Des ingénieurs du MIT auraient mis au point une nouvelle nanostructure de verre anti-buée avec réduction des reflets, mais aussi et surtout capable d’empêcher la saleté et l’eau d’accrocher à celle-ci.

Il s’agirait d’un verre dit superhydrophobic (hydrophobe) qui grâce à une nanostructure conique serait en mesure de repousser les liquides plus ou moins de la même façon que les tissus imperméables avec lesquels cette surface partage des propriétés.

Transparence, réduction des reflets, auto-nettoyance et étanchéité seraient de très appréciables caractéristiques qui (on l’espère) seront bientôt intégrées à l’ensemble de nos dispositifs optiques (smartphones, téléviseurs, pare-brises, fenêtres…etc.). Pour découvrir cela de plus près, nous vous invitons à consulter la démonstration ci-dessous filmée à l’aide d’une caméra Phantom flex et dans laquelle vous pourrez voir des gouttelettes d’eau rebondir sur cette surface comme s’il s’agissait de minuscules balles en caoutchouc

Notons enfin qu’une telle matière pourrait également être bénéfique aux panneaux solaires qui à l’heure actuelle perdent de leur efficacité avec le temps et les saletés qui s’accumulent sur ceux-ci.

Source

Une erreur dans l'article ? Proposez-nous une correction