Bien que ces créations LEGO ne soient pas aussi impressionnantes que le bras articulé en briques danoises dont nous parlions il y a quelque temps, des chercheurs de l’Université de Cambridge ont trouvé un nouvel intérêt aux LEGO Mindstorms puisqu’ils s’en servent pour automatiser des tâches scientifiques fastidieuses.

En effet, deux candidats au doctorat nommés Michelle Oyen et Daniel Strange travaillent sur la conception d’os artificiels dont le processus de fabrication nécessite de tremper à d’innombrables reprises un morceau de métal dans diverses solutions.

Une tâche ennuyeuse délaissée par ces deux chercheurs qui ont eu l’idée de concevoir deux petites grues en LEGO programmées pour tremper le morceau de métal en continu à toute heure du jour et de la nuit laissant ainsi le temps aux chercheurs de poursuivre leurs recherches. Astucieux non ?