postulat de départ : la 3D est une technologie géniale, mais pas pour une expérience collective. En cela, la Nintendo 3DS est un objet moderne avec une utilisation pertinente de la 3D, puisque c’est une console nomade et destinée à un seul utilisateur, réduisant alors grandement les limitations de sa technologie embarquée. Plus que la technologie, c’est l’expérience utilisateur qui doit primer.

…………………………

//DES SENSATIONS, PURES

De base, la 3D est une expérience visuelle très intéressante. Pour l’avoir maintenant testé à de nombreuses reprises sur diverses expériences (jeux-vidéo, films, télé, sport), l’apport est indéniable et possède un potentiel gigantesque, car il ne faut pas oublier que nous n’en sommes qu’aux balbutiements du genre.

cwe-3D-dress
« La 3D tire la gueule ».

Ce qui me refroidit au plus haut point, c’est tout le reste. Lunettes anti-naturelles au possible, expérience non conviviale, logistique et critères dont on aimerait ne pas se soucier (compatibilité, prix, autonomie, obsolescence)… Cette 3D ressemble au final à une version beta de la 3D que nous attendons tous et qui, malheureusement, n’arrivera pas tout de suite, pour une question de coût et de marketing évidents. La tentation de sauter une génération de technologique prend chaque jour de l’épaisseur… Avec le précédent du « achetez du HD Ready / mais non, achetez du Full HD, maintenant » en tête.
Destinée à relancer un marché et nous en mettre plein la vue, la 3D a surtout mis à jour des problématiques anciennes qui prennent à travers son prisme… Une dimension toute nouvelle.

…………………………

UPDATE : L’ami Vincent Alzieu de chez Les Numeriques répond à la Chronique du Week End avec une tribune en faveur de la 3D… Fight !

UPDATE 2 : Voici que son acolyte Franck Mée nous propose un avis plus… Normand !

“Les Chroniques du Week End sont des réflexions de Lâm Hua sur la culture et l’industrie geek. Elles engagent les opinions de leur auteur et pas nécessairement celles de l’ensemble de la rédaction du JDG.”